Yin et le dragon, T3: Nos dragons éphémères, de Marazano Xu Yao

Après le réveil du dragon noir, le dragon de la fin des temps, les habitants fuient. Des soldats, des amis, meurent. Mais Yin fait confiance à son dragon d’or : il sauvera l’humanité, elle en est persuadée. Dans la ville à moitié détruite, il ne reste que Yin, son grand-père, le capitaine et Huan et sa bande. Tout semble perdu, mais c’est sans compter sur l’ingéniosité de Huan, le pouvoir du dragon d’or, et l’innocence et la joie de vivre de Yin, ainsi que sa détermination. Ils sauveront le monde, elle le sait. Il ne peut en être autrement…

J’ai beaucoup aimé ce livre, ainsi que le personnage de Yin. Sa joie de vivre, son innocence sont attendrissantes. L’auteur a vraiment réussi à la faire paraître enfant, ce qui n’est pas tout le temps le cas. Je conseille cette BD. C’est une trilogie et ce tome clôt donc la série dont je vous laisse découvrir la fin de l’aventure en lisant le livre. Pour tous les âges, à partir du CM2.

Ce monde ne sera pas le nôtre….
Et c’est très bien ainsi…

Le CDI possède les 3 tomes alors laissez-vous tenter par cette superbe aventure au très beau graphisme, dont vous pouvez retrouver les chroniques des tomes 1 et 2 en cliquant sur les liens.

Perismer, livre 3. Le serviteur d’Askan, de Franck Dive

Les dévoreurs de livres d’arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

La reine des Noctères est enfin morte, et Locrarz a été chassé de Luisen, mais il compte revenir, sous les ordres d’Askan, et envahir Perismer grâce à une armée de démons. De plus, Luisen doit se remettre de l’attaque précédente ce qui lui prendra du temps et ne pourra donc plus être aussi combatif qu’avant. En face de lui, Amonis, Erian, Farah, Colleen, Sween et Pharnis sont bien décidés à se défendre et à se battre encore une fois pour sauver leur pays. Mais il faut encore qu’ils apprennent à mieux maîtriser leur corps de dragon. Il reste encore un problème : les fayeries et les humains pourront-ils s’allier face à l’ennemi ?

Une série qui se termine en beauté et que je regrette de devoir terminer car les personnages sont très attachants (j’ai ri et pleuré avec eux). Une série qui a su m’accrocher et m’emporter dans un monde imaginaire qui m’a beaucoup plu. Franck Dive a magnifiquement su clore cette superbe trilogie  qui répond à tous mes critères d’appréciation !  Je suivrai donc avec attention les prochaines publications de cet auteur que j’ai découvert grâce aux éditions Naos. Excellent !

Guillaume – ex-membre des Dévoreurs de livres d’Arsène.

Les royaumes de Feu, 2. La princesse disparue, de Tui T Sutherland.

Image result for les royaumes de feu tome 2 critiquesAprès s’être enfuis du royaume des Ailes de Ciel et avoir retrouvé la famille d’Argil, les cinq dragonnets du destin découvrent enfin le royaume des Ailes de Mer. Tsunami peut rencontrer sa mère, la reine Corail ainsi que le reste de sa famille. Mais même si Tsunami est de sang royal, un accueil chalereux n’est pas réservé à ses compagnons. La joie du petit groupe, si content de découvrir le royaume aquatique, ne sera que de courte durée. De plus, Tsunami doit rester avec sa mère et élucider le meurtre de tous ses frères et soeurs …

Un deuxième tome tout aussi entraînant que le premier qui, cette fois-ci, relate les retrouvailles assez mouvementées de Tsunami avec son peuple. L’auteur a su insérer du suspens et de l’action tout au long de son récit, si bien que les rebondissements étaient aussi inattendus qu’époustouflants. Les pointes d’humour insérées par endroits par l’auteur sont souvent drôles, ce qui fait de ce roman un livre d’action et humoristique en même temps. Un début de série qui s’annonce superbe.

 

Retrouvez la suite de cette série culte au CDI :

Les royaumes de feuAu cœur de la jungleTome 3 : Au coeur de la jungle : Présentation de l’éditeur : En pénétrant dans la luxuriante forêt multicolore du Royaume de Pluie, les Dragonnets du Destin espéraient trouver un répit – les lieux ont la réputation d’être pacifiques autant que splendides. Mais rien ne se passe comme prévu : menace d’une mystérieuse créature, disparition de dragons… Gloria décide de passer à l’action. Accompagnée de ses amis, elle s’enfonce dans la jungle… et se retrouve en plein territoire ennemi !

 

 

 

 

Jack le téméraire, 2. Face au roi des gobelins, de Ben Hatke

A la fin du premier tome, Maddy, la soeur de Jack a été enlevée par un terrible ogre. Jack et son amie Lilly décident de partir à sa recherche en passant le portail du jardin maléfique qui les mènera dans un monde parallèle peuplé de créatures plus terrifiantes les unes que les autres. Bientôt, Jack et Lilly vont être séparés et vont devoir chacun trouver le moyen de survivre et de sauver Maddy. Course effrénée, plantes aux pouvoirs magiques, géants, ogres, gobelins, dragons, combats,  les péripéties ne manquent pas dans cette version revue de Jack et le haricot magique !

Et une fin qui peut ouvrir à de nouvelles aventures !

Le fils du chevalier Têtenlère, de Stéphane Daniel

Lancelot n’est pas le fils du chevalier Têtenlère pour rien ! Aussi distrait que son père, le tir à l’arc n’est vraiment pas son fort car en se tournant vers les autres, il oublie de baisser son arc ! Le maître d’armes est désespéré… Mais à côté de lui, son amie Guenièvre ne fait guère mieux… Sa flèche est allée se perdre dans la forêt de Mortbois où personne ne doit s’aventurer car elle abrite sorcières et dragons. Pourtant, Guenièvre tient beaucoup à sa flèche qu’elle s’est elle-même fabriquée, et ne réfléchis pas à deux fois pour partir à sa recherche. Et Lancelot est peut-être un Têtenlère, mais il est courageux et ne la voyant pas revenir, n’hésite pas une seconde à se lancer sur ses traces… Quelles aventures attendent nos jeunes amis dans cette sinistre forêt ?

Un roman d’aventure médiévale qui déploie tous ses ingrédients pour captiver le jeune lecteur : la forêt interdite, le dragon à vaincre, la sorcière, un gardien, l’amitié, le courage, le tout dans un rythme vif et illustré de manière très  humoristique.

Un texte  court, aéré et de nombreuses illustrations facilite la lecture dès le plus jeune âge (CE1)

Une histoire de dragons, d’Edvin Sugarev – ill. Sylvie Kramer

Une histoire de dragons, d’Edvin Sugarev – ill. Sylvie Kramer

Réveiller le dragon qui sommeille en nous…

Une histoire de dragonsLorsque Vlad n’obéit pas, sa famile le menace de l’arrivée d’un dragon qui l’emmènera…

-Papi, pourquoi le dragon ne veut venir que dans ma maison, alors qu’il y a plein  d’enfants chez qui il pourrait aller ? demanda Vlad un jour.

Papi caressa sa barbe et répondit :

– Non, mon petit, il ne veut pas venir seulement dans ta maison. En vérité, chaque enfant a son propre dragon qui vient le voir à chaque fois qu’il se montre désobéissant.

Alors, Vlad devint sage et obéissant. Il arrêta de sauter dans les flaques d’eau, il se coucha à l’heure… Mais un jour, sous un buisson, Vlad découvre une petite créature, chétive, triste, maladive… Son dragon va vraiment mal…

Nous, les dragons, il n’y a que les bêtises des enfants qui nous font vivre. Plus l’enfant fait de bêtises et désobéit, plus son dragon croît et embellit. Ah ! si seulement tu avais été vif et entêté, je serai devenu énorme et ailé […]

Un conte bulgare superbe, idéal pour dédramatiser les bêtises des enfants. Car, en fait, la plupart d’entres elles sont sans conséquences et permettent juste de se sentir libre et soi-même. Les illustrations reflètent parfaitement cet univers merveilleux dans lequel évolue Vlad et son dragon… à l’insu de sa famille, naturellement ! Famille représentée de manière finalement bien plus monstrueuse que notre gentil dragon. Mais elle, y croit-elle seulement, à ce dragon ?

Ce petit livre à couverture souple, de la taille d’un catalogue d’éditeur (je dis ça car je viens de le découvrir au milieu des catalogues ramenés par mes élèves du Salon du livre de jeunesse de Montreuil parmi lesquels il était passé inaperçu jusqu’à hier !) est publié par une petite maison d’édition ELITCHKA, créée en décembre 2013, spécialisée dans la publication de contes et nouvelles d’auteurs bulgares. Une très jolie découverte et un grand merci à eux pour cet exemplaire spécialement dédicacé pour nous par le traducteur, Eli.

Le cœur de ma cousine, de Stéphanie Lebeau-Raisson et Yves Besnier

Un cœur à prendre !

cous.jpg

Je m ‘appelle Nathan et dans ma famille nous sommes tous sorciers. Ma mère est une super sorcière mais moi je suis nul, nul, nul. Par contre, ma cousine Léonie qui vit chez nous est super douée, d’autant plus que maman lui donne des leçons. Alors forcément, elle joue sa crâneuse et me snobe. Je la déteste et j’avoue que je suis jaloux. J’aimerais avoir ses supers pouvoirs mais comment faire. Léonie a réussi une prouesse. Elle a sorti son cœur de sa poitrine. Trop épatant ! Forcément tout le monde est admiratif sauf moi. J’ai la rage, pourquoi elle et pas moi ? Alors si j’arrive à lui voler son cœur et à l’avaler, j’aurai tous ses pouvoirs ! Je suis trop fort. Allez c’est parti, je vais mettre mon plan à exécution. D’abord, je vais devoir trouver où elle le cache. Coucou les amis, il faudra m’aider et me soutenir car ce ne va pas être simple.

Je dois dire que l’histoire m’a un peu surprise par le fait que l’auteur ait fait manger un cœur à notre jeune héros, c’est peu commun pour une lecture jeunesse ! Au delà de ce détail, le thème de la jalousie et de  ses conséquences est abordé de manière amusante et pleine d’humour. Jusqu’où peut-on aller quand on ressent de la rancoeur ? Il faut savoir apprendre à connaître les personnes qui nous entoure et prendre conscience qu’un excès de jalousie peut avoir d’énormes conséquences. Nathan va en faire la triste expérience et ses actes vont l’entraîner dans une série de catastrophes dont il ne parviendra pas à se sortir seul. Le personnage de la grand-mère est génial. Léonie n’est pas si terrible que ça, elle est même très attachante. Nathan est un super héros qui emmène le lecteur dans une aventure extraordinaire. Les illustrations en noir et blanc sont excellentes et  donnent du  rythme  au texte.

Enregistrer