Donjon, 3. La princesse des barbares, de Sfar et Trondheim

 

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les finances vont mal ! Alors que le Gardien et le personnel du Donjon se réunissent pour parler affaires, Herbert notre canard, critiquant les dessins réalisés par le Gardien, se fait virer de la salle. En sortant, il lance à l’assemblée que ça ne l’étonne pas que moins de gens risquent leur peau pour trois sacs d’or… ce n’est pas comme s’ils avaient une princesse à sauver ! Ces derniers mots réjouissent le gardien : voilà la solution à ses problèmes ! Il charge Herbert de faire courir le bruit qu’une princesse est détenue dans le Donjon : des lettres sont écrites par Herbet et Marvin, se faisant passer pour la princesse Isis de Céphalonia qu’il faut délivrer contre une grande récompense ! Un bon moyen d’attirer du monde au Donjon…mais l’affaire va prendre un tour inattendu !

J’ai trouvé ce livre toujours aussi bien que les précédents, avec des personnages hauts en couleur ! Vous aussi, vous voulez tenter votre chance et sauver la princesse ? Alors lisez ce livre pour savoir comment vous y prendre !

Bruno,5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Vexillologie

Les drapeaux du monde expliqués aux enfants, de Sylvie Bednar

Dès la première page d’introduction, on apprend plein de chose dans ce merveilleux livre documentaire, incontournable sur le thème pour ceux qui s’intéressent aux drapeaux du monde entier. Car la science de l’étude des drapeaux s’appelle la VEXILLOLOGIE, rien de moins !

Dans cet ouvrage, les drapeaux sont classés par continent. Pour chaque pays, ensuite, on trouve le drapeau, puis la carte d’identité du pays  (continent, capitale, monnaie, langue officielle, superficie, plus haut sommet). Vient ensuite, dans le texte principall’explication même de l’histoire du drapeau. Pour chaque pays, une illustration représentant un exemple du patrimoine culturel enrichit le propos. Clair, complet, accessible et très intéressant.

Bien sûr, l’ouvrage date de 2008 et il arrive que certains pays changent de drapeau, pour une raison politique, ou par goût… il faudrait donc vérifer que depuis la date de publication de l’ouvrage cela n’a pas été le cas quelque part dans le monde… En tout cas, si vous avez entendu parler d’un pays ayant changé de drapeau, faites-le nous savoir !

Enregistrer

14-14, de Silène Edgar et Paul Beorn

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

14-14, de Silène Edgar et Paul Beorn

14.jpg

Hadrien et Adrien ont 13 ans et sont meilleurs amis. Ils s’écrivent souvent par lettres surtout quand ils ont des problèmes. Dans les lettres d’Adrien, Hadrien ne comprend pas toujours les mots de son ami. Un jour, Adrien décide de rendre visite à son ami mais il se rend compte qu’il y a des choses louches : la ville d’Hadrien n’existe pas, les timbres semblent dater d’une autre époque … Mais c’est normal ! Ils ne vivent pas à la même époque ! Hadrien vit en 1914 alors que Adrien, lui, vit un siècle plus tard, en 2014 !!! Malgré les années qui les séparent, ils s’écrivent et s’envoient des lettres grâce à une boîte aux lettres magique. Mais une chose est sur le point de les séparer, La Guerre. Adrien décide alors de prévenir Hadrien pour ne pas le laisser en danger…

Avis : Un roman qui se lit vite, qu’on comprend facilement et quand on le commence, on a du mal à en sortir ! En effet, l’action et les nombreux rebondissements tiennent en haleine le lecteur. Malgré le contexte de la guerre qui n’est pas si central, on a plaisir à suivre les personnages et c’est malgré tout une histoire qui n’est pas si triste. et on peut voir la différence entre chacune des époques évoquées, le mode de vie.

Alicia, 4ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et la chronique de mumu58

Un siècle chargé d’histoire

Deux siècles qui s’opposent, deux vies qui se croisent à cent ans d’intervalle : Adrien, jeune écolier en 2014 et Hadrien, un enfant paysan en 1914, qui va connaître les horreurs d’une guerre imminente. Une boîte aux lettres, surgie de nulle part, va être le témoin d’une correspondance étroite entre les deux jeunes.

Dans un premier temps, Adrien et Hadrien s’échangent leurs bons vœux pensant s’adresser à un cousin éloigné. Mais petit à petit, ils prennent conscience que chacun fait un voyage dans le temps. Mais peu importe, ils vont tisser des liens d’amitié malgré qu’ils ne fassent pas partie du même monde, de la même époque. Et pourtant, ils ne sont éloignés que de vingt kilomètres…..L’aventure commence, déstabilisante et inimaginable.

Hadrien, fils de paysan, rêve de continuer ses études mais son père s’y oppose car il a besoin de lui à la ferme. La misère, la maladie partagent son quotidien.

 Dans la bassine d’eau très froide, le garçon fait une toilette de chat avec un peu de savon noir. Il a entendu dire que dans les maisons des riches de la ville, l’eau arrivait toute seule dans les tuyaux, c’est peut-être le cas chez Adrien ? En tout cas, ici, à Corbeny, il faut la tirer du puits.

Adrien vit dans le confort, déteste l’école. Mais pourtant ils ont tous les deux les mêmes interrogations et progressivement l’un deviendra le soutien de l’autre. Les lettres leur apportent réconfort et conseils. Les deux adolescents se comprennent. Ils ont des relations tendues avec leurs parents et ont les mêmes préoccupations. Tout va s’accélérer quand Adrien et Hadrien vont déceler des choses bizarres dans leurs courriers. Notamment l’aspect du timbre sur les enveloppes, le fait qu’ils n’emploient pas le même vocabulaire, le même style d’écriture ou tout simplement qu’Hadrien ne connaisse pas le téléphone, internet ou qu’il n’ait jamais entendu parler de la sécurité sociale. Adrien prend conscience alors qu’il a un siècle d’avance et qu’il peut prévenir son ami que la guerre va bientôt faire rage. Il se documente et s’aperçoit que le village de celui-ci a été la cible de combats atroces. Une course contre la montre va commencer pour sauver Hadrien et les siens.

La tête lui tourne , il s’adosse au mur de la maison. Il ne comprend toujours pas comment il a pu écrire à un garçon qui vit cent ans dans le passé. Il n’a pas d’explication pour cela. Mais maintenant, il a une certitude : Hadrien est en danger de mort.

14-14 est un roman poignant, plein de magie et d’originalité. Ce n’est pas une histoire sur la guerre mais sur la vie d’avant guerre. Le titre est en cela un peu trompeur. La guerre reste en toile de fond.

14-14 explique de belle manière comment était le quotidien d’une famille au siècle dernier, aux portes de la première guerre mondiale et nous dépeint la société actuelle. D’un côté, des conditions de vie difficiles où tout le monde était lié à la terre, où il était hors de question de laisser les fils faire des études. Ils étaient plus utiles pour travailler dans les fermes. D’un autre côté, un adolescent en manque de repères, peu motivé par les études, des parents divorcés. Les inquiétudes sont les mêmes : l’amitié, l’amour, la famille, l’école… Un parallèle futur-passé bien mené, à travers le regard d’adolescents, qui tient le lecteur jusqu’à la fin. Le thème de l’éducation est très présent. On perçoit qu’en 1914 la réussite scolaire est une réelle chance de s’en sortir, de devenir quelqu’un. Le maître est une personne écoutée et respectée. De nos jours, certains écoliers ne prennent pas toujours conscience de l’importance d’étudier qu’ils considèrent plutôt comme une corvée …

La première guerre mondiale est présentée comme un événement lointain pour Adrien alors que pour Hadrien elle est proche. Des reproductions de documents ou de photos d’époque viennent merveilleusement illustrer un texte clair et précis. Deux jeunes gens attachants : Hadrien, dans sa lutte pour accéder à une classe sociale meilleure et qui pour y arriver , doit combattre l’ autorité d’un père hermétique. Et Adrien qui manque de confiance en lui entre un père absent suite au divorce et une mère protectrice. Une belle histoire d’amitié à travers le temps qui ne peut laisser le lecteur indifférent et qui peut servir de support pour une étude de l’histoire dans les établissements scolaires.

