Une aventure des spectaculaires, 2. La divine amante, de Régis Hautière – ill. Arnaud Poitevin

Sarah Bernhardt, actrice de renom de la fin du 19ème-début 20ème siècle, surnommée « La Divine », échappe de peu à plusieurs « accidents ». Suite à la réception de lettres de menaces, le doute n’est plus permis : quelqu’un veut sa mort ! Refusant d’appeler la police, elle se confie à son ami le professeur Pipolet qui n’hésite pas à proposer notre bande d’intrépides Spectaculaires pour assurer sa sécurité et dénicher le coupable.

Ils décident de s’éloigner du tumulte parisien pour trouver refuge à Belle-Ile-en-Mer où notre Divine possède un manoir et un fortin. Le trajet en train ne se fera pas sans embûches et sur place, il faudra rester des plus prudents !

Bien entendu, notre professeur-inventeur Pipolet a imaginé bien des gadgets pour faire face au danger … censer protéger nos Spectaculaires…

On se régale vraiment de ce deuxième tome des aventures des Spectaculaires. C’est déjanté et bourré d’humour que ce soit dans les détails des illustrations ou les dialogues. Les inventions du professeur Pipolet rendent les scènes cocasses et notre bande totalement hétéroclite issue du monde du cirque (voir tome 1) n’a pas froid aux yeux et ose tout… dans la limite du raisonnable !

Une enquête policière menée tambour battant dans un univers original aux tendances steampunk début 20ème siècle. Le ton est joyeux, les dialogues enlevés. Bref un petit coup de coeur, comme vous l’aurez peut-être compris !

Lou après tout, 2. La communauté, de Jérôme leroy

Survivre pour un nouveau bonheur ?

lou et la com.jpg

Nous retrouvons le monde noir dans lequel nos héros essaient tant bien que mal de survivre. La douleur et l’incertitude d’un futur auquel on ne croit plus, la question de l’utilité ou non de se battre pour survivre est de nouveau le thème de ce nouveau volet.

Les personnages sont tout aussi touchants, fragiles, attachants et tellement vrais. On retrouve également les alternances passé-présent. Autant d’ingrédients qui font qu’on ne peut se détacher de ce roman qui, pour moi, est un véritable coup de cœur. La communauté serait elle peut-être un début d’espoir. Il nous renvoie au collectif, alors y aurait-il de la lumière dans ce futur si sombre ?

Je ne peux vous en dire plus sur ce tome 2 de peur de trop dévoiler le premier. J’étais à la fois excitée et curieuse de me lancer à l’assaut de ce second roman, le second d’une trilogie. Je n’ai pas été déçue et je ne peux que vous le conseiller.

Je tiens également à préciser que les deux tomes font souvent référence à Guillaume Apollinaire. La poésie restera tout au long du périple de nos héros, un refuge, une aide à la survie, une sorte de protection intellectuelle pour supporter la déchéance. J’avoue que les vers cités, font du bien et quelque part apaisent non seulement les survivants mais aussi les lecteurs. C’est une sorte de bol d’oxygène dans ce dédale de cadavres, dans ces odeurs de sang.

Pile ou Face, 2. Cap sur l’île aux trésors, de Hope Larson et Rebecca Mock

Les dévoreurs de livres d’Arsène,les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

 

Après des retrouvailles émouvantes entre Cléo, Alex et leur père, celui-ci doit encore se remettre de son emprisonnement. Les jumeaux découvrent alors que Dodge n’est pas leur père biologique. C’est le début de révélation familiales au milieu d’aventures trépidantes.

J’avais lu et beaucoup aimé le tome 1, ce qui m’a donné envie de lire le deuxième tome de la série dès qu’il est arrivé. J’ai beaucoup aimé ces BD, car l’un des personnages principaux est une fille qui n’a pas froid aux yeux : elle se coupe les cheveux pour vivre ses aventures comme un garçon, et veut apprendre comment manier une épée. Ce qui m’a touché, c’est que Alex et Cléo ne connaissent pas leur père ni leur mère. L’histoire se passe en 1860 entre les Etats-Unis et le Pacifique. Je le conseille !

Eléa, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Et avant de vous lancer dans l’aventure, redécouvrez la chronique du tome 1 en suivant le lien

Le titre de ce volume « Cap sur l’île aux trésors » fait référence aux livres d’aventures du 19ème siècle comme l’île au trésor et tous les ingrédients sont là : voyage en bateau sur des mers infestées de requins, rencontre avec des cannibales, recherche d’un trésor, aventures trépidantes de pirates, pleine de dangers. Un dyptique énergique à la conclusion émouvante. Une réussite. 

 

 

La cité sans nom, 2. Le secret du Cœur de Pierre, de Faith Erin Hicks

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Après avoir sauvé la vie du général de toutes les lames, Rate se remet petit à petit de sa blessure à la jambe, pendant que Kaidu continue son entrainement de Dao. Le projet du père de Kai : un conseil qui dirigerait la Cité sans nom, où tous le monde aurait sa place. Le conseil des nations prend forme. Mais la révolte gronde, la colère est dans le cœur du fils du général de toutes les lames. En effet, si son père accepte le Conseil, Erzi ne pourra jamais devenir général. Que va-il se passer ?

J’ai beaucoup aimé cette BD. J’avais déjà adoré le tome 1. J’aime beaucoup le concept d’une Cité sans nom. Cela sort de l’ordinaire.

Eléa, 5ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Retrouvez la chronique du tome 1 en suivant le lien. Et découvrez sans hésiter ce tome 2 d’une trilogie qui se déroule en Chine, au coup de crayon dynamique. Des histoires parallèles, des intrigues historiques et politiques, une belle histoire d’amitié rendent ce récit très vivant et sans temps mort. Nous avons hâte d’en découvrir la conclusion avec le tome 3 sorti en février 2019, et que nous espérons pouvoir vous présenter bientôt. Une bande dessinée qui mérite d’être connue.

 

Les voleurs d’histoires, 2. les chapitres volés, de James Riley

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog. 

Le Magister est enfin vaincu ! Andie et ses amis sont de retour dans le monde réel. Ils cherchent son père, sans y parvenir. Malheureusement pour eux, l’aventure n’est pas finie…

Finn et Kiel ont perdu la mémoire et ce dernier n’a plus de pouvoirs magiques. De plus, un inconnu vêtu à la Sherlock Holmes et d’un masque avec un point d’interrogation apparaît. Qui est-il ? Arthur Holmes.

Mais quand Arthur leur dit qu’il ont deux heures pour sauver Andie, deux minuscules petites heures pour sauver leur amie des griffes acérées de la mort, ils paniquent. Vite ! Se souvenir ! Mais les contretemps s’accumulent…

Comme le premier tome (dont vous pouvez trouver la chronique de notre blog ici) , j’ai adoré ce livre. Il mêle mystère, classique, fantastique et moderne. J’adore le fait de plonger dans les livres, j’aimerasi tellement pouvoir le faire !!!

Je le conseille vivement ! Le livre peut paraître un peu intimidant à cause de son nombre de pages pour les petits lecteurs, mais il se lit vraiment d’une traite !

Eléa, 5ème – membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Oniria, 2. Le disparu d’Oza-Gora, de B. E. Parry

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog. 

Eliott a enfin atteint la très mystérieuse ville d’Oza-Gora, où vit le Marchand de Sable, la seule personne qui peut l’aider. Mais Eliott désespère : le Marchand de Sable lui a révélé l’origine du rêve mortel dans lequel son père est plongé depuis 6 mois. Et celle-ci se trouve à Ephialtis, la capitale cauchemar. Encore pire : la princesse Aanor dont il est secrètement amoureux est prisonnière de la Bête, dans cette même capitale ! Double mission pour notre héros ! De plus, la Bête est un dragon à trois têtes : une rouge, qui crache du feu, une bleue, qui crache de la glace, et une noire, qui crache des tornades gigantesques. Sans compter qu’il a toute la CRAMO ( la police d’Oniria) à ses trousses qui ne rêve que d’une chose : prendre son sablier. Ce qu’il faut éviter à tout prix, car sinon il restera coincé à Oniria !

J’ai adoré ce livre. Je le conseille à tous les nivaux à partir du CM2. Il est fantastique et intéressant car il donne un belle interprétation du monde des rêves. Il ravive aussi des souvenirs en parlant du Marchand de Sable.

Aanor était confiante : elle savait que le jeune Créateur était quelque part à Oniria, en train d’échafauder un plan pour la délivrer. Ce n’était qu’une question de temps.

Eléa, 5ème – membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Et pour redécouvrir la chronique du tome 1 sur notre blog, c’est  ici

Simon Thorn, 2. Simon Thorn et le nid de serpents, d’Aimée Carter

Présentation de l’éditeur : Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le REPAIRE, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger.

Simon et Nolan, son frère jumeau, sont les héritiers du roi animal, un animalgame très puissant qui se servait d’une arme pour voler les transformations animales. Simon se sauve du Repaire pour trouver les morceaux de l’arme et retrouver sa mère, enlevée par son tyrannique grand-père. L’aventure commence… 

Pour profiter de ce second volet des aventures de Simon Thorn, lisez sans faute le tome 1… qui se termine d’une manière qui nous donne envie de connaître rapidement la suite. Moi, je l’ai relu rapidement avant de me replonger dans l’histoire de cette série fantastique ! C’est plein de rebondissements, d’aventure, il y a de la tristesse, de la colère, de l’angoisse.

Le troisième et dernier tome de cette série est déjà sorti et j’ai hâte de le découvrir !

Jérémy, 5ème

 

Pratiquement tous les Animalgames ne pouvaient se transformer qu’en un animal, un seul. Et chacun appartenait à l’un des cinq royaumes animalgames : mammifères, oiseaux, insectes, reptiles et créatures sous-marines. Mais Nolan était différent. Il était l’héritier du Roi animal, un tyran qui avait obtenu le pouvoir de prendre la forme de n’importe quel animal, ce qui le rendait invincible.

Si quelqu’un d’autre apprenait que la lignée du Roi animal existait encore, une nouvelle guerre commencerait entre les cinq royaumes animalgames, et cette fois, tout le monde chercherait à tuer Nolan.