Au galop !

Histoires de chevaux et poneys illustrées

Voici le tout nouveau sorti de la collection de contes et de mythes des éditions Usborne. Cette fois-ci, le recueil réunit 17 histoires différentes mettant en scène des chevaux, pour le plus grand plaisir de nos lecteurs. Cet animal si populaire auprès des enfants, domestiqué il y a 6000 ans et qui apparaît dans de si nombreuses histoires ! Bien sûr, vous retrouverez des mythes connus, comme Pégase, le cheval ailé, mais ce recueil va surtout vous permettre de voyager à travers le monde, à la découverte de contes grec, norvégien, russe, écossais, chinois, italien, etc… A la fin de l’ouvrage, nous retrouvons la liste des textes avec les références des histoires dont ils se sont inspirés (par exemple, le premier : Le cheval qui parlait vient d’un conte allemand recueilli par les frères Grimm sous le nom de la Gardeuse d’oie).

L’édition est toujours de qualité, avec son marque-page ruban et sa couverture matelassée. Les textes proviennent de plusieurs auteurs différents et les illustrations sont originales.

A découvrir dans la même collection :  Mythes du monde entier illustrés et  Récits de l’Inde illustrés

Jusqu’au dernier souffle…

Le jour des premières fois, 3. Croquette et Cie, de Marie Colot – ill.  Florence Weiser

bestiole.jpg

Savanna est triste en allant à l’école, aujourd’hui. Son chien, Bestiole, est gravement malade et il n’a plus que quelques jours à vivre. Devant la détresse de sa petite élève, maîtresse Coline va avoir une idée géniale pour transformer les derniers instants de Bestiole en moments de joie. L’institutrice propose à Savanna d’emmener son chien en classe pour profiter au maximum de son ami jusqu’au jour de son départ. Rires et larmes mêlées, toute la classe va se préparer à faire vivre des moments inoubliables et magiques à Bestiole.

Une histoire touchante qui s’adresse à nos très jeunes lecteurs. Le thème du deuil est ici traité de manière délicate à travers le personnage de maîtresse Coline. Plein de délicatesse, ce récit explique simplement ce qu’est la mort et le rituel qui entoure le départ du défunt. Malgré le thème évoqué, ce petit roman jeunesse est plein de fraîcheur et d’humour. Ce n’est pas facile d’aborder un tel sujet en gardant ce petit côté léger mais Marie Colot y est parvenu. L’auteur nous montre également que tout doit être  expliqué aux enfants. La mort fait partie de la vie, il ne faut pas hésiter à en parler. A noter les belles illustrations de Florence Weiser qui apportent de la douceur et de l’éclat. J’ai eu un coup de cœur pour cette auteure, pour sa plume qui a su également séduire et émouvoir l’adulte que je suis.

La mer, les oiseaux et la pluie

Le jour des premières fois, 1.  Mouettes et Cie, de Marie Colot-ill Florence Weiser

mo.jpg

Maîtresse Coline est effarée quand elle se rend compte que ses élèves n’ont jamais vu la mer. Elle renonce à sa leçon de géographie sur les mers et les océans. A quoi bon apprendre à les situer sur un planisphère si ces petits de la cité ne savent pas à quoi ça ressemble ! Le lendemain, l’institutrice affiche un visage radieux en voyant ses élèves. Elle annonce que toute la classe va partir une journée à la mer. Une escapade financée par l’argent issu de la vente de crêpes à Noël. Les petits ne tiennent plus en place et rêvent déjà à ce qui sera une journée inoubliable. Mais rien ne va se passer comme prévu, à commencer par une météo très capricieuse qui a décidé que ce jour serait pluvieux et froid. Sur place, les enfants ne sont ni emballés par le paysage, ni charmés par les plages de la mer du nord. Le programme de maîtresse Coline semble compromis, ce qui la plonge dans un état de découragement et de tristesse. La journée tourne au fiasco. Les enfants comprennent aussi qu’ils ont été injustes avec leur institutrice en boudant tout ce qu’elle avait mis en place. Ils vont alors trouver le moyen de se faire pardonner et de rattraper tout ce désastre.

