Au nom du roi , de Annie Jay

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Au nom du roi , de Annie Jay

A Paris en 1671 , Exupère Lecoq , fils du policier Benoît Lecoq, est amoureux de Camille Adam, demoiselle de compagnie chez Madame de la Fayette.C’est une très belle jeune fille , instruite, sage et issue d’une bonne famille , mais qui est très nombreuses. Madame de la Fayette , elle, est bien triste, car sa fille est partie rejoindre son mari en Provence. Madame de Sévigné, une bonne amie vient alors la réconforter, mais , elle aussi a des craintes pour son fils. En effet, de nombreuses disparitions ont lieu sur des hommes jeunes et riches . Grâce à Basile, l’oncle d’Exupère qui vante ses compétences, Exupère devient le garde du corps du fils de Madame de Sévigné.

Alors les questions à se poser sont :

  • Que se passera t-il entre Camille et Exupère ?
  • Qui est l’auteur de ces disparitions ?
  • Et qu’arrivera t-il au fils de Madame de Sévigné ?

Un livre à la fois roman policier et historique, inspiré de faits réels. Ce livre est vraiment très bien.  Il y a tellement de suspense qu’à la fin de chaque chapitre, on continue l’histoire ! Mais la fin nous donne qu’une envie :  lire le tome 2 « La vengeance de Marie » … que nous ne possédons, hélas, pas (encore) au CDI !

Je conseille ce livre à tout le monde ( mais attention , un passage assez sanglant  !) car il y a dedans de l’amour, du policier  du suspense et de l’aventure.

Chloé, 4ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Prisonnière des dessins

Emilie et le crayon magique, de Henriette Bichonnier

emilie.jpg

Emilie adore les histoires de châteaux forts, de chevaliers. D’ailleurs, elle doit inventer la suite d’une histoire médiévale que la maîtresse a commencé de lire en classe. Elle est excitée et s’empresse de rentrer à la maison pour se mettre au travail. En chemin, elle glisse sur quelque chose de rond….OH un crayon ! Elle le ramasse et le met dans sa poche. Au bout de quelques pas, elle entend une petite voix… Mais ce n’est pas possible, c’est le crayon qui l’interpelle ! Ce crayon est magique, non seulement il parle, mais les dessins qu’il réalise deviennent vivants. Curieuse, Emilie se lance dans des croquis qui prennent tout de suite vie. Le crayon la met en garde et essaie de freiner la petite fille mais celle-ci fascinée, ne s’arrête plus. Elle veut tester les pouvoirs de son crayon et dessine des châteaux, des chevaliers, une porte ……Le château se matérialise et Emilie n’a plus qu’une envie, c’est d’y entrer. Tout simplement, elle franchit la porte et prend place dans l’histoire. Emilie va se retrouver dans des situations très rocambolesques. Mais il faudra aussi penser à revenir. Et là, un obstacle de taille va se dresser devant elle.

Emilie est une jeune fille très intrépide, indépendante et un peu têtue mais qui arrive toujours à trouver une solution pour se sortir du pétrin. Une histoire drôle qui charmera nos jeunes lecteurs et qui ne regarderont plus leurs crayons  de la même façon ! Elle en a de la chance Emilie !

Enregistrer

Enregistrer

Apprendre à aimer lire et écrire

La bibliothécaire, de Gudule.

Guillaume, un jeune garçon qui est souvent endormi en classe, se retrouve interrogé par son maître pour raconter le sujet de ses rêveries.

gudule

Il raconte que tous les soirs, il regarde une vieille dame écrire et écrire encore et encore et que quand elle éteint la lumière, il voit, sortir de l’immeuble, une belle jeune fille. Le professeur, épaté par son histoire, lui dit, avec humour, qu’il devrait faire autant d’efforts à l’écrit qu’à l’oral.

Après la classe, Doudou, son meilleur ami, lui fait de nombreuses éloges sur son histoire, et Guillaume lui répond que ce ne sont pas des histoires mais ce qu’il vit tous les soirs.

Alors intrigué, une nuit, il décide de suivre la jeune fille dans la rue et de voir ce qu’elle fait. Elle se rend dans la bibliothèque pour trouver « LE GRIMOIRE ». La jeune fille n’est autre que… la vieille dame, Ida, qui veut écrire ses mémoires.

Guillaume et Doudou vont aider Ida à retrouver le grimoire en partant dans un long voyage dans les livres de la bibliothèque, en croisant Alice aux pays des Merveilles, Poil de Carotte, le Petit Prince etc… Vont-ils le retrouver?

Ce livre est vraiment passionnant et nous entraîne dans une aventure un peu spéciale, puisque nous entrons dans l’univers des livres et des auteurs. Les enfants discutent avec des personnages inventés et leur demande conseil. Il est plein d’humour et de fraîcheur.

Il pourra plaire aux élèves qui sont réticents à la lecture, comme Guillaume, et qui ne trouve pas d’intérêt à cela. Car il ne faut pas l’oublier, la lecture est un vrai voyage…

 

Enregistrer

Enregistrer

Fifi la rebelle

Fifi Brindacier, de Astrid Lindgren

Elle a deux nattes, elle est rousse, elle a des taches de rousseur, des chaussures trop grandes, des vêtements originaux, elle est joyeuse, spontanée… trop spontanée ! Je vous présente Fifi Brindacier. Elle a 9 ans et habite seule dans une villa, délabrée appelée Drôlederepos. Pas de père ni de mère, elle vit avec un cheval et un singe, monsieur Nilsson. Son père, ancien marin, a péri en mer mais elle préfère penser qu’il a échoué sur une île et qu’il est devenu un pirate cannibale et sa maman, quant à elle, est devenue un ange du ciel. Elle va faire la connaissance de Annika et de son frère Tommy, ses jeunes voisins. Fifi va entraîner ses nouveaux amis dans 11 aventures trépidantes.

Fifi est super drôle, une imagination débordante, ne connaît pas les bonnes manières et n’a peur de rien. Super dégourdie, elle sait cuisiner, grimper aux arbres, faire du feu ! Elle a le sens de la justice et donne le tournis tant elle ne tient pas en place. A 9 ans et grâce à son père elle a fait le tour du monde et aime raconter à ses amis les anecdotes de ses voyages. Elle est très indépendante et donc ne se formalise avec aucune règle puisque personne est derrière elle. Elle ne va pas à l’école, contrairement à Annika et Tommy qui ont reçu une éducation et qui ne peuvent pas toujours faire ce qu’ils veulent. Les enfants sont surpris et émerveillés par sa façon de vivre et quelque part l’envient car elle est plus libre qu’eux. Fifi incarne l’enfance joyeuse, insouciante, innocente.

On s’attend toujours au pire avec Fifi qui fait beaucoup de bêtises et c’est ce qui la rend drôle. Jamais punie, très aventurière et délurée, elle plaira à nos jeunes lecteurs.

Mon enfance a été bercée par le personnage de Fifi Brindacier et je n’ai jamais lu le livre !Je n’en connaissais que la série télévisée que j’avais adorée. Aujourd’hui, grâce à cette lectur,e j’ai retrouvé la magie qui opérait en moi.

Emil le roi des bêtises

Zozo la tornade, de Astrid Lindgren

zozo.jpg

Zozo est un petit garçon de 7 ans qui vit en Suède. De son vrai prénom Emil, il est têtu et infernal. Pourquoi Zozo ? Tout simplement parce qu’il zozote. Il est mignon Zozo, il ressemble à un ange avec ses cheveux blonds et ses joues roses. Enfin presque, car en réalité il n’arrête pas de faire des bêtises. Mais Zozo est néanmoins gentil et tendre.

Nos jeunes lecteurs passeront un très bon moment plein d’humour. A noter que Astrid Lindgren est aussi l’auteur de Fifi Brindacier, petite fille espiègle.

