Les filles au chocolat, tome 3 ½. Cœur salé, de Cathy Cassidy

Shay reçoit une proposition de contrat pour sa musique. Il sauterait bien sur l’occasion si son père n’était pas contre… Mais ce n’est pas son seul problème. Un soir, alors qu’il entre dans son cabanon, il rencontre Honey, son ex, en pleurs. Après un long moment, il réussit à la réconforter et à l’empêcher de fuguer. Mais pendant qu’ils parlent, Cherry appelle et Shay l’ignore à cause d’Honey. Le lendemain, quand il parle avec Cherry, il lui cache la vérité. Cherry ne va-t-elle pas être jalouse ?

J’ai bien aimé ce livre, comme toute la série. On a des rebondissements, du suspens dans l’histoire et celle-ci avance assez bien et se lit facilement. On retrouve les mêmes personnages, toujours aussi attachants et j’attends la suite avec impatience.

Alicia, 14 ans, 3° – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Les filles au chocolat, 2. Cœur Guimauve d’après le roman de Cathy Cassidy, Raymond Sébastien

Skye et le fantôme de Clara Travers !

Résultat de recherche d'images pour "coeur guimauve"Skye est différente de sa jumelle, Summer. Plus populaire, passionnée par la danse, Summer est souvent sur le devant de la scène. Skye, plus réservée et indépendante a l’impression de vivre dans l’ombre de sa sœur.  Bien qu’elles s’aiment par-dessus tout, les deux sœurs ont des préoccupations différentes et ne se sont pas toujours sur la même longueur d’ondes. Surtout après ce soir Halloween où une sombre histoire sur la maison où ils vivent va ressurgir et absorber toutes les pensées de Skye. La jeune fille va être obnubilée par le fantôme de Clara Travers et fera des rêves étranges et envahissants. Un garçon vient cependant hanter les rêves de Skye ne la laissant pas indifférente. Skye va tenter de percer le mystère relatif au destin de Clara Travers et de savoir qui est ce charmant garçon qui envahit ses rêves.

Dans le premier tome des filles au chocolat, l’histoire est centrée sur l’arrivée et l’intégration  de Cherry Costello chez les filles Tanberry. Intégration rendue difficile par Honey, la plus âgée des cinq adolescentes qui n’avait toujours pas digéré le divorce de ses parents. Dans ce deuxième tome, Honey n’est toujours pas sous son meilleur jour. Toujours aussi triste à cause de l’absence de son père, elle reste en froid avec Cherry et désagréable avec les autres.

Ce deuxième tome est centré sur les deux jumelles, Skye et Summer, particulièrement sur Skye. Skye ne s’intéresse pas aux garçons du collège et a moins d’amis que sa sœur. Moins populaire, elle a arrêté la danse alors que Summer prend ce sport très au sérieux et continue de briller lors des spectacles au collège. Skye s’interroge alors sur elle et semble moins sûre d’elle que sa sœur. Les deux filles sont bien différentes bien que leur relation soit fusionnelle.

Toujours aussi colorée et pétillante, Cœur guimauve est une bande-dessinée alléchante et intéressante traitant du sujet de l’adolescence et des rapports avec la famille, les amis, les premiers amours. À lire dès la 6ème !

Le CDI possède également d’autres tomes en bandes dessinées, dont voici la présentation de l’éditeur  :

Tome 3, Coeur mandarine : Summer, 13 ans, voit son rêve devenir réalité : elle est sélectionnée pour les examens d’entrée dans une prestigieuse école de danse ! Mais, pour elle qui a l’habitude d’être la sour parfaite aux yeux de sa jumelle Skye, et de toute la famille, la pression monte. Et ni sa grand-mère, aux commandes de la famille pendant que Paddy et sa mère sont en lune de miel, ni sa grande sour Honey, en pleine crise d’ado, ne se rendent compte que Summer est envahie par le stress. Le seul qui y prête attention, c’est son ami Tommy…

