Last descendants, 2. La tombe de Khan, de Matthew J. Kirby

 

Départ sur les chapeaux de roues pour ce nouveau tome ! Nous démarrons notre lecture plongés dans une guerre entre la dynastie des Khan de Mongolie et les Song de Chine. Après avoir été sortie de cette simulation, Natalya retrouva Sean, Grace et David dans le salon de l’Aerie, un complexe templier. Après leur capture par ces derniers dans la base de Monroe, ils ont accepté de travailler pour eux contre rémunération. Ce compromis va beaucoup plaire à Sean qui est, comme on le sait, handicapé des jambes. Cependant, Javier et Owen avaient réussi à s’enfuir lors de l’attaque de templiers et ils étaient partis avec les assassins. Les deux parties en guerre, les Templiers et les Assassins se disputent à présent un même objectif : capturer un morceau d’eden mais pour une raison opposée : les premiers dans le but de supprimer le libre arbitre des gens pour arrêter les guerres et dominer le modne, et les seconds dans le but de les en empêcher et de préserver le libre arbitre. Les six adolescents devront très bientôt choisir leur camp, mais  existe-t-il une trosième solution ?

Ce nouveau volet est époustouflant et vient enchérir l’univers passionnant d’Assassin’s creed. Etant un grand fan de la série, ce second tome de l’histoire des adolescents m’a cloué au sol. Sûrement un de mes livres préférés de part son élaboration, son intrigue et son histoire. On comprend tout de suite les choix des héros et pourquoi ils ont fait cela et pas autre chose comme avec Sean par exemple, ou Owen .
Comme pour Strom, j’ai très hâte que la suite sorte ! Je n’y vois pas beaucoup de défauts sinon qu’il est un peu trop court ! Les personnages et les mentalités évoluent, que ce soit du côté des protagonistes comme des antagonistes mais ils restent tous fidèles à leur psychologie depuis le premier volume. Peut-être que ce bouquin sera difficile à comprendre pour ceux qui ne connaissent pas, ou mal, l’histoire de Assassin’s creed et des précurseurs. Pour finir, je conseille très vivement ce livre mais lisez le tome 1 avant celui-là. A quand la sortie en France du tome 3 ? J’ai hâte…

Les fourmis, de Bernard Werber

Sept cents millions de fourmis, et eux, et eux, et eux …

Après l’héritage de son oncle, l’entomologiste Edmond Wells, Jonathan emménage dans la maison qu’il lui a légué. LA consigne est simple : ne surtout pas entrer dans la cave ! Pourquoi ? Le jour où le chien y disparaît, Jonathan n’a d’autre choix que s’aller y voir… Sa femme et son fils remarquent très vite son changement de comportement. Il y passe des jours entiers sans donner signe de vie, en revient épuisé et meurti… Que s’y passe-t-il donc de si terribel qu’il ne veuille révéler ? Et pourquoi y descend-il tout ce matériel ?

Voilà un roman qui patientait depuis longtemps sur mes étagères et que je m’étais promis de lire un jour. C’est chose faite !

Le temps que vous lisiez ces lignes, sept cents millions de fourmis seront nées sur la planète. Sept cents millions d’individus dans une communauté estimée à un milliard de milliards, et qui a ses villes, sa hiérarchie, ses colonies, son langage, sa production industrielle, ses esclaves, ses mercenaires… Ses armes aussi. Terriblement destructrices.

Premier volet d’une trilogie « Le Jour des fourmis » et « La Révolution des fourmis » on y découvre le monde fascinant des fourmis à travers l’histoire du peuple bélokanien : son mode de communication, sa société ultra-organisée, les dangers qui les guettent, ses stratégies de survie. C’est intéressant, mais j’avoue que ça n’a pas été le coup de coeur attendu. Bien entendu, je suis consciente que l’histoire du peuple des fourmis est riche et bien construite mais cela n’a pas été suffisant pour moi. L’histoire se découpe nettement en deux : la partie sur les fourmis, que j’ai trouvé quand même longuette  et celle sur la famille et l’histoire de la cave dont j’ai trouvé les disparitions assez répétitives.

En tout cas, ce livre sera plutôt destiné à un public lycéen et adulte, ou à de très bons élèves de 3ème intéressés par le genre de la science-fiction et les fourmis.

Je souhaiterais vivement avoir des retours de lecture contradictoire en commentaire pour enrichir cet avis tout personnel.

Le trésor de l’île sans nom, de Gilles Abier

Le Trésor de l'île sans nomL’île sans nom est une île perdue au milieu de nulle part, non répertoriée sur les cartes et qui est le refuge de pirates. Là, ils y cachent leurs enfants -les Coquins- lors de leurs déplacements, mais aussi leur trésor dans le cratère éteint d’un volcan. Et si quelqu’un  tente de s’approcher de l’île, tout est mis en place pour faire croire que le volcan entre en éruption afin de faire fuir les navires étrangers. Pourtant, un jour, il y en a bien un qui s’approche dangereusement… et les parents-pirates sont absents de l’île !

