Le diable et son valet, d’Anthony Horowitz

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Le diable et son valet, d’Anthony Horowitz

le-diable-et-son-valet-bisCette histoire se passe au XVIème siècle en Angleterre. Tom, un garçon du peuple, travaille dans l’auberge « La tête de cochon », un lieu misérable où Tom est battu par les Slope, les aubergistes. Un jour, son destin va changer, grâce à un mystérieux voyageur nommé William Hawkins. Tom va bientôt se retrouver dans une troupe de théâtre, mais l’ambiance y est étrange. Le soir de la première, devant la reine, le danger est tout proche…

Un récit d’aventure au contexte historique bien décrit, qui mêle faits réels et fiction. Ce livre m’a plu, il y a plein de rebondissements, les émotions sont bien décrites et des passages font frissonner…

Chloé, 5ème – 12 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Et l’avis de mumu58 :

Un fabuleux destin…

Angleterre, 1593. Tom, orphelin, travaille dur pour des aubergistes qui, malgré les pénibles labeurs accomplis, le considèrent comme un bon à rien. Un voyageur venant de Londres s’arrête à l’auberge. Très vite, il remarque le jeune garçon. Il a l’air de s’intéresser à Tom. Il informe les aubergistes de son intention d’emmener Tom mais ceux-ci s’y opposent. Une violente bagarre éclate, l’étranger empoigne alors le jeune garçon, le met sur son cheval et part. En chemin, le voyageur tombé en embuscade, est tué, laissant Tom seul face à son sort. La fuite du jeune garçon l’entraîne au Lion Rouge, une taverne de Enfield. Le soir de sa venue, une troupe de comédiens donnent une représentation. Le lendemain, le groupe reprend la route pour Londres emportant Tom avec lui. Tom va devoir se débrouiller dans une ville où il faut se méfier de tout le monde mais où il pourrait aussi devenir ce qu’il voudrait. Le rêve de ce garçon est de devenir acteur, il veut faire du théâtre. Une rencontre va lui donner la chance de sa vie mais va aussi l’entraîner dans des histoires pour le moins surprenantes.

Ce roman nous entraîne dans l’Angleterre du XVIème siècle, dans l’Angleterre de la reine Elisabeth. Il fait référence à des personnages ayant existé. On va même y croiser Shakespeare dans ses débuts. Les premières pages du récit nous font penser aux Ténardier dans les Misérables de Victor Hugo, un couple d’aubergistes qui exploite Cosette. L’auteur nous fait des descriptions très nettes de Londres à cette époque. Le lecteur trouvera même un plan de Londres en 1558, à l’arrière de la couverture. Les images, les odeurs sont si précises que nous n’avons pas de peine à les imaginer.

…Des chevaux caracolaient dans la boue. Des carrioles cahotaient en grinçant. Des chiens aboyaient, des vaches meuglaient, fâchées d’être menées au marché. Dans les ateliers ouverts sur la rue, des ferronniers à demi nus jouaient du marteau et beuglaient leurs instructions à des apprentis empressés. Des menuisiers en tablier de cuir sciaient et coupaient du bois. Un groupe de marins déjà à moitié ivres passa en zigzaguant, riant et chantant à tue-tête.

Et puis il y avait l’odeur. L’odeur des légumes et des épices du marché. Des fruits, frais ou avariés. L’odeur des gens, sales et suant. L’odeur des animaux.

La construction de ce roman est intéressante car le dernier chapitre apporte la réponse aux interrogations du premier chapitre et en milieu de lecture on comprend le titre donné à cette histoire. L’auteur énonce les problèmes de société de cette époque comme le travail des enfants adoptés, les maladies, les inégalités… Les chapitres sont courts et accessibles.

Enregistrer

L’Egypte des pharaons

Les pilleurs de sarcophages, d’Odile Weulersse

pilleurs-de-sarcophages

En 1550 avant J.C, Tétiki, un jeune garçon égyptien, habite sur l’île d’Eléphantine. Son père Ramose est le nomarque d’Eléphantine. Un jour, les Hyksos, qu,i à cette époque contrôlent environ la moitié de l’Egypte, viennent voir le père de Tétiki pour lever une armée contre le Pharaon en échange d’or. Ils veulent piller la tombe de Taa (un ancien pharaon).

