De nouveaux albums aux éditions Balivernes

Les éditions Balivernes est une maison d’édition datant de 2004 spécialisée dans la littérature de jeunesse « dont le slogan pourrait être L’imaginaire au service de la création« . Il y a deux ans, nous avions eu la chance de rencontrer son fondateur, M. Pierre Crooks que nous avions interviewé  (lien ici )

Découvrez aujourd’hui trois de leurs nouveaux albums :

Un ami, de Christos – ill. Charlotte Cottereau

Pierre demande à son père un animal domestique… pourquoi pas un hippocampe ? Et c’est parti pour l’aventure… Ensemble, ils vont construire un bathyscaphe -sorte de sous-marin- qu’ils vont installer dans la baignoire. Direction les mers du Sud ! Grâce à la bienveillance du papa,  Pierre va très vite prendre conscience que les hippocampes sont heureux dans leur milieu naturel, avec une eau à bonne température, au sein de leur famille… Et si ce que cherchait Pierre était tout simplement un ami, libre ?

Des illustrations magnifiques comme l’atteste la première de couverture pour une histoire riche de message.

 

Le roi Radin, de Cédric Janvier – ill. Marlène Verglas

Un âne chemine sur les sentiers. Il se rend au village faire des courses pour le roi Radin. Sur son chemin, il croise poule, canard, cochon, lièvre. Tous pensent très fort que l’âne est bien bête d’accepter une telle corvée… et chacun profite de la gentillesse présumée de l’âne (qui propose deux oeufs, qui propose deux oignons, etc) pour faire un voyage à moindre frais… Mais, tel sera pris qui croyait prendre ! Un conte à chute (devinerez-vous laquelle ?) aux illustrations drôles, gaies et colorées.

 

Les chats Peaud’roues, de Stéphanie Dunand-Pallaz –  ill. Sophie Turrel

La série les P’tits chats est de retour avec ce 21ème titre… cela proouve le succès de ces personnages.

Il était une fois deux chatons fous de vitesse,
deux as du volant qui roulaient sans cesse,
ils enchainaient les courses en quête de prouesses.
On nommait chats Peaud’roues ces deux minets express

Plusieurs fois vainqueurs des Vingt-quatre heures du Mou, les prix et les médailles s’accumulent partout. Ils avaient gagné, toujours à fond la caisse, seule la Kitty Cat’s Cup manquait à leur palmarès.

Le ton est donné, un texte en vers, plein d’humour et des personnages sympathiques. Car même s’ils participent pour gagner, nos chatons préféreront l’entraide à la compétition !

 

Découvrez sans hésiter cette maison d’édition de qualité, exigeante, et aux éditions toujours très soignées. Suivez le lien pour découvrir leur catalogue complet 

Secrets de filles, 1. 9 bonnes résolutions, de Jacqueline Wilson

Secrets de fillesSecrets de filles - 9 bonnes résolutionsC’est l’histoire de Eleanor dite Ellie qui passe ses vacances d’été au Pays de Galle. Elle trouve ça ennuyeux jusqu’à ce qu’elle rencontre Dan par hasard. Ce n’est pas le plus beau mais Ellie l’apprécie. »Ellie va-t-elle trouver ses vacances meilleures après cette rencontre ?

Niveau de lecture : Facile

Un passage sur un personnage qui me plait : J’ai beaucoup aimé le personnage d’Ellie car j’aime bien le fait qu’elle aide ses amies (quand elles se font quitter par leurs copains par exemple)

Ce roman est une très belle histoire sur l’amitié et l’amour. La manière dont l’histoire a était écrite est d’une douceur.

Khadidja, 5ème

Les yeux d’Aireine, de Dominique Brisson

Les yeux comme un miroir..

aireine.jpg

Les yeux d’Aireine commence par les années d’adolescence d’Aireine. Un passé troublant, la vie d’une jeune fille de quinze ans, qui voit son monde basculer du jour au lendemain. Une ambiance inquiétante qui perturbe Aireine, qui la fait douter. Une impression que tout dérape, que tout lui échappe. Elle ne reconnaît plus sa meilleure amie, elle n’arrive même plus à comprendre sa mère ! Les adultes changent, les jeunes de son âge n’ont plus le même comportement. Aireine consigne tous ses états d’âme dans un carnet qui l’aide à faire de l’ordre dans ses pensées. Elle va tout nous raconter, ses rencontres, ses choix….. Et puis, des années plus tard, arrive Achelle, arrière-petite-fille de Aireine. A l’âge de dix-sept ans, celle-ci s’est vu confier, en secret, le journal intime de son arrière-grand-mère. Chose étrange, personne dans la famille ne veut parler d’elle, de ce qui lui est arrivé, de ce qu’elle est devenue. Pourquoi tant de mystères et de malaise. Achelle ne sait pas qui est son père, parti alors que sa mère était enceinte. Elle a ce besoin irrésistible de mieux connaître Aireine, un besoin qui finit par l’obséder. Alors commence pour elle une importante quête, la quête d’un passé dissimulé, dérangeant. Elle veut comprendre l’histoire de son arrière-grand-mère. Elle veut trouver ce lien qui lui manque. 

Les yeux d’Aireine est un roman touchant qui met en parallèle deux générations qui vont se rapprocher, se découvrir. On ne peut rester insensible à Aireine et Achelle qui ont les mêmes convictions. Le lecteur se fraye progressivement un chemin dans l’histoire dont la fin magistrale est pleine de tendresse et d’émotions.

C’est un roman qui nous prouve également que la mémoire d’une famille, des personnes qui ont vécu avant nous est importante pour notre construction. On a tous besoin de savoir d’où l’on vient mais les relations avec les gens qu’on aime ne sont pas toujours faciles et parfois on se rend compte qu’on ne les connaît pas forcément bien.

21 printemps comme un million d’années, de Camille Brissot

Quand le temps est compté…

img101.jpg

Croquer la vie à pleine dent n’a jamais eu autant de signification que dans 21 printemps comme un million d’années.

Victor et Juliette sont des amis d’enfance, des amis de toujours. Leur relation va au-delà de cette amitié. C’est un lien sacré, ils se connaissent par cœur, ils sont toujours là l’un pour l’autre. Juliette est une jeune femme pétillante, jolie, imprévisible. Elle vit à cent à l’heure. Juliette ne se projette pas , elle vit au jour le jour et on verra pour demain. Seul le présent compte…Victor est sa béquille, sa moitié. Il est toujours là, prêt à la ramasser quand elle chute. Il l’admire et ne la juge pas. D’ailleurs ils sont tellement proches, que Juliette a sa propre chambre chez Victor. Leur histoire, l’histoire de Juliette, Victor va la raconter à un groupe de jeunes adolescentes. Des jeunes filles qui ont connu Juliette, qui l’ont côtoyée, qui l’ont aimée, qui l’ont admirée.

Victor et Juliette forment un duo d’amis très touchants, très attachants. Victor est porté par cette amitié si forte qu’il va la raconter à un groupe de jeunes filles qu’il va voir à l’hôpital. Juliette nous transporte dans son tourbillon. Elle a conscience de ce qu’est la vie et elle sait pourquoi elle vit tout, de manière excessive. Ce roman est une histoire dans l’histoire. Le lecteur partage les souvenirs de Victor, les anecdotes et en même temps le destin d’une jeune femme à qui tout sourit. 21 printemps comme un million d’années parle de la mort, plus précisément d’une mort annoncée, d’une mort programmée. Les deux amis vont devoir gérer leur existence chacun de leur côté. Paradoxalement bien que triste par moment, ce roman n’est pas larmoyant et nous fait prendre conscience de l’importance du temps qui passe. Et ce précieux temps quand il est compté, qu’est-ce qu’on en fait, comment doit-on le vivre…

Un roman délicat que vous prendrez plaisir à lire, un duo d’amis exceptionnels, une histoire qui amène à réfléchir.

Camille Brissot, un auteur à suivre que nous aimons particulièrement sur ce blog : retrouvez ici les autres livres d’elle que nous avons déjà présentés sur ce blog.

Tout ce qu’on ne dit pas , Agnès Desarthe

A la recherche de Cendrillon…

Les mamans ont parfois de drôles d’idées pour occuper les enfants le mercredi pendant leur temps libre; alors qu’Yvan – un jeune garçon de 10 ans –  pensait passer du temps avec ses copains à laver des voitures dans le quartier, il en sera tout autrement car sa mère a décidé de le confier à sa tante… oh non pas chez tante Mauricette!!!!!! une tata pédicure ennuyeuse et pas agréable.

N’ayant pas le choix, Yvan décide de transformer son cauchemar en conte de fées et se met en tête que lui, l’assistant pédicure, trouvera sa princesse parmi toutes les patientes venant  montrer leurs pieds; malheureusement compte tenu de la moyenne d’âge de celles-ci la mission s’annonce compliquée.

Finalement, tout est bien qui finit bien puisque cette expérience le fera évoluer positivement… il changera d’avis sur tante Mauricette, portera un regard différent sur son quotidien et trouvera sa princesse là où il ne s’y attendait pas.

 

Une histoire agréable et rapide à lire avec des sentiments et de  l’humour parfois.

Le transfo de Sylvie Deshors

Quand les opposés s’attirent…

Bô, un jeune garçon mal dans sa peau se sent trop différent des autres. Son handicap ne facilite pas son intégration auprès des jeunes de son âge, auprès des professeurs et parfois même dans sa famille. Pour échapper à ce monde qu’il a beaucoup de mal à supporter, il a trouvé quelque part où se réfugier, un endroit qu’il pense méconnu de tous et dans lequel il se croit protégé, intouchable, tranquille, un endroit totalement isolé où il peut s’adonner au dessin, sa passion.

Un jour, à son arrivée il y trouve une jeune fille; la rencontre entre Bô le tranquille et Angela, la rebelle, n’est pas des plus chaleureuses bien sûr mais la situation délicate dans laquelle se trouve Angela et le mal-être profond que ressent Bô feront que ces deux êtres que tout oppose vont se comprendre, se rapprocher, s’aider jusqu’à décider de fuguer ensemble.

Loin de cette ville qu’ils détestent pour des raisons différentes, ils trouveront par hasard et apprécieront grandement les joies de la simplicité et de la sérénité.

 

Une histoire agréable à lire avec des personnes attachants et au parcours touchant.

Caroline et les grandes personnes, de Suzanne Prou

Un parfum de bonheur…

caro.jpg

Ce sont les vacances pour Caroline. Elle est à la campagne, dans la grande maison familiale, c’est l’été, tout va pour le mieux. Enfin presque, car Caroline en a marre des grandes personnes et elle a décidé de se révolter. Il y en a beaucoup trop d’un coup cette fois. Entre ses parents, ses grands-parents, ses tantes, la femme de ménage, les amis, trop c’est trop ! C’est Caroline par ici, Caroline par là, fais ci, fais pas ça, reste tranquille. Mais que leur arrive t-il ? Tout a commencé au cours du repas. Caroline adore les desserts et au moment venu, elle s’est littéralement jeté sur les oeufs à la neige, en reprenant trois fois. Son père et sa grand-mère lui font remarquer son manque de politesse et Caroline explose de colère. Pourquoi n’aurait-elle pas le droit de manger comme elle veut alors que les adultes se servent comme ils l’entendent. Fâchée, elle court s’enfermer dans sa chambre. A ce moment là, elle entend la vieille pendule du couloir sonner. Elle adore son tic-tac, Caroline a l’impression qu’elle est vivante… d’ailleurs, elle l’appelle Chloé. Mais ce soir, Chloé est entrée dans sa chambre pour la consoler. Est-ce possible ? Est-ce un rêve ? Pas du tout, Chloé est près d’elle et lui demande d’arrêter de pleurer. En échange, elle lui dévoilera un secret sur les adultes. Caroline qui est très curieuse, sèche ses larmes. Mais que va lui révéler Chloé ?

Une pendule qui parle et qui nous emmène dans un univers fantastique pour faire comprendre à Caroline que dans chaque adulte il y a une part de l’enfance perdue. Les années passent mais il y a encore de la jeunesse dans nos cœurs.Caroline portera un regard neuf sur les adultes qui l’entoure parce qu’elle va mieux les comprendre.

Enregistrer

Enregistrer