Histoire de famille

L’inconnu du jeudi soir, de Roselyne Bertin

jeudi.jpg

Bastien, 11 ans, est un enfant équilibré, heureux avec ses parents et son petit frère. Il habite un petit village où tout le monde se connaît. Ce jeudi-là, le temps est mauvais. Il pleut. Le soir est paisible jusqu’au moment où un inconnu vient frapper à la porte….

Une famille, trois générations. Les journées s’écoulent entre l’école et les journées de travail des parents. Une famille aimante. Une atmosphère douce et rassurante inonde la maison. L’auteur a su entraîner le lecteur dans les odeurs de l’enfance. D’ailleurs, on a l’impression de se retrouver à la place de Bastien au même âge. Une image idyllique qui va s’effriter ce jeudi soir. L’arrivée de cet inconnu va dévoiler un secret et alimenter les commérages du village. Bastien va être bouleversé, choqué par ce qu’il va apprendre.

Un bon moment de lecture qui met en avant les liens familiaux si importants dans les situations difficiles.

Enregistrer

Renaissance

En scène les 5e,  de Pascale Perrier

scene.jpg

Eugénie fait sa rentrée en 5ème. Mais pas de chance, elle se retrouve seule en classe car séparée de sa copine Louise. Elle va devoir en plus subir pendant un an le pire professeur de français du collège ! Et, cerise sur le gâteau, elle qui a du mal à s’exprimer en public devient déléguée de classe ! Une rentrée qui s’annonce mal ! Stanislas, le second délégué va l’épauler et, mieux, va l’inciter à s’inscrire aux cours de théâtre du collège avec lui. D’autant plus qu’Eugénie n’est pas insensible à son charme….

Avec le professeur de théâtre, ils vont réfléchir à un projet qui impliquera la classe entière de 5ème. Les élèves veulent monter une pièce de théâtre pour se moquer de leur professeur de français qu’ils jugent trop tyrannique.

En scène les 5ème raconte la rentrée des classes vue par Eugénie. Jeune ado timide qui petit à petit va trouver sa voie et s’affirmer grâce au théâtre. Elle va prendre en maturité et évoluer. Elle va même commencer à se détacher de son amie Louise qu’elle trouvera trop gamine. L’auteur nous dépeint les amitiés, les jalousies, les amours des adolescents. Il nous montre également comment fonctionne un collège avec les conseils de classe, les cours…

A la fin du livre, Pascale Perrier nous explique le déroulement d’une élection de délégués et donne des conseils sur la manière d’écrire une pièce de théâtre.

Pour tous nos lecteurs un peu timides, plongez-vous dans cette petite histoire qui vous donnera des pistes à explorer pour vaincre vos angoisses.

Rendez-vous au collège, Stéphane Méliade

rdv collège          Carole et Yann vont rentrer dans le même collège, à Auray, dans le Morbihan. C’est le grand saut, du primaire vers le secondaire, avec des habitudes différentes. Ces deux petits Bretons sont très différents l’un de l’autre mais ils vont s’adapter ensemble. Carole est d’une famille un peu artiste, elle a même carrément un petit grain. Yann lui, est plus réservé de nature, sa mère a des difficultés, elle a d’ailleurs fait des bêtises et déprime. Ils se rencontrent, se jaugent, se découvrent. Ils apprennent à se connaître et à s’aimer. Une forte amitié se crée autour de l’adaptation à leur nouvelle vie au collège. Ils se donnent pour mission de « réparer » leurs mamans !

Ce livre est écrit de façon alternée. L’aller-retour entre les deux narrateurs permet de voir deux points de vue, ici en l’occurrence celle d’un garçon et d’une fille, ce qui rend intéressant la lecture pour les ados. Les deux caractères bien distincts des héros donnent au roman un point positif pour le lecteur qui découvre plusieurs façons d’appréhender cette rentrée au collège.

Un troisième personnage intervient très régulièrement, il s’agit de « mémé le goff »qui malgré son grand âge facilite la tâche aux enfants. Elle les aide beaucoup à s’apprivoiser, à mener à bien leurs missions et leur est très attentive ! C’est vraiment la grand-mère dont tout le monde rêve.

Ce livre est particulièrement adapté aux élèves de CM2 et 6ème. A la fin de l’ouvrage, il y a des explications dédramatisantes sur la 6ème et le collège en général. On y parle des petits et gros problèmes que l’on peut y rencontrer et les solutions adaptées.

Enregistrer

Coeurs en fuite, d’Agnès Laroche

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Coeurs en fuite, d’Agnès Laroche

Entre Jade et Alex, 17 ans, un amour impossible va naître ! Car le père d’Alex est un dangereux mafieux et le père de Jade un policier qui l’a traqué pendant des années. La seule solution pour eux serait de partir loin, sans soucis et sans se cacher… Mais comment avoir les papiers d’identité, les passeports, les billets, l’argent, etc,  afin de pouvoir vivre leur amour sans avoir à tenir compte de l’avis des autres, et sans se faire prendre ? Va naître une idée terrible… et si tout au départ commence bien, ce scénario va vite déraper !

Une dangereuse histoire d’amour qui se finira en kidnapping, avec plein de suspens, de tension, et des personnages attachants.  Ce livre était vraiment très bien. Il m’a changé de mon thème préféré qui est habituellement le fantastique. Je n’ai jamais ressenti autant d’émotions dans un livre. Il y a plein de rebondissements et l’histoire est vraiment prenante. J’ai vu que le CDI possédait aussi Le fantôme de Sarah Fisher du même auteur, je vais donc le tester !

Chloé, 12 ans – 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Sélection du comité de lecture-élèves

Bonjour,

Les élèves membres du comité de lecture ont fait leur petite sélection à destination de leurs camarades et enseignants. Voici les résultats pour la période de mai-juin 2017.  Pour la visionner, suivez le lien :

coups de coeur comité lecture mai-juin 2017

Le défi

Plus près de nos rêves, de Carole Prieur

plus pres.jpg

Céliane adore écrire des poèmes. Elle a 14 ans. Elle est discrète et seul son frère Gabriel, 19 ans, connaît son amour des mots. Lui adore la musique, il aime chanter, sa voix est sublime. Martin, 16 ans, le beau gosse du collège, guitariste, va participer à un télé-crochet et va demander à Céliane de lui écrire une chanson pour son casting. Après quelques hésitations, elle accepte. Elle en parle à Gabriel. Excité par le projet, il va se joindre à eux. L’aventure commence, ils espèrent gagner ! Vont-ils réussir à franchir les étapes de la sélection ?

Plus près de nos rêves est un roman plein d’émotions qui fait réfléchir sur la vie. Carole Prieur sait avec des mots simples passer des messages à travers le quotidien d’une famille. Je ne peux pas m’étendre sur l’histoire car j’en dévoilerai déjà trop ! Dès les premières pages et avec une couverture très révélatrice, le décor est planté.

Le ton est léger malgré les sujets traités. On est face à des parents protecteurs, une gamine très mûre pour son âge et Gabriel dont la situation est difficile. Toute l’histoire tourne autour de lui. Céliane, la narratrice, est fragile mais forte à la fois. Ses parents lui en demandent beaucoup notamment vis-à-vis de son frère. Elle a peu d’amis. Une fois sortie du collège elle s’empresse de rentrer pour être avec Gabriel.

Ce roman est un livre plein d’espoir qui montre que malgré les préjugés, les obstacles qui peuvent se dresser, il faut aller jusqu’au bout de ses projets , de ses rêves. Il ne faut pas s’arrêter aux apparences et porter des jugements. Une histoire émouvante et positive, des personnages très touchants.

Terre de femmes

Maresi, de Maria Turtschaninoff

maresi2.jpg

Une île invisible, une abbaye rouge, un refuge pour les filles et les femmes. Toutes fuient la brutalité des hommes ou la cruauté du monde. Une communauté de sœurs a pris sous son aile ces âmes en souffrance. Maresi est arrivée là il y a 4 ans, elle y est heureuse sous la protection de la Mère. Elle adore les livres, source de savoir. Son but est de parfaire son éducation pour pouvoir voler de ses propres ailes. Toutes ces filles vivent en parfaite harmonie loin du mal et tentent de se reconstruire. Aucun homme n’est toléré. Elles peuvent néanmoins quitter ce lieu quand elles le désirent, quand elle se sentent prêtes à affronter le monde extérieur. Un jour, une adolescente va demander l’asile. Qui est-elle ? Quel est son passé ? Elle se livre très peu. Maresi va s’occuper d’elle. Elle semble doucement reprendre confiance en elle jusqu’au jour où tout va basculer.

Le lecteur est embarqué sur une île pleine de mystères habitée par des femmes et uniquement des femmes. On a l’impression d’être dans un univers où rien de mauvais ne peut arriver. Une certaine volupté inonde le lieu. Maresi est la narratrice et c’est elle qui va nous raconter ce que la venue de cette jeune fille prénommée Yaï va déclencher.

Ce roman est étonnant car c’est un mélange de fantastique, de religieux, de mystique. L’abbaye est très étendue. D’ailleurs, au début du récit, on découvre le plan de la bâtisse et de l’île ce qui facilite les repères. L’auteur a su emmener le lecteur dans l’enchantement de cet endroit avec ses odeurs, ses couleurs , ses rites. Chaque pensionnaire, chaque sœur a un rôle bien déterminé, chaque bâtiment a son histoire. Un endroit somptueux qui fait oublier les blessures.

Maresi nous décrit à merveille cette vie sur l’île, évoquant à peine son passé.

A noter le beau parallèle entre le personnage de Maresi et de Yaï. La première est curieuse, dynamique, ouverte, hantée par ses propres cauchemars tandis que la seconde est secrète, effacée, malheureuse, presque révoltée.

Le roman se divise en deux parties. L’action va s’imposer petit à petit pour s’intensifier dans la deuxième moitié du récit. Dans un premier temps, Yaï prend ses repères puis va se confier sur les raisons de sa fuite. L’histoire va prendre alors un tournant inattendu et nous tiendra en haleine jusqu’à la fin. Tout le récit nous entraîne dans une ambiance étrange mi réelle, mi fantastique. Le lecteur frissonne et s’inquiète pour toutes ces femmes qui traverseront un moment très éprouvant et qui devront faire bloc.

Un livre qui nous dépeint le courage, la force, la solidarité de toutes ces femmes face à un monde d’hommes brutes et dominateurs.

Enregistrer