Les secrets de Strom, 1. Le labyrinthe des âmes, de Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Un second cycle pour la série à succès « Strom » !

Les secrets du StromLe labyrinthe des âmesRaphaël et Raphaëlle Chêne,15 ans, lycéens et chevaliers depuis deux ans, les jeunes Séides, s’entraînent pour être digne de l’héritage de leurs parents. Mais lorsque d’étranges fuites ( ou plutôt des inondations !) se produisent et que Numéro 7 est accusé, ils vont devoir réfléchir pour espérer sauver leur supérieur.

J’ai adoré ce livre, mystérieux et captivant. Il se lit d’une traite et il est aussi intéressant et captivant que le premier cycle de Strom, si ce n’est plus !  Je le conseille vivement. On change de série tout en restant dans le même contexte (c’est à dire le fantastique). Ce tome se passe deux ans après « la 37ème prophétie ». 

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Strong girl forever, 1.Comment ne pas devenir cinglée, de Holly Bourne

 

Evie est une lycéenne anglaise de 17 ans. Le roman s’ouvre sur la page d’un journal « de guérison ». Ou plutôt un journal de « normalité« , comme le revendique la triple rature et la correction manuscrite.

Le ton est donné, l’ensemble du roman tourne autour de cet axe : comment devenir normale ? Comment se sentir comme les autres quand on passé plusieurs années cloîtrée dans sa chambre, souffrant de TOC et de trouble anxieux généralisé ?

Evie, narratrice du roman, nous raconte donc son retour à la vie sociale, la vie d’une adolescente, en somme : le lycée, les copines, les garçons, les fêtes, le premier rencard, les premiers chagrins…

Strong Girls Forever, littéralement Filles fortes pour toujours (comprendre « filles indépendantes et fières de l’être« ), c’est aussi une jolie histoire d’amitié : Evie, Lottie et Amber se sont trouvées, ensemble elles fondent le « Club des Vieilles filles ». Sur fond de féminisme naissant et non moins conquérant, elles réfléchissent à la place de la femme dans les relations avec le sexe opposé, sa place dans la société en général. Et de quête de normalité à féminisme et vice versa, il n’y a qu’un pas.

Au fil de l’histoire que nous livre Evie, une ombre menace peu à peu. Le lecteur, seul vrai confident d’Evie, est témoin de l’émergence insidieuse des pensées négatives qui la grignottent petit à petit. On devine que s’annonce une lutte sans merci…

On s’attache à cette ado en souffrance, et on a envie de lui dire ce que très sagement lui dit Sarah sa thérapeute :  » Tout le monde avance constamment sur le fil du rasoir. Tout le monde a parfois l’impression de vivre un vrai cauchemar, et il n’y a aucune façon « normale » de s’en sortir. La normalité n’existe pas en tant que telle, Evie. C’est un concept relatif. Tu poursuis un mirage. « 

Une tension présente, dûe en partie à l’immersion du lecteur dans l’esprit de la narratrice, qui donne envie de ne pas lâcher le livre. Le lecteur en témoin et confident découvre, en même temps qu’elle, la menace qui pèse sur elle. Derrière les mots d’Evie, on devine la plus profonde de ses angoisses : être finalement, réellement, littéralement folle. Cette angoisse obsédante est telle qu’elle transparait jusque dans le titre du livre, en sous-titre certes, et faussement désinvolte, mais en lettres capitales tout de même : Comment ne pas devenir cinglée.

Nathalie, assistante pédagogique

La trilogie des gemmes, 3. Vert émeraude, de Kerstin Gier

Related imageGwendolyn est totalement bouleversée. Elle vient de comprendre que Gideon et le Comte de Saint Germain l’ont manipulés grâce à ses sentiments.  Mais elle est dépendante des veilleurs et du chronographe et ne peut donc pas éviter une seconde confrontation avec Gideon. Mais malgré leur différents, Gideon et Gwendolyn vont devoir se serrer les coudes pour affronter un comte soi-disant immortel qui lit dans les pensées et qui contrôle la loge depuis le passé pour arriver à ses fins diaboliques.

Un dernier tome tout aussi bien que les deux premiers. C’est toujours dur de se dire que c’est le dernier tome d’une série qu’on a beaucoup apprécié car on va devoir quitter les personnages auquels on est attachés et le monde dans lequel ils évoluent. La fin m’a vraiment surprise car je ne m’y attendais pas. Le livre a une fin quelque peu différente du film mais j’ai adoré les deux alors qu’habituellement c’est soit l’un soit l’autre. Je vous les conseille vraiment. Par contre, arrivé à la fin de cette série, je me rends compte qu’il y a une chose que je trouve étrange : Kerstin Gier, qui a écrit cette super série,  est un écrivain allemand mais l’histoire se déroule à Londres en Angleterre. Elle aurait dû l’écrire pour qu’elle se passe dans une ville allemande selon ma logique. Mais voilà encore une série qui se termine  et que je suis un peu déçu de quitter !

Guillaume 3°. 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

L’héritage des Darcer, 3. L’envol, de Marie Caillet

Image result for l'héritage des darcer t3La situation d’Edrillon empire. Le Sanreth, l’envoyé de la Déléane a enfin réussi à monter sur le trône. A ses côtés, les quatre chimères qui sont les yeux et les oreilles de Welfenda, la reine de la Déléane. Mais Mydria est bien décidée à ne pas laisser son pays aux mains des envahisseurs et à renverser la situation en reprenant les rênes du royaume et à replacer la dynastie des Darcer sur le trône. Aidée d’Orest, son amour, d’Allian, l’ex-espion de la guilde des assassins et de Kebren la traqueuse kmett aux pas de velours, My tente de rallier les fauconniers à leur cause pour pouvoir avoir une force de frappe plus importante.

Le dernier tome de cette trilogie est tout aussi complet que les précédents, et même plus, en terme de rebondissement, d’actions et de suspens. Dans cette fin de l’histoire, on s’aperçoit encore une fois que l’écriture de Marie Caillet est vraiment très spectaculaire et qu’on peut réellement vivre l’aventure aux côtés des personnages. Dans certains romans, on peut prévoir à l’avance ce qui va se passer, mais là tout était comme imprévu ce qui est très surprenant parfois tellement le choc est présent. Ce troisième tome d’une trilogie fantastique, et sans longueurs, clôt en beauté cette série magiquement bien écrite.

Guillaume 3°. 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

L’héritage des Darcer, tome 2. Allégeance, Marie Caillet.

Résultat de recherche d'images pour "l'héritage des darcer2"Kaegan est décédé (enfin, assassiné, mais ça seuls Orest, My, les jumeaux et Allian le savent). Kaegan venait tout juste de monter sur le trône et n’a pas de descendance directe. La ville de Liett se pense donc libérée du joug de la Déléane. Mais Welfendà (la reine de la Déléane) ne croit pas à la mort naturelle de l’usurpateur, elle penche plus pour le meurtre (et oui sans le savoir, elle a raison !). De ce fait, la reine envoie un batârd de son pays : le Sanreth accompagnée de quatre chimères qui sont assez…. SUPERPUISSANTES ! Et il compte bien devenir roi d’Edrillon… Mais en ce moment même, personne ne sait que Mydria, la dernière des descendantes des Darcer, ainsi que son amant, sont en train de voler quelques riches pour pouvoir subsister à Penthana. Le temps presse et Mydria doit absolument mettre des bâtons dans les roues du Sanreth pour éviter que le pire n’arrive…

Ce deuxième tome de la trilogie des Darcer m’a encore plu plus que le premier, c’est à dire énormément. Ici Mydria et Orest devront rester soudés du début jusqu’à la fin ainsi que dans les moments les plus durs qui sont omniprésents. La présence des Kmetts et des fauconniers qui sont des ennemis de toujours donne une ambiance assez électrique lorsqu’ils se rencontrent ! Ce second tome démarre plus rapidement que le premier. Ce qui est beau dans ce livre, c’est que même dans les moments les plus difficiles, les personnages restent toujours soudés pour mieux s’en sortir.

Guillaume, 3°-13 ans. Membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

L’Héritage des Darcer, 1. L’envol, de Marie Caillet.

https://www.standaardboekhandel.be/images/0000000000000.img?img=img/hea/h5d/h00/h00/9791022400398FRONTCOVERTITELIVE.jpg&w=800&h=800Mydria Siartt est une jeune fille unique de 16 ans. Elle est heureuse et son plus grand rêve est de conquérir le roi et de devenir reine par la même occasion. Mais un soir, alors qu’elle se promène avec Floan, un de ses nombreux courtisans, un malaise la prend et elle se transforme en un papillon multicolore. Elle apprend alors qu’elle n’est pas de la famille des nobles Siartt mais la dernière descendante de la dynastie des Darcer, la famille royale qui gouvernait le royaume d’Edrillon avant que la Déléane mette à la tête du royaume un usurpateur. Une seule chose le prouve : le don d’ailes qui permet de se transformer en un animal du moment qu’il a des ailes. Elle reçoit alors un sifflet contenant une lettre avec la signature de ses ascendants. La lettre indique que les descendants de Madael (dernier Darcer à avoir gouverner Edrillon) doivent se mettre en quête du trésor caché par ses soins. My (pour les intimes), ne voulant pas participer à cette quête, fugue de son château pour aller à Liett se marier avec Floan de Trelleor mais il se trouve qu’il a dû partir en Déléane en tant qu’ambassadeur officiel du roi usurpateur. Mydria se réfugit donc dans une auberge de la capitale et sous l’effet de l’alcool dévoile à Orest et Allian le contenu de la lettre. Mais à ce moment-là, Mydria ne sait pas que ces deux hommes font en réalité partie d’une des plus grandes guildes d’assassins de Liett,  prête à tout pour avoir ce trésor.

Si vous n’accrochez pas pendant les 60 premières pages, ne vous inquiétez pas, ça vaut le coup de continuer ! Ce livre d’action m’a particulièrement plu surtout vers la fin de ce premier tome,  qui m’a donné l’envie de continuer cette série, grâce au suspens très présent. Dans ce premier tome, Marie Caillet a magnifiquement réussi à planter le décor et à nous attirer dans son univers de conflits, de guerres, de prises de pouvoir et de chasse au trésor. Les rencontres et les aventures de My sont vraiment interressantes et les différents personnages sont attachants car on a le temps durant ce tome de comprendre leurs pensées et leurs actes et de s’habituer à leur présence.

Gourtay Guillaume, 3° 13 ans, membre des dévoreurs de livre d’Arsène.

Perismer, livre 2. L’Ombre de Luisen, de Franck Dive

Comment sortir d’une bouse de vache et y retourner aussitôt ?

Résultat de recherche d'images pour "perismer 2"Alors que Pérismer se remet tout juste de l’attaque des noctères, la mort de Salusil, l’ancien empereur Fayeries, plonge la forêt de Luisen dans l’ombre. Or, Farah et ses compagnons Erian, Amonis et Pharnis, enfermés dans la tour du magicien Kempedien tout au sud ne peuvent pas avoir de nouvelles de Luisen. Mais Farah, bien décidée à ne pas laisser tomber son peuple aux mains des ténèbres réussit à s’échapper et s’enfuit en direction de la forêt. Alors qu’elle espère retrouver sa mère sylvienne, les surprises qui l’attendent à l’arrivée sont de loin pires que ses soupçons.

Un deuxième tome toujours aussi passionnant qui m’a ravi. L’ambiance est quelquefois plus sombre que lors du précédent tome mais cela rajoute du suspens et du piquant à l’histoire. A la fin de ce livre, j’ai eu beaucoup de mal à me dire que je ne pouvais pas lire le dernier tome. Effectivement, c’était comme si l’histoire du livre était ancrée en moi. Mais j’espère que la suite sera bientôt au CDI pour que je puisse à nouveau dévorer cette série et par la même occasion pouvoir la terminer.
Encore une fois merci aux éditions NAOS qui ont accepté de nous donner les deux premiers tomes de cette trilogie.

Guillaume 3°- 13 ans. Membre des dévoreurs de livres d’Arsène.