Strong girl forever, 1.Comment ne pas devenir cinglée, de Holly Bourne

 

Evie est une lycéenne anglaise de 17 ans. Le roman s’ouvre sur la page d’un journal « de guérison ». Ou plutôt un journal de « normalité« , comme le revendique la triple rature et la correction manuscrite.

Le ton est donné, l’ensemble du roman tourne autour de cet axe : comment devenir normale ? Comment se sentir comme les autres quand on passé plusieurs années cloîtrée dans sa chambre, souffrant de TOC et de trouble anxieux généralisé ?

Evie, narratrice du roman, nous raconte donc son retour à la vie sociale, la vie d’une adolescente, en somme : le lycée, les copines, les garçons, les fêtes, le premier rencard, les premiers chagrins…

Strong Girls Forever, littéralement Filles fortes pour toujours (comprendre « filles indépendantes et fières de l’être« ), c’est aussi une jolie histoire d’amitié : Evie, Lottie et Amber se sont trouvées, ensemble elles fondent le « Club des Vieilles filles ». Sur fond de féminisme naissant et non moins conquérant, elles réfléchissent à la place de la femme dans les relations avec le sexe opposé, sa place dans la société en général. Et de quête de normalité à féminisme et vice versa, il n’y a qu’un pas.

Au fil de l’histoire que nous livre Evie, une ombre menace peu à peu. Le lecteur, seul vrai confident d’Evie, est témoin de l’émergence insidieuse des pensées négatives qui la grignottent petit à petit. On devine que s’annonce une lutte sans merci…

On s’attache à cette ado en souffrance, et on a envie de lui dire ce que très sagement lui dit Sarah sa thérapeute :  » Tout le monde avance constamment sur le fil du rasoir. Tout le monde a parfois l’impression de vivre un vrai cauchemar, et il n’y a aucune façon « normale » de s’en sortir. La normalité n’existe pas en tant que telle, Evie. C’est un concept relatif. Tu poursuis un mirage. « 

Une tension présente, dûe en partie à l’immersion du lecteur dans l’esprit de la narratrice, qui donne envie de ne pas lâcher le livre. Le lecteur en témoin et confident découvre, en même temps qu’elle, la menace qui pèse sur elle. Derrière les mots d’Evie, on devine la plus profonde de ses angoisses : être finalement, réellement, littéralement folle. Cette angoisse obsédante est telle qu’elle transparait jusque dans le titre du livre, en sous-titre certes, et faussement désinvolte, mais en lettres capitales tout de même : Comment ne pas devenir cinglée.

Nathalie, assistante pédagogique

Dysfférent, de Fanny Vandermeersch

Dysfférent

C’est l’histoire d’un garçon, un collégien. Il s’appelle Charlemagne. Un drôle de prénom qui n’aide pas à se sentir « comme les autres ». Et justement, Charlemagne est différent des autres enfants, il est « dys » : dyslexique, dysorthographique et dyspraxique. Ces termes barbares recouvrent des troubles de l’apprentissage, notamment dans l’acquisition du langage écrit : « Les lettres tourbillonnent, changent de place – elles jouent entre elles. » Il est difficile pour Charlemagne de se concentrer en classe. En sport aussi, c’est souvent compliqué, car il a du mal à coordonner ses gestes.

Mal dans sa peau, Charlemagne a du mal à se faire des amis (« parfois je pense que je ne suis qu’un bon à rien, un idiot, une erreur« ) et les autres, Ringo en tête, se moquent souvent de lui.

Heureusement, Charlemagne peut compter sur le soutien de ses parents et de son frère Clément. Leur rituel à tous les deux, le soir : lire une page du dictionnaire. La musicalité des mots le touche et c’est ainsi que l’on découvre que Charlemagne, « mauvais » élève dans quasiment toutes les matières, pourrait bien avoir un talent caché, qui ne demandera qu’à se révéler. Peut-être grâce à la rencontre de Madame Charlotte, la prof de musique remplaçante, et celle de Jade, l’énigmatique et jeune pianiste ?

Ce roman a tous les attraits pour un lecteur adolescent : un format poche et court (88 pages), un style fluide, une narration à la première personne et un langage parlé qui rendent la lecture aisée. Et puis le contexte de l’histoire : la vie d’un collégien, ses rapports avec les autres, et son sentiment d’être différent. Ce sentiment d’être différent est un thème récurrent de l’adolescence, et finalement de la vie en général. C’est aussi ce que nous dit l’auteur, par les mots de Clément, le grand-frère de Charlemagne : « Ecoute, tu te sens différent parce que tu es dyslexique. Mais tout le monde est différent ! Par exemple, moi je suis gaucher. Maman a une jambe un peu plus grande que l’autre et doit mettre des semelles dans ses chaussures. Papa ronfle la nuit… » L’histoire de Charlemagne nous intéresse, elle parle à chacun de nous.

L’intrigue progresse vite, on veut connaître le dénouement de ses déboires avec l’affreux Ringo, mais aussi qui est la mystérieuse pianiste de la maison au fond du bois…

Sans en dire davantage, une chose est sûre, on referme ce livre avec le sourire aux lèvres.

Dysfférent fait partie de la collection Rester vivant des éditions Le Muscadier, qui s’adresse particulièrement à un public adolescent. Elle aborde sans détour les thèmes du monde d’aujourd’hui, tout en tentant d’éveiller chez ses lecteurs un sens critique et un regard incisif sur nos comportements.

Enfin, un détail qui a son importance et qu’il est bon de souligner : le texte du roman est composé avec la police de caractères Open-Dyslexic qui facilite la lecture et permet d’améliorer la compréhension des personnes dyslexiques.

Aucune excuse pour ne pas lire ce roman !

Les étranges soeurs Wilcox, 1. Les vampires de Londres ; 2. L’ombre de Dracula

  1. Résultat de recherche d'images pour "les étranges soeurs wilcox tome 2"Tome 1. Les vampires de Londres

Lorsque Amber et Luna se réveillent, elles sont enfermée dans cercueil et enterrées.

Les jeunes filles découvrent alors qu’elles ont une force surnaturelle et qu’elles ne sentent pas le froid ni la chaleur.

Amber et Luna font alors la rencontre du détective le plus époustouflant, Sherlock Holmes et son fidèle associé Watson.

Les jeunes filles apprennent qu’elles sont des vampires.

Leur père a disparu ainsi que leur majordome.  Bien des mystères entourent encore les sœurs sur leurs origines et leur pouvoir.

Amber et Luna vont-elles retrouver leur père et dénouer les intrigues qui les entourent ?

Vont-elles échapper aux plans machavéliques qui se préparent.

Un fantastique roman plein de suspense et d’émotion forte, avec beaucoup de clins Résultat de recherche d'images pour "les étranges soeurs wilcox tome 2"d’oeil à des références littéraires (Holmes, Dracula) qui invitent à de nouvelles lectures ! Attention… à ne pas lire le soir si on ne veut pas faire de cauchemars.

Je conseille vivement ce livre sachant que le tome 2 est aussi disponible au CDI !

Le tome 2, l’Ombre de Dracula, est tout aussi passionant et bien des mystères seront résolus de Liverpool à New-York… Mais qui est cette étrange Rebecca ?

Nos éclats de miroir, de Florence Hinckel

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Cléo est une adolescente de 15 ans, passionnée d’Anne Frank*.
Elle tient un journal intime dans lequel elle s’adresse à Anne en prenant la place de Kitty, mystérieuse personne à qui Anne adressait ses lettres. Dans ce journal, Cléo va nous parler de problèmes familiaux, d’amitié, d’amour…
Si l’auteur a choisi une héroïne passionnée par Anne Frank, c’est qu’Anne a écrit sa dernière lettre à 15 ans un mois et vingt jours et que l’écrivaine, Florence Hinckel, tenait un journal intime qu’elle a arrêté exactement au même âge -à un jour près  ! Elle s’est dit que ça devait être une coïncidence donc elle a choisi d’introduire Anne Frank à son histoire.
J’ai adoré ce roman plein d’émotions que j’ai lu d’une traite ! On y a aussi un rappel sur la vie d’Anne Frank ce qui donne un côté  »éducatif » sans être ennuyeux. De plus, je trouve original l’idée de s’adresser à elle. Dans ce roman, on peut suivre le personnage et le voir évoluer au fil du temps.

➡️ Selon moi, ce roman serait plutôt pour les élèves de 3ème parce qu’ils savent qui est Anne Frank puisque c’est au programme et qu’elle est souvent présente dans l’histoire…

*Anne Frank est une jeune fille qui a vécu pendant la seconde guerre mondiale en Allemagne et qui est connue pour avoir tenu un journal intime. Étant juive, elle a dû se cacher mais a été découverte et emmenée dans un camp de concentration à Bergen-Belsen. Elle y est morte en 1945 à cause de la maladie du typhus.
Alicia 2nde – ex-membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

La vraie vie de l’école, de Pauline Alphen

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Ambre, une écolière de CM1, est dyslexique. Elle a aussi des problèmes à l’école… sa pire ennemie, Morgane, est dans sa classe, la harcèle et interdit les autres élèves de jouer  avec elle…

L’histoire est la plupart du temps écrite sous forme de mails qu’Ambre adresse à son grand frère Arthur et avec qui elle réalise un « dictionnaire ambré ». La mise en page est tèrs originale avec des illsutrations qui ponctuent le texte et des personnages dans les marges qui, à l’aide de bulles de bande dessinée, expliquent le texte ou corrigent les fautes. C’est aussi une histoire d’amitié qui se construit au fur et à mesure du roman avec Balthazar, un garçon qu’elle rencontre alors qu’elle est excule de cours. Le roman est divisé en cinq saisons qui ont chacun plusieurs épisodes, chaque saison étant séparée par des vacances. Présent et passé se mélangent jusqu’à l’entrée en 6e annoncée à la fin du livre. 

Un livre agréable qui sait très bien nous mettre dans la peau d’Ambre, le personnage principal et où l’action alterne avec des moments plus calmes. C’est grâce au soutien de son frère et à l’écriture, malgré sa dyslexie, qu’Ambre prend confiance en elle. 

Eléa, 6ème – 11 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Last descendants, 2. La tombe de Khan, de Matthew J. Kirby

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Départ sur les chapeaux de roues pour ce nouveau tome ! Nous démarrons notre lecture plongés dans une guerre entre la dynastie des Khan de Mongolie et les Song de Chine. Après avoir été sortie de cette simulation, Natalya retrouva Sean, Grace et David dans le salon de l’Aerie, un complexe templier. Après leur capture par ces derniers dans la base de Monroe, ils ont accepté de travailler pour eux contre rémunération. Ce compromis va beaucoup plaire à Sean qui est, comme on le sait, handicapé des jambes. Cependant, Javier et Owen avaient réussi à s’enfuir lors de l’attaque de templiers et ils étaient partis avec les assassins. Les deux parties en guerre, les Templiers et les Assassins se disputent à présent un même objectif : capturer un morceau d’eden mais pour une raison opposée : les premiers dans le but de supprimer le libre arbitre des gens pour arrêter les guerres et dominer le modne, et les seconds dans le but de les en empêcher et de préserver le libre arbitre. Les six adolescents devront très bientôt choisir leur camp, mais  existe-t-il une trosième solution ?

Ce nouveau volet est époustouflant et vient enchérir l’univers passionnant d’Assassin’s creed. Etant un grand fan de la série, ce second tome de l’histoire des adolescents m’a cloué au sol. Sûrement un de mes livres préférés de part son élaboration, son intrigue et son histoire. On comprend tout de suite les choix des héros et pourquoi ils ont fait cela et pas autre chose comme avec Sean par exemple, ou Owen .
Comme pour Strom, j’ai très hâte que la suite sorte ! Je n’y vois pas beaucoup de défauts sinon qu’il est un peu trop court ! Les personnages et les mentalités évoluent, que ce soit du côté des protagonistes comme des antagonistes mais ils restent tous fidèles à leur psychologie depuis le premier volume. Peut-être que ce bouquin sera difficile à comprendre pour ceux qui ne connaissent pas, ou mal, l’histoire de Assassin’s creed et des précurseurs. Pour finir, je conseille très vivement ce livre mais lisez le tome 1 avant celui-là. A quand la sortie en France du tome 3 ? J’ai hâte…

Aymeric, 4ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Simon Thorn, 2. Le nid de serpents

Vous avez aimé le tome 1 des aventures de Simon Thorn,  Le sceptre du Roi animal, alors, n’hésitez pas à venir découvrir le tome 2 au CDI : Simon Thorn et le nid de serpents sorti en avril 2018. Un immense merci aux éditions Michel Lafon pour ce don !

 
Présentation de l’éditeur :

 

« Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le Repaire, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger. »

Le tome 3  est à paraître bientôt