Noir c’est noir

Rêves noirs, de Sarah Cohen-Scali

Afficher l'image d'origineTrois nouvelles très courtes, très noires.

Le puits : C’est la nuit, il tombe une pluie torrentielle sur cette petite route de campagne déserte.  Un voyageur de commerce roule, épuisé. Bientôt, sa voiture percute une femme…Est-elle morte ?  La nuit sera plus noire encore que ce qu’il pensait…

Le témoin :  Un étrangleur de femmes sévit dans la ville. Le commissaire Leblanc ne semble avoir aucun indice… Pourtant, un témoin inhabituel était présent sur les lieux du dernier crime…

La voleuse d’amour : lorsqu’elle vole les lettres d’amour dans les boîtes aux lettres de son quartier, elle ne se doute pas qu’elle va tomber sur une lettre de chantage, et que cela pourrait bien changer sa vie…

Le genre littéraire si difficile et si exigeant de la nouvelle est ici particulièrement bien maîtrisé et sert parfaitement le propos. En quelques pages, la tension monte, jusqu’à la chute qui ne manque jamais de surprendre. J’ai vraiment bien aimé !

 

Nouvelles drôles et pleines de rebondissements

Drôle de samedi soir, de Claude Klotz

9782010151590_1_75

Ce livre est un recueil de 3 nouvelles :

La première concerne un petit garçon, Harp, qui est seul pour une soirée. Il se pose devant sa télé et entend sonner à sa porte. N’attendant personne et ses parents n’étant pas là, il pense à un cambrioleur. Tout au long de la nouvelle il va faire preuve de sang froid, d’ingéniosité et de malice pour venir à bout de non pas un, deux mais quatre personnes. Alors cambrioleurs ou non ? Je vous laisse découvrir la suite.

La deuxième nouvelle est vue de 2 points différents :

  • un homme, Andros Borknan, très puissant et très riche, se retrouve menacé de mort par la mafia : règlement de comptes qui a mal tourné. En entendant cela, tous ses amis le quittent, à part un, un avocat, M. Bondenboe. Pour s’occuper de son argent, il lui donne un rendez-vous mais quand Andros arrive, il se rend compte que ce n’est pas son ami qui l’attend…
  • une vieille dame nommée Andréa vit chez son fils, Henry et sa belle-fille Martha après la mort de son mari. Andréa ne s’entendait pas avec sa belle-fille qui la détestait et qui faisait tout pour la faire passer pour folle aux yeux de son fils. Alors que celui-ci était absent, Martha joua la comédie et envoya sa belle mère chercher un médecin inexistant dans un quartier malfamé. Andréa, ne sortant jamais, prit son courage à deux mains et traversa la ville. Va-t-elle s’en sortir ? Trouvera-t-elle le médecin ? Aura-t-elle un peu de chance dans son malheur ?

La troisième nouvelle parle d’un vieux garçon d’une quarantaine d’années vivant encore chez sa mère et qui s’ennuyait à mourir tellement la vie lui paraissait monotone. Un jour, il se mit à avoir une drôle d’idée : réussir à se déshabiller et se rhabiller entre le rez-de-chaussée et le 14ème étage. Cela devint une routine quotidienne et son plaisir. M. Dobichon voulut en faire un record … Mais un jour, alors qu’une vitre de l’ascenseur fut brisé, il se fit voir par des habitants de l’immeuble et le calvaire commença, à tel point qu’il se fit licencié. Il pensa que la vie n’en valait plus la peine et allait se jeter par la fenêtre quand… et je ne raconterai pas la suite.

Ces 3 nouvelles sont distrayantes et très bien écrites. L’auteur met en commun des personnes qui, dans une réalité, ne se rencontreraient probablement jamais. Il y a du suspense dans les 2 premières qui tient le lecteur  en haleine quasiment jusqu’au bout de chacune. Il y a quelques illustrations raccrochées à certains passages du texte qui sont bien choisies. Les personnages ont des carrures particulières qui nous permettent de bien visualiser les diverses situations.

Enregistrer

Enregistrer