Le voyage dans le temps de la famille Boyau, un roman à lire et à jouer, de Yves Grevet

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Le voyage dans le temps de la famille Boyau, un roman à lire et à jouer, de Yves Grevet

grevet-copie-1Victor, un jeune garçon de 12 ans, vit en 4014 c’est à dire près de 2000 ans après nous. Il vit avec son père, un génie dans son genre, sa mère, une historienne spécialiste de notre époque et ses deux presque frères : N1 et H1 qui sont des clones. Ils servent de réserve d’organes ou de tissus en cas de problèmes de santé. Mais ils se sont malencontreusement échappés de leur sommeil artificiel ! Et il ne faut bien sur pas oublier Obeurk, son chien intelligent qui a deux têtes. Cette famille du nom de Boyau est heureuse. Mais un événement les oblige à chambouler leur quotidien ennuyeux et faire un voyage dans le temps, à notre époque. Mais les voyages dans le temps sont strictement interdits !
Ce petit livre-jeu m’a plu car l’histoire était amusante et les jeux en tout genre font participer le lecteur.

Guillaume, 3° –  13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de Mu :

4014. Victor, 12 ans, vit avec ses parents (inventeur et historienne du 21ème siècle), ses deux clones H1 et N1, et son chien à deux têtes Obeurk dans ce monde qui a bien changé. On ne sort plus de chez soi, les rencontres sont virtuelles, et la nourriture artificielle et insipide… et, de fait, on ne connaît même plus les toilettes ! Alors, quand son père, qui a conçu une machine à remonter le temps, propose à sa petite famille un voyage dans le 21ème siècle pour y récupérer la télécommande qu’il y a perdu lors de son précédent séjour, personne ne se fait prier, même si cela est totalement interdit !

Un livre-jeu mêlé à un récit de science-fiction, qui nous entraîne dans notre monde avec un regard neuf. Chaque étape du voyage ou de la vie de notre adolescent du 15ème siècle est ponctuée d’énigmes à résoudre (message codé, mots croisés, charade, labyrinthe, cherche et trouve, rébus, etc…) qui nous font avancer dans le récit. Car notre famille Boyau n’y connaît pas grand chose à notre mode de vie et a bien besoin de vous, lecteur du 21ème siècle, pour lui expliquer certaines choses ! Il y est question d’amour et d’amitié sur fond d’humour. Il y est question également d’un regard sur notre société et son évolution vers un monde aseptisé et un peu trop connecté et virtuel. 

Un livre très facile à lire pour jeunes lecteurs dès le CM1 qui permet d’aborder le thème de la science-fiction en toute simplicité ! En revanche, merci aux élèves de faire les jeux dans leur tête, sinon le livre sera à usage unique au CDI !

Enregistrer

Des ados parfaits, de Yves Grevet

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog.

Des ados parfaits, de Yves Grevet

Des ados parfaits par Grevet« Des ados parfaits », c’est bien ce qui qualifie Anatole et Célia, eux qui sont les têtes de la classe, et si sages. Mais des événements inquiétants surviennent au collège, et chamboulent  leur vie si parfaites : des inscriptions sur le tableau de la classe, des lettres anonymes adressées à leurs parents… Que se passe-t-il ? Leurs parents leur cacheraient-ils des choses  graves  ?  Quel est ce mystère ? Un livre plein de suspens, très rapide à lire, qui tient en haleine jusqu’au bout; Yves Grevt a une technique d’écriture et une imagination incroyable… car vous n’êtes pas au bout de vos surprises dans le dénouement de cette intrigue !

Chloé, 5ème – 12 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Et l’avis de Mu :

Nous sommes en 2037. Anatole est un élève très sérieux, très obéissant, qui se sent bien avec la timide et studieuse Célia. Mais lorsque des enveloppes sont distribuées à tous les élèves de leur classe mais que seules sept contiennent véritablement un mot pour les parents, dont celles de Célia et d’Anatole, ils commencent à se poser des questions. D’autant que, quelques jours plus tôt, un mot écrit sur le tableau les traitait d' »usurpateurs ». A partir de la réception de ce courrier, leurs parents sont de plus en plus méfiants, leur fixent des interdictions de plus en plus sévères, les empêchent de se fréquenter. Nos si parfaits ados ne comprennent plus rien et vont sortir de leur extrême réserve pour mener leur enquête. Mensonges, rôdeurs dans l’établissement, mort d’un camarade, celle-ci ne sera pas de toute tranquillité. Ce qu’ils vont découvrir dépassera tout ce qu’ils auraient pu imaginer et leur vie va en être profondément affectée, à jamais…

Yves Grevet lance dans ce court roman une réflexion profonde sur l’autorité parentale et sur le comportement de l’adolescent. Qu’est-ce qu’un ado parfait ? Jusqu’à quel point les limites que l’on pose en tant qu’adultes sont-elles supportables pour l’adolescent et où se trouve alors la limite entre  liberté de l’individu et éducation. Comment faire en tant que parent pour ne pas être démissionnaire face à des ados violents, en rébellion, en déshérance.   Des ados parfaits  ne serait-il pas le point de départ à l’écriture de Grupp, le nouveau roman de Yves Grevet, dont la sortie est prévue fin août et dont vous trouverez d’ici-là une chronique sur notre blog ? En tout cas, on y retrouve les thèmes chers à notre auteur : la recherche d’une société idéale doit-elle forcément aller à l’encontre de la liberté ? Une société ultra-sécurisée et où on limite les risques au maximum est-elle réellement une société idéale ? Où sont les limites de la recherche scientifique sur l’être humain. Une écriture toujours implacable pour des thèmes forts. On suit les changements de personnalité des personnages, qui, « parfaits » sont totalement fades, mais évoluent et trouvent une humanité tout au long de ce récit qui les rend « vivants » lorsqu’ils commencent à enfreindre les lois dictées par leurs parents. Un texte intelligent qui permet aux jeunes lecteurs (les autres trouveront l’histoire peut-être un peu trop convenue) de s’initier à ce genre génial qu’est la science-fiction, un genre qui permet des réflexions approfondies sur le monde d’aujourd’hui et ses dérives en anticipant un futur presque plausible mais ô combien glaçant ! Finalement, après la lecture de ce livre, je me dis que je suis heureuse de ne pas avoir des enfants parfaits !

 

Star trip, d’Eric Senabre

Les dévoreurs de livres dArsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Star tripEté 1968, aux Etats-Unis. May, une jeune adolescente de 15 ans, dépérit d’ennui dans son village perdu au fin fond de ldaho. Son petit frère, Sam, handicapé, est fan de science-fiction. Ils avaient prévu de passer des vacances d’été « spéciales science-fiction », Mais après le départ rapide des parents pour une mission secrète, les vacances sont annulées… May, aidée de son petit ami Will, va tout faire pour le distraire. Mais un matin, May retrouve l’acteur de la série favorite de Sam « Star Trip » dans la grange… Sam voit son rêve se réaliser… rejointe par un Indien chaman un peu fou, notre petite bande va entamer un road trip rempli d’humour et de rebondissements.

J’ai dévoré ce livre ! Une pépite ! L’histoire est fluide et on s’attache aux personnages haut en couleur. Plein d’humour et de fraîcheur, ce livre nous transporte jusqu’à la fin dans une histoire au rythme effréné  ! Et, en final, je vous informe de l’apparition d’un personnage connu assez étonnant !

A emmener d’urgence dans ses bagages de l’été !

Johanne, 3ème – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de mumu58 :

Des étoiles plein les yeux !

