Les tours du bois-Maury, 1. Babette – de Hermann

Aymar, le chevalier au grand coeur

babette.jpg

Avec Hermann, le lecteur se retrouve au Moyen-âge, période de souffrance où on se bat, on torture, on meurt de faim. Aymar de Bois Maury est un chevalier, dépossédé de ses terres, qui erre et qui n’a de cesse de se battre pour récupérer son domaine et connaître ses origines. C’est un homme bon, courageux qui combat l’injustice. Il est accompagné de son fidèle écuyer Olivier, tout dévoué à sa cause. De l’Europe à la Palestine, tous deux font un long voyage à travers le monde, côtoient la misère, font de belles rencontres, apportent leur aide à ceux qui en ont besoin.

Aymar de Bois Maury va notamment voler au secours de Germain, un maçon dont la belle, Babette, une paysanne, a été violentée par un chevalier, grossier et loin des codes de la chevalerie. Celui-ci va trouver la mort, un épieu planté dans le dos. Germain est accusé de meurtre et remis au Jugement de Dieu : sa main plongée dans la braise devra guérir au bout de 3 jours sinon ce sera la pendaison. Qui a tué le chevalier ? Aymar arrivera-t-il à prouver l’innocence de Germain avant l’exécution de la sentence.

Aymar de Bois Maury va traverser un Moyen-âge tourmenté, rude, noir, plein de désespoir. Il a conscience de son rang mais sera toujours du côté du faible qu’on méprise, qu’on accable. Il rêve d’un avenir meilleur.

Vous aimez l’Histoire, l’aventure, cette bd est pour vous. Hermann nous fait entrer dans un Moyen-âge de sang où la violence est omniprésente. Les paysans sont malmenés par des seigneurs sans scrupules et exploités par une Eglise, au pouvoir absolu, qui profite de leur ignorance. Dans ce volume, Hermann décrit des personnages proches de la terre dont le seul but est de survivre.Toutes les vies n’ont pas la même valeur à cette époque. Les illustrations traduisent très bien cette ambiance, ces moments durs et parfois tragiques.

L’incroyable histoire de l’humanité, de Catherine Barr et Steve Williams

Cet ouvrage a relevé le pari de résumer l’histoire de l’évolution de l’Humanité en une trentaine de pages, avec quelques courts paragraphes par page  et de très jolies illustrations, colorées, gaies, fourmillant de petits détails ! De la présence des dinosaures il y a des millions d’années à l’invention des robots, machines au cerveau artificiel, tout – ou presque – y passe : la découverte du feu, les premières peintures, la naissance de l’agriculture, le travail du bronze, la naissance de l’écriture, le développement du commerce, de l’art, la découverte de l’Amérique, les recherches sur l’univers et la gravité, la révolution industrielle, les progrès de la médecine, l’accélération des communications, la notion de développement durable, etc.

C’est condensé, c’est express, c’est très riche sans grand discours.

Très intéressant pour une toute première approche de l’histoire de l’humanité pour commencer à comprendre ce qu’est la chronologie et comment et vers quoi notre monde a évolué.

Un bel album documentaire, simple et efficace, pour donner envie aux enfants dès 6 ans de voir plus loin que le bout de leur joli petit nez.

 

L’affaire Caïus, de Henry Winterfeld

Accusé à tort…

Eléa est élève de 6ème et passionnée par l’Antiquité. C’est avec un grand plaisir qu’elle m’a confié ses impressions sur L’affaire Caïus.

affaire.jpg

Eléa, peux-tu en quelques mots nous résumer cette histoire ?

«Eh bien, nous sommes à l’époque de la Rome Antique, et au début du roman, nous sommes dans une salle de classe, réservée à l’élite. Caïus est interrogé par son professeur, mais tous les élèves autour de lui ricanent. Le professeur surprend alors une inscription qui pend au mur : «Caïus est un âne». C’est Rufus qui l’a écrit donc il est sanctionné. On lui demande de quitter la classe avec toutes ses affaires. Mais le lendemain, ni Rufus, ni Caïus, ni le maître ne se rendent à l’école. Mais que ne fut pas la surprise des élèves de découvrir la salle sens dessus-dessous, leur professeur ligoté et enfermé dans une armoire. Mais plus grave, en fin de journée, ils remarquent une inscription sur le mur du temple de Minerve : «Caïus est un âne».

