L’île, de Christophe Léon

La cible

cible.jpg

5 Août 2016, une île en Bretagne….Tout avait pourtant bien commencé pour cette bande d’adolescents, d’une banlieue parisienne défavorisée. Parmi eux, Driss et Marie-Anissa amoureux, devaient passer leurs premières vacances ensemble. Quinze jours de liberté, d’évasion, loin de tout. Mais le sort en a décidé autrement et ce qui devait être un moment inoubliable de bonheur  va se transformer en un véritable cauchemar, en une tragédie humaine…

17 ans plus tard, comment oublier ce 5 Août 2016, comment oublier que des familles ont été à jamais meurtries dans leur chair. Ce 5 Août 2016 qui , 17 ans plus tard, va bouleverser la vie de Yasmine, une jeune adolescente….

 Christophe Léon aborde ici un thème émouvant et dur. Avec L’île, l’auteur ravive une douleur,  en nous ramenant à des faits d’actualité, ayant marqué à jamais les hommes, un pays. Dans ce décor doux et tranquille d’une île, l’auteur joue sur un effet de surprise qui prend le lecteur de cours. Trois personnages, trois regards différents sur un même événement tragique, trois points de vue bouleversants et profonds. Une plume fluide et accrocheuse qui tiendra le lecteur jusqu’à la fin.

 

 

 

 

Coup de batte, de Ahmed Kalouaz

La vengeance

batte.jpg

Pourquoi Félix s’en est-il pris à son entraîneur, monsieur Morel, en lui assénant des coups de batte de base-ball ? Lui, un jeune garçon si doux et sans problème ? Que lui est-il passé par la tête?

Félix est sportif, il fait de la course de demi-fond et appartient au club d’athlétisme de son village. Tout le monde le connaît et personne ne comprend le geste du jeune adolescent. Mais les révélations de Félix vont faire l’effet d’une bombe… En effet, Charlotte, sportive elle aussi, se confie à son ami Félix sur les agissements douteux de son entraîneur à son égard.. Celui-ci aurait eu des gestes déplacés et répétitifs….Et puis de confidences en confidences, les langues se délient et Félix s’aperçoit avec effroi que Charlotte n’est pas la seule victime. D’autres sportives ont subi les attouchements d’un entraîneur trop entreprenant. Alors Félix décide d’agir, de dénoncer ce que personne n’ose avouer. Il va être interrogé par la police sur son agression envers monsieur Morel et il risque gros. Mais peu importe, Félix décide de faire la lumière sur cette sombre affaire.

Coup de batte est un roman qui traite d’un sujet sensible présenté avec beaucoup de délicatesse. Il est difficile pour les victimes de dénoncer leur bourreau sans que leur parole soit mise en doute. En général, les langues ont dû mal à se délier par peur. Le harcèlement, les abus sexuels restent encore des sujets tabous.

Les 9 de Little Rock, d’Elise Fontenaille

1957. C’est le jour de la rentrée. Neuf adolescents noirs doivent intégrer un lycée huppé de Little Rock, ville de l’Arkansas. Mais dans cet état du Sud des Etats-Unis, la ségrégation reste importante. La haine et la violence vont accueillir ces neuf étudiants et compliquer leur scolarité.

Cette histoire nous embarque sans ménagement dans une Amérique où l’intégration reste un mot vain, malgré la loi et les ordres de Washington. La suprématie du Blanc y est toujours en vigueur. L’arrivée des neuf étudiants noirs dans ce lycée de Little Rock va enflammer les esprits, attiser la haine, la violence, mais aussi diviser les opinions et faire bouger les choses.

Entre les soldats de la Garde nationale envoyés par le gouverneur raciste de l’Arkansas pour empêcher les étudiants d’entrer, les 1200 parachutistes envoyés par le président Eisenhower pour les protéger, les membres du Ku Klux Klan violents envers les Noirs mais aussi envers les Blancs modérés, la ville est sous tension.

Des journalistes enregistrent les cris de haine de la foule :
Nous refusons l’intégration
Nous refusons l’intégration
Nous refusons l’intégration

Le Nord antiesclavagiste contre le Sud esclavagiste. C’était il y a presque un siècle, officiellement le Nord a gagné, mais le vieux Sud reste ce qu’il est : violent, raciste, suprémaciste… Et fier de l’être. – Il y a la race supérieure – la blanche, et la race inférieure : la noire : en aucun cas elles ne peuvent vivre ensemble.

Ce livre, facile à lire, instructif et très intéressant, se présente un peu comme un reportage et est très adapté aux élèves de 4ème-3ème. Le sujet historique est des plus passionnants. En refermant ce livre, je me suis dit : « heureusement, nous avons changé d’époque »… Et puis, le doute : le racisme existe toujours. Différemment, certes, mais la haine de la différence est toujours présent dans notre monde, malgré le courage de ceux qui militent contre, comme ces 9 élèves, Rosa Parks et tant d’autres de différentes communautés.

Un message à faire passer : ouvrons nos esprits à la tolérance.

Charlie Chaplin , je fais rire tout le monde, de Eric SIMARD

Bref récit d’une vie contrastée, le jeune petit londonnien de 4 ans issu d’une famille d’artistes devra attendre 14 ans voire 21 ans pour se faire un nom dans le monde du spectacle pour lequel, sans nul doute , il est taillé sur mesure. En riant depuis leurs fauteuils à ce qui se passe sur scène, rares sont les membres du public qui soupçonnent l’enfance compliquée, douloureuse, artistique de Charles Spencer Chaplin qui arrivera au sommet de sa gloire en Amérique.

Une lecture brève mais non moins intéressante pour en connaître un peu plus sur la vie de Charlot, héros du cinéma muet…

Tu es si belle/laide – Eva KAVIAN

De grandes réflexions, de gros doutes, de grandes hésitations, de grands questionnements d’une adolescente de 14 ans  s’adressant – pas directement mais épistolairement – tantôt à sa soeur  aînée Flo, tantôt et surtout à sa mère Jeanne  à un moment très critique de la vie de cette famille. Le moment est venu de se libérer du lourd secret qui emprisonne voire empoisonne les deux soeurs depuis plusieurs années.

Une lecture très rapide compte tenu de la quarantaine de pages  mais qui, pour autant, ne laisse absolument pas indifférent, notre esprit se retrouve perturbé de part  l’explication qui est donné du titre et de sa couleur mais une petite lueur d’espoir arrive  symboliquement à la fin.

C’est moi qui décide !, de Roland Godel

Estelle, 10 ans, est la meilleur amie de Safiyé.  Mais Estelle est inquiète car, depuis trois semaines, Safiyé ne vient plus aux cours de natation… Et pourtant, en CM1, c’était une championne ! Que se passe-t-il ? Quel est son secret ?  Estelle est bien décidée à le découvrir et à aider son amie… 

Un livre émouvant qui fait découvrir au lecteur la place que peut prendre la religion dans certaines familles et les souffrances qui peuvent en découler lorsque les principes à suivre sont radicaux et non toujours souhaités. La collection des éditions Oskar « Droits de l’enfant – New-York 1989- permet ici à l’auteur de traiter un sujet délicat, en particulier à notre époque. Les points de vue s’affrontent intelligemment, mais le parti pris est évident de dénoncer l’islamisme radical, avec une figure du père peut-être un peu trop caricatural. Pourtant, en tant qu’adulte, j’ai beaucoup aimé ce livre engagé qui apporte une vision éclairante sur les conditions de certaines femmes dans le monde.  Ici, l’entrée en matière est l’interdiction de se rendre à la piscine pour ne pas se montrer un maillot de bain devant des garçons et des hommes.

Un petit texte court à lire dès le CM1 si un encadrement est possible, car il nécessite une discussion, ou tout du moins, une explication.

Nathalie, maman d’une ex-dévoreuse de livres d’Arsène

 

Les histoires de Louise-1936- de Catherine le Quellenec

louise.jpg

De  Bretagne à Paris….

Louise est née en 1926 et vit en Bretagne. A l’âge de 10 ans, elle déménage à Paris avec ses parents. Son père y a trouvé un emploi aux usines Renault., et sa mère y fera des ménages. Louise est triste de quitter sa région mais très excitée à l’idée de découvrir la capitale ! Nous sommes en 1936, l’année des réformes sociales dans une France marquée par les grèves. Les mois passent et la révolte des ouvriers est de plus en plus grande. Arrive enfin la victoire du front populaire.

Un beau petit roman qui dépeint les combats quotidiens d’hommes et de femmes pour obtenir des droits, pour améliorer leurs conditions de vie. Les yeux de Louise nous guident à travers ce marasme social et montrent que, ensemble, on peut obtenir de belles choses. A cette époque, la solidarité a fait fléchir les plus grands.