Marie Colot nous séduit par son écriture légère, pleine de sensibilité. Une histoire pleine d’humour qui nous invite au cœur d’une excursion scolaire avec des enfants remuants et une institutrice dépassée par la tournure des événements. Mais ce récit parle avant tout des enfants qui n’ont pas la chance de partir en vacances, de voir la mer. Des enfants de banlieue, des enfants de la cité qui ne connaissent la mer qu’à travers la télévision. A noter les belles illustrations chatoyantes de Florence Weiser.

Retrouvez la chronique du tome 2 sur Le Coin lecture d’Arsène : Le jour des premières fois, 2. Salades et Cie

Le Coin lecture d’Arsène au Salon du livre de jeunesse de Montreuil

Cette année, pour la première fois, les 5èmes du collège Arsène Fié de St Amand en Puisaye ainsi que les 4e et 3e du Comité de lecture du blog Le Coin lecture d’Arsène se sont rendus au salon du livre de jeunesse de Montreuil, jeudi 30 novembre 2017. Une expérience inoubliable… mais pas de tout repos pour les accompagnateurs ! En effet, comment bien veiller sur 45 élèves dans un lieu aussi grand et surpeuplé ! Mission quasi impossible !  C’est inimaginable le monde que peut attirer les livres ! Les élèves étaient impressionnés, et  nous, adultes, tellement concentrés sur notre mission que nous en avons oublié de faire des photos  ! Dès le départ, l’ambiance était donnée : distribution des pique-nique, sous la neige, sur un trottoir de Montreuil !

Dans le cadre de notre projet-lecture du collège, le rectorat avait offert des chèques-lire à tous les élèves qui ont pris le temps de choisir au mieux leur livre, parmi l’offre gigantesque proposée sur tous les stands.

Des moments de découragements devant l’ampleur de la tâche, de la fatigue en milieu de journée, à cause du bruit et de la foule, et un retour… sous la neige pour revenir en bus dans notre pays nivernais… C’est sûr qu’on s’en souviendra ! En tout cas, les retours de cette expérience ont été plus que positifs et vous allez découvrir ces prochains jours quelques compte-rendus d’interviews que nous avons quand même réussi à réaliser (hélas, pas autant que nous l’aurions souhaité, mais le temps est passé si vite !).

Le thème du salon de cette année : Les représentations de l’enfance dans la littérature jeunesse. Et notre journée s’est clôturée par la visite en groupe d’une exposition proposée par le salon sur l’illustration. Un grand merci aux guides qui nous ont accompagné, très gentils, et très compréhensifs devant la fatigue de nos élèves qui manquaient peut-être un peu de vivacité en cette fin de journée !

Ce que les élèves ont préférés de leur journée : les chèques-lire, qui leur ont permis de tous, sans exception, repartir avec un livre… même les lecteurs réticents y ont trouvé leur bonheur, c’est pour dire ! Le choix des livres les ont impressionnés : « un feu d’artifice livresque » !

Mais ils ont eu du mal avec la chaleur et le monde.

Et parmi quelques anecdotes : une élève prise plusieurs fois pour l’accompagnatrice ;  tous espéraient rencontrer Cathy Cassidy sur le salon, mais très peu ont réussi à l’approcher (merci Diego et Samantha qui ont malgré tout réussi à lui poser quelques questions, dont vous retrouverez le compte rendu bientôt sur notre blog !)  ; Bruno a demandé à l’éditrice des éditions Slalom de faire sa première dédicace ! ; un élève a acheté un livre qu’il avait déjà lu ;  Max de Radiguès était présent sur le salon pour une intervention… mais nous n’avons pu l’approcher, faute de places ; aucun accompagnateur n’a eu le temps de regarder ne serait-ce qu’un livre de la journée… et n’ont donc pas pu en ramener à leurs propres enfants, qui étaient un peu déçus quand même ! Et pas de trace d’Hubert Reeves non plus qui, pourtant était inscrit au programme… mais peut-être allons-nous essayer de le contacter par mail pour lui poser les questions que nous avions préparées !

En tout cas, un coup de chapeau à deux de mes élèves qui ont pris leur mission de promotion du blog particulièrement au sérieux durant toute la journée :  Diego et Samantha ! Très à l’aise et efficaces, ils ont révélés des talents cachés en terme de communication ! Ils sont depuis ce jour mes attachés de presse officiels !!! On leur a même proposé de passer en direct sur le plateau  France Info mais ont eu la présence d’esprit (hélas ?) de refuser car ils n’avaient pu demander l’autorisation à un adulte-responsable et auraient été en retard au rendez-vous fixé par le groupe … Ne sont-ils pas merveilleux, mes élèves !

Et un immense merci à l’accueil que nous ont réservé tous les  éditeurs que nous avons pu croiser et qui soutiennent si généreusement notre projet. On était vraiment heureux de les rencontrer « dans la vraie vie » et ils ont tous été très aimables. Nous avons revu avec plaisir aussi Véronique Delisle des éditions Syros qui nous avait invité l’année dernière à un petit-déjeuner-conférence en présence de Yaël Hassan et Yves Grevet

Bientôt, sur notre blog, vous découvrirez les interviews des éditions : Usborne, Slalom, Le Muscadier,  Balivernes  mais aussi des auteurs Cathy Cassidy et Christophe Léon. Nous regrettons de ne pas avoir eu le temps d’en rencontrer d’autres, en particulier les responsables des éditions Alice, Poulpe fictions, Hélium, La joie de lire, Scrineo… et toutes ces maisons d’éditions que l’on aime tant.

Mais ce n’est que partie remise, on compte bien renouveler cette expérience et espérons pouvoir retourner plus régulièrement sur les salons pour rencontrer partenaires éditeurs et auteurs !

 

Et en attendant la suite de nos aventures, bonnes lectures à tous !

 

 

La guerre des clans, 2. A feu et à sang, de Erin Hunter

 

La guerre des clans, cycle I, livre 2. A feu et à sang, d’Erin Hunter

Résultat de recherche d'images pour "a feu et à sang"Coeur de Feu est enfin devenu un valereux guerrier du clan du Tonnerre après de nombreux jours d’apprentissage auprès d’Etoile Bleue. Mais le clan du Vent a disparu, chassé de son territoire par celui de l’Ombre. Mais son chef, Etoile Brisée, martyrise sa tribu et a tué son père pour devenir le chef et son clan ne se porte pas bien, aussi bien physiquement que moralement. Après une assemblée agitée, Coeur de Feu et Plume Grise sont chargés de retourner chercher le clan du Vent mais la saison des neiges approche à grandes pattes et le temps presse. Mais les deux autres tribus ne vont-elles pas essayer de s’interposer pour avoir un plus grand territoire de chasse ? Ou vont-elles  attaquer le clan du Tonnerre pendant que deux de leurs guerriers sont partis ?

Ce deuxième tome du cycle 1 est tout aussi plaisant à lire que le premier, peut-être même plus ! Notre héros, Coeur de Feu vit de grands moments, épaulé par son clan mais il se trouve que certains membres ont toujours une rancoeur envers son passé de chat domestique, surtout Griffe de Tigre, le lieutenant d’Etoile Bleue, qui n’aime en aucun cas Coeur de Feu. Notre chat roux préféré excellait dans tous les domaines : la chasse comme la guerre. L’auteure décrit très bien toutes les scènes ce qui nous permet de nous les imaginer à la perfection. J’ai toujours envie de continuer à lire cette magnifique série car il n’y a vraiment aucune longueur dans toutes ces actions. Vivement que le C.D.I possède les tomes suivants !

Guillaume, 13 ans – 3ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

La guerre des clans, d’Erin Hunter

La guerre des clans, cycle I, livre I. Retour à l’état sauvage, d’Erin Hunter

Résultat de recherche d'images pour "la guerre des clans"Dans la forêt, des choses étranges se passent mais personne ne pourrait dire ce que c’est réellement. Non, personne…  à part les chats.
Quatre clans s’affrontent secrètement, se volent leur territoire et s’entretuent. Personne ne voudrait vivre cette vie. Pourtant, un jeune chat du nom de Rusty aimerait aller visiter la forêt cette nuit. Sur son chemin, il reçoit la visite assez malencontreuse d’un jeune chat de la forêt qui l’a surpris. La chef de ce clan qui avait de moins en moins de chasseurs sous son contrôle à cause des nombreuses tueries, propose alors au jeune chat roux de suivre une formation dans son clan pour devenir à son tour un guerrier. Rusty va-t-il accepter de devenir membre du clan du tonnerre ou va-t-il préférer rester chat domestique et vivre tranquillement sa petite vie douillette au chaud ? Vous le saurez bien évidement en lisant cette série classée BEST SELLER !

Ce livre était vraiment très bien. Au début je ne voulais pas le lire car le titre ne m’attirait pas puis je l’ai quand même lu. Et alors c’est devenu la révélation de l’année. Ici, quatre clans de chats se disputent un territoire : le clan du vent, le clan de la rivière, le clan du tonerre et le clan de l’ombre qui prend de plus en plus d’ampleur. Rusty, chaton roux domestique devient alors au court de ce livre un grand guerrier du clan du tonnerre. Son ascension nous montre à quel point les lois de la forêt  sont dures et cruelles. Le fait que le personnage principal soit un chat rend la vision du lecteur très différente, ce qui rend ce livre très interessant. Des termes communs pour nous sont nommés autrement par l’auteur : par exemple « humain » se dit « bipède » en langue chat ! Cette lecture pleine de rebondissements nous transporte dans un univers original très réussi. Ce tome est le premier du cycle 1 qui en comprend six et qui est suivi de trois autres cycles composés de 6 tomes chacun. Et pourtant je n’ai qu’une seule hâte : dévorer la série complète même si malheureusement le C.D.I ne possède encore que les deux premiers tomes du cycle 1.

Guillaume, 13 ans – classe de 3ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Florian Bates à la Maison Blanche

Florian Bates enquête, 2. Mystère au collège, de James Ponti

Résultat de recherche d'images pour "mystère au collège ponti"Alors qu’ils sont en sortie scolaire au Kennedy Center pour les arts et spectacles, Florian et Margaret sont témoin de la disparition mystérieuse d’un de leur camarade dans la salle, lors d’un concert de musique classique. Aucun signe visible d’enlèvement ! Les indices sont maigres,  et les mènent, à bord d’un zodiac, au pont Francis Scott Key, reliant Washington à Rosslyn en Virginie…

Mais revenons neuf jours plus tôt pour bien comprendre comment on en est arrivé là… Etre à la fois collégiens et consultants pour le FBI, ce n’est pas toujours facile pour Florian et Margaret… Mais quand ils sont infiltrés dans un collège prestigieux où est scolarisé la fille du Présient des Etats-Unis et que celle-ci semble être mise en cause dans une affaire de canulars, la mission est d’autant plus délicate pour eux… Le faux pas n’est pas permis ! Mais grâce au GRATIN (méthode utilisé par Florian pour résoudre les mystères et signifiant, tout simplement : GUIDE de RECHERCHE et d’ANALYSE de TOUT INDICE NEGLIGEABLE), les chances sont de leur côté…

Un deuxième tome toujours aussi rythmé, dans le style des romans d’espionnage où tout ne semble pas forcément crédible mais où les rebondissements ne laissent pas de temps mort. On s’attache à nos deux héros, agents secrets en herbe, mais aussi aux personnages secondaires qui sont suffisamment esquissés pour que l’on comprenne leur histoire : la fille du Président, Lucy, qui ne peut faire un pas sans être surveillée, Yin, le jeune Chinois, le prodige, envoyé loin de sa famille  pour devenir soliste de violoncelle mais qui est avant tout un enjeu politique pour son pays, et des thèmes fort coùmme l’adoption, l’amitié, etc. On en s’ennuie pas !  La couverture indique comme tranche d’âge : 9-12 ans, mais il faut savoir tout de même que le roman compte 380 p. et qu’il est donc destiné à de très bons lecteurs.