A cette époque, inutile de dire que taguer un temple entraînait de grosses sanctions, comme des mains coupées par exemple ! Et c’est encore Rufus qui est accusé, forcément. Celui-ci nie tout en bloc et les élèves décident alors de mener leur propre enquête.

Qu’as-tu trouvé de si passionnant dans cette histoire ?

En fait, le lecteur mène son enquête en même temps que les élèves, comme dans un jeu de piste. On pense avoir trouvé l’auteur des faits et au même moment un élément vient tout remettre en question.

Comment pourrais-tu qualifier ce roman ?

C’est à la fois un roman historique et policier. Historique, car on apprend beaucoup de choses sur le mode de vie de cette époque. Policier, car il entraîne nos héros dans une quête de la vérité bien rythmée.

Est-ce-que le fait de choisir des enfants pour incarner les héros rend le roman plus accessible, plus captivant ?

Personnellement, je trouve qu’on peut s’identifier à eux donc on y trouve plus d’intérêt.

Je te remercie Eléa pour ce bon moment et j’invite donc tous nos jeunes lecteurs à participer à cette enquête hors du temps. Si vous aimez les histoires d’entraide, d’amitié et de suspens, je vous conseille de suivre le choix d’Eléa. Bonne lecture !

La reine des Aurès contre le général Hassan, de Nathalie Legendre

La Kahina ou l’histoire d’une guerrière

general.jpg

Le décor de cette histoire est le Maghreb du VIIIème siècle. D’un côté, le camp arabe et de l’autre, le camp berbère. D’un côté, le général Hassan qui cherche à islamiser la région, de l’autre, la Reine des Aurès qui va lui tenir tête.

Un roman historique très original qui nous fait remonter le temps pour nous plonger dans l’Histoire du Maghreb.
Inspiré de faits réels, ce récit explique sur 10 jours, l’affrontement entre deux grandes personnalités, la reine des Aurès et le gouverneur Hassan, en 702. Dix jours angoissants qui ont mené au Maghreb que nous connaissons aujourd’hui .

Un beau récit historique qui met en avant un grand chef militaire et une femme d’exception, forte, courageuse, déterminée et messagère de liberté. Une guerrière prête à mourir pour sa terre et son peuple et qui a lutté jusqu’à son dernier souffle.

Une fin alternative est proposée. Et si l’histoire s’était déroulée autrement ? Il y a la version historique et celle que le lecteur choisira.

La reine des Aurès contre le général Hassan est un roman qui revendique le respect des différences, l’égalité homme-femme, la tolérance.

Broussaille, tome 2. Les sculpteurs de lumière, de Franck et Bom

Le trésor du lac…

lumiere.jpg

L’histoire commence au XVIIIème siècle, le peuple se révolte contre les privilèges. Les nantis sont massacrés et certains d’entre eux décident dans un dernier élan de sauver leurs richesses. Un trésor, appelé le treizième cristal sera caché au fond d’un lac. Petite transition jusque chez Broussaille qui se rend quelques jours chez son oncle René, histoire de se reposer avant de passer ses derniers examens. Deux ans qu’ils ne sont pas vus. Broussaille a bien l’intention de se reposer quelques jours, bercé par le silence d’une campagne verdoyante et accueillante. Le second jour, le jeune homme part en balade et découvre de merveilleux paysages. Son chemin croise celui de deux hommes, des fervents défenseurs de la nature, des écolos qui se dirigent vers une usine de recyclage implantée non loin de là. Broussaille les accompagne et arrivé sur place découvre un bâtiment fabuleux, qui se veut à la pointe de la modernité tout en respectant l’environnement. Elle garantit surtout du travail pour de nombreuses personnes. La présence de cette usine tracasse néanmoins son oncle qui ne voit là qu’une offense à la nature. Le troisième jour, alors que Broussaille parcourt les chemins, il rencontre le jeune voisin de René qui lui demande de le suivre jusqu’à un lac. Et là, un spectacle de lumière commence, une silhouette se dessine à travers les éclats, laissant Broussaille perplexe, à demi apeuré. Quelque chose d’étrange se passe, serait-ce en lien avec les événements passés ?

Il y a toujours de la magie avec ce tome 2 et le lecteur ne s’en lasse pas.

 

100 infos insolites à travers l’histoire – Collectif

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des livres du comité de lecture du blog   100 infos insolites à travers l'Histoire Un documentaire à lire dès 10 ans – 128 pages. Ce livre contient donc 100 chapitres consacrés à un sujets spécifique : l’Histoire et nous délivre des informations insolites sur différents sujets, du passé jusqu’à nos jours  :  Quels sont les deux présidents américains qui furent arrêtés pour leur conduite dangereuse à cheval ? Pourquoi certains souverains africains avaient-ils peur des perroquets ?    On peut apprécier la mise en page des livres de cette collection. Il y a beaucoup de couleurs, des encadrés, des fonds à motifs, des tas d’illustrations sur chaque pages.. C’est à la fois bien rempli mais pas brouillon. C’est un livre que l’on peut lire ou  feuilleter en prenant une page au hasard. Chaque info commence d’abord par un titre accrocheur puis viennent les explications et les précisions accompagnées d’illustrations colorées qui rendent les faits plus clairs. C’est un livre complet, diversifié et drôle.  A la fin de l’ouvrage on retrouve une table des matière ainsi qu’une carte du monde légendée pour bien situer les événements. Une nouvelle façon d’aborder et d’apprécier l’Histoire autrement que scolairement, à partir d’anecdotes rigolotes, tout en s’instruisant. On trouve vraiment  des réponses à de nombreuses questions dans ce livre original. Les explications sont simples. Un livre à lire pour approfondir ses connaissances en Histoire pour grands et petits. Il existe plusieurs titres de la même collection sur les sciences, le corps humain, les aliments, l’espace… 

Les murs bleus, de Cathy Ytak

Des âmes abîmées…

bleus.jpg

Paris 1969. Antoine déambule dans les rues de la capitale, tenant par la main un petit brésilien de 5 ans, Loirinho. Antoine est un déserteur. Il y 7 ans, il a intégré les convois de réservistes, en partance pour l’Algérie. Condamné à mort pour avoir désobéi, il s’exile au Brésil où il a fait la rencontre d’une jeune femme, Jerusa, devenue sa compagne. Antoine a maintenant 38 ans et revient en France, son pays d’origine pour régler un divorce et parce que ce petit garçon presque aveugle, doit subir une greffe de cornée. Mais ce retour est amer. Il ne reconnaît plus son pays. Antoine est un écorché vif, poursuivi par les horreurs de la guerre, rattrapé par un passé sanglant. Il souhaiterait retrouver sa vie d’avant, sa vie d’instituteur. Il rend visite à son ami Louis, déserteur également, hanté par les mêmes images cinglantes, assassines. Antoine, considéré tel un traître, est un rescapé qui a été puni parce qu’il a refusé de tuer, de violer. Il a assisté à des scènes horribles qui ne cessent de le torturer. L’enfant est le fruit d’un viol et c’est Jerusa qui l’a accueilli car sa mère, une jeune adolescente de 14 ans l’a rejeté. Lui aussi est hanté par un cauchemar. Il voit des ânes partout. On apprendra un peu plus tard la signification de ce tourment …. Au Brésil, la pauvreté côtoie la violence. Antoine ne veut pas y retourner malgré une femme aimante qui l’attend. Il est F, il veut revenir chez lui, se construire une vie. Tout recommencer. Mais que va lui apporter une France qu’il ne reconnaît plus ?

Les murs bleus est l’histoire d’une renaissance portée par les liens très forts qui vont unir le petit garçon et Antoine. Sous la plume pleine d’émotion et de sensibilité de Cathy Ytak, on voit évoluer leur relation. C’est tout un symbole. Loirinho a un voile sur les yeux, le même qu’Antoine, lorsqu’il regarde autour de lui et qu’il ne trouve plus sa place dans le pays qui est le sien. Il a laissé au Brésil la femme qu’il aime, il a peur de la décevoir, de la faire souffrir car le passé l’emprisonne. Il faut qu’il fasse des choix qui seront pour beaucoup influencés par Loirinho.

Le récit à la fois dur et touchant aborde le sujet de la guerre d’Algérie et de ce qu’elle laisse comme traces dans la mémoire. Des hommes meurtris, incompris, des femmes qui ont souffert, qui ont été brutalisées, violées, des reconstructions difficiles, voire impossibles. Ils sont seuls face à leurs démons, avec dans la tête et sur le cœur, des plaies béantes qui jamais ne se refermeront. L’amour est également très présent dans cette histoire : l’amour d’un pays, d’un enfant, d’une femme. Et c’est par amour qu’Antoine fera ses choix.