 

Enregistrer

Enregistrer

100 infos insolites sur le corps humain, collectif

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

100 infos insolites sur le corps humain – Auteurs :  Collectif
Pages : 126 pages

100 infos insolites sur le corps humainCe livre contient 100 mini-chapitres d’une ou deux pages consacrés à des sujets spécifiques sur l’être humain : les muscles, le foie, l’ADN humain, la chair de poule ou encore les jumeaux.
Qui est la plus grande personne au monde ? Comment se réveille-t-on le matin ? Pourquoi rougit-on ? Il y a vraiment 100 sujets abordés de manière simple et intéressante.
D’ailleurs, tous les lecteurs de ce livre vont faire des découvertes étonnantes. Pour ma part, ça a été le cas !
Je trouve qu’il est parfait pour s’instruire !

AVIS :
Honnêtement,  je ne pouvais pas ne pas lire cet ouvrage, car il est tout ce que j’aime : diversifié, complet, intéressant, coloré, et drôle ! On peut trouver des réponses à de nombreuses questions dans ce livre original, les explications sont simples et il y a de nombreuses illustrations. Un livre à lire pour approfondir ses connaissances sur le corps humain.Les illustrations, quant à elles, complètenet bien le propos : elles sont tantôt sérieuses, tantôt rigolotes, avec des schémas simples, pour tous les âges, et vraiment bien faits ! Il est complété en fin d’ouvrage par un glossaire et un index bienvenus

Bref, une belle découverte que les enfants dès 8-9 ans peuvent consulter… et jusqu’à 89 ans si vous le souhaitez !

Axel, 5ème – 12 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Marée noire

Bleu pétrole, de Gwénola Morizur, ill. Fanny Montgermont

bleu-petroleAvez-vous déjà entendu parler du naufrage de l’Amoco Cadiz ? C’était en 1978. Ce pétrolier s’échouait sur les plages de Bretagne et déversait 220 000 tonnes de pétrole brut sur près de 400 km de côtes… Une catastrophe écologique sans précédent.

Cette bande dessinée retrace cet événement à travers les yeux de Bleu, la fille du maire. A l’histoire d’actualité se mèle l’histoire familiale, une famille de paysans dont le père est devenu maire d’une petite commune bretonne, Ploudalmezau, et a décidé de se battre jusqu’au bout contre les autorités, contre la firme américaine, propriétaire  du chargement du pétrolier. Un procès qui dura 14 ans et qui fut le premier grand procès en environnement « et se solde par une victoire historique, même si les indemnisations perçues quinze ans après la pollution ne sont pas à la hauteur des dommages subis. Ce combat démontre surtout l’intérêt de l’action collective et met fin à l’impunité des pollueurs ».

Une histoire légèrement romancée mais qui prend appui sur des témoignages forts d’une famille  qui vécut les événements de l’intérieur, recueillis des années plus tard par la petite fille, scénariste de cette bande dessinée. Un point de vue intéressant et un parti pris de mélanger sciemment l’Histoire avec l’histoire des hommes.  La détermination, le courage sans faille de ce jeune maire qui fit de ce combat le combat de sa vie est exemplaire et donne une vraie leçon de vie mais ce point de vue est également mis en parallèle avec l’histoire du fils parti en Afrique dans l’humanitaire et qui ne comprend pas forcément l’intérêt de cette bataille, ce qui apporte une nouvelle profondeur au récit. Les illustrations tout en douceur  et très réalistes sont tout à fait adaptées à cette histoire et une très belle double page sur le naufrage du navire attire particulièrement l’attention. Un dossier très intéressant « Aux origines de l’histoire » sur l’élaboration de l’ouvrage et sur les faits  et les étapes du procès  complète le récit.

Depuis, il y eut deux autres très grosses marées noires : l’Erika en 1999 et le Prestige en 2002.

Enregistrer

La 3ème vague est toujours la plus dangereuse

La Vague, de Todd Strasser.

9782266186971

Lorsqu’il traite l’Allemagne nazie durant son cours d’Histoire, le professeur Ben Ross se heurte à l’incrédulité de ses élèves : bien que ceux-ci soient touchés par les images d’époque, ils restent incrédules à l’idée que de telles choses aient pu se produire sans résistance. L’enseignant décide alors de leur faire vivre une expérience autocratique de quelques heures, mais comment résister à l’appel du pouvoir ?

Inspiré de faits réels, ce livre est servi par une écriture fluide, des personnages humains qui retranscrivent très bien la complexité des adolescents et de l’esprit humain en général. Très court et facile d’accès, je le recommande à tous nos lecteurs, dès la 4ème.

Si le récit a bien sûr eu besoin d’être romancé, le texte prend une certaine liberté avec les faits. Il ne nous reste malheureusement que très peu de traces historiques de cette expérience, la plupart des preuves sont des témoignages, reste 3 éditions du journal du lycée qui en parlent. Le sujet, chacun de nous pourrait-il s’engager dans une action totalitaire? touche tout le monde, ce qui explique sûrement le succès de ce livre. Le roman a été lui-même adapté en film et en BD,  trois œuvres qui poussent à la réflexion.

TL;DR :

  • Points forts :
    • Un style facile à lire, accessible à tous.
    • Un sujet important, qui pousse à la réflexion.
  • Points faibles :
    • Trop romancé, certains faits sont trop éloignés de la réalité, sûrement pour que le lecteur puisse s’identifier à un personnage.

Si ma chronique ne vous convainc pas, je suis sûr que ces quelques avis le feront:

Devenez un génie de l’informatique, hackez Minecraft !

9782212142921_h430Apprendre à coder en Python avec Minecraft, de Martin O’Hanlon et David Whale.

Qui n’a jamais rêvé de modifier son jeu préféré pour l’améliorer ou le rendre vraiment unique ? Minecraft regorge de possibilités mais peut parfois être frustrant pour les joueurs les plus curieux. Voilà de quoi répondre à tous ces problèmes et bien plus ! Au fil des pages, vous apprendrez petit à petit à modifier Minecraft pour en faire VOTRE jeu.

Le livre s’ouvre sur un avant-propos très pertinent s’adressant aux parents. L’introduction est bien réalisée et explique parfaitement l’intérêt de la démarche. Bon point : la partie dédiée à la mise en place de l’environnement parle des trois systèmes d’exploitations les plus utilisés (Windows, macOS, GNU/Linux) ce qui est le cas de trop peu de livres.

Chaque étape de l’apprentissage est vue comme un petit module permettant de réaliser une modification du jeu, l’aspect ludique des sections « défi » est très encourageant et l’on ressent une vraie satisfaction lorsqu’on y arrive. Les encarts « Percer les secrets du code » sont dédiés au fonctionnement d’un élément précis vu durant la leçon et sont réellement intéressant ; s’appuyant sur le jeu, ils permettent de comprendre simplement des choses qui peuvent parfois sembler complexes pour des débutants comme la gestion des variables globales ou la mécanique des fonctions et le vocable qui va avec.

Si l’on pourrait croire que les modifications proposées sont minimes, il n’en est rien. Chaque module créé durant le cours a une réelle utilité et permet de rendre le jeu vraiment différent. La création automatisée des maisons est vraiment une manière passionnante d’aborder les maths au sein de l’informatique. J’apprécie également les ponts magiques, qui permettent de prendre en main les interactions entre objets et sont un outil formidable en jeu, surtout en mode survie ! Enfin, le chapitre, qui, pour moi, apparaît comme le plus démonstratif et pourrait sembler « magique », c’est l’interaction avec les circuits électroniques où le jeu agit sur le réel et vice-versa. Je vous laisse découvrir toutes les autres modifications, qui n’en sont pas moins utiles et impressionnantes !

Le seul hic de ce livre est la centralisation des fichiers sur le site de l’éditeur. Nous sommes donc totalement dépendants de Eyrolles, si un jour le site est amené à être modifié ou que les fichiers sont supprimés, il sera compliqué de mener les expériences du livre à terme. Je vous conseille donc de télécharger les fichiers au plus vite et de les garder bien au chaud sur vos ordinateurs et clefs USB.

Mon conseil serait de commencer l’expérience avec un Raspberry Pi (modèle 2 ou 3) qui rend la partie électronique beaucoup plus simple et dont l’installation vous permettra de découvrir un peu plus le monde de l’informatique.

TL;DR :

  • Points forts :
    • Une prise en main facile, tout est expliqué, y compris « pourquoi ce livre ».
    • Prévu pour les 3 principaux systèmes, un bon point encore trop rare de nos jours.
    • Des mises en applications réellement utiles en jeu, qui permettent d’appréhender des notions plus ou moins complexes.
    • Une gamification réussie, cohérente avec le sujet.
  • Points faibles :
    • Certains fichiers ne sont disponibles que sur le site de l’éditeur.