Disparition canine

Un chien dans un jeu de quilles, de Thierry Lenain

Résultat de recherche d'images pour "un chien dans un jeu de quille lenain"

Carole a pitié d’un chien errant qu’elle aimerait recueillir. Encore faut-il convaincre son père. Celui-ci ne veut pas en entendre parler. Carole est triste et craint que l’animal ne soit emmené par la fourrière s’il continue à arpenter ainsi les rues. Un jour n’y tenant plus, elle le ramène chez elle. Son père est furieux mais devant la tristesse de sa fille, il cède. Carole baptise son chien Dag. Mais un jour, Dag disparaît. La télévision parle de trafic d’animaux et Carole est persuadée que son animal court un danger. Elle va partir à sa recherche avec son ami Damien. Une course contre la montre va alors s’engager.

Un petit policier plaisant pour les adeptes des animaux.

La musique adoucit les moeurs ?

Stabat murder, de Sylvie Allouche

Mia, Matthis, Sacha et Valentin  sont quatre jeunes pianistes,  brillants étudiants au Conservatoire nationale de musique de Paris. Ils s’entraînent sans relâche pour un concours international qui qui aura lieu dans un mois et qui pourrait lancer leur carrière. L’enjeu pour eux est si grand que plus rien ne compte à leurs yeux que les heures de cours avec leur professeur, le grand Laurent Sabonès et les heures de travail acharnées qu’ils font ensemble ou en solo chez eux. Alors, le jour où ils disparaissent, tous les quatre, on a du mal à croire qu’ils auraient simplement tout plaqué ! La commissaire Clara di Lazio est sur l’affaire. Fugue ? Enlèvement ? Elle cherche les indices, mais ceux-ci sont si minces… Et toute cette histoire la ramène tant à son histoire personnelle ! Elle sait que chaque minute compte et que si elle veut espérer retrouver ces jeunes gens vivants, il faut qu’elle soit plus fine que les ravisseurs… Et ce ne sera pas chose facile… Pas de témoins, pas de mobile apparent. Que s’est-il donc passé ?

Un roman policier rondement mené. La construction du récit permet d’entrer de plain pied dans l’action dès le premier chapitre. Car avant même de poser le décor, on se trouve dans le « Cube », lieu plongé dans l’obscurité la plus totale, où se trouvent séquestrés nos jeunes pianistes dans des conditions inhumaines et psychologiquement très dures, et on y ressent leurs angoisses, leur douleur, leur découragement. C’est un véritable trou noir dont on ressort pour des flash-back qui nous permettent de suivre le chemin qui les a mené là, de comprendre leur personnalité, et de s’attacher à eux. Parallèlement, on vit dans les méandres d’un commissariat, avec un travail d’équipe, où chaque personnalité compte également pour l’avancée de l’enquête. Chacun des personnages est particulièrement bien travaillé ce qui donne beaucoup de force à  ce roman, même les personnages secondaires, comme par exemple les parents des pianistes ou les jeunes lieutenants du commissariat. Sur toile de fond musicale tout à fait crédible et qui lui confère une touche d’originalité, ce thriller nous mène dans une tension qui ne cesse de croître,  alternant la vie des quatre pianistes et celle de la commissaire chargée de l’enquête. On a du mal à le lâcher et je pense que, même si la fin est assez prévisible pour les initiés et que l’enquête en elle-même n’est pas des plus originales, c’est une excellente entrée en matière pour les adolescents qui souhaitent aborder le genre du thriller/policier.

Le titre Sabat murder fait référence à l’oeuvre musicale de Pergolèse Stabat Mater dont le premier vers en latin est Stabat Mater dolorosa…. Vous comprendrez probablement la référence en lisant le livre… et si vous demandez à votre professeur de latin préféré la traduction !

Un thriller à l’écriture vive qui peut être lu sans hésitation pour les adeptes du genre ou ceux qui veulent le découvrir !

Enregistrer

L’écrivain abominable, de Anne-Gaëlle Balpe

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

L’écrivain abominable, de Anne-Gaëlle Balpe

L'écrivain abominableManolo n’aime pas  DU  TOUT  les livres ! Alors imaginez sa réaction quand sa maîtresse annonce qu’elle a invité un auteur nommé Roland Dale (clin d’oeil probable à l’auteur Roald Dahl). Manolo va passer la pire journée de sa vie entre incompréhension, peur et aventure car le comportement de l’auteur va très vite devenir inquiétant et suspect .

Une histoire  très originale, prenante jusqu’à la fin et très facile et rapide à lire. Ce livre est vraiment très bien. Il parle de lecture, des auteurs, mais à la manière d’une enquête et sur fond de fantastique, ce qui peut donner le goût de lire à tous ! Et n’oublions les illustrations de Ronan Badel, en noir et blanc, très bien faites et tout à fait adaptées au texte

Chloé, 4ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Anita mène l’enquête – Une lumière très étrange, de Norma Huidobro

Anita mène m'enquête

Sherlock Holmes, célèbre détective, est de retour….. Il s’en passe des choses bizarres dans le quartier d’Anita, c’est surtout la nuit d’ailleurs : des lumières, des voitures qui démarrent, des aboiements comme signaux ou pas, des disparitions…. mais que se passe-t-il ? Il est grand temps pour cette petite fille pétillante, curieuse, espiègle et maligne de mener l’enquête accompagnée de son carnet et de son ami Watson, alias Matías… Les deux feront la paire pour prendre des risques et mener à bien cette enquête qui ne fera que confirmer les soupçons qu’ils avaient à force d’espionnage de conversations, d’observations, de déductions… une affaire rondement menée.