Nous sommes en 1968 aux USA. May, 15 ans, va devoir s’occuper de son petit frère Sam, après le départ précipité de ses parents pour une mission secrète. Sam, handicapé depuis qu’il est tombé d’un toit, est fan de la série de sciences fiction Star trip. Il passe tout son temps à regarder les épisodes qu’il connaît par cœur. Pour le distraire, May a l’idée de fabriquer en secret la réplique de la navette de Star Trip dans la grange de la maison. Partie en ville avec son petit ami Will, elle tombe par hasard sur une séance de dédicaces de Benjamin Spike, le héros principal de la série. Bouleversée, May va lui demander de rendre visite à Sam qui ne peut se déplacer. Le comédien refuse catégoriquement, il se montre même très désagréable. Déçue et très désappointée, May en reste là. Le lendemain, alors que l’adolescente se remet au travail, elle voit une forme étrange sur le plancher de la navette. Elle s’approche et quelle n’est pas sa surprise de voir Benjamin Spike en personne ! Et là débute une histoire folle qui va conduire nos héros dans un voyage peu commun et captivant qui va vite les dépasser.

L’auteur nous plonge dans l ‘univers des années 60 avec des références musicales de l’époque, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Un petit clin d’oeil aussi en passant à la série Star Trek de 1966. Des personnages hauts en couleur et déjantés, de l’humour, de l’émotion, tous les ingrédients qui font de ce roman un beau moment de lecture, d’évasion. On aime May, cette adolescente qui pour compenser l’absence de ses parents, va se lancer le défi fou d’entraîner son frère dans un voyage qu’il n’oubliera jamais. Elle qui rêve aussi d’autres horizons va vivre la plus palpitante période de sa vie. C’est aussi une belle histoire sur les liens forts qui unissent un frère et une sœur. Chaque personnage est une pièce maîtresse de l’histoire. On les aime, ils nous touchent. Lorsqu’on finit Star Trip, on a vraiment l’impression d’avoir vécu dans un autre temps.

Voyage dans le temps

Ne dites jamais jamais, de Nathalie Stragier

ne dites.jpg

Pierrick est parti dans le futur en 2188 dans un monde peuplé exclusivement de femmes. Pénélope et Andréa accompagnées d’Antarès partent à sa recherche. Leur périple s’avère difficile, d’autant que Pierrick et Antarès risquent leur vie car être un homme est une anomalie punie de la peine de mort. De son côté, Andréa, avec son allure médiévale, devra se fondre dans un monde où toutes les femmes sont grandes et belles. Pénélope, quant à elle, progresse à tâtons dans une société dont elle ne reconnaît plus les codes. Beaucoup d’obstacles pour ces deux héroïnes qui devront rester soudées pour mener à bien leur mission.Nous retrouvons  nos héros embarqués dans une folle aventure.

Un troisième tome qui conclut la série « la fille du futur ». L’auteur aborde les inégalités et jette un regard aiguisé sur les clichés qui polluent parfois notre société. Il est conseillé de lire les deux premiers livres avant de s’attaquer à Ne dites jamais jamais qui fait parfois référence aux précédents volumes.

Enregistrer

Dans les entrailles de la planète rouge

Le château des étoiles, vol 3 : les chevaliers de mars, de Alex Alice

chateau.jpg

Nous avons quitté Séraphin, Sophie et leurs amis qui avaient fait une découverte importante sur la lune. De retour sur terre, ils racontent ce qu’a été leur voyage spatial et se réfugient dans un manoir breton. En effet, leur engin fait des envieux… il est donc plus que prudent de le mettre à l’abri. Le père de Séraphin, Archibald, est en voyage à Londres pour une réunion qui rassemble les savants de tous les pays. Il est question de persuader toutes les puissances du monde d’adopter l’éther pour l’évolution de la science. Mais Archibald est victime d’un attentat, le manoir est déjà menacé. La course à l’éther est relancée et la paix sur terre est compromise. L’ éthernef doit décoller avec des invités à bord mais parmi eux se trouve un clandestin.

Ce nouveau tome va nous conduire sur la planète Mars. Un beau voyage dans l’espace où se mêlent actions, émotions, de beaux combats sur mer et dans les airs. Nous nous laissons entraîner à merveille dans les aventures de nos héros. Le scénario est fort.

Quant aux illustrations, elles sont toujours aussi envoûtantes, superbes. Le lecteur plonge dans cette nouvelle histoire où les scènes sur Mars sont d’une grande beauté. Un très bel album, une couverture qui donne envie et qui invite à découvrir sans modération cette nouvelle aventure. Vivement le tome 4 !

Morts derrière l’écran

189_l_ordinatueur_2004L’ordinatueur, de Christian Grenier.

Logicielle est de retour, et cette fois, c’est à la demande de Germain ! En effet, lorsque son ami et collègue l’appelle pour savoir si un ordinateur est capable de tuer son utilisateur, cela met la puce à l’oreille de la jeune enquêtrice, à qui cette hypothèse semble impossible. Entre technologies révolutionnaires de demain, et trésors mystérieux du passé, une cabale est en marche…

 

9782700229141-g@ssassins.net, de Christian Grenier

Alors que Logicielle attend quelques banales enquêtes pendant les vacances, c’est avec surprise qu’elle reçoit la visite du descendant de Cyrano de Bergerac, avec une requête un peu spéciale : découvrir l’assassin du célèbre ancêtre ! Pour cela, elle sera accompagnée de son cher Max, mais également équipée d’un ordinateur dernier cri et d’un logiciel pouvant reproduire le Paris du XVIIe siècle. Seulement, que se passerait-t-il si quelqu’un réécrivait l’Histoire ?…

Ces deux romans font sans nul doute partie des livres de SF que l’on retrouve dans tous les CDI de France. Respectivement écrits en 1997 et 2001, ces deux ouvrages se marquent dans une science-fiction réaliste, basée sur les technologies balbutiantes de l’époque qui sont aujourd’hui notre quotidien : jeux-vidéos réalistes en vue à la première personne, ordinateurs personnels, modèles informatiques en vue de reconstituer l’Histoire, etc… Sans tenter d’inventer des machines abracadabrantes, l’auteur nous propose des enquêtes se basant sur des problématiques sérieusement débattues à l’époque, et encore aujourd’hui. Les enquêtes en elles-mêmes sont toujours très bien menées, on a hâte de découvrir la suite et on se laisse facilement entraîné aux côtés de Logicielle. Les logiciels utilisés dans les intrigues font références à de vrais programme, par exemple le jeu La Tour, Prends Garde ! ressemble énormément à Myst. On trouvera un peu dommage le manque de personnalité des protagonistes secondaires, ainsi que le côté futuriste qui ne prend plus (mais laisse une très bonne impression de « waow, c’était comme ça avant! »).

Le tout fait partie d’une série de livres nommée Les enquêtes de Logicielle, dont le plus récent est sorti en 2013 ! Toujours dans des questions d’actualités, le dernier roman parle même d’un groupe de pirates, rappelant ceux, bien réels, qui arborent fièrement le masque de Guy Fawkes. Sûrement une saga que le CDI pourra essayer de compléter pour le plaisir de ses lecteurs ?

TL;DR :

  • Points forts:
    • Une SF cohérente et contemporaine.
    • Des enquêtes bien menées prétextes à des questionnements plus profonds.
  • Points faibles:
    • Des personnages secondaires assez légers.
    • Une anticipation qui n’en est plus.

Enregistrer

Entrez dans l’Arène 13

Arena 13, tome 2. La proie, de Joseph Delaney

Arena 13 - Arena 13, T2Comme nous, vous avez adoré  le premier tome de Arena 13, de Joseph Delaney ? Alors, vous serez ravis d’apprendre que le tome 2 sort aujourd’hui en librairie ! Et pour mes élèves, il vous suffit de venir l’emprunter au CDI… merci aux éditions Bayard !

Dans ce deuxième volet, vous découvrirez Leif plus résolu que jamais à combattre le démon Hob, source de tant de souffrance pour les hommes. Va-t-il pouvoir enfin se venger ? Un monde futuriste violent et exaltant à découvrir sans hésiter, réservé aux lecteurs avertis à partir de 13-14 ans.

 

 

Enregistrer

Enregistrer