Idées pour peindre et dessiner les personnages de bandes dessinées, d’Anna Milbourne

A vos crayons !

Les personnages de bandes dessinées - Idées pour peindre et dessinerEn 29 chapitres, cet ouvrage nous apporte tout un tas de trucs et astuces pour apprendre simplement à dessiner : les personnages, leurs expressions, leur corps, leurs vêtements, leurs postures ; les animaux ; les ombres et les couleurs ; les différents angles et la perspective ; les bulles ; le mouvement ; le dessin par ordinateur, etc.

Les instructions sont données, étape par étape. C’est clair, coloré, complet et ludique !

Le site Quicklinks d’Usborne  répertorie des liens vers des sites web et des clips vidéo  pour plus de conseils pour dessiner tes personnages de bande dessinée. Et tout au long de l’ouvrage, des QR code à scanner pour trouver des idées et des conseils pour tes dessins.

Ce petit ouvrage en couverture souple, qui se transporte facilement partout est une mine d’idées qui occupera heureusement les trajets de vacances !

 

Série Yakari, bande dessinée

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Yakari2c_19032005.jpgYakari

Yakari est une série de bandes dessinées écrite par Job, Derib et Dominique qui se deroule en Amérique du Nord. La première publication de Yakari date du 12 décembre 1969.la série comporte 39 albums de Yakari. La série met en scène Yakari, un enfant sioux lakota qui possède le don de parler aux animaux d’Amérique du Nord qu’il rencontre en voyageant avec sa tribu. Sa mission est de régler les conflits entre les animaux. Il est aidé de son cheval nommé Petit Tonnerre. Yakari est courageux, attentif et bienveillant. Il est vêtu d’habits en peau d’animaux et il est chaussé de mocassins.

Cette série a également été adaptée en dessin animé.

Ruben et Tanguy, 5ème – 12 ans.

Le CDI possède une vingtaine d’albums de cette série, offerte il y a quelques années  par une mère d’élève, actuellement agent dans le collège et que nous remercions à nouveau vivement !

 

La série Boule et Bill, de Roba

Les dévoreurs de livres d’Arsène les chroniques des élèves du comité e lecture du blog.

Boule et Bill aux éditions Dupuis

Boule et Bill est une bande dessinée humoristique, belge, créée en 1959 par Jean Roba puis reprise en 2003, par Laurent Véron. Elle a été adaptée pour la première fois à la télévision en 1969.

Boule est un enfant de 7 ans accompagné de son chien, Bill, un cocker. Bill est un chien rusé, il communique avec les humains en utilisant ses oreilles qu’il oriente à son gré. Ceci provoque souvent des situations très cocasses. Boule est toujours habillé d’une salopette bleue et d’un maillot jaune. La mère de Boule passe son temps à réparer les dégâts causés par ce tandem, le père quant à lui, est souvent dépassé par les événements. Les albums sont composés de gags, qui se produisent le plus souvent autour de leur maison, mais également sur le lieu de leurs vacances.
Les histoires sont faciles à comprendre, pleine d’humour, racontant le quotidien d’une famille sympathique, respirant le bonheur. Les illustrations sont marrantes et donnent du rythme au texte.

Jessyca, 3° – 14 ans

Le CDI possède plusieurs albums de la série :

n°8 : Papa, maman, Boule…et moi !

n°17 : Tu te rappelles, Bill ?

n°18 : Bill est maboul

 

n°21 : Billets de Bill

n°23 : ‘Faut rigoler

n°24 Bwoufallo Bill ?

Série Max et Lili, de Dominique de Saint Mars, ill. Serge Bloch

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves

Max et Lili de Dominique de Saint Mars et illustré par Serge Bloch est une série de bandes dessinées éditées chez Calligram à partir de  1992, dans la collection Ainsi va la vie. Le premier titre a paraître était : Lili ne veut pas se coucher. Depuis, 116 tomes sont déjà parus dont le dernier, la copine de lili est en famille d’accueil, est sorti en février 2018.
Nos deux héros, Max et Lili sont frère et sœur et sont à l’école primaire. Ils évoluent dans une famille sécurisée avec leur maman Barbara et leur papa Paul.
Ces petites histoires traitent de sujets de société plus ou moins légers, pas forcément faciles à aborder en famille (drogue, harcèlement, divorce, relations…) mais parfois de simples questionnements (Max ne veut pas se laver, Max n’aime pas lire). Le but est de favoriser l’échange enfant/parent et de mettre à disposition des parents un outil de communication. Cette série prépare à l’adolescence et de ce fait,  permet d’anticiper sur des problèmes que les enfants pourraient rencontrer dans la vie quotidienne. Des récits qui rassurent les jeunes lecteurs, qui leur redonnent confiance. a la fin, un petit questionnaire oui / non : »et toi… est-ce qu’il t’est arrivé la même chose » permet à l’enfant-lecteur de répondre à ses interrogations plus personnelles.
Des textes avec une écriture simple, accessible aux enfants à partir de 6 ans mais qui sont encore lus à 11ans.
Un format de poche pratique, des livres à emmener partout.

Nathaelle,  5ème – 12 ans

 

Le CDI possède 13 titres de la série :

  • Max n’aime pas lire (n°2)
  • Max part en classe verte (n°13)
  • Max et Lili ont peur (n°17)
  • Lili est malpolie (n°41)
  • Max est casse-cou (n°45)
  • Lili regarde trop à télé (n°46)
  • Max embête les filles (n°54)
  • Lili va chez la psy (n°55)
  • Max ne veut pas se laver (n° 56)
  • Lili trouve sa maîtresse méchante (n°57)
  • Max et Lili sont malade (n°58)
  • Le cousin de Max et Lili se drogue (n°61)
  • Lili se fait piéger sur Internet (n°75)

Les aventures de Robin des Bois, de Russell Punter et Mattéo Pincelli

Robin des bois, le défenseur des opprimés !

bois.jpg

Qui ne connaît pas Robin des Bois, ce célèbre brigand au grand cœur, ce justicier qui défend la veuve et l’orphelin, qui prend aux riches pour donner aux pauvres ? Un personnage qui a traversé les temps, dont les exploits ont été racontés par de nombreux auteurs. Robin des Bois avait des hommes de mains, de joyeux compagnons qui n’hésitaient pas à l’aider dans sa quête de justice. Cette bande dessinée est un récit palpitant qui va entraîner le lecteur dans une grande aventure pleine de rebondissements. Les illustrations sont superbes, dynamiques, elles nous happent littéralement. Le lecteur a vraiment l’impression de faire partie de l’histoire. Les dialogues sont épurés, bien répartis sur les planches. A la fin de son ouvrage, l’auteur nous dresse un historique du personnage de Robin des Bois qui complète à merveille la bande dessinée. Avec une très belle couverture cartonnée qui attire l’œil et qui accroche.

Enregistrer

Les Campbell, 1. Inferno, de Munuera

La piraterie, une histoire de famille…

Le légendaire pirate Campbell s’est retiré des affaires depuis le décès de sa femme. Il vit reculé, loin de son douloureux passé, afin d’élever en paix ses deux filles Génova et Itaca. Mais le passé va le rattraper lorsqu’il croise la route de Carapepito, un pirate imbécile à la solde du terrible Inferno, le meurtrier de sa femme. Inferno n’a de cesse de les pourchasser. La petite famille trouvera refuge sur l’île Bakalaoo, où vivent une colonie de lépreux. Pourquoi Inferno leur en veut-il à mort ?

Une histoire menée tambour battant, servie par de superbes illustrations. On y retrouve tous les thèmes chers à la piraterie : aventure, amour, vengeance, bagarre, avec une touche de cruauté, mais qui sait apporter également une petite touche féminine avec la présence des deux fillettes et les souvenirs émouvants de la maman, ce qui ne manquera pas de plaire à nos lectrices. L’humour y est également présent. Un premier tome efficace, qui plante le décor d’une histoire assez complexe pour nous tenir en haleine du début à la fin. Car la construction nous fait prendre l’histoire en cours de navigation, et se sont les flash back, sous forme de souvenirs, de rêves, qui nous permettent d’en dérouler les fils, par petits bouts, et ainsi reconstituer le passé. En cela, cette bande dessinée est très bien construite et  riche. On a vraiment hâte de lire la suite !

Enregistrer

Enregistrer

Boulard en mode surdoué -tome 4- de Mauricet, Erroc

Boulard le rebelle flegmatique

boulard.jpg

Thierry Boulard est un ado mais aussi le plus mauvais des lycéens. Il n’arrive pas à avoir son bac donc refait sans cesse une année. Une catastrophe ambulante, avec une dégaine atypique : casquette rouge à l’envers vissée sur le crane, mèche blonde rebelle. Mais ce qui étonne tout le monde c’est qu’il a été diagnostiqué surdoué par la psychologue scolaire! Surdoué de quoi, on se le demande ! Mais difficile d’assumer ce nouveau statut de génie, lui qui est la honte  de ses parents, qui ne supporte pas son petit frère. Boulard est au bord du gouffre mais il tient grâce à l’amour qu’il porte à Chloé, sa petite amie qui a quitté le lycée pour la fac.

Boulard en mode surdoué est une succession de petites scénettes « gentillettes ». Les illustrations colorées et déjantées donnent du rythme aux histoires. Une couverture amusante. Je ne connais pas les tomes précédents mais ce tome 4 me laisse quelque peu sur ma faim. Les gags sont bien construits mais m’ont fait juste sourire. Je n’ai pas accroché. On suit Boulard en dehors de son lycée ça rappelle un peu la série Soda avec Kev Adams qui incarne cet ado fâché avec les études. Mais je n’enlèverai pas le plaisir de retrouver cette bande dessinée aux fans de Boulard.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer