Le train d’El-Kantara, de Jacques Delval

Quand un train va nous embarquer bien plus loin que le quai….

Dans un contexte difficile et dangereux d’un conflit, Lakdar, un jeune garçon arabe, se retrouve malgré lui et contre sa volonté embarqué à bord d’un train bondé de soldats…. c’est le début pour lui d’aventures et d’expériences qui lui feront connaître la peur, les craintes, le soulagement, la solitude, la solidarité, l’amitié, la satisfaction, le racisme, la faim, la soif, la douleur, l’inquiétude, la reconnaissance…

Une histoire courte mais riche d’aventures et de sentiments qu’il est agréable de découvrir

Amazonia, la planète verte

Kerri et Mégane- Les Mange-Forêts, de Kim Aldany

kerri.jpg

Les parents de Kerri, Géraud et Prisca Joï, ont disparu lors d’une expédition sur la planète Amazonia. Ils étaient persuadés que cette planète forestière pouvait être ouverte à la colonisation mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Seul Kerri s’en est sorti. Malgré son chagrin, le jeune garçon est sûr que son père et sa mère sont encore vivants. Il se confie à sa meilleure amie Mégane, qu’il considère comme sa sœur. Kerri a un don, il « sent les choses » et  fait toujours les mêmes cauchemars : l’image d’une falaise blanche le hante. Il est sûr que ses parents sont prisonniers de cette colline et qu’ils sont en danger. En effet, la planète Amazonia est habitée par des Mange-Forêts, des chenilles gigantesques. Kerri fait part de ses doutes au directeur du centre des astronautes. Celui- ci prend Kerri pour un fou. Mais le jeune garçon n’est pas au bout de ses peines car il va découvrir qu’un humanoïde a été ramené lors d’une précédente exploration sur Amazonia et enfermé secrètement dans un zoo. Il commence à se demander si ses parents n’auraient pas été témoins de choses qu’ils n’auraient pas dû voir. Qui aurait intérêt à les voir disparaître ? Peut-être Evrett, un collègue de Géraud et Joï, dont l’attitude et les propos sèment le doute dans l’esprit de kerri. Il était dans une navette différente de celle de ses parents et affirme avoir vu l’engin s’écraser au cours de leur mission. Il est bizarre et insiste trop auprès du jeune garçon pour que celui-ci abandonne l’idée que ses parents soient vivants. Kerri va tout tenter pour entamer les recherches même si les risques sont énormes. Que va-t-il découvrir ? Entre complots et machinations, la route sera longue et périlleuse.

Une histoire fantastique qui oppose le pouvoir et l’argent  à la lutte pour la sauvegarde de l’environnement. Un récit plein d’aventures qui plaira aux jeunes lecteurs. Alors accrochez-vous et soyez prêts à embarquer pour un voyage qui va vous entraîner dans une aventure inter-planétaire.

Enregistrer

Six of crows, 2. La cité corrompue, de Leigh Bardugo

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Nous retrouvons à nouveau  Kaz et son équipe dans ce tome 2 de Six of Crows !

De retour du Palais de Glace,  Kaz et ses compagnons vont devoir affronter de nouveaux problèmes, le premier étant de retrouver Inej, enlevée par Van Eck… l’araignée prise au piège. Kz perd là une de ses meilleure équipière,  mais peut-être pas que… Kuwei étant retenu par Kaz, cela va mettre le feu aux poudres, rassemblant les puissances  Grisha pour retrouver l’otage si précieux, le fils du créateur du jurda parem, cette drogue qui enflamme le Barrel et la ville de Ketterdam. Kaz va donc imaginer un plan énorme qui pourrait bien leur permettre de finir leur vie plein aux as… Mais s’ils échouent, cela mettra fin à tout leur petit monde… Vont-ils réussir à sauver Inej ? Pourront-ils se battre contre les puissances qui vont leur faire face ? Et Kaz arrivera-t-il à ses fins ?

Après plus de deux ans à attendre cette suite, pas de déception ! Le tome 2 est à la hauteur du tome 1… Incroyable ! Les personnages et l’histoire sont ennivrants, pas moyen de s’en détacher. L’auteur nous impressionne. De l’action, des plans extraordinaires, et surtout la complexité de ce monde qu’elle a imaginé et de ses personnages. Pour ma part, je suis une grande admiratrice du personnage de Kaz qui cache bien son jeu. Un tome 2 plein de suspens qui nous amène jusqu’à la fin en nous posant constamment des questions tout au long de ses chapitres

Alors, pas besoin de le dire, foncez sur ce tome 2 et dévorez-le !