Tome 4, Coeur Coco : Coco, la plus jeune des soeurs Tanberry, aime par-dessus tout ses cours d’équitation. Ainsi, son cheval préféré est vendu, Coco enquête sur son nouveau propriétaire. Malheureusement, ce qu’elle apprend ne la rassure pas du tout…

Tome 5, Coeur vanille : Honey a 15 ans. Elle est l’aînée des soeurs Tanberry. Lunatique, égoïste, souvent triste, elle adore les drames, c’est une rebelle. Elle décide de rejoindre son père qui habite en Australie. Là-bas, elle découvrira que la vie n’est pas si rose. Son père a une nouvelle copine, son nouveau lycée est hyper strict. Et quand des photos compromettantes apparaissent mystérieusement sur sa page perso du réseau social SpiderWeb, c’est le cauchemar !

Les filles au chocolatCœur de cookieTome 6, Coeur cookie : Jake, qui se fait appeler Cookie, vient de découvrir qu’il a quatre demi-soeurs cachées : Honey, Summer, Skye et Coco. Son père, qu’il n’a jamais rencontré, a longtemps mené une double vie. Encore perturbé par ce qu’il vient d’apprendre sur son passé, Jake décide de fuguer…

 

Interview exclusive de Cathy Cassidy !

Bien peu de nos élèves ont réussi à approcher ou même voir Cathy Cassidy lors de notre visite au Salon du livre de Montreuil… alors comment ont fait Diego et Samantha pour réussir cette petite interview… ? Mystère ! Mais nous nous faisons une joie de partager ce moment avec vous ! Un petit moment inoubliable, volé au milieu de la foule des admirateurs. Un immense merci à Cathy Cassidy d’avoir accepté de répondre rapidement à ces quelques questions. Et merci à l’interprète présente sur les lieux pour sa traduction.

Est-ce que vous vous représentez dans vos personnages ? Oui, je me mets complètement à la place du personnage lorsque j’écris des histoires. Je ressens mon personnage.

D’où tirez-vous votre inspiration ? De partout, tout ce que je vois, ce que j’entends, que j’imagine… Il y  a  de quoi s’inspirer toujours et partout.

Combien de temps mettez-vous pour écrire un livre ? 3 à 5 mois, parfois, c’est plus court.

Vos livres sont-ils inspirés de faits réels ou proviennent-ils de votre imagination ? Les deux… ! Parfois ça peut partir de petits détails, de quelques éléments qui ont déclenché mon inspiration mais l’histoire elle-même est toujours de la fiction.

D’où est venue votre passion pour l’écriture ? Je ne sais pas vraiment, mais j’ai toujours aimé raconter des histoires, rêver tout haut, rêvasser. J’aurais toujours envie d’imaginer et raconter des histoires.

Voilà, nous aurions eu tellement d’autres questions à lui poser… mais les circonstances n’étaient pas favorables… Peut-être une autre fois !

En tout cas, encore merci, Cathy Cassidy, mes élèves s’en souviendront et le collège entier était ravi !

Les filles au chocolat, 3. Coeur mandarine, de Cathy Cassidy

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les filles au chocolat, 3. Cœur Mandarine, de Cathy Cassidy

Summer a 13 ans. Elle est passionnée par la danse classique. Un jour, une dame vient voir le cours de danse. Que veut cette dame ? Pourquoi est-elle là ? C’est là que Summer apprend qu’elle est sélectionnée pour passer des examens d’entrée pour entrer dans une prestigieuse école de danse. Summer veut à tout prix réussir cet examen et même perdre quelques kilos pour être mieux.
Mais elle est déjà mince lorsqu’elle commence son régime et elle commence à avoir des vertiges…
Et personne n’est au courant de ce qu’elle fait…

Une histoire qui avance bien, un livre qui  se lit vite. On n’est pas obligé de lire les premiers livres  mais c’est quand même mieux ( Coeur cerise et Coeur guimauve). De plus, on apprend des choses sur ce qu’est l’anorexie.

Vivement le tome 4 !

Alicia, 4ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Une série au succès jamais démenti au CDI, disponible aussi en bande dessinée (avec tout autant de succès !)

Les 5 lettres du mot cœur, de Cathy Cassidy

Chagrins d’amitié

 

les-5-lettres-du-mot-coeurOn a tous rencontré de vrais amis, des amis pour toujours à qui on a promis fidélité quoiqu’il arrive. Le plus souvent, ça commence à l’école, les années passent, les liens se resserrent. On a fait un pacte, l’amitié plus forte que tout. L’amitié qu’on veut éternelle jusqu’au jour où … tout vole en éclats. C’est la claque, tout s’écroule. On vit alors avec des souvenirs qui nous écrasent, qui nous étouffent. L’indifférence, la haine parfois nous submergent parce que la souffrance nous envahit. Comment en est-on arrivé là ? Des amis sortis de notre vie mais pas de notre cœur. Nous voilà inconsolables…

Les 5 lettres du mot coeur nous entraîne dans ce tourbillon de l’amitié perdue. Est-il possible de renouer des liens, de tout reprendre à zéro ? Cathy Cassidy évoque de belle manière la rupture amicale et ses effets. L’amitié est source de bonheur, elle peut être fragile et déstabilisante aussi. Parfois, ça peut être plus destructeur qu’un chagrin d’amour. Etonnant ? Je ne pense pas. On aime imaginer que les liens seront indestructibles mais la réalité est quelquefois bien différente. Faut-il accepter la fin d’une amitié ou se persuader que tout peut reprendre ?

Dans Les 5 lettres du mot cœur, on suit une bande de cinq ados très unis. Mais en l’espace d’une soirée tout va basculer. Il n’y aura plus d’échanges, plus de contacts. Chacun partira de son côté sans plus donner de nouvelles. Petit à petit, le récit va se resserrer autour de deux anciens de la bande qui seront les narrateurs et dont on partagera les ressentis, les douleurs. Le passé les hante, les emprisonne et les égratigne. Pourquoi tant de distance, pourquoi autant de non-dits ? Ils n’arrivent pas à avancer, à se faire de nouveaux amis car ils craignent de souffrir une nouvelle fois. Mais l’histoire a quelque chose de plus profond qu’une banale rupture amicale, elle a un côté dramatique révélé par une fin inattendue.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les filles au chocolat. Tome 1 : Cœur Cerise, de Raymond Sébastien et Anna Merly, d’après le roman de Cathy Cassidy

Du sucre, de l’amour et un peu de larmes !

coeur-ceriseCherry Costello vit seule avec son père, Paddy, à Glasgow. Cherry a 13 ans et vit dans sa bulle, elle n’a aucun ami. Elle est timide, sage, toujours à l’écart et déborde d’imagination ! Elle adore raconter des histoires aux autres car elle a du mal à distinguer le rêve de la réalité. Cherry et son père partent s’installer chez Charlotte, sa nouvelle compagne, dans une grande maison dans le Sud de l’Angleterre près de l’océan à Kitnor. Cherry, à la fois ravie et terrifiée, va devoir cohabiter avec les quatre filles de Charlotte : Coco, la plus jeune, Summer et Skye, les jumelles, et Honey, l’aînée. Toute la famille va participer à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, le rêve de Paddy. Mais Honey ne supporte pas cette situation et rejette Paddy et Cherry, surtout que son petit ami Shay ne laisse pas Cherry indifférente.

Cette bande-dessinée très colorée est l’adaptation du premier tome du roman éponyme. Je n’ai pas lu le roman mais connais son grand succès auprès des jeunes lectrices. Il faut reconnaître que cette série a tout pour faire fondre et séduire les filles : un univers colorée et pétillant, du chocolat, du sucre, et de l’amour ! La recette incontournable qui touche au péché mignon, la gourmandise.

Outre cet univers gourmand et attrayant, Les filles au chocolat ne se contente pas de raconter une histoire idyllique, bien au contraire, des nuages envahissent parfois le ciel bleu de Kitnor. Cherry est orpheline de mère dont il lui reste que quelques objets et une photographie, souvent elle pense à elle et l’évoque avec des larmes. L’absence de mère pèse sur le quotidien de Cherry, raison pour laquelle elle s’évade dans son imaginaire, pour fuir cette réalité difficile. En parallèle, Honey, une des filles de Charlotte vit avec de grandes difficultés l’absence de son père, ce qui la rend dure envers les autres, notamment envers Paddy et Cherry. Honey semble ne jamais avoir accepté la séparation de son père et de sa mère et n’est pas prête à accueillir quelqu’un à la place de son père. Quant à son père, il apparaît comme distant et égoïste, il accorde très peu d’importance à ses filles mais Honey persiste car elle a besoin de lui.

La famille recomposée est au centre de cette histoire. Coco, Skye et Summer acceptent la situation et prennent Cherry sous leurs ailes. Elles partagent du temps ensemble et apprennent à se connaître.  Enthousiasmes au projet de fabrique artisanale de chocolat, les filles accompagnent volontiers Paddy et leur mère dans cette aventure. Quant à Honey, il lui faudra du temps pour accepter cette nouvelle famille !

Une adaptation réussie grâce aux illustrations qui nous immerge dans l’univers coloré, sucré et ensoleillé des filles au chocolat ! Et comme dans le roman, une délicieuse recette pour réaliser des petits fondants au chocolat et aux cerises est livrée à la fin de l’ouvrage ! Les filles n’hésitez plus, la gourmandise n’est pas un vilain défaut lorsqu’elle devient une lecture divertissante et intéressante ! Pour celles qui ont lu le roman, faites part de vos impressions par rapport à l’adaptation en bande-dessinée. Bon voyage au pays du chocolat et de la gourmandise !

Miss Pain d’épices, de Cathy Cassidy

Le droit à la différence

Miss Pain d'épices  - Cathy Cassidy  Eh vous, oui, vous ! Je me présente, je m’appelle Cannelle Brownie. Ne riez pas et … oui c’est tombé sur moi ! La faute à qui ? A mon père fan de cuisine et qui a décidé d’appeler ses enfants avec les noms qui seraient inscrits sur ses pots d’épices ! Je rêve ! En plus je suis rousse, ronde donc imaginez les galères et les moqueries, surtout à l’école ! Une horreur ! Bref j’ai trop dégusté et maintenant je rentre en cinquième et j’ai décidé de changer de look et d’affirmer ma personnalité. Et ça marche ! D’ailleurs, je me suis fait une amie. Shannon, fille très sûre d’elle, populaire… enfin elle a tout, quoi ! Et c’est grâce à elle, cette métamorphose !

Et puis comme j’ai une bonté d’âme, j’aide Emily, une fille de l’école, déprimée par le départ de sa meilleure amie. Mais il y a un hic, Shannon se rapproche d’elle, prend pitié d’elle et moi elle me relègue au second plan. Je n’avais pas prévu ça ! J’avoue, je suis jalouse.

Je ne vous ai pas dit, il y a un nouveau dans la classe : Sam , il me fait trop craquer et il a un petit faible pour moi. Il m’a donné un surnom : Miss pain d’épices. Je sais ça ne va rien arranger ! Mais ça me plaît bien. Sam est un peu marginal et à l’école on se moque de lui par rapport à sa façon de s’habiller. Pas cool ! Et sur ce coup là, je me sens lâche car je ne veux pas que mes amies, notamment Shannon apprennent que je l’aime en fait. Et pourtant je suis passée par là donc je devrais réagir autrement. Pas simple tout ça ! Sam, lui, se moque royalement de ce qu’on peut penser de lui. Il s’en amuse et joue la provocation.Moi, je n’aurais jamais osé ! Je ne veux pas renoncer à lui mais d’un autre côté , si je reste avec Sam, je ne ferai plus partie du groupe….

Mais bon je ne vous en dit pas plus. A vous de vous plonger dans mon histoire et de découvrir comment je vais me sortir de tout ça !

Un titre plein de gourmandise, un prénom qui invite au voyage ! Une histoire rigolote, pleine d’humour , une adolescente qu’on aimerait bien avoir comme amie. L’auteur pourtant, touche un problème bien réel et persistant sur la différence qui attise tant de moqueries et de méchanceté  et qu’on appelle le harcèlement.

Shannon est ma meilleure amie, et rien ne pourra changer ça. Mais elle ignore ce que signifie être exclue et vouloir à tout prix se faire une place au soleil. Elle a toujours attiré les regards – moi, que je le veuille ou non, j’appartiens à la même espèce qu’Emily : l’espèce des invisibles.  p.94

Quatre personnages, quatre portraits :

  • Cannelle une ancienne harcelée mais qui en garde des traces ce qui parfois la rend méchante notamment envers Sam et Emily. En fait, pour ne pas perdre une amitié et exister, elle est maladroite avec les autres et parfois piquante.
  • Sam, un garçon qui s’assume et qui voudrait que Cannelle en fasse autant
  • Emily, qui se trouve malgré elle, prise entre les jalousies et qui devient la « chose » de Shannon.
  • Shannon, la fille à qui tout réussit, qui domine et… qui craque pour le professeur d’anglais. Elle a besoin d’une cour autour d’elle, elle veut tout diriger. Elle veut mettre tout le monde à ses pieds.

L’auteur évoque aussi la relation prof/élève. Le professeur qui se fait appeler par son prénom hors des cours, qui participe à une fête d’anniversaire et qui, malgré lui, va se trouver dans une situation délicate. Certaines adolescentes veulent paraître plus âgées en se maquillant, ou dans leur façon de s’habiller. Elles veulent plaire et ne mesurent pas toujours les conséquences de leurs actes en matière de séduction. Mais, attention, pour un jeune professeur, être trop cool pour se faire apprécier peut vite déraper !

Des sujets très graves mais que l’auteur, Cathy, traite avec un ton léger. C’est judicieux de laisser parler Cannelle, ce qui rend le récit plus réaliste.

L’histoire est néanmoins douce, sucrée, acidulée. Le lecteur a vraiment l’impression d’être dans la classe de cinquième et d’être invité aux soirées pyjamas.

Pas facile de s’affirmer et de vaincre des brimades, de faire partie d’un groupe tout en voulant s’y détacher : on doit aimer les mêmes choses, s’habiller pareil ! Ne pas avoir de personnalité, quoi ! Dure réalité que Cathy Cassidy met en évidence simplement, sans brusquer ou faire la morale. Heureusement la fin est positive, Cannelle a su réagir à temps, ouvrir les yeux et comprendre ce qui est important.

Il fut un temps où je considérais Shannon comme la fille la plus cool du monde-avec le recul, j’ai du mal à comprendre ce que je lui trouvais. Voyait- elle en moi une amie, une égale, ou simplement un petit chien obéissant qui s’émerveillait de ses exploits ? La réponse a beau être évidente, il m’a fallu un temps pour m’en apercevoir. p.252

Je suis restée sous le charme de cette histoire qui m’a fait passer un bon moment.

Bonne réflexion pour les lecteurs qui, j’espère, prendront conscience qu’on ne peut pas être tous semblables et que chacun a sa place avec ses différences. Il faut rester soi-même pour exister.

Cathy Cassidy est aussi l’auteur de la série Les filles au chocolat, dont le CDI possède les 3 premiers tomes dont deux ont été publiés sur le blog.

Enregistrer