Flashes, de Tim O’Rourke

les Dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Charley est une jeune ado dévastée par la mort de sa copine Natalie écrasée par un train. La jeune fille est un peu spéciale car Charley a des « flashes » qui seraient des visions ! Un jour, lors d’un de ces flashes, elle apprend  que Kerry, une jeune fille de bonne famille, morte écrasée sous un train, a en fait été assassinée !

Tom est policier depuis peu, il doit enquêter sur la mort de Kerry. Bientôt, son enquête va le faire rencontrer la mystérieuse et envoûtante Charley ! Ensemble, ils vont mener l’enquête sur ces morts de la voie ferrée.

Ce livre est bien, même si la fin peut être évidente, parfois il peut faire un petit peu peur. La fin est pleine de rebondissements et très détaillée. Charley est un personnage très attachant. Ce qui rend  ce livre agréable à lire c’est aussi le fait que l’auteur nous donne plein de détails tout en utilisant un vocabulaire fourni. Malgré les flashs qui pourraient le rendre fantastique, l’histoire reste avant tout un roman policier. Un petit bémol à l’histoire, c’est le fait que la relation entre Tom, le policier, et Charley soit trop rapide et évidente. 

Des corbeaux, dont le plumage était aussi noir que les vêtements de l’assistance, sautaient du haut des pierres tombales. Leurs ailes claquaient comme des coups de feu dans le matin sombre de décembre.

 

Judith, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène 

L’agence Pendergast, 1. Le prince des ténèbres, de Christophe Lambert

Le jeune Sean Donovan est un garçon des rues orphelin. Recueilli par Bloody Bill le mafieux local, il doit lui ramener de l’argent pour éviter les représailles. Il est donc obligé de voler.

Un jour qu’il n’a plus d’argent, il vole une montre mais pas n’importe laquelle, elle appartient au directeur de l’agence Pendergast ! Pour l’avoir volé, il se fait poursuivre par un Indien ! On propose alors à Sean Donovan d’intégrer  l’agence… Une agence bien particulière

Pourra-t-il rentrer dans l’agence et quitter son côté sombre des rues  ?

Un livre qui se lit très vite et très bien

Etienne, CM1 – membre des Dévoreurs de livres de Sale Lou Potier, avec l’aide de Judith, 6ème

 

Et l’avis de Mu :

Sean Donovan, 15 ans, a été recueilli par Bloody Bill à sa naissance, suite à l’assassinat de ses parents par des Indiens. Il fait désormais partie de la bande des « enfants perdus » et est formé au « métier » de pickpocket. Il doit voler pour son chef et s’il ne ramène pas suffisamment, les représailles peuvent être terribles…  C’est pourquoi cette montre volée dans la poche d’un vieil homme élégant est si importante pour lui. Et lorsqu’un Indien le poursuit pour la récupérer, il ne sait pas encore dans quelle histoire il est en train de se fourrer. Car le vieil homme est à la tête de l’agence Pendergast, une organisation secrète dont les locaux sont cachés sous Ellis Island. Son but : repérer parmi les migrants les créatures paranormales comme les vampires ou les loups-garous qui chercheraient à nuire à la population… Et M. Pendergast aimerait bien intégrer Sean dans son équipe d’agents… Quelle décision celui-ci va-t-il prendre ? La présence de la jeune et belle Célia va-t-elle être suffisante pour faire pencher la balance ?

Ce premier tome d’une série prometteuse n’est pas une simple introduction. L’action est déjà bien présente, les personnages bien trempés. De style un peu steampunk, ce récit court et bien construit nous permet de naviguer dans les bas-fonds new-yorkais, d’aborder la notion du flot des migrants de la fin du 19e siècle, et d’approcher  Dracula ! Une lecture à découvrir !

Mentine, 5. On divorce !, de Jo Witek

Rien ne va plus dans la famille Green depuis que Mentine, 15 ans, est revenue du lycée et a retrouvé sa mère Alice en pleure.

Puis l’affreuse nouvelle est tombée sèche et froide : on divorce ! Le monde de l’enfant gâtée Mentine s’écroule ! De plus, sa mère se comporte comme une enfant de 15 ans et voit son père comme un monstre.

Mentine ne sort plus de chez elle et prend le rôle de la mère quand elle n’est pas en train de sécher les cours. Heureusement, son trio de choc est là pour l’épauler. Et pour que la vie soit encore moins rose, sa mère décide de vivre en colocation !!! L’ Horreur avec un « H » en gros caractère !!

Un livre à la hauteur de mes espoirs, autant dire… génial ! En lisant ce livre, on arrive à ressentir  les émotions de Mentine, que l’auteur a très bien su nous transmettre. Un très beau tome qui se dévore très bien.

Pour des élèves à partir de la 6ème

Judith, 6ème – 11 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de Mu :

C’est toujours avec un grand plaisir que l’on ouvre les nouveaux tomes de cette série lorsqu’ils nous arrivent. C’est raffraichissant même lorsque le sujet est grave ! Cette fois-ci, les parents de Mentine divorcent… et Mentine, si intelligente mais si centrée sur elle-même n’a rien vu venir !  Heureusement son cercle d’amies est là pour la soutenir… Et sa mère, après une phase de désespoir puis d’hystérie et  de jeunisme, va trouver une drôle de façon de s’en sortir… ou du moins une façon un peu farfelue qui lui ressemble si bien  !