Johanne, 2de – 15 ans, ex-membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de Mu :

Effectivement, après deux ans, ce tome était très attendu ! Et il est vraiment à la hauteur de nos espérances. On retrouve avec une joie certaine cet univers très particulier qu’a su créer l’auteur, violent, original, dense et intense, avec des personnages très réussis. Malgré le temps qui a passé, le premier tome était si fort que l’on retourne sans peine, à pieds joints, dans ce tome 2 sans quasiment avoir rien oublié du tome précédent. Les personnages à fleur de peau, des malfrats sans foi ni loi, qui bravent tous les dangers et tous les interdits pour arriver à leur fin savent néanmoins être attachant dans leurs failles. Les plans sont machiavéliques et d’une imagination assez exceptionnelle. On est également heureux que Leigh Bardugo ne soit pas tomber dans le piège de la trilogie où souvent le tome 2 est une transition un peu lente. Ici, le rythme est toujours aussi soutenu et la fin juste comme il faut. Malgré tout, elle peut ouvrir à d’autres tomes parallèles qui nous font espérer que l’auteur aura envie de reprendre sa plume pour nous mener dans ces bas-fonds de Ketterdam au milieu de sa vie de règlements de comptes entre gangs, de vengeances et de maisons closes avec une touche de fantastique un peu steam-punk si particulier. Une parfaite réussite tant dans le style d’écriture que dans l’histoire elle-même ! On ne lâche pas le livre tant les rebondissements inattendus nous tiennent en haleine, mais en même temps, parfois, on essaie de freiner le rythme car on ne veut pas avoir à refermer définitivement le livre. A chaque fois que l’on pense que l’auteur nous amène sur un chemin, il s’en ouvre un autre qui remet tout en question. Un véritable coup de coeur qui se confirme. A quand l’adaptation cinématographique ? Lecture à réserver aux plus aguerris de nos lecteurs de 3e ou aux lycéens et adultes. Des scènes assez violentes pourraient heurter les plus sensibles. Leigh Bardugo a écrit également la trilogie des Grishas – pour adultes- ,  avant Six of crows, d’où vient cet univers si particulier… J’ai vraiment envie de les lire, dès que ce blog me laissera un peu de répit pour mes lectures plus personnelles…

Perismer 1. La Reine des noctères, de Franck Dive.

Pérismer, tome 1 : La reine des Noctères par Dive

Cinq adolescents vivent dans le monastère de Varinis : Amonis l’imposant, Pharnis l’érudit, Erian le télépathe, Colleen et Swenn les jumelles à la chevelure couleur flamme. Ils savent qu’ils sont spéciaux car ils sont les seuls enfants vivant depuis leur plus jeune âge dans cette cité. Pour le moment, leur vie ne se résume pas à grand chose, hormis le fait qu’ils ont des pouvoirs cléricaux, sauf Amonis qui est insensible à la magie et qui ne peut donc pas la pratiquer. Mais un soir, des noctères, à l’apparence d’énormes mantes religieuses, s’attaquent à la tranquilité de Varinis. Les mystérieux adolescents vont alors apprendre qu’ils étaient les premiers visés par cette attaque. Ils devront s’enfuir pour échapper aux griffes des noctères et vont enfin découvrir leur vraie nature. Leur courage pourra-t-il sauver Perismer ? Ou le danger n’est-il pas trop grand pour des adolescents si peu expérimentés à la vie sauvage ?

Au début, l’auteur démarre par quelques pages de description ce qui pose bien le décor. Malgré le fait que je sois un adepte de ce genre de romans, cet univers a réussi à m’accrocher grâce au fait qu’il imbrique un univers d’humains et un univers totalement imaginaire. Il m’a donc fallu un petit temps d’adaptation à cet univers qui a su faire preuve d’originalité tout en en gardant les principaux codes .  Les personnages sont vraiment très attachants car l’auteur arrive à nous mettre dans leur peau et dans leur tête ce qui m’a également permis d’être encore plus dans le rythme du livre. Ici la magie et l’aventure ne manquaient certainement pas à l’appel ! Du coup cela fait une raison de plus d’adorer ce début de trilogie.

Guillaume ; 3°. 13 ans, membres des dévoreurs de livres d’Arsène.

 

 

 

Renard à vélo, de Fibretigre et de Floriane Ricard

Renard à vélo par FibreTigreRenard vient de la forêt. Et il aime le vélo. Son voisin lui propose donc de participer à une course en sept étapes. Renard accepte et ce petit livre illustré raconte son aventure palpitante.

Le texte est assez court permettant aux faibles lecteurs de pouvoir le lire facilement ce livre. De plus les illustrations simples mais explicites permettent un second moyen de compréhension. Original.

Guillaume, 3°- 13 ans. Membres des dévoreurs de livres d’Arsène.

Un graphisme en trois couleurs aux traits naïfs, et un esprit à la fois poétique et humoristique, comme une allégorie au fil de la vie, qui saura aussi séduire les adultes.  Un grand merci pour ce don de l’éditeur sur leur stand au Salon du livre de Montreuil. 

Elia la passeuse d’âme, 2. Saison froide, de Marie Vareille.

Comment se retrouver enfermée dans un endroit dont on a envie de s’enfuir puis se faire kidnapper dudit endroit sans avoir fait ce qu’il fallait faire...

https://marievareille.files.wordpress.com/2018/01/elia_la_passeuse_dames_tome_2_saison_froide.png?w=257&h=415Elia et Solstan sont enfin arrivés au Conclusar. Ils devraient donc pouvoir retrouver la petite soeur perdue d’Elia si celle-ci est encore en vie… Mais ils sont loin d’imaginer quelle surprise va les attendre car le Conclusar a totalement changé Emeline. Elle est maintenant devenue une autre et Elia ne la reconnait plus. Le soir de leur arrivée, une bataille éclate déjà entre les nouveaux arrivants Kornésiens et Nosobas, ce qui sépare alors Solstan et Elia. Il faudra alors qu’ils se retrouvent ! Mais comment faire pour retrouver quelqu’un lorsque l’on ne sait même pas où on a été transféré ?

Un deuxième tome toujours aussi spectaculaire fort en sensations qui nous tient toujours en haleine. La dissolution du groupe Solstan, Arhia, Elia et Tim fait de sorte que le texte n’est plus le même car cela fait comme deux histoires parallèles qui finissent par se rejoindre à la fin. Même si la taille du livre est moins importante, l’histoire est toujours pleine de surprises, qui m’ont ben évidemment fait dévorer le bouquin. Encore un coup de coeur pour moi. Je demande également à l’autrice de se dépêcher d’écrire le troisième tome de cette extraordinaire série car je l’attends impatiemment ! Ce tome 2 est sorti le 18 janvier 2018… alors je suppose qu’il va quand même falloir patienter un peu…

Guillaume, 3°- 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène.

Gardiens des cités perdues, 2. L’exil, de Shannon Messenger

Gardienne de l’alicorne…

Sophie tente de reconstruire une vie « normale » après son enlèvement et son retour auprès de sa famille d’accueil, le couple d’elfes Grady et Edaline. Affublée d’un gobelin, Sandor,  qui lui tient lieu de garde du corps et qui ne la lâche pas d’une semelle,  elle cherche tout de même à trouver des réponses sur l’organisation secrète du  Cygne Noir : Dans quel but l’ont-ils créé ? Sont-ils responsable de la mort de Jolie ?  Qui sont-ils réellement ?

Son répit va être de courte durée car un événement extraordinaire va survenir : un jour, elle se retrouve nez à nez avec une alicorne, cet animal légendaire, recherché depuis des décennies par les elfes pour le symbole qu’elle véhicule… rien de tel pour le Conseil que cette découverte pour apaiser l’angoisse de la population qui n’est pas habituée à vivre des heures sombres et des drames… Mais peut-on faire confiance à Sophie pour s’occuper de cet animal si précieux, sous prétexte qu’elle a créé un lien particulier avec elle ? Les aventures ne font que commencer…

Difficile de résumer sans dévoiler des faits que le futur lecteur n’a peut-être pas envie de connaître à l’avance. En tout cas, ce nouveau tome est plein de rebondissements, un peu plus sombre que le précédent avec des sentiments plus exacerbés. Notre petite Sophie, bien mature pour ses treize ans, prend les décisions qu’il faut quand il faut et fait preuve d’un courage à toute épreuve, malgré sa peine, sa souffrance, ses doutes. Des personnages bien campés, une histoire riche, un univers original. Bref, une petite série qui mérite le succès qu’elle connaît, même si le côté « tous les jeunes garçons de mon âge sont fous de moi » de Sophie n’était peut-être pas nécessaire à son personnage… On sourit, on tremble, on a de la peine, on t’attache aux personnages, peut-être surtout à Keefe et sa nonchalance qui cache profondes blessures et grand coeur.

Deux tomes suivants sont prévus en 2018 aux éditions PKJ. Une série à suivre…