Strom, 3. La 37ème prophétie, de Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Dans ce tome, nous retrouvons Fang, une jeune fille de 13 ans qui à un rendez-vous avec un mystérieux homme qu’elle n’a jamais vu. Quand il arrive près d’elle, il tente de l’amadouer avant de lui offrir un présent : un pinceau au manche d’or qui permettrait de donner la vie à ce qui est dessiné et qui peut faire apparaître des phrases sur son manche. Le mystérieux jeune homme lui ordonne alors de venir avec lui dès qu’il le lui dira, grâce au pinceau maudit, sous peine de voir mourir son père …
Au même moment, à la commanderie, on retrouve nos deux jumeaux Raphaël et Raphaëlle qui essaient de réunir les points nécessaires pour leur passage de stromillion à chevalier. C’est alors qu’un terrible événement vient secouer l’organisation :  l’ouverture de la 13e prophétie d’un puissant ancien voyant au service de cette dernière. Le message annonce bien des mauvaises nouvelles. Pour résoudre ce problème, les jumeaux vont embarquer pour un formidable voyage dans le temps dangereux et sanglant. Pour survivre et trouver la lance sacrée qui pourra vaincre le démon aux milles visages responsable, selon la prophétie, de la fin du monde …

 

Ce dernier tome de Strom est simplement époustouflant ! Après un tome 2 décevant, les auteurs reviennent à la charge avec une dernière aventure magnifique, intéressante et passionnante, malgré quelques défauts qui me dérangent personnellement comme le fait que les héros rencontrent le chevalier mythique de l’organisation (ce qui, je trouve, aurait dû rester un mythe, une légende emplie d’espoir). Ou alors, je pense que ce tome aurait pu dévoiler peut être des aspects plus sinistres de l’organistation qui n’hésiterait pas ou n’aurait pas hésiter à tremper dans le crime pour arriver à ses fins. Cet opus est selon moi le meilleur de la série, . En conclusion, nous pouvons admettre que cette série est époustouflante et passionnante comme on en voit rarement, bravo !

 

le-demon-aux-mille-visagesUn tome hors-série est sorti, que le CDI possède : La face cachée du Strom : Le démon aux mille visages.

Personnellement, je n’en ai lu que le début car il révèle à mon goût trop de choses que je préfère garder secret.

Présentation de l’éditeur :  » Je m’appelle Calixte Beauchamp. Si vous me lisez, c’est que je suis… passé de l’autre côté.
J’ignore qui vous êtes. Peu importe, d’ailleurs. Ce qui est important, c’est que vous lisiez mon manuscrit. Après, seulement, vous comprendrez. Vous comprendrez où vous êtes. Et vous comprendrez la responsabilité énorme, terrible, qui pèse désormais sur vos épaules… À présent, vous faites partie de l’histoire. « 

Aymeric, 13 ans – 4ème, memebre des dévoreurs de livres d’Arsène

Mamie gâteau s’emmêle le tricot, de Gwladys Constant

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Côme est un petit garçon de 4 ans et demi qui confond souvent les mots. Pas les mots compliqués, mais plutôt les mots simples du quotidien. Barabar sa maman commence à l’inquiéter, d’autant que la nouvelle institutrice du garçon évoque souvent le problème. Barabar, mère-célibataire travaille beaucoup et Côme passe beaucoup de temps avec sa mamie… Ne serait-ce pas elle, notre mamie-gâteau, qui emmêle le tricot des mots de Côme ?

Ce livre, très facile d’accès, s’adapte aux lecteurs plus jeunes, comme aux plus âgés. Court (63 pages) et très compréhensible, même les faibles lecteurs n’auront aucun mal à le comprendre et le lire. en plus, quelques illustrations sympathiques, à la manière de bande dessinée en noir et blanc ponctuent le texte. Des personnages attachants et une histoire que j’ai trouvé touchante, magnifique et qui évoque les liens entre différentes générations et ce que la maladie d’Alzheimer déclenche sur une famille. Un thème fort et émouvant traité avec délicasse pour les plus jeunes lecteurs.

Un petit coup de coeur pour moi,

Emma, 11 ans – 6ème, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Ileana, t.3. La cinquième pierre, d’Isabelle Meyer.

Image result for ileana tome 3Ileana, Claire et Benoit ont enfin libérés leurs parents et pourraient prendre un repos bien merité. Mais ils ont appris que la cinquième pierre avait été volée par un faé parti se cacher dans le monde des humains. Ils doivent alors retourner dans le monde du dehors et retrouver la pierre perdue. En passant à proximité du foyer, ils sont rejoint par Stan. Le groupe de quatre se lance alors dans la quête de la cinquième pierre, en étant poursuivi par les sbires de Naragd, et passeront par le Mont St Michel, et le Massif Central en suivant les chemins de Saint Jacques de Compostelle.

Ce troisième tome est toujours aussi agréable à lire que les deux précédents. En ayant fait une petite pause, j’avais oublié à quel point Isabelle Meyer pouvait nous surprendre en allant de révélations en révélations. De plus, sur certains livres, on reste sur notre fin mais là, la fin était très inattendue et a mis une grosse couche de suspens qui nous donne envie de lire la suite pour avoir les réponses nécessaires à nos questions !

Guillaume, 3°. 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

 

La trilogie des gemmes, 3. Vert émeraude, de Kerstin Gier

Related imageGwendolyn est totalement bouleversée. Elle vient de comprendre que Gideon et le Comte de Saint Germain l’ont manipulés grâce à ses sentiments.  Mais elle est dépendante des veilleurs et du chronographe et ne peut donc pas éviter une seconde confrontation avec Gideon. Mais malgré leur différents, Gideon et Gwendolyn vont devoir se serrer les coudes pour affronter un comte soi-disant immortel qui lit dans les pensées et qui contrôle la loge depuis le passé pour arriver à ses fins diaboliques.

Un dernier tome tout aussi bien que les deux premiers. C’est toujours dur de se dire que c’est le dernier tome d’une série qu’on a beaucoup apprécié car on va devoir quitter les personnages auquels on est attachés et le monde dans lequel ils évoluent. La fin m’a vraiment surprise car je ne m’y attendais pas. Le livre a une fin quelque peu différente du film mais j’ai adoré les deux alors qu’habituellement c’est soit l’un soit l’autre. Je vous les conseille vraiment. Par contre, arrivé à la fin de cette série, je me rends compte qu’il y a une chose que je trouve étrange : Kerstin Gier, qui a écrit cette super série,  est un écrivain allemand mais l’histoire se déroule à Londres en Angleterre. Elle aurait dû l’écrire pour qu’elle se passe dans une ville allemande selon ma logique. Mais voilà encore une série qui se termine  et que je suis un peu déçu de quitter !

Guillaume 3°. 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

L’héritage des Darcer, 3. L’envol, de Marie Caillet

Image result for l'héritage des darcer t3La situation d’Edrillon empire. Le Sanreth, l’envoyé de la Déléane a enfin réussi à monter sur le trône. A ses côtés, les quatre chimères qui sont les yeux et les oreilles de Welfenda, la reine de la Déléane. Mais Mydria est bien décidée à ne pas laisser son pays aux mains des envahisseurs et à renverser la situation en reprenant les rênes du royaume et à replacer la dynastie des Darcer sur le trône. Aidée d’Orest, son amour, d’Allian, l’ex-espion de la guilde des assassins et de Kebren la traqueuse kmett aux pas de velours, My tente de rallier les fauconniers à leur cause pour pouvoir avoir une force de frappe plus importante.

Le dernier tome de cette trilogie est tout aussi complet que les précédents, et même plus, en terme de rebondissement, d’actions et de suspens. Dans cette fin de l’histoire, on s’aperçoit encore une fois que l’écriture de Marie Caillet est vraiment très spectaculaire et qu’on peut réellement vivre l’aventure aux côtés des personnages. Dans certains romans, on peut prévoir à l’avance ce qui va se passer, mais là tout était comme imprévu ce qui est très surprenant parfois tellement le choc est présent. Ce troisième tome d’une trilogie fantastique, et sans longueurs, clôt en beauté cette série magiquement bien écrite.

Guillaume 3°. 13 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Série Yakari, bande dessinée

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Yakari2c_19032005.jpgYakari

Yakari est une série de bandes dessinées écrite par Job, Derib et Dominique qui se deroule en Amérique du Nord. La première publication de Yakari date du 12 décembre 1969.la série comporte 39 albums de Yakari. La série met en scène Yakari, un enfant sioux lakota qui possède le don de parler aux animaux d’Amérique du Nord qu’il rencontre en voyageant avec sa tribu. Sa mission est de régler les conflits entre les animaux. Il est aidé de son cheval nommé Petit Tonnerre. Yakari est courageux, attentif et bienveillant. Il est vêtu d’habits en peau d’animaux et il est chaussé de mocassins.

Cette série a également été adaptée en dessin animé.

Ruben et Tanguy, 5ème – 12 ans.

Le CDI possède une vingtaine d’albums de cette série, offerte il y a quelques années  par une mère d’élève, actuellement agent dans le collège et que nous remercions à nouveau vivement !