Les 7 crimes d’Honoré B., de François Charles

Les dévoreurs de livres dArsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les 7 crimes d’Honoré B., de François Charles

Monsieur Bonenfant, un veuf sexagénaire, va voir  sa vie bouleversée à cause de Madame Théodora, sa voyante. Cet homme, qui semble inoffensif, va être mis à rude épreuve lorsque sa voyante va lui annoncer que non seulement il va se remarier, mais également qu’il va commettre un meurtre sur l’un des membres de sa famille.
Mais étant donné que Mr Bonenfant n’a plus aucun contact avec les membres de sa famille, sa voyante va lui en dresser une liste. A partir de ce moment-là,  le pauvre homme va se sentir obligé de devancer son destin… Mais va t-il vraiment réussir à commettre ce meurtre ? Vous le découvrirez en lisant ce livre qui est d’une lecture assez rapide !☺
Ayant lu ce livre en 3ème, je le conseille vraiment plutôt aux niveaux  CM2/6ème. Je vous souhaite une excellente lecture, avec ce petit roman rempli d’humour noir, d’aventure et de suspens  !

Chloé Tapin, 3ème – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Double jeu

Les collégiens mènent l’enquête, de Chrystine Brouillet

les collégiens...jpg

Alexandra est québécoise et vient de faire sa première rentrée scolaire dans un collège en France. Plus tard, elle veut devenir professeur de gymnastique. Elle se fait tout de suite des amis : Antoine, Gabriel et Too-hi-li. Elle adore le hockey et veut d’ailleurs faire partager sa passion à ses nouveaux camarades.

Très vite, les quatre amis vont être intrigués par le comportement de leur professeur de chimie, monsieur Jolivet. Il est aveugle. Il remplace madame Tournier, en congé maternité. Gabriel, le petit génie féru de sciences trouve que monsieur Jolivet ne sait pas toujours répondre aux questions des élèves, ses cours sont plutôt bizarres. Ils décident d’en savoir plus sur lui.

Les quatre amis vont se trouver embarqués dans une enquête digne des plus grands détectives. De filature en filature, nos policiers en herbe vont découvrir des choses très curieuses sur ce fameux professeur Jolivet.

Too-hi-li va même apercevoir leur enseignant parler avec un monsieur étrange et dévisser sa canne pour tendre un sachet à son interlocuteur. Est-il réellement aveugle ?  Que cache cette étrange rencontre ? En quoi consiste ce trafic ? Plus motivés que jamais, les enfants vont se jeter aux trousses de leur suspect quitte à prendre de grands risques…

Un roman policier bien mené, plaisant à lire. Les personnages sont des enfants drôles, attachants, dynamiques. Une histoire rythmée pleine de suspens qui plaira sans aucun doute à nos jeunes lecteurs.

Coeurs en fuite, d’Agnès Laroche

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Coeurs en fuite, d’Agnès Laroche

Entre Jade et Alex, 17 ans, un amour impossible va naître ! Car le père d’Alex est un dangereux mafieux et le père de Jade un policier qui l’a traqué pendant des années. La seule solution pour eux serait de partir loin, sans soucis et sans se cacher… Mais comment avoir les papiers d’identité, les passeports, les billets, l’argent, etc,  afin de pouvoir vivre leur amour sans avoir à tenir compte de l’avis des autres, et sans se faire prendre ? Va naître une idée terrible… et si tout au départ commence bien, ce scénario va vite déraper !

Une dangereuse histoire d’amour qui se finira en kidnapping, avec plein de suspens, de tension, et des personnages attachants.  Ce livre était vraiment très bien. Il m’a changé de mon thème préféré qui est habituellement le fantastique. Je n’ai jamais ressenti autant d’émotions dans un livre. Il y a plein de rebondissements et l’histoire est vraiment prenante. J’ai vu que le CDI possédait aussi Le fantôme de Sarah Fisher du même auteur, je vais donc le tester !

Chloé, 12 ans – 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Sherlock Holmes en culotte courte

L’étrange affaire du timbre volé, de Céline Le Gallo

le timbre.jpgErnest, 9 ans, a des parents très occupés professionnellement. Alors, à chaque déplacement, c’est madame Barbarin qui vient garder Ernest. Mais ce matin, elle est bizarre madame Barbarin, elle est désemparée. Elle vient d’apprendre que le comte de Samoëns s’est fait volé un timbre très très cher, le plus cher du monde le « tre skilling jaune » ! Ernest est curieux et se dit qu’il irait bien fouiner du côté du manoir du comte, histoire de voir ce qui s’y passe. D’autant plus que ce petit garçon très dégourdi ne sera pas seul à mener l’enquête puisqu’il se fera aider par un petit chien au flair incroyable.

Une histoire drôle, sympathique avec un petit héros très débrouillard et perspicace.

