L’incroyable voyage de Coyote Sunrise, de Dan Gemeinhart

L'incroyable voyage de Coyote Sunrise

Coyote, adolescente de douze ans vit dans un bus scolaire aménagé avec son père, Rodéo. Ils parcourent les Etats-Unis, au gré de leurs envies, au hasard de leurs rencontres. Le seul lien qui relie Coyote à sa vie d’avant, ce sont les appels téléphoniques qu’elle passe à sa grand-mère tous les samedis. Mais un jour, celle-ci lui annonce que le parc à côté de chez elle, où Coyote passait du temps pendant son enfance, va être détruit pour construire un carrefour… Le mercredi… Pour Coyote, cette perspective est inenvisageable… trop de souvenirs y sont attachés, et elle a quelque chose à y récupérer, absolument… quelque chose d’important, de vital, de sa vie d’avant. Comment faire sans que Rodéo ne se doute de la destination finale de ce nouveau voyage, lui qui refuse obstinément de « rentrer à la maison » ? Et quelles blessures Coyote et son père fuient-ils à travers leurs incessants mouvements ?

Un véritable road trip à travers les Etats-Unis, où l’on s’immisce dans les secrets de famille de Rodéo et Coyote, deux personnages extrêmement attachants qui cherchent par tous les moyens à guérir de leurs blessures passées. Leur complicité n’a d’égal que l’amour inconditionnel qu’ils se portent. Chacun est là pour l’autre, dans le respect de la liberté, de la personnalité et des failles de chacun. Coyote est un personnage fort, elle est courageuse, déterminée, extrêmement humaine. Ce road trip hippie un brin loufoque malgré la gravité du sujet, aux personnages secondaires très travaillés, est une invitation au voyage et à l’ouverture sur l’autre. Ce sont les relations humaines qui servent de guide à chacun. Ce roman est une leçon de tolérance où de nombreux thèmes sont abordés comme le deuil, l’homosexualité, ou encore la violence conjugale. Malgré le drame qui se profile dans l’histoire de chacun des personnages, l’écriture est optimiste, l’histoire un peu folle et décalée, et on referme les 400 pages en ayant l’impression d’être un peu plus vivant qu’avant…

Impostors, de Scott Westerfeld

 

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Frey a toujours vécu dans l’ombre, tout le contraire de sa soeur jumelle Rafia qui est l’icône de leur ville.

Frey a toujours vécu pour se battre.

Frey a toujours obéi à son père, un dictateur au pouvoir d’une ville sous l’emprise de la « poussière de surveillance » qui permet la surveillance de tous les citoyens…

Jusqu’au jour où elle se rend compte que son père est prêt à la sacrifier pour s’enrichir, et pour la première fois de sa vie, elle ne va pas le laisser faire.

Commence alors l’aventure de Frey sous les projecteurs. 

Un livre très bien, du même auteur que la série Uglies que j’avais beaucoup aimé. Cela se passe dix ans après Specials. On a dans le livre la vision de Frey  une jeune fille qui a toujours vécu sous la coupe de son père et dans l’ombre. Dans cette délivrance de la jeune fille, on s’attache à elle car elle apprend à sortir de l’obscurité.

Je vous le conseille ! Le début d’une nouvelle série, qui prend ses racines dans l’univers d’Uglies.  A suivre, donc ! 

Bonne lecture !

Judith 5°- membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Phobos de Victor Dixen

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

, une jeune orpheline de 18 ans, travaille dans une usine de fabrication de pâtée pour chien. Elle découvre le programme Génésis, qui a pour mission d’envoyer 6 filles et 6 garçons à bord d’un vaisseau qui sera relié à l’antenne télévisée, dans le monde entier.
Les 6 garçons n’ont jamais rencontré les 6 jeunes filles. Ils auront 6 minutes chacun pour se rencontrer dans un parloir et savoir s’ils s’aiment. Un speed-dating qui a pour but de créer la première colonie sur Mars…
Tout semble aller « comme sur des roulettes » à bord du vaisseau. Chaque jeune semble trouver un peu d’amour. Mais Léonor met la main sur un téléphone ce qui semble compromettre le plan de la colonisation sur Mars !! Et remettre en question tout le programme Génésis.

J’ai adoré ce livre de Victor Dixen, l’histoire est vraiment super, les personnages sont très attachants car ils ont des petits secrets de leur vie d’avant le programme Génésis.
J’ai trouvé que l’idée de marier de la science-fiction avec une chaîne télévisée et une émission de téléréalité est très bonne car pour ceux qui aiment tous les styles d’écriture, ce coktail est parfait ! Ce livre est sans doute mon préféré de l’année, l’auteur nous raconte l’histoire à travers la vision de Léonor cette jeune orpheline très attachante, qui évolue au fil de l’histoire. Je ne trouve pas d’autre mot pour qualifier ce livre tout simplement GENIAL !! Un livre vraiment prenant d’un bout à l’autre… Je vous le conseille vivement et je supplie ma documentaliste de demander le suite de Phobos pour le C.D.I !

Judith, 5ème – membre des dévoreurs de livres d’Arsène

L’école du Bien et du Mal, tome 5: le cristal du temps, de Soman Chainani

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Après la trahison de Rhian, Agatha a réussi à s’enfuir. Désormais, elle erre, désespérée. Un imposteur a été nommé roi de Camelot. Agatha cherche de l’aide dans le Bois de l’Infini. En vain… Elle se tourne alors vers l’école du Bien et du Mal. Les élèves l’acclament, ils veulent libérer la forêt. Car Rhian veux détruire le Storien et semer le chaos sur les Bois. La résistance s’organise… Après la trahison de Rhian, Tedros est fait prisonnier. Il ne sait plus à qui faire confiance : Sophie est devenue la reine de Rhian. Celui-ci, son meilleur ami et meilleur chevalier, l’a trahi et a usurpé le trône. De plus, la nouvelle de son exécution est rendue public. Il lui reste peu de temps à vivre… Après la trahison de Rhian, Sophie a deux options : devenir la reine de Rhian, le traître, ou mourir. Elle choisit d’être couronnée pour trouver un moyen d’aider Tedros et Agatha. Mais elle est tiraillée… Ce dont elle a toujours rêvé (être reine) est à portée de main. Mais, pour cela, elle doit trahir ses amis…

J’aime beaucoup cette série, depuis le tome 1 ! Dans ce livre, il y a beaucoup de révélations surprenantes. La couverture est très belle. Il y a un « chapitre oublié » à la fin, ce qui est très original. Je le conseille vivement. Je trouve vraiment bien l’idée d’une école pour apprendre aux héros les vertus du Bien, et à leurs Némésis, à être détestables.

Dans la forêt ancestrale,

Une école de Bien et du Mal.

Deux tours se ressemblant,

L’une pour les purs d’esprit,

L’autre pour les méchants.

Si vous essayez de vous enfuir,

Vous échouerez,

Car le seul moyen d’en sortir,

Est d’intégrer un conte de fées.

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

La pire mission de ma vie, de Robin Benway

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

J’ai ouvert mon premier coffre-fort à 3 ans. Mes parents sont des espions et nous devons souvent déménager. On vient de m’attribuer ma première mission : accéder aux informations que détient Armand Olivier. La méthode : séduire son fils, le trop craquant Jesse. Ne croyez pas que je le fais de bon cœur ! Pour la toute première fois, je vais aller au lycée !  Bon, d’accord, c’est ma couverture… J’ai juste un tout petit minuscule problème : je suis en train de TOMBER AMOUREUSE DE LUI !!!!!! C’est la pire catastrophe du monde !!!! Qu’est ce que je dois faire ?!?!?! Ah! oui, au fait ! Je m’appelle Margaret Silver.

J’ai beaucoup aimé ce livre, que j’ai lu d’une traite. Le texte est assez simple à comprendre, et est rédigé de façon à ce que l’on se mette vraiment dans la peau de l’adolescente. Maggie ( c’est son surnom) est très attachante et courageuse. Son mode de vie rappelle un peu celui des gens du voyage : elle déménage beaucoup. Je le conseille.

 

La règle n°1 d’un espion, c’est de savoir écouter […] La règle n°2 du métier d’espion : être gris souris. Plus gris que souris. […] La règle n°3 , c’est de ne jamais regardé en arrière. Jamais.

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Les voleurs d’histoires, 2. les chapitres volés, de James Riley

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog. 

Le Magister est enfin vaincu ! Andie et ses amis sont de retour dans le monde réel. Ils cherchent son père, sans y parvenir. Malheureusement pour eux, l’aventure n’est pas finie…

Finn et Kiel ont perdu la mémoire et ce dernier n’a plus de pouvoirs magiques. De plus, un inconnu vêtu à la Sherlock Holmes et d’un masque avec un point d’interrogation apparaît. Qui est-il ? Arthur Holmes.

Mais quand Arthur leur dit qu’il ont deux heures pour sauver Andie, deux minuscules petites heures pour sauver leur amie des griffes acérées de la mort, ils paniquent. Vite ! Se souvenir ! Mais les contretemps s’accumulent…

Comme le premier tome (dont vous pouvez trouver la chronique de notre blog ici) , j’ai adoré ce livre. Il mêle mystère, classique, fantastique et moderne. J’adore le fait de plonger dans les livres, j’aimerasi tellement pouvoir le faire !!!

Je le conseille vivement ! Le livre peut paraître un peu intimidant à cause de son nombre de pages pour les petits lecteurs, mais il se lit vraiment d’une traite !

Eléa, 5ème – membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Les filles au chocolat, 5 ½. Cœur Sucré, de Cathy Cassidy

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chronqiues des élèves du comité de lecture du blog

1. L’étoile de la Saint-Valentin : Tommy Anderson, le petit ami de Summer, rêve de trouver un cadeau de Saint-Valentin à la hauteur de l’amour qu’il porte pour la fille qu’il aime depuis la maternelle. Le problème, c’est que Summer est anorexique, elle n’a plus goût à rien. Puis, l’idée ultime arrive…

2. Dans l’ombre des projecteurs : Jodie Rivers a réalisé son rêve : entrer dans la célèbre école de danse, la Rochelle Academy. Mais un terrible sentiment de culpabilité l’oppresse : si elle est là, c’est uniquement parce que sa meilleure amie, Summer, est tombée malade. De plus, elle n’a pas le talent de celle-ci. Mais Sébastien, le filleul de la directrice, créatrice de l’école, va l’aider à surmonter sa peine…

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui se passe en même temps que « Cœur Vanille« , sauf que celui-ci se passe en Angleterre et non en Australie. Passionnant, ce livre est à deux voix. Je le conseille vivement, il n’est pas très épais, parfait pour les petits lecteurs. 

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Les filles au chocolat, 5. Cœur Vanille, de Cathy Cassidy

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les filles au chocolatLes filles au chocolat - tome 5 Coeur vanilleHoney est partie rejoindre son père en Australie. Mais là, surprise ! Elle qui s’attendait à avoir son père pour elle toute seule et une école pour filles, elle découvre une belle-mère parfaite, une école mixte très stricte et un uniforme horrible ! Sa « nouvelle vie » commence très mal ! Lorsqu’elle commence à se faire des amis et à s’habituer à son nouveau pays, une mystérieux personne commence à pirater son compte SpiderWeb.

J’ai adoré ce livre, que j’attendais avec impatience, enfin disponible au CDI ! Je le conseille vivement, tout comme les premiers tomes de cette série  « les filles au chocolat ». Ce livre est un très bon exemple du harcèlement sur les réseaux sociaux. On découvre la suite de « Cœur Vanille » dans « Cœur Sucré », du même auteur.

Eléa, 5ème – membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Flashes, de Tim O’Rourke

les Dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Charley est une jeune ado dévastée par la mort de sa copine Natalie écrasée par un train. La jeune fille est un peu spéciale car Charley a des « flashes » qui seraient des visions ! Un jour, lors d’un de ces flashes, elle apprend  que Kerry, une jeune fille de bonne famille, morte écrasée sous un train, a en fait été assassinée !

Tom est policier depuis peu, il doit enquêter sur la mort de Kerry. Bientôt, son enquête va le faire rencontrer la mystérieuse et envoûtante Charley ! Ensemble, ils vont mener l’enquête sur ces morts de la voie ferrée.

Ce livre est bien, même si la fin peut être évidente, parfois il peut faire un petit peu peur. La fin est pleine de rebondissements et très détaillée. Charley est un personnage très attachant. Ce qui rend  ce livre agréable à lire c’est aussi le fait que l’auteur nous donne plein de détails tout en utilisant un vocabulaire fourni. Malgré les flashs qui pourraient le rendre fantastique, l’histoire reste avant tout un roman policier. Un petit bémol à l’histoire, c’est le fait que la relation entre Tom, le policier, et Charley soit trop rapide et évidente. 

Des corbeaux, dont le plumage était aussi noir que les vêtements de l’assistance, sautaient du haut des pierres tombales. Leurs ailes claquaient comme des coups de feu dans le matin sombre de décembre.

 

Judith, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène