Moi, détective in London -Nouvelle star in Hollywood – Love ? in New-York- de Stéphanie Benson et Claudine Aubrun

English trip

Quoi de plus palpitant que d’apprendre l’anglais tout en s’amusant ! Voici trois petits romans sous forme de journal, pour se familiariser avec la langue de Shakespeare. Une sorte de carnet de voyage mêlant  français et anglais dans lesquels on suit Jeanne, Alex et Callie dans leur périple anglais. De l’humour, de la fraîcheur, des mots simples pour aborder l’anglais de manière ludique.

Sur le dos de chaque roman figurent des émoticônes qui indiquent le niveau de difficulté. Les illustrations font parties intégrantes des textes , les deux combinés permettent une compréhension plus facile.

Moi, détective in London- le journal de Jeanne-

london.jpg

Jeanne est invitée par une amie écrivaine très célèbre qui célèbre son anniversaire. Elle part avec Agathe sa meilleure amie. Les filles vont  en profiter pour visiter Londres mais elles vont devoir affronter un évènement imprévu.

Nouvelle star in Hollywood -Alex’s journal-

alex.jpg

Alex est invité à Hollywood par sa meilleure amie, une chanteuse célèbre qui sort son dernier album. Elle souhaite avoir son avis notamment sur un refrain qu’elle composé en français. Alex est tout exité de passer quelques semaines dans la ville des stars et du cinéma. Mais son séjour va être perturbé par un évènement inattendu.

Love? in New-York -Callie’s journal-

callie.jpg

Callie part à New-York pour ses études, elle va donc dans une famille d’accueil. Et là, elle est tout suite attirée par le fils aîné, mais il semble que ce ne soit pas réciproque. Comment Callie va -t-elle passer son séjour avec ce secret impossible. Pourra-t-elle compter sur les autres membres de la famille pour lui changer les idées?

 

 

 

Sherlock, Lupin et moi, 1. Le mystère de la dame noire- de Irène Adler

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Sherlock Lupin et MoiLe Mystère de la dame en noir

Pendant ses vacances à Saint-Malo, Irène Adler, une adolescente, rencontre Sherlock Holmes et Arsène Lupin ! Tous trois commencèrent tout juste à sympathiser, mais un événement inattendu arriva. Un meurtre ou un suicide ? Et quelles aventures allaient-ils rencontrer ? Avant de l’avoir lu, je l’ai trouvé au salon du livre de Montreuil. J’ai beaucoup apprécié ce livre car les trois amis vivent des aventures passionnantes et ils prennent des risques. Les personnages principaux sont très attachants surtout Irène Adler. Je suis en train de lire le tome 2 et j’ai hâte de démasquer le coupable. Je le conseille vivement aux élèves qui aiment les livres policiers. Mina 5°

Et l’avis de mumu58

Détectives en herbe Réunir Sherlock Holmes et Arsène Lupin dans un même roman est tout simplement génial ! On connait tous Sherlock Holmes le détective excentrique accompagné de son fidèle Watson et Arsène Lupin, un gentleman cambrioleur, un charmeur qui change d’identité pour commettre ses délits. Une petite note féminine s’ajoute à ce duo, Irène Adler, une belle aventurière parisienne. Mais revenons à notre roman qui débute en 1870, à Saint-Malo, lieu de vacances de notre trio. Sherlock, Arsène et Irène sont alors adolescents et liés par une véritable amitié. Pensant passer un bel été au bord de la mer,  la découverte d’un cadavre échoué sur la plage va chambouler leur plan mais va leur donner la possibilité d’unir leurs talents, pour résoudre une enquête pleine de suspense et de rebondissements. Nous faisons la connaissance de trois personnages, de trois héros qui ne savent pas encore combien leur nom deviendra célèbre au fil du temps. Je dois dire que  pour leur jeune âge, on devine déjà une prédisposition  pour ce qui sera plus tard leur domaine de prédilection. C’est Irène qui nous raconte l’histoire donc nous sommes aux premières loges et nous suivons de l’intérieur les faits. La jeune fille est spontanée et pleine de charme, elle donne au récit toute sa fraîcheur. Un meurtre, quelques indices et voilà notre trio embarqué dans une belle aventure. La couverture de ce roman nous plonge tout de suite dans l’ambiance de l’époque, une fin de XIXème siècle qui nous fait découvrir  Saint-Malo à travers les yeux de trois adolescents. L’originalité de ce roman est que l’auteur nous présente les trois héros, adolescents, avant qu’ils ne deviennent les personnes célèbres que nous connaissons.    

Une aventure des spectaculaires, 2. La divine amante, de Régis Hautière – ill. Arnaud Poitevin

Sarah Bernhardt, actrice de renom de la fin du 19ème-début 20ème siècle, surnommée « La Divine », échappe de peu à plusieurs « accidents ». Suite à la réception de lettres de menaces, le doute n’est plus permis : quelqu’un veut sa mort ! Refusant d’appeler la police, elle se confie à son ami le professeur Pipolet qui n’hésite pas à proposer notre bande d’intrépides Spectaculaires pour assurer sa sécurité et dénicher le coupable.

Ils décident de s’éloigner du tumulte parisien pour trouver refuge à Belle-Ile-en-Mer où notre Divine possède un manoir et un fortin. Le trajet en train ne se fera pas sans embûches et sur place, il faudra rester des plus prudents !

Bien entendu, notre professeur-inventeur Pipolet a imaginé bien des gadgets pour faire face au danger … censer protéger nos Spectaculaires…

On se régale vraiment de ce deuxième tome des aventures des Spectaculaires. C’est déjanté et bourré d’humour que ce soit dans les détails des illustrations ou les dialogues. Les inventions du professeur Pipolet rendent les scènes cocasses et notre bande totalement hétéroclite issue du monde du cirque (voir tome 1) n’a pas froid aux yeux et ose tout… dans la limite du raisonnable !

Une enquête policière menée tambour battant dans un univers original aux tendances steampunk début 20ème siècle. Le ton est joyeux, les dialogues enlevés. Bref un petit coup de coeur, comme vous l’aurez peut-être compris !

Dix minutes en mode panique, de Jean-Christophe Tixier

Prise d’otage…

panique.jpg

Dix minutes en mode panique c’est l’histoire d’une bande de copains réunis pour jouer à se faire peur. La règle est simple : chaque participant a dix minutes pour monter un scénario dans le but d’effrayer un camarade. Le premier qui hurle a perdu.Quand arrive le tour de Maho, il met carte sur table en indiquant que le réchauffement climatique est sa plus grande préoccupation, sa plus grande frayeur. Il va mettre alors en scène sa propre peur pour faire réagir ses camarades qui se moquent de ses états d’âme. Le lendemain, Maho se rend justement à une manifestation pour la défense de l’environnement et pour militer contre l’implantation future d’un centre commercial. Mais très vite, il va se rendre compte que manifester n’est pas un jeu, que la prise de risque est énorme quand les militants commencent à se faire entendre face aux forces de l’ordre. Très vite, le jeune garçon va avoir besoin d’aide car la situation va  tourner au cauchemar.

Dix minutes en mode panique est le  roman idéal pour aborder avec les plus jeunes les thèmes tels que le réchauffement climatique, l’environnement, la sauvegarde de la planète. Dans cette histoire, la parole est donnée aux enfants, quoi de mieux  pour  sensibiliser nos chères petites têtes blondes ? Il est également question de  la violence  dans les manifestations. Posons-nous la question de l’utilité de cette violence, est- elle  nécessaire pour nous faire entendre, pour véhiculer nos revendications ?  La violence comme mode d’expression quand on ne sait plus comment traduire ses émotions ?

L’avertissement des abysses, de Arthur Ténor

Menace imminente…

baleine.jpg

L’avertissement des abysses est un roman d’anticipation, un roman qui nous projette à la fin du XXIème siècle, un futur pas si éloigné que ça, en fait. Un futur où le réchauffement climatique gagne du terrain, mais n’en est-il pas déjà ainsi ?

Un gigantesque rassemblement de baleines a lieu au Triangle des Bermudes. Mais c’est étrange car ce phénomène a lieu d’habitude vers le mois de novembre, or on est en été. Fascinés par ces espèces, Jason et son père Jack, se rendent sur les lieux et plongent pour les observer de plus près. Une plongée qui va s’avérer bouleversante, qui va faire basculer l’existence du jeune adolescent. Jason qui a nagé au plus près des baleines, a le sentiment étrange qu’elles lui ont transmis un message. Un message d’alerte pour les hommes.

Ce roman se veut le miroir d’une future humanité, ce roman est l’image d’une humanité qui a laissé notre planète se consumer, se détériorer. La planète est de santé fragile et chacun de nous doit la soigner . L’environnement est au coeur des préoccupations mais pas assez encore pour beaucoup d’entre nous. Il faut prendre conscience que notre planète est trop malmenée, qu’elle part à la dérive, qu’elle s’abîme, qu’elle souffre.
J’ai relevé une phrase qui m’a interpellée, je cite :

L’humanité est comme un fumeur qui voit sa santé se dégrader et ne fait rien pour changer de comportement. Il répète en boucle : « pour le moment ça va. »

Tout est parfaitement résumé dans ces quelques mots. Il faut réagir avant qu’il ne soit trop tard, un comportement passif ne fera qu’aggraver les choses.

Nicolas Hulot a signé la préface de ce roman, ce qui apporte une certaine crédibilité à cette fiction pleine de réalisme. Je suis sûre que le message véhiculé par Arthur Ténor va sensibiliser nos jeunes lecteurs.

Graines de bandits, de Yvon Roy

Une bande dessinée en noir et blanc qui relate l’enfance de l’auteur au Canada. 

1974, le père d’Yvon est à la recherche d’un lopin de terre sauvage pour s’y installer avec sa famille. Le bonheur semble à portée de main, pour une vie en autarcie loin de la modernité. Pourtant, rien ne va se dérouler comme prévu, les rêves et l’insouciance vont tourner au drame  : la construction de la maison connaît de graves problèmes qui contraint la famille à aller vivre dans un minable bungalow, le papa se rapproche d’une communauté religieuse prônant l’éloignement des influences du monde. La mère, quant à elle, devient rapidement dépressive et se met à boire. La vie de famille idyllique tourne au cauchemar.  Yvon et son frère,  livrés à eux-mêmes, cherchent par tous les moyens à échapper à un climat familial qui se détériore chaque jour un peu plus.   » Cette maison empeste le malheur à plein nez mais mon frère et moi ne voyons qu’une chose… ». Les terres immenses et inexplorées qui les entourent vont devenir leur terrain de jeu et leur permettre de vivre une vie d’aventures, loin de la violence familiale.  

Tu vois ce territoire frérot ? 

C’est grand…

Notre mission sera de l’explorer et d’y amener la civilisation.

Un récit autobiographique sensible par l’auteur du remarqué « Les Petites victoires ». Il s’agit ici d’une petite tranche de vie adolescente où l’insouciance de la jeunesse tente comme elle peut d’échapper à la dure réalité du monde des adultes, sans jugement, sans parti pris. 

Mon père dit que le divorce mène en enfer… En attendant, l’enfer, c’est ici. 

 

On ne peut pas aimer quand on est malheureux

 

Pile ou Face, 2. Cap sur l’île aux trésors, de Hope Larson et Rebecca Mock

Les dévoreurs de livres d’Arsène,les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

 

Après des retrouvailles émouvantes entre Cléo, Alex et leur père, celui-ci doit encore se remettre de son emprisonnement. Les jumeaux découvrent alors que Dodge n’est pas leur père biologique. C’est le début de révélation familiales au milieu d’aventures trépidantes.

J’avais lu et beaucoup aimé le tome 1, ce qui m’a donné envie de lire le deuxième tome de la série dès qu’il est arrivé. J’ai beaucoup aimé ces BD, car l’un des personnages principaux est une fille qui n’a pas froid aux yeux : elle se coupe les cheveux pour vivre ses aventures comme un garçon, et veut apprendre comment manier une épée. Ce qui m’a touché, c’est que Alex et Cléo ne connaissent pas leur père ni leur mère. L’histoire se passe en 1860 entre les Etats-Unis et le Pacifique. Je le conseille !

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Et avant de vous lancer dans l’aventure, redécouvrez la chronique du tome 1 en suivant le lien

Le titre de ce volume « Cap sur l’île aux trésors » fait référence aux livres d’aventures du 19ème siècle comme l’île au trésor et tous les ingrédients sont là : voyage en bateau sur des mers infestées de requins, rencontre avec des cannibales, recherche d’un trésor, aventures trépidantes de pirates, pleine de dangers. Un dyptique énergique à la conclusion émouvante. Une réussite.