Une vie contre la montre

Une balançoire pour deux, de Nanci Turner Steveson

balançoire.jpg

Une balançoire pour deux est l’histoire d’un bel été à la campagne, l’histoire d’une amitié forte entre deux adolescentes Annabel et Catherine. Annabel, 12 ans, souffre de troubles alimentaires et de crises d’angoisse. Ses parents essaient de gérer la situation comme ils peuvent mais ce n’est pas facile. La maman est trop étouffante et Annabel n’en peut plus. Alors sur le conseil du psychologue, la famille va à la campagne pour les vacances estivales et se doit de laisser Annabel prendre un peu de liberté, sans gérer son quotidien à la minute. Pour un moment, adieu les emplois du temps étriqués, imposés par ses parents. Il faut que la jeune fille souffle, respire. Catherine, en vacances chez son grand-père, essaie de comprendre pourquoi sa maman et son papy sont en froid. Elle souhaiterait tant les réconcilier. Son grand-père souffre d’un cancer, la situation est grave et celui-ci risque d’être emporté par la maladie. Le temps presse… Les deux jeunes filles se rencontrent le temps de la belle saison et chacune va aider l’autre à surmonter ce qui la préoccupe.

Vous me direz que c’est un récit banal sur l’amitié de deux jeunes filles pendant l’été. Et bien non. L’histoire est plus profonde. Annabel va changer d’identité et voudra se faire appeler Annie. Catherine fera de même et choisira California. Elles ont chacune quelque chose à régler avec leurs proches et elles vont se soutenir dans leur quête respective. California est énergique, une vraie casse-cou et s’impose face à Annie qui est fragile. Mais la personnalité de son amie va aider Annie à se reconstruire, à prendre confiance en elle, à vaincre ses démons. Elles sont liées comme deux sœurs. Le lecteur va passer tout un été champêtre avec les adolescentes, partager leurs émotions et suivre leur progression. Et puis c’est le choc….Alors qu’on prend plaisir à voir se métamorphoser Annie et entrevoir un espoir pour California, la situation prend une tournure qui nous fauche, qui nous déstabilise. Une fin étonnante qui torture, qui marque par son côté imprévisible. Un coup de cœur. Emotions garanties.

Une Balançoire pour deux laisse une place importante aux liens familiaux. Les personnages sont attachants et le lecteur prend conscience de l’importance d’être entouré par ses proches et ses amis. A tout âge, l’amitié, la vraie, existe et résiste à tout.

Enregistrer

Enregistrer

Homo trouillardus

Bouh ! Aaaaaa ! Iiiiiiiiiih !, de Delphine Godard et Nathalie Weil, ill. par Nicolas Trève

Un livre documentaire sur la peur, ça vous tente ? Cet ouvrage va répondre à toutes vos interrogations sur cette émotion qui n’est étrangère à personne… L’homme a-t-il toujours été peureux ? A-t-on les mêmes peurs partout dans le monde ? Les animaux connaissent-ils aussi la peur ? Comment notre corps réagit-il face à la peur ? C’est quoi une phobie ? Comment réagir lorsque la peur est telle qu’elle nous paralyse ? Pourquoi lit-on des histoires qui font peur ? Pourquoi certains recherchent-ils constamment les poussées d’adrénaline ? Comment vit-on lorsque l’on a choisi un métier dangereux ?  Pourquoi fait-on des cauchemars ? Peur d’être seul ou peur des autres ?

Un livre très coloré, abondamment illustré (et la page sur les cauchemars, avec le panneau gauche intitulé « L’enfer » du triptyque de Jérôme Bosch « Le jardin des délices » choisi particulièrement à propos !), agrémenté de multitudes de rabats qui font le bonheur des lecteurs… et une première de couverture qui n’incite qu’à une chose… ouvrir le livre et trembler un peu. Mais après sa lecture, aurez-vous plus ou moins peur de tout ? A vous de nous le dire !

Arrête ton cube !

Frigiel et Fluffy, 3. La forêt de Varogg,  de Frigiel et Nicolas Digard

Frigiel et Fluffy croupissent au fond d’une cellule du pénitencier sous-marin de Suratan… Il va falloir  vite trouver un moyen de s’échapper, d’autant que Frigiel a bien cru reconnaître son grand-père, qu’il croyait mort, dans une des cellules voisines. Finalement, ce sont ses compagnons d’aventure, Abel et Alice qui vont le sortir de là, et lui permettre d’ouvrir nombres de cellules et en libérer les prisonniers. Mais il ne sont pas au bout de leur peine, le chemin vers la liberté va être semé d’embuches. Accompagnés d’un gobelin, de guerrières sarmates, et de bien d’autres nouveaux compagnons, ils vont aussi devoir trouver le second coffre dans la terrible et maléfique forêt de Varogg. Vont-ils y parvenir ?

Enfin le troisième tome de la série des aventures de Frigiel et Fluffy, tellement plébiscitée auprès des élèves, disponibles au CDI. Un grand merci à la maison d’édition Slalom, de continuer à nous permettre de suivre cette série phénomène, qui prend sa source dans  l’univers de jeu Minecraft. Pour les adeptes du genre, un roman d’aventure sous forme de quête,  illustré en noir et blanc et en couleur, qui reprend tous les codes graphiques  du jeu pour proposer une histoire originale et truffée de références.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les filles au chocolat, 3. Coeur mandarine, de Cathy Cassidy

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les filles au chocolat, 3. Cœur Mandarine, de Cathy Cassidy

Summer a 13 ans. Elle est passionnée par la danse classique. Un jour, une dame vient voir le cours de danse. Que veut cette dame ? Pourquoi est-elle là ? C’est là que Summer apprend qu’elle est sélectionnée pour passer des examens d’entrée pour entrer dans une prestigieuse école de danse. Summer veut à tout prix réussir cet examen et même perdre quelques kilos pour être mieux.
Mais elle est déjà mince lorsqu’elle commence son régime et elle commence à avoir des vertiges…
Et personne n’est au courant de ce qu’elle fait…

Une histoire qui avance bien, un livre qui  se lit vite. On n’est pas obligé de lire les premiers livres  mais c’est quand même mieux ( Coeur cerise et Coeur guimauve). De plus, on apprend des choses sur ce qu’est l’anorexie.