Médiateur scolaire… pas si facile !

La bande des pommiers : Pierrick mène l’enquête, de Chantal Cahour

Pierrick a bien le trac en arrivant ce matin-là à l’école. Il a une nouvelle fonction à tenir, celui de médiateur scolaire. Avec quelques autres camarades, il a suivi la formation proposée aux élèves de CM volontaires et aujourd’hui, c’est le grand saut. Avec leurs gilets jaunes fluo, ils circulent dans la cour, au milieu des élèves afin de désamorcer des conflits… Mais la réalité, ce n’est pas juste un exercice en condition ! Et si Pierrick n’était pas à la hauteur ? Et si des jaloux lui menaient la vie dure ? Et si ça l’amenait à découvrir des choses qu’il n’aurait peut-être pas dû savoir, où cela va-t-il le mener ?

Une série qui permet aux jeunes élèves de s’identifier à une situation qui peut être vécue au sein de leur établissement scolaire. Nous avions déjà présenté sur ce blog Votez Pauline de la même série, qui expliquait les rouages des élections et la démocratie. Ici, il s’agit d’un petit guide à l’usage des élèves pour comprendre comment se crée un conflit et comment le désamorcer, que vous ayez ou non dans votre établissement des médiateurs scolaires ! Une série où chacun des livres peut se lire indépendamment, avec toujours comme personnages les huit copains de la Bande des Pommiers  : Magali, Maxime, Pierrick, Pauline, Romain, Clément, Lucie et Myrtille !

Court, vite lu et facile à lire, cette histoire  se lit un peu comme un petit roman policier. Idéal pour les élèves dès la fin du primaire.

Intrigue au cimetière

Une semaine au cimetière, de Yves Pinguilly

cim.jpg

Quatre amis, Didier, Ayaba, Béatrice et Armand ont l’habitude de se retrouver dans une casse autos pour se raconter des histoires. Mais ce soir, ils ne sont que trois à se rendre dans le cimetière pour voitures. Armand n’est pas là. Mais alors qu’ils arrivent parmi les carcasses de voitures, ils sont intrigués par une masse sombre allongée sur l’allée. Au début, ils pensent que c’est le gardien Antirouille qui fait semblant de dormir pour les piéger. Au bout d’un moment, ils avancent plus près mais ils ne reconnaissent pas la silhouette. Ils se penchent, du sang s’écoule du corps. Pas de doute, l’individu est mort… Didier allume alors sa lampe torche et reconnaît avec horreur monsieur Douvreleur, le père d’Armand. En un instant, ils se rappellent que leur ami avait prononcé cette phrase bien mystérieuse : « ça va finir par lui ou moi ». Armand a-t-il tué son père ? Un père souvent alcoolisé et violent. Pris de panique, les amis décident de cacher la dépouille. Ils rentrent alors chez eux en se promettant de ne rien dire sur ce qu’ils ont vu.. Mais le mort va être découvert et une enquête va être ouverte. C’est bien mal parti pour les amis poursuivis par le mystère du cadavre du cimetière.

Un récit bien mené où le mystère reste entier jusqu’à la fin.

Un « meurtre » bien intriguant

Coups de théâtre, de Christian Grenier.

Laure-Gisèle, surnommée Logicielle, est stagiaire au côté de l’inspecteur Germain. Alors qu’ils dînent tranquillement ensemble, Germain souhaite regarder une pièce de théâtre retransmise en direccoup de théâtret à la télévision. Logicielle prend donc congé et Germain s’installe pour regarder la pièce.  Celle-ci commence par un levé de rideau où l’on découvre une jeune femme, Matilda, qui gît, face contre terre, un poignard planté dans le dos. L’inspecteur trouve ce début original et donnant envie de connaître la suite.

Sauf que cette scène dure… bien trop longtemps et n’était donc pas prévue. A partir de cet instant, l’inspecteur est appelé pour aller enquêter sur le meurtre de la jeune femme. Il sera durant tout le livre accompagné par Logicielle.

Les deux policiers se rendent donc au Théâtre du Crime ( quel nom !) pour mener l’enquête : interrogations de tous les acteurs : Loulou (fille de Matilda) et Alfredo, personnel responsable de l’organisation ( pompier, régisseur, barman …) , directeur, auteur de la pièce … L’enquête va être pleines de rebondissements, de points à éclaircir, de moments qui ne coïncident pas pour trouver le coupable. Je m’arrêterai là pour que ceux qui veulent lire le livre ait encore du suspens.

L’auteur, Christian Grenier nous emmène dans son enquête policière d’une belle manière puisqu’il raconte celle-ci sous forme de pièce de théâtre en plusieurs actes. Le lecteur participe ainsi à la mise en scène de toute cette affaire policière. L’auteur nous embarque dans l’intrigue, on passe de coup de théâtre en coup de théâtre, de déduction en déduction avec beaucoup de fluidité, tout est naturel. 

Les élèves pourront également enrichir leur vocabulaire et leurs connaissances dans le domaine du théâtre et pourquoi pas adapter, en partie ce livre en pièce de théâtre.