Le temps qu’il fait, de Harriet Brundle

Que vais-je mettre aujourd’hui ?

temps.jpg

Un bel ouvrage coloré, avec des textes simples qui s’adressent aux enfants et qui permet de répondre aux nombreuses questions qu’ils pourraient se poser sur le climat, la pluie, les saisons, l’eau etc….

Douze chapitres qui éveillent la curiosité, complétés par un glossaire et une activité à réaliser. Cet ouvrage est là également pour sensibiliser les enfants aux effets du changement climatique pour la faune et les hommes. L’essentiel est dit, nos jeunes lecteurs sont maintenant armés pour comprendre ce phénomène curieux qu’est la météo !

Sur quelle planète bleue ai-je atterri ? climat, mer, Terre, atmosphère, ce qu’on ne sait pas encore…, de Anna Alter, avec Hervé Le Treut – collection Sur les épaules des savants

La Terre est bleue comme….

Cet ouvrage documentaire nous explique, dans un discours très accessible,  comment fonctionne notre planète, comment celle-ci a évolué durant des millions et des millions d’années, ce que l’on sait et ce que l’on ne peut totalement expliquer, les périodes glaciaires et les réchauffements successifs.  Il nous explique  comment fonctionne le climat, comment de nombreux scientifiques de toute formation essaient de comprendre les étapes qui ont conduit la Terre à ce qu’elle est actuellement « ils essaient de retrouver dans la glace sa mémoire pour comprendre son évolution ». Chaque chapitre commence par un texte mis en exergue sur fond de couleur, nous permettant, un peu sous la forme d’un petit poème, de comprendre en quelques mots ce dont il va être question dans le chapitre, et chaque phrase sert ensuite de titre de paragraphe.  A la fin de chaque chapitre, la parole est laissée à Hervé le Treut, un climatologue, directeur de recherche au CNRS et membre d’un groupe d’experts travaillant sur l’évolution du climat.

On apprend beaucoup de choses dans ce livre et le discours, réaliste, n’est jamais pour autant alarmiste. Même si les spécialistes n’ont pas encore réponses à tout, certains faits ne sont plus à prouver. Les ressources de la Terre ne sont pas inépuisables et il faut en prendre soin pour les générations futures. Les enjeux sont clairement expliqués, même si, apparemment, aucune solution miracle n’existe. Ecrit à l’heure de la COP 21,  on comprend bien que tout cela doit se faire au niveau des gouvernements et que les petits gestes à l’échelle personnelle, bien que très importants, ne suffiront pas.

Notre planète bleue a un début de fièvre / Son globe chaud rend les spécialistes chèvres / Un degré de plus ça n’a l’air / Mais la Terre n’est déjà pas très bien / Toi, quand tu as un peu plus de 37,2 ° le matin / Tu n’es pas dans ton état normal ! / Elle, avec tous les gaz qu’elle avale / Sa température risque encore de monter / Au cours des trente prochaines années.

L’héritage d’Anna, de Jostein Gaarder

Sauvons notre planète !

Anna est une jeune f9791023501070ille peu ordinaire. Elle vit en Norvège et a 16 ans. Elle va au lycée et a un petit ami, jusque là rien d’inhabituel… sauf que son passe-temps favori est de recueillir toutes les dernières informations sur les gaz à effet de serre et leurs conséquences. Le sujet la préoccupe, elle va jusqu’à en rêver. C’est pourquoi, ses parents décident de l’emmener voir un psy. Ce dernier ne décelant rien de particulier, lui conseille de s’investir dans une association écologiste, conseil qu’elle va s’empresser de suivre avec l’aide de son chéri, Jonas. Mais peu à peu, les rêves d’Anna vont prendre une tournure étrange. Elle se retrouve chaque nuit dans la peau de Nova, son arrière-petite-fille. Ainsi, elle découvre le monde qu’on risque de laisser à nos descendants à cause des désastreux méfaits des gaz à effet de serre : un monde de plus en plus désertique où les espèces animales s’éteignent une à une. Elle comprend alors que la situation est plus qu’urgente, il faut faire quelque chose avant qu’il ne soit trop tard. Anna prend conscience de la responsabilité qu’elle a envers Nova mais aussi envers toutes les générations futures :  elle doit trouver une solution pour éviter cela.

Ce roman se lit très vite car nous sommes vite happés dans l’histoire. Peu à peu, nous prenons nous aussi conscience de la situation et nous sommes aussi déterminés qu’Anna : nous voulons qu’elle trouve la clé. Cette alerte écologiste est très réelle et nous interroge : Quel monde allons-nous laisser à nos enfants, à nos petits-enfants, si nous continuons ainsi à exploiter sans limite les ressources de la planète ? Le thème est d’actualité, après la COP21 qui s’est clôturée il y a peu, mais il n’est pas forcément courant en littérature jeunesse. Il est vrai qu’il est difficile de faire réaliser à nos jeunes lecteurs l’importance de chacun de nos gestes. De plus, ici, nous ne sommes plus seulement des lecteurs, mais aussi des acteurs qui avons notre rôle à jouer. Car le but de ce roman est bel et bien de nous faire réfléchir et surtout de nous alerter.

Pour certains, l’histoire peut paraître pessimiste. Personnellement, je ne l’ai pas trouvée particulièrement pessimiste mais plutôt réaliste, voire même optimiste puisqu’une solution est encore possible. Et d’ailleurs, c’est l’auteur, à travers les mots d’Anna, qui le dit lui-même :

-Je suis optimiste, moi, Jonas. Et tu sais pourquoi? Je trouve immoral d’être pessimiste.
-Immoral?
-Le pessimisme n’est qu’un autre mot pour paresse. Je peux être soucieuse, c’est tout autre chose, mais être pessimiste, c’est avoir renoncé.
-Tu n’as pas tort sur ce point.
-Et puis, il y a quelque chose qui s’appelle l’espoir. Et, dans la pratique, cela peut parfois signifier se battre.