Mystères à Minuit, 1. La ville la plus hantée du monde, de Camille Brissot

La malédiction du mausolée

Minuit est une ville où se côtoient fantômes et humains. Elle est réputée pour être la ville la plus hantée du monde, une ville où les revenants sont les rois.

Victor a 12 ans, il habite la ville de Minuit, il est né à minuit le soir d’Halloween. Cette particularité fait qu’il est le seul à voir et entendre ces spectres. Il a avoué son secret, ce qui lui a valu d’être surnommé « le croque-mort ». A part ça, c’est un adolescent ordinaire, qui va au collège et qui essaie de faire sa place parmi les autres.

Victor a un ami de son âge, Balthazar dit Balti pour les intimes. De son âge en apparence car c’est un fantôme  qui a 12 ans depuis six-cent-soixante-huit ans. Bluffant, n’est ce pas ? Tous les deux se sont associés pour devenir des chasseurs de mystères. Alors que tous se lancent dans les préparatifs d’Halloween, Margaux une lycéenne, va leur proposer une nouvelle mission. Mais dans le même temps, une disparition va jeter le trouble parmi les fantômes. Victor et Balti vont alors unir leur force pour mener leur enquête et ramener calme et sérénité à Minuit.

Victor et Balti sont différents puisque l’un est vivant et l’autre est un fantôme. Mais leur différence ne les empêche pas d’être des amis très complices. Un beau duo qui fonctionne bien dans une ville qui prend de la place. Camille Brissot nous emmène dans un voyage fantastique très rythmé qui fait perdre toute notion de la réalité. On visualise très bien les personnages, les décors et on prend plaisir à partager les aventures de nos héros. Une histoire qui donne envie de nous balader à Minuit et d’avoir des amis fantômes.

Et découvrez les autres titres de Camille Brissot déjà publiés sur notre blog : https://lecoinlecturedarsene.wordpress.com/tag/camille-brissot/

Hidden agenda, de Christophe Lambert et Sam Vansteen

Arthur a gagné un concours sur un site de cinéma ! Il est invité à passer 10 jours à San Francisco pour visiter les coulisses du studio d’animation « Pixel » ! Il a vraiment du mal à y croire, lui, jeune Français parlant mal l’anglais, amené à rencontrer le grand M. Latimer, son réalisateur préféré, auteur de la série Black Crystal. Il stresse bien évidemment un peu et essaie, dès son arrivée, de faire fonctionner au mieux son cerveau et les souvenirs des cours de son professeur d’anglais au lycée… mais aussi son smartphone !

Pourtant, le jour de son arrivée, M. Latimer est retrouvé mort dans son bureau. « Fans can also become killers ! » s’exclame le shérif qui mène l’enquête. Et ce qui devait être un rêve pour Arthur vire vite au cauchemar.

Un titre de la collection Tip Tongue qui passe progressivement du français à l’anglais grâce aux efforts d’Arthur immergé aux Etats-Unis et qui, vue sa situation critique, doit trouver par tous les moyens à se faire comprendre ! Un thriller dans lequel l’auteur Christophe Lambert fait un clin d’oeil à un titre q’il a écrit : Black Cristal, trilogie d’héroic fantasy.

Cornichonx, de Yves Grevet

Drôle de famille !

Angélina est une jeune fille de 11 ans, qui souffre de sa petite taille. Elle est la plus petite élève de sa classe. Elle a une meilleure amie Sara et des parents complètement déjantés. Un père et une mère immatures qui rigolent et s’amusent toujours comme des enfants. La maison est leur terrain de jeux, ce qui perturbe et gène énormément Angélina. Les rôles sont inversés, la jeune adolescente a souvent l’impression d’être la seule adulte de la famille.

Un soir, elle est intriguée par des petites voix qui semblent l’appeler, des voix qui la mènent jusqu’à la cuisine, dans le frigo. Son regard se pose alors sur un bocal de cornichons arrivé par mégarde dans le chariot de ses parents, le matin même. Elle le saisit et observe avec curiosité ces drôles de petits légumes. Malgré leur aspect et leur enveloppe en forme de bouche, elle en mange deux. Immédiatement, elle ressent un bien-être et un calme étonnant. Les petites voix vont continuer à se manifester les jours suivants. Et curieusement, Angélina  va s’apercevoir que ces cornichons, qui ont un effet bénéfique sur elle, ne sont pas là  par hasard. Ils vont même lui être d’une aide précieuse !

Certains héros sont accompagnés d’une fée ou d’un bon génie … Angélina, elle, est accompagnée de… cornichons ! Ca semble moins attrayant, c’est sûr, mais tout aussi efficace ! On ne choisit pas sa famille et de ce côté-là pour le coup, la pauvre, elle est servie ! Alors si  ces petits végétaux devenaient ses anges gardiens ?

De l’humour, de la folie, illustrée par une couverture pleine de couleurs et de fantaisie, un bon moment de lecture qui charmera les jeunes lecteurs.

Les filles au chocolat, 5 3/4. Coeur Poivré, de Cathy Cassidy

  1. Loin des yeux: Le petit ami de Skye, Jamie, ne veut qu’une seule chose : être un petit copain parfait. Tout serait parfait s’il n’y avait pas un minuscule problème: il pense de plus en plus à une autre fille !

2. Près du cœur: Stevie, le meilleur amie de Coco, retourne à Tanglewood. Après un départ difficile du Somerset après avoir déclaré ses sentiments à Coco, le revoilà, un an après, pour le réveillon du Nouvel An. Le seul nuage à l’horizon : il a peur que Coco l’ait oublié…

Encore un livre tout simplement magique des Filles au Chocolat ! Ce livre, composé de deux nouvelles, du point de vue de deux petits copains des filles Tamberry, est génial ! On découvre les coulisses entre les tomes 5 et 6, ce qui est vraiment super ! Je recommande vivement ce livre, ainsi que la série entière !

Mission en Sibérie, de Elisabeth Rivoire

Barthélémy de Lesseps ou le destin extraordinaire d’un jeune explorateur

Barthélémy de Lesseps a dix neuf ans quand il embarque avec Lapérouse, à bord de La Boussole, pour un tour du monde de deux ans. Nous sommes le 1er août 1785,  départ du port de Brest.

Fils de diplomate et maîtrisant à la perfection les langues, il deviendra l’interprète du roi et gagnera ainsi sa place dans cette expédition scientifique.

Mission en Sibérie relate l’histoire vraie de ce jeune homme parti pour un long voyage pendant lequel il va acquérir nombre de cartes, de lettres, de dessins, de plans, de notes… Il sera débarqué au fin fond de la Russie et sera chargé d’une mission très importante : ramener à Versailles, par voie terrestre, une malle contenant tous les trésors accumulés durant ses deux ans de périple. Le roi compte sur lui et ce ne sont pas moins de 12 000 kilomètres que s’attend à parcourir Barthélémy de Lesseps. Son unique but est de satisfaire le roi malgré les difficultés qui vont jalonner son déplacement. Le confort de Versailles semble bien loin, alors. Mais il fera également de très jolies rencontres, découvrira des mondes peu explorés et tout cela sera consigné dans un journal. 

Mission en Sibérie est un roman historique et d’aventure passionnant. Un périlleux voyage riche en émotions, en rencontres, en découvertes qui nous embarque aux côtés d’un jeune homme courageux, authentique, déterminé et que rien n’arrêtera. L’avantage de son jeune âge est la soif de découvertes mais aussi son regard neuf sur ce qui l’entoure. Le livre est présenté comme un journal non daté dont le narrateur est le jeune explorateur. On ne peut que mieux s’imprégner de son histoire. Le lecteur est aux premières loges et vibre au fil des péripéties. Les retrouvailles avec le roi sont excellentes, on sent qu’il est impatient de questionner Barthélémy et tout roi qu’il est, il reste impressionné. Le jeune homme revient riche d’un savoir qu’il pourra transmettre comme un messager.

Les mystères de Dundoodle Tome 1-Le fantôme de la chocolaterie – de David O’Connell

Au pays des caramels

Suite à la mort de son grand-oncle Archibald, Archie Mcbudge et sa maman ont rendez-vous chez le notaire. Le jeune garçon est très surpris, il s’interroge sur la raison de sa présence car il n’a jamais entendu parler de cet oncle. Par contre, quand il apprend que celui-ci était l’illustre propriétaire de l’entreprise Caramels et confiseries, il n’en croit pas ses oreilles ! Qui ne connait pas cette société qui fabrique des caramels à tomber par terre ! D’ailleurs, il s’était toujours félicité d’avoir le même nom qu’une entreprise célèbre mais la comparaison s’arrêtait là.

Quand le notaire lui annonce qu’il est le seul héritier de la fortune de son grand-oncle, il ne réalise pas tout de suite. Lui, Archie Mcbudge à la tête d’un empire de confiseries, d’une fortune colossale !! C’est incroyable !

« Oui mais Archie, descends un peu de ton nuage car ton grand-oncle t’a laissé une lettre dans laquelle il révèle que tu dois prouver que tu es à la hauteur de la réputation du nom que tu portes. Ainsi tu dois être capable de résoudre une énigme pour devenir le digne héritier de la famille. »

Pour l’instant, rien de gagner, surtout qu’une autre difficulté se pointe. Alors que Archie visite l’usine, il apprend que la recette secrète de fabrication du célèbre caramel est introuvable. Seul, le défunt Archibald la connaissait. Sans cette recette, plus de fabrication, et plus de fabrication plus de ventes, plus de ventes plus d’héritage…..C’est la catastrophe. Décidément, le jeune garçon n’est pas au bout de ses peines et il lui faudra être perspicace pour mener à bien  une enquête qui va s’avérer dangereuse et difficile. Avec ses amis, il mettra un point d’honneur à sauver tout ce patrimoine.

Le fantôme de la chocolaterie résonne un peu comme Charlie et la chocolaterie : le héros est un jeune garçon pauvre, en quête d’un trésor, avec une histoire de recette introuvable. Pure coïncidence ou petit clin d’oeil de l’auteur ? Mais rassurez-vous on oublie très vite Charlie et on suit volontiers Archie dans son aventure acidulée, pleine de magie, de suspense et de trahison. Des bonbons comme s’il en pleuvait, des lieux secrets, des énigmes, des créatures sorties de nulle part, une histoire qui se dévore sans modération.

Une couverture gourmande qui donne envie, des illustrations en noir et blanc accrocheuses, une aventure hors du commun, tous les ingrédients pour passer un super moment de lecture. Hâte de découvrir le tome 2 !

#Bleue, de Florence Hinckel

Silas vit une petite vie tranquille avec sa petite amie, ses parents et ses amis, dans une société qui a réussi à éradiquer les souvenirs douloureux. Cette opération ne laisse qu’une seule trace : un petit point bleu sur le poignet. Le jour où Astrid, sa petite amie, se fait renverser par une voiture et que l’on annonce sa mort, Silas est dévasté. Il se fait emmener de force à la CEDE, la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle. Le lendemain, le garçon se sent bien. Très bien même. La vie n’est elle pas belle ? Mais derrière la politique rassurante de la CEDE, se cache un affreux secret… Secret que notre héros a découvert. Dans quels problèmes va-t-il être plongé…?

Ce livre est sensationnel, il m’a fait rire et pleurer. L’histoire est très touchante et nous rappelle que nos sentiments douloureux font notre identité. Je le conseille vivement. Il y a plusieurs parties, deux du point de vue de Silas, et un du point de vue d’Astrid. On voit qu’elle est très courageuse. Cet univers est une dictature même si ça n’est pas dit clairement : voir les adolescents obligés, parfois sans s’en rendre compte, d’être sur les écrans, et obligés de rester dans leurs villes natales sans voir le monde autrement que sur les simulations.

Vendredi ou la vie sauvage, de Michel Tournier

Vendredi ou la vie sauvage

Robinson, parti à l’aventure, fait naufrage sur une île déserte. Il essaye alors de survivre, faisant de son île un mini état, avec lui et son chien pour seuls habitants. Un jour, il sauve la vie d’un jeune indigène, qu’il nomme Vendredi, et qui devient son esclave. Robinson apprend à Vendredi la civilisation, son mode de vie anglaise, lui apprend à parler anglais. Mais un jour a lieu une terrible explosion qui va changer sa vie, et celle de Robinson.

J’ai vraiment adoré ce livre, qui m’a fait tantôt rire, tantôt pleurer. Je l’ai découvert grâce à mon père quand j’avais 9 ans, et l’ai redécouvert pour un projet de classe cette année en 5ème. Inspiré du roman de Daniel Defoe, Robinson Crusoé, lui même inspiré d’une histoire vraie, ce récit est passionnant. Je le conseille vivement.

Le fantôme de Maître Guillemin, d’Evelyne Brisou-Pellen

1481. Martin n’a que 12 ans, et pourtant, il vient d’entrer à l’université, ignorant encore les problèmes qui vont arriver les jours prochains. Pourtant, ils ne sont pas des moindres… François, un des étudiants, est tué, à peine quelques jours après avoir embêté notre héros. Plusieurs crimes s’ensuivent…. Tous avec Martin au cœur du problème… Va-il démêler l’intrigue…?

En lisant le titre, ce livre ne m’a pas fait particulièrement envie, étant donné que je n’aime pas tellement les histoires d’horreur. Or, c’est à cela que le titre fait penser. J’ai lu le résumé et l’ai trouvé intéressant. Je n’ai pas vraiment accroché au début, mais lorsque que j’ai été plongé au cœur de l’intrigue, j’ai fini le livre en une soirée ! Je le recommande pour les fans d’enquêtes.

Vis ton rêve de Roland Godel

Ne pas renoncer à ce qui nous fait avancer..

Hamidou, un jeune réfugié guinéen,  a enfin réussi à trouver une famille française, prête à l’accueillir et à l’aimer comme son propre fils. Après un parcours semé d’embuches, balloté de centres en foyers, le voilà en Bretagne.

Très vite , une réelle complicité naît entre lui et Nolwen, la fille du couple qui l’héberge. Tout semble aller au mieux pour ce jeune adolescent mais c’est sans compter la réaction des gens du village face à la venue du jeune noir. Un racisme qui sera présent également au collège que fréquente Hamidou. Ce dernier adore étudier et rêve de devenir médecin mais on lui fait comprendre que ce n’est pas pour lui et qu’un métier manuel lui conviendrait mieux.

Alors comment s’en sortir et ne pas baisser les bras dans de telles conditions? L’amour et l’aide de  sa famille d’accueil suffiront-ils ?

Le racisme, l’intégration, les préjugés sont des sujets graves, traités avec délicatesse et plein d’optimisme. Le fait que la narratrice soit Nolwen, amène beaucoup de douceur et d’émotions  au récit.

La fin est un peu inattendue et aurait demandée un peu plus de détails en amont pour expliquer comment le héros arrive à sa nouvelle situation. Mais ça n’enlève rien à l’histoire, au fait que tous les personnages sont attachants.

Un bon moment de lecture qui fait réfléchir.