Carnaval à Bruxelles, de Pascale Fonteneau

De drôles de vacances se profilent à Bruxelles….. Théo se voit contraint et forcé d’accueillir et de s’occuper de Lucas, un cousin français qu’il connait à peine. Au final, cela ne posera pas beaucoup de problèmes puisqu’il sera très vite intégré à son groupe d’amis dont l’un des membres, Hilke, a une énigme à résoudre…: une connaissance, un guitariste du métro et son chien ont disparu.

La Dream Team au complet sera prête à prendre presque tous les risques pour éclaircir le mystère de cette disparition et bien d’autres qui, au fur et à mesure de leurs initiatives, verront le jour. De plans en projets, de rebondissements en trouvailles, de stratégies en mensonges, la catastrophe sera évitée de justesse et la résolution de l’énigme initiale ne manquera pas de surprendre.

Une lecture rapide et facile avec un style qui maintient le suspens et l’envie de connaitre le dénouement.

Moi et ma bande -voyage en terre très très lointaine – de Timo Parvela / Zelda Zonk

Des vacances pas comme les autres…

moi.jpg

La classe d’Ella, qui a participé à un concours, a gagné un voyage au soleil. Les enfants sont excités, le maître est ravi. Mais tout ne va pas se dérouler comme prévu … ce qui va perturber quelque peu cette expédition. La petite bande va se tromper d’avion, perdre les bagages, bref un séjour qui s’avère être mouvementé et qui les mènera en Laponie, au pays du Père Noël… Le voyage risque de ne pas être de tout repos et le maître va en voir de toutes les couleurs  !

Un roman jeunesse plein de fraîcheur et d’humour qui fera passer un joli moment de lecture aux 7-11 ans. Les événements, racontés par Ella, notre jeune narratrice, s’enchaînent rapidement. On prend donc part à l’histoire à travers ses mots et ses yeux. Une histoire pétillante avec de belles illustrations teintées de bleu, un rappel sans doute de la couverture, qui montre qu’il faut toujours prendre le côté positif des choses, profiter à fond de la situation surtout si on peut s’amuser !

A signaler que le livre est écrit selon la réforme de l’orthographe de 2016.

Histoires pressées, de Bernard Friot

Un zeste d’humour et quelques cuillères d’imagination

tablehiailes

elephant

Bernard Friot nous livre 4 volumes d’histoires courtes, d’histoires d’enfants, d’histoires du quotidien. Des récits plein d’émotions avec parfois de petits appels au secours qui font réfléchir sur les relations aux autres, sur l’importance des sentiments. Et puis au détour d’une page, des objets prennent vie, s’animent et se révoltent ! Le lecteur est projeté dans une autre dimension, ce qui n’est pas pour lui déplaire. Le quotidien est chamboulé, tout est sens dessus dessous.

La magie de la plume de Bernard Friot opère. Humour, poésie, tous les ingrédients pour passer de bons moments. Des nouvelles pour nos plus jeunes mais pas seulement, car les adultes se laisseront séduire par la subtilité des textes.

Histoires minute, de Bernard Friot

loup.jpg

Bernard Friot nous propose des petites histoires simples, faciles à lire, présentées sous forme de recettes de cuisine : prenez quelques ingrédients, des personnages, mélangez et laissez prendre. Ces courts récits sont des tranches de vie d’enfants à consommer sans modération, à déguster avec gourmandise.

Un bon moment pour nos plus jeunes lecteurs qui apprécieront l’écriture de Bernard Friot.

Projet 3ème B, 1. Journal de Rose, Catherine Kalengula

L’adolescence, pas facile !

Résultat de recherche d'images pour "projet 3eb journal de rose"Monsieur Goldstein, professeur d’histoire-géo, propose un projet aux élèves de troisième B. Chacun doit écrire son quotidien dans un journal et le déposer ensuite dans une boîte en métal enterrée devant le collège. Cette boîte contiendra plusieurs témoignages pour les générations futures ! C’est surtout le début d’une série littéraire avec un thème qui est au plus près des préoccupations des adolescents : le journal intime où chacun partage ses émotions, ses rêves, ses secrets. Le premier tome est Le journal de Rose. Rose vit avec ses parents qui vont bientôt divorcer mais n’osent pas lui dire par peur de la blesser. Elle est amoureuse de Swann, le plus beau mec de la classe, doux et gentil, mais qui a déjà une petite copine. Adèle est la meilleure amie de Rose, mais leur relation à tendance à zigzaguer, surtout quand Adèle décide de sortir avec Gabriel uniquement pour rendre jaloux Yannis. Les préoccupations d’Adèle et de Rose ont souvent tendance à être opposées. Heureusement, le voyage à Londres approche, Rose adore cette ville par dessus tout ! Elle ne sait pas encore que ce voyage lui réserve des surprises et surtout des aventures inoubliables qui vont lui permettre de révéler sa vraie personnalité.