Tétiki, accompagné de Penou ( un nain), son compagnon depuis longtemps, et de Didiphor (le singe) tente le tout pour le tout pour mettre le trésor de Taa à l’abri des Hyksos.

Kanefer (scribe), un homme qui les avait accompagnés, les a trahis : il a tué un homme faisant partie de la mission, a volé une partie des trésors et accusé Tétiki devant le grand vizir d’avoir pillé le sarcophage.

A partir de ce moment, Tétiki est recherché, retrouvé et mis en prison alors qu’il est pourtant innocent. Tétiki va-t-il résister au chantage, aux menaces ? Va-t-il dévoiler l’endroit où il a caché le sarcophage de Taa? Va-t-il retrouver son père ? Est-il un pilleur de tombe ?

Ce livre est une belle aventure historique, qui nous plonge dans l’Egypte ancienne des Pharaons. L’auteure nous fait part de nombreux points culturels : les temples et leurs trésors, l’embaumement des morts, le « ka » ( à découvrir dans le livre), la danse du Soleil …  Elle nous montre aussi la différence entre l’île d’Eléphantine et Thèbes, différence dûe a des croyances liées aux différents dieux. Odile Weulersse maîtrise le sujet et nous embarque au pays des pharaons.

Pour ceux intéressés et à qui ce roman aura plu, il y a encore deux tomes qui suivent les périples de Tétiki et ses amis.

A découvrir dès le CM2 !

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Le petit peintre de Florence, de Pilar Molina Llorente

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Le petit peintre de Florence, de Pilar Molina Llorente

Florence, à la Renaissance. Arduino est fils de couturier, mais son rêve est de devenir peintre. Lorsque son père accepte enfin, il se rend chez Cosimo, qui devient son maître. Mais pourquoi la servante, Melania, monte-t-elle tous les soirs discrètement au grenier ? Pourquoi entend-il des gémissements venant de là-haut ? Aura-t-il le courage de percer ce mystère, sachant qu’il risque sa place ? Un roman d’aventure et historique, entre rêve et justice. J’ai trouvé ce livre bien, mais la raison du mystère dans le grenier est très violente. Comment peut-on arriver à faire une chose pareille pour une telle raison ? Je ne comprends pas que ce soit humainement possible…

Chloé, 5ème – 12 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de mumu58 :

Une palette de rêve :

Dans la famille de Arduino, on est couturier de père en fils. Mais Arduino , 14 ans, veut devenir peintre. Sans cesse, le jeune garçon observe les gens, leurs gestes, leurs expressions, leurs démarches. Il n’est pas très concentré sur les travaux de couture qu’il doit effectuer dans l’atelier de son père. Voyant le peu de talent que déploie son fils, celui-ci se résigne à lui conseiller un maître qui lui enseignera la peinture. Cosimo de Forli qui dirige un atelier important à Florence serait susceptible de prendre Arduino très ému par le geste de son père.

Arduino et son père se rendent alors chez Cosimo de Forli qui, après avoir observé d’un œil sévère le jeune adolescent, lui fait passer un test. L’épreuve est réalisée avec succès, il est pris. Mais il est précisé que si Arduino ne fait pas l’affaire, il reviendra immédiatement à l’atelier de couture. La grande aventure commence pour trois ans. Mais hélas, être apprenti chez Cosimo est dégradant. Toutes les plus ingrates tâches sont confiées à l’élève, le maître est autoritaire, sans pitié. Les conditions d’hébergement sont très précaires. Et la peinture dans tout ça ? En pénétrant dans un grenier, Arduino va également découvrir le secret du grand maître….Un secret qui risque de compromettre la réputation de Cosimo mais qui va se révéler être un bon parti pour Arduino … Mais chut, je n’en dirai pas plus.

Un roman qui nous fait découvrir la Renaissance à travers l’art, un prologue qui nous fait connaître Florence de cette époque avec ses illustres peintres. L’auteur évoque aussi la condition de la femme qui ne peut qu’obéir et avoir des rêves.

Enregistrer

Jack et le jardin maléfique…

Jack le téméraire, 1. Dans les griffes du jardin maléfique, de Ben Hatke

La maman de Jack et Maddy doit cumuler plusieurs travails, l’été, pour subvenir aux besoins de sa petite famille. Alors, c’est Jack qui est responsable de sa soeur… ce qui ne l’enchante guère, d’autant qu’elle ne parle pas ! Enfin, c’est ce qu’il croit jusqu’à ce que, au marché au puces, elle l’incite à échanger un coffret de graines contre… les clés de voiture de leur mère. C’est le début d’une aventure incroyable qui va transformer leur vie. Maddy, en cultivant son nouveau jardin, reprend goût à la vie, mais bientôt, de drôles de créatures, des plantes étranges et inquiétantes se mettent à apparaître dans le jardin. Mais est-il encore possible de faire marche arrière et arrêter ce phénomène  extraordinaire mais particulièrement dangereux ?

Le premier tome d’une série qui revisite avec brio le conte célèbre de Jack et le haricot magique avec un univers riche et inquiétant. Suspens, action, courage, amitié, magie, de nombreux ingrédients sont là pour plaire au jeune lecteur amateur de récits fantastiques, à la limite du conte et de l’héroic fantasy.  Les personnages sont attachants, les dessins colorés et dynamiques. Une jeune fille qui n’a pas froid aux yeux, la voisine Lilly, va se mêler à ce duo et mettre son grain de sel,  pour aider grâce à ses dons pour la bagarre, mais surtout  pour inciter nos jeunes héros à dépasser leurs limites et vivre une aventure hors du commun. Pour les distraire d’un quotidien finalement assez sombre et ennuyeux , avec une mère se tuant au travail, une soeur autiste, un père absent…

Un deuxième tome est déjà prévu.

Planète bleue en danger

Koboltz, tome 1- mission Uluru, de Benoit Grelaud

mission.jpg

Quels drôles de bonhommes, ces Koboltz. Pas plus de 8 cm de haut mais une volonté à toute épreuve ! Un petit peuple qui vit sous terre et qui s’est donné pour mission de protéger la planète. Entre leur vie souterraine et leurs missions de sauvetage, les Koblotz ont une vie trépidante. Ils ne mangent pas d’animaux et cultivent leurs fruits et leurs légumes sans produits chimiques et traitent leurs déchets. La surface de la terre est devenue invivable, les hommes n’ont de cesse d’inventer des machines et des produits qui polluent la planète ! Alors, quand les humains décident de créer un nouvel insecticide, c’est la révolution. Les Koboltz partent en guerre pour compromettre cette invention. Ils vont avoir besoin de l’aide de Rakiriko, un ancien Koboltz banni de son peuple depuis quelques années, mais qui sait comment se rendre invisible aux yeux des humains. Rakiriko qui a été rejeté, acceptera-t-il de les guider ? Vont-ils réussir à mettre leur plan d’attaque à exécution sans se faire voir ? Nous allons suivre Elmione, Alvyanne, Tammpo, Klayni et Mananann, de gentils petits défenseurs de la planète dans un périple plein de rebondissements !

Le fil conducteur de ce récit est la protection de l’environnement, sujet sensible qui est plus que d’actualité. Tout le monde doit se sentir concerné et adopter le bon comportement pour sauvegarder la planète. Koboltz nous apprend beaucoup de choses et nous fait réfléchir sur nos actes au quotidien.

Les personnages sont tous très différents, des grands, des gros, un mal-entendant, et ces particularités les rendent très attachants. A travers eux, l’auteur dénonce le mal que fait l’homme à la terre. Le lecteur est transporté dans un conte qui est à la fois un récit d’anticipation et un documentaire sur l’écologie. Un sujet sensible traité avec de l’humour sans leçon de morale. Les illustrations hautes en couleur sont magnifiques et nous donnent envie de partager le monde des Koboltz. Une couverture superbe qui invite au voyage.

Star trip, d’Eric Senabre

Les dévoreurs de livres dArsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Star tripEté 1968, aux Etats-Unis. May, une jeune adolescente de 15 ans, dépérit d’ennui dans son village perdu au fin fond de ldaho. Son petit frère, Sam, handicapé, est fan de science-fiction. Ils avaient prévu de passer des vacances d’été « spéciales science-fiction », Mais après le départ rapide des parents pour une mission secrète, les vacances sont annulées… May, aidée de son petit ami Will, va tout faire pour le distraire. Mais un matin, May retrouve l’acteur de la série favorite de Sam « Star Trip » dans la grange… Sam voit son rêve se réaliser… rejointe par un Indien chaman un peu fou, notre petite bande va entamer un road trip rempli d’humour et de rebondissements.

J’ai dévoré ce livre ! Une pépite ! L’histoire est fluide et on s’attache aux personnages haut en couleur. Plein d’humour et de fraîcheur, ce livre nous transporte jusqu’à la fin dans une histoire au rythme effréné  ! Et, en final, je vous informe de l’apparition d’un personnage connu assez étonnant !

A emmener d’urgence dans ses bagages de l’été !

Johanne, 3ème – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de mumu58 :

Des étoiles plein les yeux !

Nous sommes en 1968 aux USA. May, 15 ans, va devoir s’occuper de son petit frère Sam, après le départ précipité de ses parents pour une mission secrète. Sam, handicapé depuis qu’il est tombé d’un toit, est fan de la série de sciences fiction Star trip. Il passe tout son temps à regarder les épisodes qu’il connaît par cœur. Pour le distraire, May a l’idée de fabriquer en secret la réplique de la navette de Star Trip dans la grange de la maison. Partie en ville avec son petit ami Will, elle tombe par hasard sur une séance de dédicaces de Benjamin Spike, le héros principal de la série. Bouleversée, May va lui demander de rendre visite à Sam qui ne peut se déplacer. Le comédien refuse catégoriquement, il se montre même très désagréable. Déçue et très désappointée, May en reste là. Le lendemain, alors que l’adolescente se remet au travail, elle voit une forme étrange sur le plancher de la navette. Elle s’approche et quelle n’est pas sa surprise de voir Benjamin Spike en personne ! Et là débute une histoire folle qui va conduire nos héros dans un voyage peu commun et captivant qui va vite les dépasser.

L’auteur nous plonge dans l ‘univers des années 60 avec des références musicales de l’époque, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Un petit clin d’oeil aussi en passant à la série Star Trek de 1966. Des personnages hauts en couleur et déjantés, de l’humour, de l’émotion, tous les ingrédients qui font de ce roman un beau moment de lecture, d’évasion. On aime May, cette adolescente qui pour compenser l’absence de ses parents, va se lancer le défi fou d’entraîner son frère dans un voyage qu’il n’oubliera jamais. Elle qui rêve aussi d’autres horizons va vivre la plus palpitante période de sa vie. C’est aussi une belle histoire sur les liens forts qui unissent un frère et une sœur. Chaque personnage est une pièce maîtresse de l’histoire. On les aime, ils nous touchent. Lorsqu’on finit Star Trip, on a vraiment l’impression d’avoir vécu dans un autre temps.

Apprendre à aimer lire et écrire

La bibliothécaire, de Gudule.

Guillaume, un jeune garçon qui est souvent endormi en classe, se retrouve interrogé par son maître pour raconter le sujet de ses rêveries.

gudule

Il raconte que tous les soirs, il regarde une vieille dame écrire et écrire encore et encore et que quand elle éteint la lumière, il voit, sortir de l’immeuble, une belle jeune fille. Le professeur, épaté par son histoire, lui dit, avec humour, qu’il devrait faire autant d’efforts à l’écrit qu’à l’oral.

Après la classe, Doudou, son meilleur ami, lui fait de nombreuses éloges sur son histoire, et Guillaume lui répond que ce ne sont pas des histoires mais ce qu’il vit tous les soirs.

Alors intrigué, une nuit, il décide de suivre la jeune fille dans la rue et de voir ce qu’elle fait. Elle se rend dans la bibliothèque pour trouver « LE GRIMOIRE ». La jeune fille n’est autre que… la vieille dame, Ida, qui veut écrire ses mémoires.

Guillaume et Doudou vont aider Ida à retrouver le grimoire en partant dans un long voyage dans les livres de la bibliothèque, en croisant Alice aux pays des Merveilles, Poil de Carotte, le Petit Prince etc… Vont-ils le retrouver?

Ce livre est vraiment passionnant et nous entraîne dans une aventure un peu spéciale, puisque nous entrons dans l’univers des livres et des auteurs. Les enfants discutent avec des personnages inventés et leur demande conseil. Il est plein d’humour et de fraîcheur.

Il pourra plaire aux élèves qui sont réticents à la lecture, comme Guillaume, et qui ne trouve pas d’intérêt à cela. Car il ne faut pas l’oublier, la lecture est un vrai voyage…

 

Enregistrer

Enregistrer