Un roman d’aventures trépidantes, où, pour une fois, on se retrouve du point de vue des enfants de pirates, qui en l’absence de leurs parents aventuriers vont devoir prendre les choses en main et se révéler plus astucieux les uns que les autres. Des personnages hauts en couleurs, des chats qui miaulent dans des porte-voix en guise de surveillance, un trésor caché, de faux explorateurs avides, tout est là pour nous faire vivre une aventure pleine d’humour et bonne humeur.

De délicieuses illustrations en noir et blanc, dans un style « roman historique humoristique » agrémentent très agréablement cet ouvrage qui plaira aux lecteurs-aventuriers en herbe.

On retrouve donc avec un très grand plaisir Gilles Abier, l’auteur,  qui sait avec grand art passer d’un style à un autre ! Un immense merci à lui pour sa dédicace !

Et un grand merci à Poulpe Fictions qui continue une programmation d’ouvrages de qualité, qui sont parmi les plus lus du CDI !

 

 

Simon Thorn, 2. Le nid de serpents

Vous avez aimé le tome 1 des aventures de Simon Thorn,  Le sceptre du Roi animal, alors, n’hésitez pas à venir découvrir le tome 2 au CDI : Simon Thorn et le nid de serpents sorti en avril 2018. Un immense merci aux éditions Michel Lafon pour ce don !

 
Présentation de l’éditeur :

 

« Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le Repaire, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger. »

Le tome 3  est à paraître bientôt

Le livre des origines, 3. Le dernier grimoire, de John Stephens

Le grimoire des ombres

Notre petite Emma a été enlevée par l’Effroyable Magnus qui compte bien sur elle pour récupérer, enfin, le troisième des Livres des Origines : le grimoire des ombres. Selon la prophétie seuls Kate, Michaël et Emma peuvent réunir ces ouvrages de magie afin de rétablir l’équilibre du monde. Mais cela ne sera-t-il pas au péril de leur propre vie ? Dans ce troisième volet des Livres des origines, Emma est au centre de l’aventure. Elle va devoir pénétrer dans le royaume des morts, un lieu très noir, très violent, qui va la bouleverser et la mettre en grand danger. Elle va y rencontrer des proches… Or, à part elle et les morts, personne ne peut pénétrer ce lieu maléfique, que font-ils là ? Une écriture  toujours aussi maîtrisée pour un ultime tome qui nous apporte enfin les révélations tant attendues. Nos trois adolescents vont-ils survivre malgré la prophétie ? Vont-ils retrouver, enfin, leurs parents ? Le monde va-t-il passer aux mains de l’Effroyable Magnus ? Et l’amour de Kate et  de Rafe va-t-il pouvoir s’épanouir malgré les difficultés rencontrées ? Un tome plein d’émotions malgré peut-être quelques petites longueurs par rapport aux deux premiers… En tout cas, à lire pour connaître la fin de cette trilogie éblouissante !

Enregistrer

Showcase, 2. En scène ! , de A.C. Raveleau

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Cloé est acceptée à l’Académie Wagner, une grande école qui transforme ses élèves en artistes. Son cousin, lui, est dégoûté puisqu’il n’est pas accepté et Charlotte, une de ses meilleures amies, non plus. À l’Académie, Cloé va retrouver beaucoup de ses amis du collège Michel-Ange qui font partie de la troupe de Showcase tels que Julie, Adrien, Ulysse … Une année qui s’annonce mouvementée et riche en émotions !

Ce livre est aussi bien que le premier, rapide et facile à lire avec quelques retours sur le premier tome. On retrouve les même personnages attachants mais on en découvre d’autres qui le sont aussi. Les rebondissements et le suspens dans certains passages nous entraînent avec des moments tristes et joyeux. Je le conseil à tous les élèves !

 

Alicia, 14 ans – 3ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Remue-ménage chez Madame K, de Wolf Erlbruch

Prendre son envol

Madame K est quelqu’un de très soucieux. elle se tracasse, elle s’inquiète de tout. Son mari l’observe sans rien dire, mais sans rien faire non plus. Il se contente de répéter sans cesse : « fais ce que tu dois faire, femme ». Un jour, Madame K trouve un oiseau blessé. Elle va enfin s’inquiéter pour une bonne raison… Elle décide de le soigner puis de lui apprendre à voler… Ce ne sera pas sans difficulté, mais ce sera aussi l’occasion pour madame K de prendre son propre envol.

Un superbe album aux illustrations atypiques qui donnent toute sa profondeur au récit. Alors que Madame K s’active à faire le ménage, le repassage et toute autre tâche ménagère pour vaincre son angoisse de la vie, elle va découvrir un sens à celle-ci en aidant un oiseau blessé. Le récit glisse peu à peu vers le fantastique car madame K prendra son envol au sens littéral du terme. Puis on redescendra sur terre avec un monsieur K qui va laisser sa femme s’émanciper pour prendre gentiment sa place dans les tâches du quotidien. Un album symbolique au sens profond.