The Wicked Deep, la malédiction des Swan Sisters, de Shea Ernshaw

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Il y a deux siècles, les sœurs Swan furent noyées dans le port, des pierres accrochées aux chevilles, le jour de leur anniversaire. Marguerite, Aurora et Hazel Swan furent accusées de sorcellerie par les habitants de la petite ville de Sparrow. Depuis ce sinistre jour, les Swan Sisters prennent le corps de trois jeunes filles pour envoûter des jeunes hommes et les noyer. Voilà la vengeance des Swan Sisters, une malédiction que rien ne semble arrêter. Une malédiction qui attire les touristes, au péril de leur vie. Penny le sait, cette année n’échappera pas à la malédiction et on retrouvera le corps de jeunes hommes sur la plage, et cette année encore, le soupçon planera pendant la Swan Season.

J’ai beaucoup aimé ce livre. Nous avons découvert ce livre quand nous somme allées au Salon du livre jeunesse, à Montreuil. Mon regard a tout d’abord été attiré par la couverture, qui fait un peu penser aux nouvelles éditions de Harry Potter. Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai été séduite. J’ai appris il y a peu que « the wicked deep » signifie « les méchants profonds » C’est en tout cas la traduction que m’a donner un dictionnaire en ligne ! On peut donc le traduire plutôt par « les profondeurs du mal », ce qui traduit bien l’ambiance de ce livre gothique à l’atmosphère sombre et oppressante.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, où se mêle amour, mystère, tristesse, vengeance et possession. On a de sacrées révélations, surtout sur le personnage principal. On retrouve même un peu le même sentiment de mystère que dans les romans de Agatha Christie. Le lecteur a envie de découvrir si la malédiction des Swan Sisters peut être brisée, et si oui, comment. C’est un livre assez envoûtant.

Quand il sent le vent voleter dans son cou, un parfum de rose et de myrrhe flotter dans l’air, un silence vogue sur lui comme un souvenir qu’il ne peut oublier… Il sait. Et il sourit.

Un immense merci aux éditions Rageot pour cette belle découverte !

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Wicca le manoir des Sorcelage, de Marie Alhinho

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog. 

WiccaLe Manoir des SorcelageDans la campagne perdue du Berry, vivent les jumeaux Avril et Octobre Sorcelage avec leur grand-mère et leur fantôme de grand-père. Dans cette famille peu ordinaire, on pratique la Wicca, une sorcellerie tolérante et bienveillante, dans le respect de la nature.  Ils doivent cacher leurs pouvoirs incroyables, s’il veulent pouvoir protéger les créatures fantastiques persécutées par les Hommes depuis des temps immémoriaux. Mais lorsqu’une pierre du cercle magique qui protège le village disparaît, ils doivent compter sur leur meilleure amie Nour et sur H, le feu follet, pour empêcher d’anciens démons de dévaster la région.

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui relève du fantastique et fait une part belle à l’amitié. Les personnages sont attachants et le manoir en lui-même, où vit la famille Sorcelage est presque un personnage à part entière. On y parle surtout des légendes de nos aïeux. Je conseille ce livre dès le CM2 car le texte est facile à comprendre et se lit assez vite. Les rebondissements arrivent toujours à point, l’histoire est bien ficelée et très agréable. De plus, le texte est ponctué de jolies illustrations en noir et blanc qui aèrent la lecture pour les plus jeunes . A chaque partie du livre, il y a des encarts, qui rendent la lecture plus dynamique et proposant des extraits de livre de magie ou des percepts.  » Si tu ne nuis pas, fais ce que voudras » – Précis de bonnes manières à l’usage des sorciers aguerris, de Ysaurine Proctor-Sorcelage,1892  » est l’un d’entre eux.

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Encore un livre édité par les éditions Poulpe Fictions qui plaît à nos lecteurs !

Au secours, ma grand-mère est une sorcière !,de Céline Le Gallo

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Au secours, ma grand-mère est une sorcièreLes parents du jeune Antoine et de son frère décident de partir en amoureux pendant les vacances de Toussaint. Antoine est alors envoyé chez mamie Huguette, tandis que son frère fait une cure « sans écran » à la ferme de son oncle. Antoine s’ennuie chez sa grand-mère : les repas ne sont pas très bon, les journées ennuyeuses à compter les points des parties de cartes ou de scrabble  du groupe de retraités. Un soir, Antoine entend des grincements au grenier et va jeter un oeil. Quelle n’est pas sa surprise d’y trouver sa grand-mère habillée en sorcière, au milieu de bocaux aux contenus étranges, qui parle à son chat…

Un livre très facile d’accès, très court, amusant, aux quelques illustrations en noir et blanc rigolotes, avec une histoire sans temps mort à lire sans hésiter dès le CE2, mais encore apprécié en 5ème (c’est mon cas !)

Emma, 5ème – 12 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

L’envol du cygne, de Anne Ferrier

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les Compagnons au loup, 2. L’envol du cygne, de Anne Ferrier

Résultat de recherche d'images pour "l'envol du cygne anne ferrier"
Pages : 226 pages
A partir de 11 ans

 

L’Envol du Cygne est la suite du roman La meneuse de bêtes, c’est-à-dire le deuxième tome de la série « Les compagnons au loup. » 

L’HISTOIRE  :

Accompagnée de son fidèle loup et de Gabriel le jongleur, Ysane reprend la route à la recherche de son père avec comme seul indice une drôle de croix que sa mère lui avait gravée dans le dos.  Durant ce voyage, nos héros vont encore faire des rencontres comme celle de Kateline qui va d’ailleurs remettre en cause la relation complice qui unit Ysane et Gabriel et ils vont devoir faire face à une vague de meurtres dans le village. La fin du livre est inattendue sachant que l’un des indices du départ avait toute son importance pour la résolution de l’énigme…

CE QUE J’EN PENSE  :
Cette suite est très réussie et l’action ne manque pas. De plus, l’écriture d’Anne Ferrier est agréable. Grâce à elle, on retrouve Ysane, Gabriel et Loup dans la suite de cette aventure, ce qui nous permet de découvrir Ysane qui de naturel froide nous apparaît maintenant plus attachante.  On espère un prochain tome !

Axel, 4e – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Une série qui plaît à chaque lecteur du CDI qui s’est lancé dans l’aventure ! Une série idéale pour les listes thématiques de français concernant le Moyen Age.

Fils de sorcières, de Pierre Bottero

Magie et mystère

 

Jean Sylvestre, un petit garçon ordinaire, vit avec sa mère et sa soeur, qui ont la particularité d’être des sorcières, comme toutes les femmes de cette famille. Et lui, le pauvre, n’a pas de pouvoirs magiques ! Il ne connait pas son père, qui est parti quand il était petit et fils-de-sorcieresdonc se retrouve le seul homme de cette famille un peu spéciale ( le frigo se remplit seul, la vaisselle flotte dans les airs et se lave seule …).

Alors qu’il passait tranquillement ses vacances  chez ses grands parents avec sa famille, sa mère et ses tantes sont très inquiètes de ne pas avoir de nouvelles de leur sœur. Première disparition. Puis celles-ci s’enchaînent en faisant disparaître petit à petit toutes les tantes de Jean ainsi que sa mère, ne laissant en retour, que des poupées qui étaient leur portrait craché : c’est le fruit du buveur de magie… un nom bien étrange… tout autant que le personnage.

Comment Jean et sa petite sœur, Lisa, vont-ils s’en sortir seuls ? Vont -ils retrouver leur maman ? leurs tantes? Je vous laisse découvrir la suite des aventures.

Pierre Bottero, l’auteur, mêle dans ce livre amour, humour, confidences, et suspens. Ce livre est prenant, il m’a fallu quelques heures non stop pour le dévorer, même si il est destiné à des enfants, l’histoire est fluide, simple à comprendre, et sympathique à lire. Les illustrations nous donnent un vague aperçu de ce à quoi pourrait ressembler les personnages et on en tire la conclusion que la famille est le plus important de tout.

 

Enregistrer

Enregistrer

Sorcière blanche, d’Anne-Marie Desplat-Duc

La soeur du pirate rouge

Afficher l'image d'origineNous sommes en 1664. Agathe naît en prison d’une famille noble déchue… Sa vie sera bien misérable jusqu’à son adoption par sa tante et son oncle et son arrivée au château de Kercado. Une enfance enfin paisible, mais c’est sans compter la nouvelle lubie de ses parents : partir  dans les Caraïbes pour s’occuper d’une plantation… avec leurs enfants qu’ils n’avaient pas revu depuis cinq ans…  C’est le début d’un destin hors du commun. Autant son frère Josselin, épris de liberté est ravi de cette aventure, autant Agathe à qui cette vie convenait, a du mal à quitter ses repaires. Mais son destin sera chamboulé lorsqu’elle se découvrira des dons de guérisseuse… Elle n’aura dès lors de cesse d’apprendre le pouvoir des plantes pour guérir son prochain. Afficher l'image d'origine

Si vous avez lu et aimé Pirate rouge du même auteur, ne passez pas à côté de  la lecture de ce roman, qui donne la version par la soeur de Josselin (le Pirate rouge), Agathe, d’une même histoire. Peut-être ont-ils vécu certains moments communs, mais leur histoire est loin d’être identique. Vous aurez donc de nombreuses révélations qui complèteront heureusement et agréablement le premier roman. Peut-être juste que, si Pirate rouge a beaucoup plu aux filles comme aux garçons,  ce nouveau titre Sorcière blanche ravira certainement plutôt les filles…  Plein de rebondissements,  ce roman historique met en scène une héroïne courageuse et libre dans le tourment de son époque. Esclavage, sorcellerie, politique, voyage, Caraïbes, mariage arrangé, pauvreté, piraterie, condition de la femme,  religion, sont parmi les nombreux thèmes abordés dans ce récit.

Susan Hopper, tome 1 : Le parfum perdu, de Anne Plichota et Cendrine Wolf

Malédiction

Susan Hopper, tome 1 : Le parfum perdu par WolfSusan a perdu ses parents tragiquement à l’âge de 3 ans. Voilà 12 ans qu’elle vit à l’orphelinat, allant de familles d’accueil en familles d’accueil sans jamais être adoptée…Ses réactions violentes et son étrange personnalité ont tendance à effrayer. En fait,  Susan refuse d’être choisie par une famille… Elle veut que ce soit l’inverse. Et pour cela,  elle attend  le bon parfum. Alors, quand elle le reconnaît sur Mme Hopper, elle fera tout pour aller s’installer dans le manoir écossais de Tornshill au sein de cette famille. Elle sympathisera vite avec Elliot, un enfant-lune de son âge qui vit sous une combinaison et derrière des lunettes pour se protéger des rayons du soleil qui lui seraient fatals. Doucement, elle va commencer à réapprendre à vivre, sous le regard bienveillant de Mme Hopper et son mari… Pourtant, une nuit, un rêve terrible vient la hanter… Elle se retrouve en compagnie d’Elliot et de son grand-père dans un cimetière où les morts prennent vie. Mais est-ce vraiment un rêve ? La malédiction qui semble peser sur elle depuis sa naissance n’est elle pas en train de se réaliser ?

Après le succès, jamais démenti par mes élèves, des séries Oksa Pollock et Tugdual, revoici notre duo d’auteures qui nous embarque dans une nouvelle aventure.  Il s’agit là encore d’une série fantastique mais pas du tout dans la même lignée… Et moi, j’ai préféré ! Malédiction, morts-vivants, cimetière, monde parallèle, manoir en Ecosse, sorcellerie et fantômes, tous les ingrédients d’un surnaturel sombre et oppressant sont là. Les personnages des deux adolescents sont touchants de manière très différente. Elliot, du fait de sa maladie, est un jeune garçon solitaire, étrange et comme étranger au monde ; Susan l’orpheline, elle, a un caractère très dur, est manipulatrice, et s’est forgé une carapace que seuls Elliot et sa famille semblent pouvoir briser. Son personnage complexe évolue tout au long de l’histoire d’une manière très attachante. Les autres personnages aussi se révèlent au fur et à mesure et font de cette histoire un roman vraiment bien abouti : Helen Hopper, la mère froide, inabordable qui semble incapable de dévoiler ses sentiments, le grand-père, vieillard loufoque, la chienne totalement fofolle, le père, plus discret.

Malgré peut-être quelques toutes petites longueurs (les élèves me le diront), on se laisse totalement happé par cette histoire très prenante ! Si vous commencez le prologue, des plus accrocheurs, vous aurez du mal à quitter le livre. J’ai vraiment hâte d’avoir le temps de lire le tome 2, gentiment offert par les éditions XO avec le premier ! Heureusement, car on aurait vraiment été frustré, la fin du tome 1 ouvrant tous les possibles !

Tragique, noir, sanglant et captivant, une histoire originale et réussie.

Le tome 1 a déjà trouvé des adeptes et une liste d’attente de prêts a commencé au CDI ! C’est bon signe !!!