A lire pour les fans de la série !

Super espions (malgré nous), de Christine Saba

Nathan est  invité pour les vacances en Angleterre chez sa cousine Juliette. Il vient de Paris en Eurostar. Mais en sortant du train, un curieux incident se produit : de la fumée s’échappe du train et la gare doit être évacuée. De loin, Juliette croit reconnaître son chauffeur, Joe. Alors le doute s’installe… Que faisait Joe avec une casquette sur la tête et des lunettes noires dans ce drôle d’accident ? Puis, Nathan et sa cousine découvrent de mystérieuses enveloppes dans les poches de la cuisinière, du chauffeur et de la nourrice Edith qui garde « Boulou ». Par hasard, ils découvrent dans la cave un repère d’agents secrets !!!! Les enfants décident alors de mener l’enquête et d’arrêter l’étrange bande des « Black Shadows » .

Vont-ils y parvenir ???

Ce livre se lit très vite, et est très simple à comprendre.  Il est agréable sans être particulièrement original, et  je le recommande plutôt aux élèves de CM1-CM2 ou pour les 6ème. Les événements s’enchaînent bien et permettent en même temps de réviser quelques notions d’anglais-puisque Nathan est venu à Londres pour améliorer son accent- mais aussi de visiter Londres à travers ses lieux les plus connus  comme Buckingham Palace ou le British Museum. Le texte est illustré par des dessins en noir et blanc ce qui est agréable particulièrement pour les plus jeunes ou les plus faibles lecteurs.

Judith, 6ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

 

Einstein vu par un ado et par ses potes !, de Natacha Quentin

Lucas Strønomh, un ado passionné et bavard, monte avec ses copains une chaîne youtube 100% bio.

Il  va choisir de nous présenter Albert Einstein, un immense scientifique du début du XXème siècle.

Lucas et ses « potes » nous le présentent dans un style dynamique et drôle. Ils nous expliquent la science de façon ludique et simple avec des anecdotes amusantes : sa vie, sa science avec de l’humour et plein d’illustrations rigolotes.

Lucas et son équipe sont très attachants et « très ados ». Ils arrivent à rendre la biographie d’Einstein des plus captivantes.

Je  conseille vivement ce livre aux fans de science mais aussi aux amateurs.

A partir de la 6ème.

Un coup de cœur pour moi, amatrice de sciences.

Le saviez-vous ?

Albert Einstein n’aurait sans doute pas fait toutes ses découvertes sans Mileva Marič sa femme pendant longtemps, qui l’a aidé dans ses recherches.

Judith, 6ème – 11 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Cet ouvrage mêle intelligemment illustrations style BD et images d’archives, contenu scientifiquement fiable et humour. Le fait de faire parler un ado pour relater la biographie d’un homme célèbre est ingénieux car beaucoup plus vivant.  Très instructif et plaisant.

A découvrir aussi au CDI, sur le même principe  les biographies de : Léonard de Vinci ; Molière

 

Il était 6 fois Hanaé, de Matt7ieu Radenac

Hanaé  a été adoptée par le couple Saunier. Hanaé est une jeune fille très curieuse qui cherche des réponses sur les trois premiers mois de sa vie. Pour trouver des réponses, la collégienne se confie à Paul, le bibliothécaire qui lui propose alors de faire un défi : écrire les trois premeirs mois de sa vie sous toutes ses formes : policier, conte, théâtre, etc… Mais Paul, âgé de 783 ans fait une chute ; alors, tout se précipite…

J’ai ADORÉ ce livre ! Il m’a transporté dans l’histoire et l’émotion de ce roman. Le contexte du monde du livre et l’écriture est « cool »  et le questionnement sur ses origines rend Hanaé très attachante. C’est un livre très positif malgré un sujet difficile et c’est bien écrit. Je l’ai dévoré d’une traite ! Un coup de coeur.

Judith, 6ème – membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Le sourire du diable, de Nancy Guilbert

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chronqiues des élèves du comité de lecture du blog

Louise est une adolescente de 15 ans, sa mère Rose la déteste et lui répète sans cesse qu’elle a le sourire du diable.

Louise ne parvient pas à comprendre. Mais un jour, elle reçoit une lettre d’un Allemand qui lui dit connaître des secrets qu’elle ignore sur sa famille. La jeune fille questionne alors sa mère qui la frappe pour toute réponse … Louise s’enfuit dans la forêt.

C’est le soir. L’adolescente rentre dans sa chambre et découvre sur sa table de chevet le journal intime de sa mère, Rose, qu’elle tenait à l’âge de 17 ans.

La jeune fille se plonge dans sa lecture et y découvre le pourquoi du comportement de sa mère envers elle..

Une aventure qui se passe peu de temps après la guerre contre les Nazis. Une histoire forte plutôt pour les 4ème/3ème car certains événements sont relatés sont terribles et peuvent choquer les âmes sensibles.

Mais personnellement, même si je suis en  6eme j’ ai adoré ce roman très bouleversant qui peut même amener les larmes chez le lecteur. L’histoire et son contexte nous permet une aventure dans le temps et dans l’Histoire à travers des personnages forts. Un roman à trois voix  où alternent le point de vue de la mère, la grand-mère et la petite-fille. Un coup de coeur !

Judith, 6ème – 11 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène