Strom, 3. La 37ème prophétie, de Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Dans ce tome, nous retrouvons Fang, une jeune fille de 13 ans qui à un rendez-vous avec un mystérieux homme qu’elle n’a jamais vu. Quand il arrive près d’elle, il tente de l’amadouer avant de lui offrir un présent : un pinceau au manche d’or qui permettrait de donner la vie à ce qui est dessiné et qui peut faire apparaître des phrases sur son manche. Le mystérieux jeune homme lui ordonne alors de venir avec lui dès qu’il le lui dira, grâce au pinceau maudit, sous peine de voir mourir son père …
Au même moment, à la commanderie, on retrouve nos deux jumeaux Raphaël et Raphaëlle qui essaient de réunir les points nécessaires pour leur passage de stromillion à chevalier. C’est alors qu’un terrible événement vient secouer l’organisation :  l’ouverture de la 13e prophétie d’un puissant ancien voyant au service de cette dernière. Le message annonce bien des mauvaises nouvelles. Pour résoudre ce problème, les jumeaux vont embarquer pour un formidable voyage dans le temps dangereux et sanglant. Pour survivre et trouver la lance sacrée qui pourra vaincre le démon aux milles visages responsable, selon la prophétie, de la fin du monde …

 

Ce dernier tome de Strom est simplement époustouflant ! Après un tome 2 décevant, les auteurs reviennent à la charge avec une dernière aventure magnifique, intéressante et passionnante, malgré quelques défauts qui me dérangent personnellement comme le fait que les héros rencontrent le chevalier mythique de l’organisation (ce qui, je trouve, aurait dû rester un mythe, une légende emplie d’espoir). Ou alors, je pense que ce tome aurait pu dévoiler peut être des aspects plus sinistres de l’organistation qui n’hésiterait pas ou n’aurait pas hésiter à tremper dans le crime pour arriver à ses fins. Cet opus est selon moi le meilleur de la série, . En conclusion, nous pouvons admettre que cette série est époustouflante et passionnante comme on en voit rarement, bravo !

 

le-demon-aux-mille-visagesUn tome hors-série est sorti, que le CDI possède : La face cachée du Strom : Le démon aux mille visages.

Personnellement, je n’en ai lu que le début car il révèle à mon goût trop de choses que je préfère garder secret.

Présentation de l’éditeur :  » Je m’appelle Calixte Beauchamp. Si vous me lisez, c’est que je suis… passé de l’autre côté.
J’ignore qui vous êtes. Peu importe, d’ailleurs. Ce qui est important, c’est que vous lisiez mon manuscrit. Après, seulement, vous comprendrez. Vous comprendrez où vous êtes. Et vous comprendrez la responsabilité énorme, terrible, qui pèse désormais sur vos épaules… À présent, vous faites partie de l’histoire. « 

Aymeric, 13 ans – 4ème, memebre des dévoreurs de livres d’Arsène

La série Boule et Bill, de Roba

Les dévoreurs de livres d’Arsène les chroniques des élèves du comité e lecture du blog.

Boule et Bill aux éditions Dupuis

Boule et Bill est une bande dessinée humoristique, belge, créée en 1959 par Jean Roba puis reprise en 2003, par Laurent Véron. Elle a été adaptée pour la première fois à la télévision en 1969.

Boule est un enfant de 7 ans accompagné de son chien, Bill, un cocker. Bill est un chien rusé, il communique avec les humains en utilisant ses oreilles qu’il oriente à son gré. Ceci provoque souvent des situations très cocasses. Boule est toujours habillé d’une salopette bleue et d’un maillot jaune. La mère de Boule passe son temps à réparer les dégâts causés par ce tandem, le père quant à lui, est souvent dépassé par les événements. Les albums sont composés de gags, qui se produisent le plus souvent autour de leur maison, mais également sur le lieu de leurs vacances.
Les histoires sont faciles à comprendre, pleine d’humour, racontant le quotidien d’une famille sympathique, respirant le bonheur. Les illustrations sont marrantes et donnent du rythme au texte.

Jessyca, 3° – 14 ans

Le CDI possède plusieurs albums de la série :

n°8 : Papa, maman, Boule…et moi !

n°17 : Tu te rappelles, Bill ?

n°18 : Bill est maboul

 

n°21 : Billets de Bill

n°23 : ‘Faut rigoler

n°24 Bwoufallo Bill ?

Réglisse a disparu !, de Lucy Daniels

Collection S.O.S. animaux, aux éditions Bayard

Dans le manoir en face de chez Cathy se déroule le tournage d’un film dont les acteur sont des animaux. Réglisse,son labrador va être remarqué pour participer au tournage …Mais bientôt
celui-ci disparaît Cathy accompagnée de son ami James va mener l’enquête pour sauver son chien
Vont-ils y parvenir?
Un roman qui met en scène des animaux, différents à chaque titre de la série. Il y a toujours un lien entre ces animaux et des enfants, et à chaque fois, il leur arrive quelque chose. Une série destinée aux jeunes lecteurs à partir de 9-10 ans, qui aiment les animaux.

Mélanie, 6ème – 12 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Collection SOS animaux également disponible au CDI :

Un chien pas comme les autres, de Jenny Dale. Résumé de l’éditeur : Emily et Neil apprennent qu’un épisode de leur série préférée va être tourné près de chez eux. Sélectionnés comme figurants, ils font la connaissance de deux héros du feuilleton Max, un garçon de leur âge, et Prince, un adorable cocker pour qui le métier d’acteur n’a pas de secret… Mais le nouveau dresseur semble mécontent des performances de Prince. Max devra-t-il se séparer de son ami Prince ?

SOS animaux100% animauxLa bande des cochons d’Inde, de Lucy Daniels. Résumé de l’éditeur : Cathy et James sont ravis : ils ont été acceptés dans la bande des cochons d’Inde. Les membres de ce club secret s’inquiètent pour Carla, un magnifique spécimen pure race. Sa maîtresse, qui ne fait pas partie du club, laisse dépérir le pauvre rongeur, le privant de soins et d’amour. En effet, tout ce qui compte pour la jeune fille, c’est de remporter le prix du plus beau cochon d’Inde.

SOS animauxLarmes du dauphin (les)Les larmes du dauphin, de Lucy Daniels.  Résumé de l’éditeur : Cathy, qui passe ses vacances en Floride, va tout mettre en oeuvre avec ses amis pour sauver un dauphin qui se laisse dépérir depuis que son compagnon est mort d’une mystérieuse maladie.

Série Max et Lili, de Dominique de Saint Mars, ill. Serge Bloch

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves

Max et Lili de Dominique de Saint Mars et illustré par Serge Bloch est une série de bandes dessinées éditées chez Calligram à partir de  1992, dans la collection Ainsi va la vie. Le premier titre a paraître était : Lili ne veut pas se coucher. Depuis, 116 tomes sont déjà parus dont le dernier, la copine de lili est en famille d’accueil, est sorti en février 2018.
Nos deux héros, Max et Lili sont frère et sœur et sont à l’école primaire. Ils évoluent dans une famille sécurisée avec leur maman Barbara et leur papa Paul.
Ces petites histoires traitent de sujets de société plus ou moins légers, pas forcément faciles à aborder en famille (drogue, harcèlement, divorce, relations…) mais parfois de simples questionnements (Max ne veut pas se laver, Max n’aime pas lire). Le but est de favoriser l’échange enfant/parent et de mettre à disposition des parents un outil de communication. Cette série prépare à l’adolescence et de ce fait,  permet d’anticiper sur des problèmes que les enfants pourraient rencontrer dans la vie quotidienne. Des récits qui rassurent les jeunes lecteurs, qui leur redonnent confiance. a la fin, un petit questionnaire oui / non : »et toi… est-ce qu’il t’est arrivé la même chose » permet à l’enfant-lecteur de répondre à ses interrogations plus personnelles.
Des textes avec une écriture simple, accessible aux enfants à partir de 6 ans mais qui sont encore lus à 11ans.
Un format de poche pratique, des livres à emmener partout.

Nathaelle,  5ème – 12 ans

 

Le CDI possède 13 titres de la série :

  • Max n’aime pas lire (n°2)
  • Max part en classe verte (n°13)
  • Max et Lili ont peur (n°17)
  • Lili est malpolie (n°41)
  • Max est casse-cou (n°45)
  • Lili regarde trop à télé (n°46)
  • Max embête les filles (n°54)
  • Lili va chez la psy (n°55)
  • Max ne veut pas se laver (n° 56)
  • Lili trouve sa maîtresse méchante (n°57)
  • Max et Lili sont malade (n°58)
  • Le cousin de Max et Lili se drogue (n°61)
  • Lili se fait piéger sur Internet (n°75)

Simon Thorn et le sceptre du roi animal – tome 1, d’Aimée Carter

 

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Titre du livre  Simon Thorn – tome 1 Et le sceptre du roi animal

Auteur : Aimée CARTER

Pages : 330 pages

A partir de 10-11 ans

L’HISTOIRE :

 Simon Thorn a 12 ans et fait sa nouvelle rentrée scolaire. Il va subir les harcèlements du caïd du collège. Car Simon a une particularité, il a le pouvoir de parler et de comprendre les animaux. Bryan, le caïd l’a surpris un jour et depuis le traite de fou, et s’en sert comme souffre-douleur. Simon est un jeune garçon qui souffre de l’absence de sa mère. Il vit avec son oncle , Simon apprend qui il est : un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Alors que sa mère réapparaît après une longue absence, Simon pense que tout va s’arranger. Jusqu’à ce que tous les rats de la ville se décident à les pourchasser ! Très vite, sa mère sera enlevée et Simon fera tout pour la sauver, quitte à se mettre lui-même en grand danger. Il ignore qu’il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups, deux peuples en conflit.  Simon va devoir savoir sur qui il peut compter !


MON AVIS SUR LE LIVRE

La couverture que j’ai trouvé parfaitement illustrée retrace bien l’ambiance du livre dont la lecture se révèle facile et agréable. Ce livre est rempli  d’aventures, d’amitiés naissantes et de suspens. On va de surprise en découverte, de rebondissements en retournements de situation. Simon est un personnage très attachant.  La fin est très surprenante et donne vraiment envie de lire la suite ! 

Axel – 4ème, 13 ans – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène 

Six of crows, 2. La cité corrompue, de Leigh Bardugo

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Nous retrouvons à nouveau  Kaz et son équipe dans ce tome 2 de Six of Crows !

De retour du Palais de Glace,  Kaz et ses compagnons vont devoir affronter de nouveaux problèmes, le premier étant de retrouver Inej, enlevée par Van Eck… l’araignée prise au piège. Kz perd là une de ses meilleure équipière,  mais peut-être pas que… Kuwei étant retenu par Kaz, cela va mettre le feu aux poudres, rassemblant les puissances  Grisha pour retrouver l’otage si précieux, le fils du créateur du jurda parem, cette drogue qui enflamme le Barrel et la ville de Ketterdam. Kaz va donc imaginer un plan énorme qui pourrait bien leur permettre de finir leur vie plein aux as… Mais s’ils échouent, cela mettra fin à tout leur petit monde… Vont-ils réussir à sauver Inej ? Pourront-ils se battre contre les puissances qui vont leur faire face ? Et Kaz arrivera-t-il à ses fins ?

Après plus de deux ans à attendre cette suite, pas de déception ! Le tome 2 est à la hauteur du tome 1… Incroyable ! Les personnages et l’histoire sont ennivrants, pas moyen de s’en détacher. L’auteur nous impressionne. De l’action, des plans extraordinaires, et surtout la complexité de ce monde qu’elle a imaginé et de ses personnages. Pour ma part, je suis une grande admiratrice du personnage de Kaz qui cache bien son jeu. Un tome 2 plein de suspens qui nous amène jusqu’à la fin en nous posant constamment des questions tout au long de ses chapitres

Alors, pas besoin de le dire, foncez sur ce tome 2 et dévorez-le !

Johanne, 2de – 15 ans, ex-membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de Mu :

Effectivement, après deux ans, ce tome était très attendu ! Et il est vraiment à la hauteur de nos espérances. On retrouve avec une joie certaine cet univers très particulier qu’a su créer l’auteur, violent, original, dense et intense, avec des personnages très réussis. Malgré le temps qui a passé, le premier tome était si fort que l’on retourne sans peine, à pieds joints, dans ce tome 2 sans quasiment avoir rien oublié du tome précédent. Les personnages à fleur de peau, des malfrats sans foi ni loi, qui bravent tous les dangers et tous les interdits pour arriver à leur fin savent néanmoins être attachant dans leurs failles. Les plans sont machiavéliques et d’une imagination assez exceptionnelle. On est également heureux que Leigh Bardugo ne soit pas tomber dans le piège de la trilogie où souvent le tome 2 est une transition un peu lente. Ici, le rythme est toujours aussi soutenu et la fin juste comme il faut. Malgré tout, elle peut ouvrir à d’autres tomes parallèles qui nous font espérer que l’auteur aura envie de reprendre sa plume pour nous mener dans ces bas-fonds de Ketterdam au milieu de sa vie de règlements de comptes entre gangs, de vengeances et de maisons closes avec une touche de fantastique un peu steam-punk si particulier. Une parfaite réussite tant dans le style d’écriture que dans l’histoire elle-même ! On ne lâche pas le livre tant les rebondissements inattendus nous tiennent en haleine, mais en même temps, parfois, on essaie de freiner le rythme car on ne veut pas avoir à refermer définitivement le livre. A chaque fois que l’on pense que l’auteur nous amène sur un chemin, il s’en ouvre un autre qui remet tout en question. Un véritable coup de coeur qui se confirme. A quand l’adaptation cinématographique ? Lecture à réserver aux plus aguerris de nos lecteurs de 3e ou aux lycéens et adultes. Des scènes assez violentes pourraient heurter les plus sensibles. Leigh Bardugo a écrit également la trilogie des Grishas – pour adultes- ,  avant Six of crows, d’où vient cet univers si particulier… J’ai vraiment envie de les lire, dès que ce blog me laissera un peu de répit pour mes lectures plus personnelles…

Perismer, livre 2. L’Ombre de Luisen, de Franck Dive

Comment sortir d’une bouse de vache et y retourner aussitôt ?

Résultat de recherche d'images pour "perismer 2"Alors que Pérismer se remet tout juste de l’attaque des noctères, la mort de Salusil, l’ancien empereur Fayeries, plonge la forêt de Luisen dans l’ombre. Or, Farah et ses compagnons Erian, Amonis et Pharnis, enfermés dans la tour du magicien Kempedien tout au sud ne peuvent pas avoir de nouvelles de Luisen. Mais Farah, bien décidée à ne pas laisser tomber son peuple aux mains des ténèbres réussit à s’échapper et s’enfuit en direction de la forêt. Alors qu’elle espère retrouver sa mère sylvienne, les surprises qui l’attendent à l’arrivée sont de loin pires que ses soupçons.

Un deuxième tome toujours aussi passionnant qui m’a ravi. L’ambiance est quelquefois plus sombre que lors du précédent tome mais cela rajoute du suspens et du piquant à l’histoire. A la fin de ce livre, j’ai eu beaucoup de mal à me dire que je ne pouvais pas lire le dernier tome. Effectivement, c’était comme si l’histoire du livre était ancrée en moi. Mais j’espère que la suite sera bientôt au CDI pour que je puisse à nouveau dévorer cette série et par la même occasion pouvoir la terminer.
Encore une fois merci aux éditions NAOS qui ont accepté de nous donner les deux premiers tomes de cette trilogie.

Guillaume 3°- 13 ans. Membre des dévoreurs de livres d’Arsène.