Résolution d’enquête

Double meurtre à l’abbaye, de Jacqueline Mirande
L’histoire se passe au 12ème siècle près de l’abbaye de Hautefage. Un braconnier, nommé Thomas le Rouge, découvre un cadavre dans la forêt aux abords de l’abbaye.
La victime semble être un pèlerin en provenance de Saint-Jacques de Compostelle. Thomas aperçoit double meurtredeux hommes près du cadavre qui l’emmènent jusqu’à l’entrée de l’abbaye.
Quand un des moines, frère Jérome,  ouvre les portes de l’abbaye, il découvre le corps inanimé et va aussitôt en avertir son supérieur : l’abbé Arnoult, qui lui-même avertit ensuite le prévôt (= juge) Guillaume Taillefer.
A partir de cet instant, tout une enquête est menée pour retrouver le meurtrier. Le meurtre ayant eu lieu sur les terres de l’abbaye, le responsable de l’enquête sera donc l’abbé Arnoult.
Chacun y va de son avis et de ses hypothèses à propos du meurtre : le chef de la vicomté de Pleaux : messire Raymon, sa promise : Agnès de Montal, sa servante, Guy de Servières, cousin de Raymond… et Jean l’Oiselet, un jeune de passage, qui affirme connaître le pèlerin et avoir des indices.
Ce qu’il n’aurait peut-être pas dû révéler, puisqu’on le retrouve mort noyé peu de temps après…
En avançant dans l’histoire, le suspens s’intensifie. Qui est donc le double meurtrier ?
L’auteure, dans ce roman, veut nous faire comprendre un peu la vie au Moyen-Age et condense un bon nombre de personnages en ce petit roman historique : le moine, la noble dame, le pèlerin, le braconnier, le guerrier …
Le livre se lit plutôt bien. De nombreux thèmes de l’époque sont abordés tels la noblesse, la religion, le pèlerinage etc …
Une belle intrigue pour les élèves aimant les romans du genre policier.

 

 

 

Criminel de papier

Créature contre créateur, de Sarah K

Professeur de français au prestigieux lycée Louis-le-Grand à Paris, Victor  croit devenir fou. Depuis cette séance de spiritisme lors d’un congrès auquel il a assisté durant l’été, des choses étranges se produisent : des meurtres sont commis qui semblent l’impliquer. Mais pour lui, le meurtrier ressemble trait pour trait au personnage qu’il avait créé lors d’une ébauche de roman mais dont personne ne connait l’existence. Et les mises en scène des crimes semblent directement tirées de son histoire… La rentrée s’annonce difficile. Qui est le coupable ? Un proche, selon la police, qui est sur les dents. Victor se met à douter de tout le monde, de son meilleur ami,  de ses trop brillants élèves…

Un titre pas très bien choisi et une couverture pas très réussie pour un roman haletant et rempli de suspens. Un roman policier bien écrit dont l’intrigue tient le lecteur jusqu’au bout, avec un coupable dévoilé tardivement et une fin totalement inattendue !

Et vous savez quoi ? Je viens d’apprendre que Sarah Cohen-Scali et Sarah K ne seraient qu’une seule et même personne ! Un écrivain de littérature de jeunesse très justement réputé qui signe d’un pseudonyme des textes de qualité (voir également la nouvelle Le choc dans le recueil Les dents de la nuit (écrite par Sarah K dans une anthologie présentée par Sarah Cohen-Scali, vous me suivez toujours ?), de quoi nous embrouiller ! Mais dommage qu’elle n’ait pas pensé à nous, pauvres documentalistes, qui devons étiqueter les ouvrages… Un nom de famille d’une seule lettre, ça perturbe notre classement  (oui, je sais, je suis parfois un peu psycho-rigide !) !!!

Une intrigue  qui aurait tout à fait pu être à destination des adultes, mais l’auteur a fait le choix d’en faire une oeuvre de littérature jeunesse (que les adultes peuvent tout à fait prendre plaisir à lire). Le roman débute dans un univers fantastique qui glisse doucement vers un quotidien plus banal d’intrigue policière pure (en général c’est plutôt l’inverse !). De nombreuses références littéraires égrainent le texte. Le meurtrier s’inspire directement de la littérature classique (Hamlet et Raskolnikov)

Eh bien, pour moi, Hamlet est un criminel. Si on y réfléchit bien, son crime est encore plus atroce que celui de Raskolnikov. Tu sais, quand j’avais des troisièmes […] Une année j’ai voulu étudier Hamlet. Comme je voyais que ça ne fonctionnait pas bien, je leur ai fait visionner une cassette du Roi Lion.

Quoi ?

Oui, t’as bien entendu, Le Roi Lion de Walt Disney. C’est quasiment la même histoire ! Scar, l’oncle de Simba, tue son frère pour s’emparer de son royaume. Pour cela, il utilise le petit Simba et lui fait croire que c’est lui-même qui a tué son père au cours d’un accident. Plus tard, alors qu’il est adulte, le jeune Simba voit en songe le fantôme de son père qui lui apprendla vérité, et il décide de se venger. […]

Petit bémol cependant pour le personnage de Grillon, élève brillant sortant de banlieue pour intégrer un lycée prestigieux… un peu trop cliché (il aurait mérité un traitement plus développé pour que le lecteur trouve un intérêt réel à la présence de ce personnage dans l’histoire).

Enregistrer

Enregistrer

La curiosité est-elle toujours un vilain défaut ?

xy240La villa d’en face, Boileau-Narcejac

Un frère et une sœur, Philippe et Claudette n’ont pas les mêmes passe-temps, pendant que l’une regarde tout ce que la télévision peut proposer de plus ou moins intéressant, l’autre passe son temps à regarder par la fenêtre pour voir ce qui se passe; pour occuper ses  longues journées de convalescence, du bout de ses jumelles, il scrute la rue et le locataire d’en face ne va pas manquer de susciter bien des interrogations, des hypothèses… Qui est ce voisin qui promène son chien, cet hollandais mystérieux, blessé un jour et guéri le lendemain… dans un contexte de cambriolage à la banque centrale de Vichy.
Une lecture simple et rapide mais pleine de rebondissements et un défaut qui aurait pu conduire à une catastrophe.

Enregistrer