Vivement le tome 4 !

Alicia, 4ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Une série au succès jamais démenti au CDI, disponible aussi en bande dessinée (avec tout autant de succès !)

Un chaton dans le Nether, de Cube Kid

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Un chaton (qui s’est perdu) dans le Nether, de Cube Kid

Auteurs : Cube Kid,
Pages : 240 pages
Roman jeunesse / Romans 9-13 ans

Une histoire dans l’univers de Minecraft.  Billy n’est pas un chaton très obéissant… Sa maman lui avait pourtant dit de ne pas aller vers la mystérieuse lumière violette. Mais Billy n’a pas voulu écouter et se retrouve dans le Nether. Il découvre alors qu’il est l’élu choisi par le Nether et doit affronter une horde de créatures venant d’ailleurs. Comment va-t-il bien pouvoir se sortir de cette situation ?

On est plongé dans l’univers Minecraft, célèbre jeu vidéo qui mélange à la fois aventure et construction avec des cubes.
Voilà un roman d’aventure qui ravira les joueurs de Minecraft ! Pour ma part, je me suis bien amusé à découvrir les péripéties du chaton Billy. Un roman qui se lit facilement, avec des chapitres courts. Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu vidéo, cela peut être une entrée pour le découvrir ! Les illustrations sont sympathiques et l’histoire est pleine de rebondissements.  Le style est très simple, graphique, dynamique, peu descriptif et utilise des termes, du vocabulaire ou des expressions du jeu, avec des illustrations assez personnelles en couleur. Et quand on est assez jeune, on arrive peut-être encore mieux à imaginer, visualiser  cet univers de cubes. La mise en page représente le parchemin du jeu, il ya tout un jeu sur les polices de caractères pour mettre en valeur certains passages ou certains mots et quelques encadrés pour valider les compétences des personnages du jeu !

C’est plaisant de découvrir l’univers du jeu également en roman !
Et il en existe plein d’autres à découvrir !

Axel, 13 ans – 4ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Quand le téléphone sonne…

Un si terrible secret d’ Evelyne Brisou-Pellen.

51U8kQwQBML._SX210_

     Les grands-parents de Nathanaëlle sont tous les deux décédés de manière mystérieuse, le soir de Noël. La jeune fille ne parvient pas à accepter le constat des policiers : alors qu’ils étaient en train de couper la dinde, Elise et René Blestin se sont levés, ont quitté la maison et sont allés se noyer dans le petit ruisseau tout proche, et cela sans que personne ne les y ait obligés.

       Elle décide alors de se rendre sur place pour mener l’enquête et découvre peu à peu, à travers le journal intime de sa grand-mère écrit pendant la Seconde Guerre Mondiale, un terrible secret.

____________________

      Un roman très prenant, facile à lire et dont la magie opère à chaque fois, entraînant le lecteur dans un passé qui lui devient ainsi beaucoup plus proche. A mettre entre toutes les mains de collégiens.

Chagrins d’amitié

Les 5 lettres du mot cœur, de Cathy Cassidy

 

les-5-lettres-du-mot-coeurOn a tous rencontré de vrais amis, des amis pour toujours à qui on a promis fidélité quoiqu’il arrive. Le plus souvent, ça commence à l’école, les années passent, les liens se resserrent. On a fait un pacte, l’amitié plus forte que tout. L’amitié qu’on veut éternelle jusqu’au jour où … tout vole en éclats. C’est la claque, tout s’écroule. On vit alors avec des souvenirs qui nous écrasent, qui nous étouffent. L’indifférence, la haine parfois nous submergent parce que la souffrance nous envahit. Comment en est-on arrivé là ? Des amis sortis de notre vie mais pas de notre cœur. Nous voilà inconsolables…

Les 5 lettres du mot coeur nous entraîne dans ce tourbillon de l’amitié perdue. Est-il possible de renouer des liens, de tout reprendre à zéro ? Cathy Cassidy évoque de belle manière la rupture amicale et ses effets. L’amitié est source de bonheur, elle peut être fragile et déstabilisante aussi. Parfois, ça peut être plus destructeur qu’un chagrin d’amour. Etonnant ? Je ne pense pas. On aime imaginer que les liens seront indestructibles mais la réalité est quelquefois bien différente. Faut-il accepter la fin d’une amitié ou se persuader que tout peut reprendre ?

Dans Les 5 lettres du mot cœur, on suit une bande de cinq ados très unis. Mais en l’espace d’une soirée tout va basculer. Il n’y aura plus d’échanges, plus de contacts. Chacun partira de son côté sans plus donner de nouvelles. Petit à petit, le récit va se resserrer autour de deux anciens de la bande qui seront les narrateurs et dont on partagera les ressentis, les douleurs. Le passé les hante, les emprisonne et les égratigne. Pourquoi tant de distance, pourquoi autant de non-dits ? Ils n’arrivent pas à avancer, à se faire de nouveaux amis car ils craignent de souffrir une nouvelle fois. Mais l’histoire a quelque chose de plus profond qu’une banale rupture amicale, elle a un côté dramatique révélé par une fin inattendue.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer