Contes de fées oubliés de filles intrépides et incroyables

La Princesse audacieuse, le Prince endormi, Blanche-Rose et Rose-Rouge, Futée Molly, Kate Casse-noisette, la Princesse aux orties, la Princesse avisée, Fiona l’intrépide et le prince ensorcelé.

Huit contes mettant en scène des héroïnes pleines de courage, qui assument ce qu’elles sont au-delà des conventions sociales dues à leur rang… et qui ne se marieront pas forcément avec le prince à la fin ! Comme le souligne l’auteure dans sa préface, celles que vous allez rencontrer dans cet ouvrage sont dans l’action et ne passeront pas toute l’histoire à attendre en haut d’une tour ou à dormir !

Un ouvrage vivant, plein d’énergie, aux illustrations colorées, à lire dès le CM1.

Les enfants et le soldat, de James Riordan

Septembre 1943. Iris et Tom, deux enfants anglais, se trouvent sous les bombes allemandes. Entre deux bombardements, ils récupèrent des objets comme des trésors de guerre. 

Après une attaque et la destruction d’un avion allemand, ils décident de retrouver cet avion. Ils vont alors tomber sur un aviateur allemand blessé et décident d’en faire leur prisonnier.

Un livre qui prend le parti de ne pas prendre parti pour un camp ou un autre. On y décrit les souffrances côté allié mais aussi côté allemand. Cet ouvrage montre les horreurs d’une guerre décidée par les dirigeants et la souffrance qu’elle engendre auprès des simples soldats et des civils, quel que soit leur camp.  Un récit construit sur deux niveau : le temps réel dans la cabane, où se côtoient les enfants et le soldat, et le récit au passé de Martin, le soldat allemand prisonnier.

Un récit émouvant sur la tolérance et le pouvoir de la vie. Passionnant et instructif, le texte est complété d’un dossier documentaire comprenant un lexique de mots spécifiques vus dans le livre avec le renvoi aux pages intérieures, et une petite chronologie. 

Nathalie, maman d’une ex-dévoreuse de livres d’Arsène

 

La vie en gros, de Mikaël Ollivier

Benjamin, élève en 3ème, vit en région parisienne avec sa mère et se rend au collège tous les matins… pour subir sans cesse les moqueries de ses camarades. Atteint d’obésité, Benjamin a peur du jugement des autres, et plus particulièrement de celui de Claire, une jeune fille de sa classe dont il tombe éperdument amoureux. Et pourtant, il aime plein de choses dans la vie … surtout manger, car son rêve c’est d’ourvir un restaurant !

Ce n’est que quand son père, divorcé, rencontre Sophie que les choses vont changer. Sophie conseille à Benjamin d’aller voir le docteur Dubosc qui va lui proposer un suivi médical pour entamer un régime.

C’est un très bon livre, à lire à partir de la 5ème – car en 6ème, il me semble que l’on n’a pas encore le même regard sur les sujets qu’il traite. J’ai adoré les personnages qui sont très attachants. Le parcours de certains d’entre eux est assez spectaculaire. C’est un livre qui, même si on ne peut pas dire qu’il soit plein de rebondissements, n’est pas pour autant sans surprise ! Il sait opposer tous les clichés et les retourner dans une lecture très attractive.

Emma, 3ème

Peter et le mystère du headless man, de Stéphanie Benson

Les parents de Pierre, adolescent de 14 ans, se disputent souvent en ce moment. Pour pouvoir faire le point sereinement sur la situation, ils décident d’envoyer leur fils chez des cousins qu’il ne connaît pas, revenus depuis peu d’Australie et installés en Angleterre. Très bien accueilli à sa descente d’avion, il découvre bientôt l’incroyable demeure que son oncle et sa tante viennent d’acheter. Isolée, immense, très ancienne, sorte de château du XVIe siècle avec une tour dans laquelle Pierre va avoir sa chambre … D’ailleurs, la maison est probablement même hantée. Car ce que Pierre va découvrir bientôt, c’est que des objets disparaissent mystérieusement depuis quelques temps… Et lorsqu’il aperçoit la nuit l’ombre d’un homme sans tête dans le jardin, sa curiosité et sa peur vont être éveillées…

Un roman pour apprendre l’anglais, de niveau A2 intermédiaire. L’histoire se lit très bien avec des personnages attachants et une ambiance un peu gothique mais il faut quand même avoir déjà de bonnes petites notions d’anglais pour arriver à suivre l’histoire.

Même les araignées ont une maman, d’Alain Gagnol

Depuis que son chat, d’habitude si ponctuel, a disparu, quelques jours auparavant, Thomas, lycéen de seize ans, veille, en espérant son retour… Car il est très inquiet : depuis des mois, des animaux se font massacrés les uns après les autres par un tueur sanguinaire et sordide qui échappe à la police. Mais à 4 heures du matin, c’est une silhouette assise dans son jardin qu’il repère … affublée d’un masque d’opéra chinois rouge et noir et vêtue d’un sweat à capuche rabattue sur la tête et de bottes en plastique. L’étonnement est à son comble lorsque Thomas reconnaît sa jeune voisine, la mystérieuse Emma, qui vit cloîtrée avec son père dans la ferme d’à côté. Lorsqu’elle repart, les questions affluent dans sa tête … Que vient-elle faire ici ? Est-ce elle, le tueur d’animaux ? Que doit-il faire ? Sa curiosité aiguisée, Thomas décide dès le lendemain de monter à nouveau la garde. Et Emma réapparaît, toujours à 4 heures du matin, toujours habillée de manière si étrange… Mais cette fois-ci, Emma a un malaise et semble en proie à une terrible douleur… Thomas doit très vite prendre une décision…

Un thriller haletant et original, à la limite du fantastique avec l’incroyable et incontrôlable don de télépathe d’Emma, qui prend une place centrale dans ce livre. Ce don va-t-il permettre aux adolescents de confondre le tueur d’animaux… ou ce don ne va-t-il pas plutôt les mettre en danger en amenant le tueur à eux ?

Un duo d’adolescents amoureux qui vivent leurs premiers émois tout en pourchassant un tueur ! Riche en émotions pour eux, comme pour le lecteur !

Pierre le voleur, de Yves Frémion

Pierre est un homme marginal, habitant un village de montagne des Cévennes où tout le monde se connaît.

Pierre est quelqu’un de gentil, mais il ne peut s’empêcher de voler chez les autres… Alors, les habitants reviennent chercher leurs biens chez Pierre, qui les leur rend, sans faire d’histoire…

Mais un jour, un vol de bijoux et d’objets précieux est commis dans une résidence secondaire … Ca ne peut être que Pierre… Pourtant, pour une fois, celui-ci nie. Est-ce vraiment lui, le cambrioleur ? Un gendarme, nouveau dans la région, va mener l’enquête.

Une belle histoire sur la différence, la tolérance et les préjugés. Les villageois vont se serrer les coudes pour défendre un habitant. Ce livre nous délivre ce message : l’habit ne fait pas le moine ». Un livre à découvrir absolument, à partir de la 3ème

Nathalie F., maman d’élève

La petite fleur d’Hiroshima, de Catherine Cuenca

Petite fleur d'hiroshima (la)

1945. Les Etats-Unis sont en guerre contre le Japon. Certains Américains d’origine japonaise partent se battre contre leurs frères japonais pour éviter d’être arrêtés et enfermés dans des camps.

Aux Etats-Unis Akira raconte par lettre à son frère Kei, qui, lui, s’est engagé dans l’armée, l’enfermement qu’il subit parce qu’il est d’origine japonaise. Au Japon, Hanako, elle, raconte à son frère Hanada, pilote dans l’armée japonaise, sa situation à Hiroshima, la peur de l’envahisseur.

La rumeur court que les Etats-Unis testent une nouvelle bombe atomique… On suit ainsi les dix jours précédant son lancement sur le Japon. Enola Gay, c’est le nom du bombardier…

Un livre qui m’a beaucoup touché, impressionné. Deux correspondances, quatre destins. Des personnages auxquels on s’attache. Puis une tragédie. A lire absolument en 3ème.

Le principe de la collection dont nous avons déjà publié plusieurs titres ne varie pas. Après la partie purement historique, un épilogue bis écrit comme une uchronie : et si le jour J avait été différent ? pour changer le cours de l’Histoire.

Nathalie F., maman d’élève

Deux graines de cacao, de Evelyne Brisou-Pellen

La révélation…

Alors qu’il apprend qu’il a été adopté à Haïti, Julien, jeune Breton de 12 ans, se met en tête de retrouver ses parents biologiques. Il va alors fuguer de l’internat aidé par Gabriel, un élève aide-infirmier. Tous deux décident  de se faire engager sur un bateau de marchandises, direction Haïti. Julien laisse tout derrière lui, bien décidé à découvrir ses origines.

Julien est violoniste. A bord, il est chargé de divertir des hommes, des femmes et des enfants. Mais quel effroi quand il apprend que tous vont être vendus. Triste destin pour ceux qu’on traite comme du bétail. Gabriel, lui, doit veiller que les esclaves arrivent à bon port en forme. Les deux adolescents ne s’attendaient pas du tout à ce genre de traversée.