Journal de Rose relate le quotidien, les émotions, les sentiments, les rêves et les secrets de Rose. Rose livre dans son journal ce qu’elle ressent et ce qu’elle vit. De son amour pour Swann à Zoé et Delphine, la harcelant au quotidien, en passant par sa meilleure amie Adèle n’ayant des yeux que pour Yannis ! Difficile d’être adolescente, surtout lorsque l’on pense différemment des autres. Compliqué aussi de savoir qui on est, ce journal intime permet de mettre en avant cette quête d’identité qui s’étend du collège au lycée.

Rose est une adolescente banale et manque, comme beaucoup, de confiance en elle. Les garçons du collège ne l’intéressent pas plus que ça, à l’exception de Swann. Et pour elle, pas question de sortir avec n’importe qui. Rose est attirée par le mystère et tente de déceler les secrets de chacun.

Frais et simple à lire, Projet 3ème B. Journal de Rose saura séduire les collégiennes ! A lire dès la classe de sixième !

Le drôle de Noël de Scrooge, de Charles Dickens

Un Noël inoubliable

scrooge.jpg

Scrooge, riche marchand vivant à Londres, est un vieil homme solitaire, peu charitable, avare et méprisant. Sa méchanceté est légendaire. Noël approche avec l’effervescence qu’on connaît. Chacun s’affaire dans la joie. Mais Scrooge ne comprend pas que les gens puissent éprouver du bonheur pour une fête qu’il déteste. Pour lui, la joie n’apporte rien. Il préfère donc rester chez lui, seul, plutôt que d’accepter l’invitation de son neveu. Mais la nuit venue, il entend du bruit. En ouvrant la porte, il est surpris de voir le visage de son associé, Marley, mort 7 ans auparavant. C’est l’incompréhension totale quand cette apparition prend la forme d’un spectre. Ceci sonne comme un avertissement. Si Scrooge ne change pas, il finira enchaîné, enchaîné comme l’est sa vie. Il ne trouvera jamais le repos même dans la mort. Scrooge ne regarde jamais autour de lui, égoïste qu’il est ! Il rabaisse les plus pauvres. Le fantôme de Marley le met donc en garde et l’informe qu’il aura la visite de trois esprits qui le mèneront successivement dans le Noël de son passé, le Noël de son présent et le Noël de son futur. Ils vont lui montrer ce qu’il va devenir s’il s’obstine à dire que le bonheur n’existe pas. Les esprits sont là pour sauver son âme d’un destin tragique, pour lui faire comprendre qu’à l’aube de sa vie il est temps de se repentir. La surprise passée, Scrooge se dit que tout ceci n’est que sottise et va se recoucher. Et pourtant, il ne va pas tarder à se retrouver face à un visiteur surnaturel qui va l’emmener vers le Noël de son enfance. Ainsi commence pour lui un long voyage vers les différentes étapes de sa vie. Va t-il prendre conscience qu’il faut qu’il change pour que le bonheur frappe à sa porte, pour être mieux apprécié ?

Une histoire magique à l’approche des fêtes de Noël qui fait du bien. Le lecteur appréciera la progression du personnage de Scrooge qui rassure, qui prouve que l’être humain peut changer de belle manière. Une nuit de Noël qui sera inoubliable pour notre héros. Mais Noël, est aussi une période où se côtoient pauvreté et richesse, où la différence sociale est accentuée. Ce récit nous fait réfléchir sur le sens de cette fête, sur la notion de générosité et surtout met l’accent sur le fait qu’il ne faut pas forcément être aisé pour passer une bonne nuit de Noël. Etre entouré des gens qu’on aime est le meilleur des cadeaux. Charles Dickens a écrit un très beau conte basé sur le partage, l’entraide. De belles morales pour une histoire pleine de féérie.

Auggie et moi : trois nouvelles de Wonder, de RJ Palacio

A tous les Auggie du monde …

aug.jpg

Loi de 2005 sur le handicap : intégration des enfants à handicap en milieu scolaire. Une très bonne chose. Mais aurait-il fallu également voter une loi sur l’acceptation de la différence ? Nul doute. L’école pour tous ? Encore faut-il que le regard des autres changent, que les mentalités évoluent et que tous acceptent cet état de fait. Mettons-nous un instant à la place de ces familles isolées, perdues, de ces enfants subissant railleries, moqueries, rejets ! Attention, tout le monde n’a pas ce comportement égoïste, certains se montrent touchés et n’hésitent pas à épauler, à accompagner ces êtres dont la seule erreur est de ne pas être «normaux». Alors lisez Auggie et moi, un roman qui traite le thème du handicap du point de vue de trois enfants. Le premier Julian, le dur du collège, le second, Christopher l’ami d’enfance et le troisième, Charlotte, la camarade de classe. Chacun va raconter dans quelles circonstances il a été amené à côtoyer Auggie. Les situations sont différentes mais partagent une chose importante au final : la tolérance et l’acceptation de l’autre. Les trois enfants se trouvent en 6ème dans le même établissement scolaire qu’Auggie.

Le jeune garçon souffre d’une malformation faciale qui choque et il le sait. Aucun trait de sa figure ne se trouve à la bonne place. Son visage ressemble à un masque. Les réactions sont violentes de la part de certains enfants et des adultes. Auggie n’a rien demandé, il aurait voulu être un petit garçon comme les autres. Mais malheureusement, il faut qu’il apprenne à exister avec sa différence, à composer avec elle. Il se retrouve au centre de réflexions malveillantes et de regards aiguisés.

Le roman est réaliste et émouvant. Auggie est surprotégé par ses parents qui ont peur pour lui et c’est normal. Ils craignent surtout son exposition au monde extérieur qui peut se montrer si cruel. Exploiter ce que provoque cette malformation sur un entourage étranger à l’enfant, fait prendre conscience au lecteur que toute cette méchanceté est lourde de conséquence. L’impact est fort. Ce qui est intéressant ici est que l’auteur soumet au lecteur trois points de vue différents qui sont les clés de Auggie et moi. J’ai été attendrie par l’écriture de R.J Palacio. Le point de départ est Auggie et son handicap mais le jeune garçon hante les pages du roman sans vraiment être présent. Il est comme une ombre qui plane. Auggie est le moteur de l’histoire tout en étant le personnage secondaire. On sait qu’il est bon, sa présence a chamboulé la vie au sein du collège et notamment a permis à Julian, Christopher et Charlotte de changer leur vision du monde. La fin du roman m’a charmé parce que Auggie s’adresse à nous. Pour la première fois, on sait ce qu’il ressent et on imagine mieux le calvaire qu’il vit au quotidien. Il est courageux, touchant et fait preuve de beaucoup de maturité. Je suis contente d’avoir croisé la route d’Auggie et je suis sûre que si je l’avais rencontré, je l’aurai aimé. Je dédie ma chronique à tous les « Auggie » du monde et aux autres.  Je pense aussi à toi Clément, si bon, que la vie n’a pas épargné et qui se bat au quotidien contre l’intolérance. Chacun de nous peut en tirer une leçon et j’espère que ce livre aidera à changer les comportements et les idées pré-conçues.

La famille Cerise – l’effet champignon, de Pascal Ruter

Sauvons notre école !

famille.jpg

La famille Cerise habite dans une roulotte et a décidé d’arrêter la vie de bohème pour s’installer à Savigny-les-Mimosas. Les jumelles Zouille et Yoyo se sont vite adaptées et sont super amies avec Max et Papillon Belpom. Et ce matin-là , la classe unique du village donne une fête en l’honneur du petit Benjamin qui va déménager. Un événement un peu triste car c’est un copain qui s’en va.

Mais une mauvaise nouvelle va mettre à mal le moral de la population : l’école risque de fermer à la rentrée car il manque un élève. C’est la décision sans appel du Ministre ! Chacun y va de son commentaire et les habitants projettent de déménager si aucune solution n’est trouvée. Le maire se sent impuissant. Plus d’école et c’est la mort du village ! La bande des quatre est catastrophée et décide de chercher une solution pour sauver leur classe. Ils peuvent compter sur leur amie Clarisse qui prétend détenir la clé du problème. Mais que lui arrive-t-il ? Du jour au lendemain, la voilà qui perd la tête et qui se prend pour la factrice ? Intrigués, les enfants vont mener leur enquête.

Pascal Ruter nous livre une belle petite histoire amusante. Des personnages drôles et attachants avec des prénoms rigolos qui charmeront sans aucun doute nos jeunes lecteurs. Un roman plein d’humour et de bonne humeur. Soulignons également, les illustrations pleine de vie de Maureen Poignonec. En parallèle, le récit  pose le réel problème de la désertification des villages liée aux fermetures des établissements scolaires.

Enregistrer

Enregistrer