Une traite d’esclaves noirs cruelle, des conditions de captivité indignes. Julien et Gabriel vont prendre  conscience de la tragique réalité endurée par le peuple noir et de la cruauté d’hommes, qui n’ont de cesse de pratiquer ce commerce de malheureux subissant maltraitance et humiliation.

Deux graines de cacao est un roman à la fois initiatique et historique :

– Historique car il nous dévoile l’horreur vécue par tous ces esclaves noirs qui essaient de survivre aux atrocités infligées par des hommes qui se croient supérieurs. Le récit se passe en 1819 alors que la traite négrière est abolie en France depuis 1815. Julien, témoin de cette époque, va nous embarquer dans une longue et triste traversée.

– Initiatique car le jeune héros est en quête d’une identité.

Evelyne Brisou-Pellen nous emmène au plus près de la réalité des faits en employant notamment du vocabulaire de l’époque.

Et si demain… le retour !, de Michel Piquemal

Onze nouvelles courtes et chocs dans la lignée du précédent ouvrage : Et si demain !

Homo cretinus : Et si demain… l’humanité devenait de plus en plus stupide ? Les machines prendraient-elles leur place ?

La convocation : Et si demain … les objets nous espionnaient ? Choisirions-nous nos relations autrement ?

La loi des 65 : Et si demain … l’euthanasie devenait une nécessité ? Que ferions-nous au moment du choix ?

Pas de chichis pour les chihuahuas : Et si demain … nos toutous portaient des lunettes ? Est-ce une farce ?

Le grand marché carcéral : Et si demain … on créait un marché aux criminels ? Pourrions-nous décentraliser les prisons comme on le fait pour les entreprises ?

Spy for you : Et si demain … on pouvait espionner l’intime de chacun ? Serions-nous capable de nous laisser tenter ?

L’éternité pour punition : Et si demain … on pouvait augmenter l’humain à l’infini ? Choisirions-nous l’éternité à tout prix ?

Le cauchemar des glaces : Et si demain … l’Antarctique nous réservait des surprises ? Quel pouvoir les bactéries ont-elles ?

Candide 2064 : Et si demain … la valeur de l’argent avait une date de péremption ? L’accumulation des richesses aurait-elle encore du sens ?

Les chevaliers blancs : Et si demain … le climat changeait brutalement ? L’économie mondiale et le marché de l’immobilier n’en seraient-ils pas profondément modifiés

Je fais ma part : Et si demain … on plantait des arbres ? A la manière de la fable mettant en scène le colibri qui « fait sa part » malgré sa petite taille, quelles conséquences nos décisions mises bout à bout peuvent-elles avoir à l’échelle de l’humanité ?

Michel Piquemal avait déjà publié un recueil de nouvelles : Et si demain, présenté sur notre blog. Il revient ici avec le même concept et un nouveau recueil de nouvelles : des textes très courts (moins de 10 pages chacune) qui permettent de réfléchir sur notre société et son évolution. Le ton est grinçant et ne laisse pas indifférent. Une bonne façon d’entrer dans le genre de la science-fiction « à petites pages ». C’est profond et percutant. L’auteur y aborde de nombreux thèmes comme l’amour, la mort, l’écologie, l’économie, ce qui permet d’ouvrir des débats très intéressants avec les adolescents s’ils l’étudient en classe de 3ème. Le monde de demain sera celui que l’on façonne aujourd’hui. Tout l‘art de la nouvelle et de sa chute condensé dans ce petit livre de la collection Rester vivant des éditions Le Muscadier.

Les filles au chocolat- tome 6 Cœur cookie- de Cathy Catssidy

Une seconde chance !

Jack , dit Cookie, vit avec sa mère et ses deux demi-soeurs à Londres. Une vie modeste mais heureuse en famille. Il habite un appartement situé au dessus du restaurant qui emploie sa mère. Une petite ombre cependant dans ce quotidien sans problème : Jack ne connaît pas son père. Sa mère lui a expliqué qu’il était parti quand il a appris qu’il allait être père.

Mais tout va virer à la catastrophe quand la mère de Jack perd son travail et   qu’il faudra que la famille quitte le domicile. Que vont-ils devenir ?

Jack réfléchit à une solution pour s’en sortir. Il a appris dernièrement qu’il a une autre demi-soeur à Tanglewood qui lui dit que son père a beaucoup d’argent. Un matin très tôt, Jack fait son sac et décide de rejoindre celui qui reste un parfait inconnu mais qui peut-être pourra l’aider. Comment va-t-il être accueilli ?

Famille recomposée, difficulté pour se construire, père inconnu, beaucoup de thèmes de la vie dans ce tome 6 riche en émotions.