Ma vie en vlog, tome 3. Hermione se déconnecte (trop c’est trop !)

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Après deux tomes de Ma vie en vlog où Lucy et Abby ont pu chacune raconter leur histoire c’est au tour de Hermione de nous raconter la sienne qui ne commencera pas si bien après la terrible annonce du divorce de ses parents… Elle pourra se réconforter en sachant qu’elle va partir skier dans les Alpes, même si l’idée de devoir descendre de grandes pentes la terrifie.
Ses craintes ne seront pas là pour rien car elle se fera très vite une entorse à la cheville.
Sa rencontre assez inatenndue  avec Nathan, un jeune français accro à la lecture, va néanmoins pouvoir lui remonter le moral.
Pour couronner le tout, après quelques vidéos postées sur son vlog, elle reçoit des commentaires haineux et raciste qui la démoralisera plus qu’autre chose.
Alors comment s’en sortira-t-elle ?
Arrivera-t-elle à avoir à nouveau une vie sans problème ? Peut-être est-il temps de déconnecter !

Un livre aussi passionnant que les deux tomes précédents ! J’aime beaucoup la façon dont est écrit ce livre, mêlant le récit, les vlogs, les messages. Cela permet de varier tout en faisant une pause dans le récit, et d’avoir un petit aperçu des vidéos. On a égaleemnt une découverte assez surprenante concerant le divorce des parents de Hermione.

J’adore vraiment cette série dont j’ai dévoré les trois tomes ! J’espère qu’un tome 4 est prévu, concernant Jessie !

Chloé, 13 ans – 4ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Goal !, tome 1 : coups francs et coups fourrés, de Antoine Griezmann, Olivia de Dieuleveult et Fabrice Colin

Fais de ton rêve, ta vie…

goal.jpg

Antoine Griezmann a décidé de se lancer un nouveau défi en produisant une série de 6 romans à destination des jeunes. Il y raconte ses débuts dans le monde de football. Depuis sa tendre enfance, il rêve de devenir footballeur. Lui, un petit garçon chétif, un mordu de foot a dû jouer des coudes pour réussir. Son physique maigrelet fera longtemps obstacle pour accéder à des clubs professionnels. Pour en arriver au niveau que tous les « fouteux » connaissent, rappelons qu’il joue dans l’équipe de l’Atlético Madrid, Antoine Griezmann, dit Grizi, a surmonté beaucoup d’obstacles. Et pas des moindres quand on sait que son père adjoint de l’entraîneur de l’équipe de Charnay (71), à l’époque, s’est toujours refusé à voir son fils passer des sélections afin d’intégrer l’équipe locale. Du haut de ses 9 ans, Grizi sait ce qu’il veut mais se heurte aux refus répétitifs de son père. C’est grâce à sa mère qu’il atteindra son but.

Antoine Griezmann veut faire partager l’aventure qui a été la sienne, transmettre ses valeurs humaines et sportives. Un parcours semé d’embûches qu’il a su surmonter grâce à une volonté de fer. Alors que beaucoup ne croyait pas en lui, lui n’a jamais douté. Sa première fan, la première femme à croire en lui, sa maman qui a été très précieuse pour lui, il lui doit beaucoup. Cette série est un espoir pour tous ceux qui ont un rêve. Rien n’est impossible, il faut y croire, s’accrocher, ne jamais douter. Une série de six tomes à paraître jusque Février 2019.

La louve, d’Antoine Déprez

Métamorphose…

Un jour d’hiver, alors qu’elle passe chercher son amie Lucie avant de se rendre à l’école, Romane apprend que celle-ci est malade. Sur le chemin, elle croise une louve qui la regarde et dont l’ombre grossit en la voyant. En arrivant sur la place, elle remarque un attroupement. Une colombe de glace est installée en haut d’un perchoir avec un mot de la louve laissée aux villageois : la colombe est un sortilège. Avant sa fonte complète, les villageois doivent rendre à la louve sa fille capturée par le père de Lucie sinon Lucie mourra… Or, cela est impossible, la peau du louveteau a déjà servi à confectionner un manteau à sa fille… Romane va chercher le moyen de sauver son amie… Aidée de ses amis, elle va se glisser dans la peau du louveteau et aller à la rencontre de la louve.

Dans le froid hivernal qui nous saisit, on traverse ce texte très original qui parle de thème durs comme la mort, le sacrifice, la transformation de l’être humain en bête avec un . Le point de vue du texte qui donne la parole à Romane adoucit cette sensation d’étrange puisque, elle, pour sauver son amie, va accepter cette transformation. Elle, l’orpheline, gagne une famille mais perd ses amis. Romane a un fort caractère, beaucoup d’assurance, elle sait ce qu’elle fait et n’hésite pas dans sa démarche. Un texte fort, poétique, dérangeant, à la construction répétive, où les illustrations parfois rondes et colorées, parfois sombres et presque effrayantes crée une atmosphère propice à l’imaginaire.

 

Les enfants du jeudi, de Rumer Godden

Une passion, une vie…

danse.jpg

Doone est le dernier de quatre enfants. Enfant non désiré, il est un peu isolé dans cette famille londonienne. Il faut dire que ses parents n’ont d’yeux que pour sa sœur Crystal, que la maman pousse à faire carrière dans la danse. En fait, la mère poursuit un rêve artistique à travers sa fille. Alors que Doone accompagne Crystal à ses cours, il est fasciné par ce qu’il voit. Il participe de temps en temps aux répétitions et, c’est décidé, il sera danseur ! C’est son rêve et rien ne viendra l’en dissuader. Mais à la maison, c’est loin d’être l’avis de tous. La mère ne voit que par Crystal donc impossible que son fils fasse la même chose qu’elle et son père considère que ce n’est pas un métier pour un homme. Le jeune garçon persévère et se montre plus talentueux que sa sœur, allant jusqu’à lui faire de l’ombre. Il arrivera à intégrer la plus prestigieuse école de danse, celle de Queen’s Chase. Un parcours difficile mais des rencontres qui vont l’aider à réussir.

Un roman qui nous rappelle l’histoire de Billy Eliott. Des conflits familiaux provoqués par des choix d’avenir pas toujours acceptés. Une sœur jalouse du talent d’un frère qu’elle a toujours snobé, des parents qui ne partagent pas l’idéal de leur fils. Autant d’obstacles qui vont donner la force à Doone de s’accrocher et d’évoluer dans un milieu professionnel pas toujours tendre.

La maison des voyages, de Pierrette Fleutiaux et Alain Wagneur

Quand les souvenirs d’une génération en passionnent une autre…

Alors que Michel Guévenec se trouve en voiture avec sa fille Sonia, une adolescente éternellement insatisfaite, la communication est quasi impossible voire inenvisageable.

Un embouteillage les poussera à changer de direction et à emprunter une route qui les conduira près d’une maison vide et abandonnée située au bord de la voie ferrée… deux éléments qui ne laisseront pas le père indifférent et qui déclencheront chez lui quelque chose de spécial…..au milieu de cet espace peu rassurant, il commencera à raconter à sa fille des souvenirs de jeunesse qui étonnement la passionneront…. sa bande de copains et leurs habitudes, la rencontre d’Annie, la 1ère fille de sa vie et ce qu’il a été capable de faire d’extraordinaire pour elle…

 

téléchargement (7)

Classe de lune, de François Sautereau

A nous Cassandre et Pénélope !

classe.jpg
La classe de CM2 et leur institutrice madame Clapon préparent un voyage peu banal. Alors que d’autres partent simplement en classe verte, en classe de mer, ou en montagne, et bien là, les enfants vont se préparer pour une escapade lunaire de deux semaines ! Ils ont gagné le concours Kapok du meilleur magazine vidéo et ont choisi cette récompense. Mais leur sélection ne fait pas l’unanimité surtout pour les parents abasourdis et contrariés par une telle décision. Les journalistes se sont déplacés pour couvrir le scoop. Ce n’est pas tout, la classe doit maintenant s’atteler à organiser son départ. Les enfants vont suivre une petite formation pour savoir tout sur l’apesanteur, l’organisation de la vie sur la lune… Passés l’excitation et l’enthousiasme de cet événement historique, une panique commence à envahir les enfants. Et si ce voyage était sans retour ? Christophe, notre petit héros narrateur, pense même qu’il pourrait mourir pendant ce long voyage cosmique ! Mais il songe à Sonia, une fille de sa classe dont il est éperdument amoureux et se dit que ce voyage pourrait les rapprocher. Tout se précipite dans la tête de nos petits aventuriers. Le départ est imminent et ils savent déjà que leur fusée nommée Cassandre vibrera de tous ses feux vers le sol lunaire, vers la base Pénélope. Là-bas, ils seront accueillis par des scientifiques et des ingénieurs, sur place déjà depuis un moment. La lune va leur réserver son lot de surprises notamment à l’intérieur de la base. En effet, après des au revoir interminables, la classe de CM2 a pris son envol. Trop impressionnant ! Arrivés sur la lune, les enfants s’installent mais sont vite intrigués par une musique qui envahit la base. Intrigante, captivante,  elle bouleverse Christophe. C’est lui qui tient un cahier de bord pour relater tout ce qui s’est passé lors de leur escapade et ce qu’il entend le fascine. Il a l’impression que la musique s’adresse à lui, il y décode un message d’appel à l’aide. Il fait part à ses camarades de ses doutes. Sceptiques, ceux-ci l’écoutent néanmoins. Le jeune garçon leur dit qu’il doit trouver une porte rouge dans la navette puis sortir. Mais ses amis le comparent à Jeanne d’Arc, ce qui le vexe. Comme ils sont tous solidaires, ils décident de suivre leur ami. Qu’est-ce qui se cache derrière cette porte ? Pourquoi Christophe est-il attiré par elle ? Une voix les pousse irrémédiablement de l’autre côté. Ce qu’ils vont découvrir va être édifiant et changera le cours de leur vie.

Dans la mythologie grecque, Cassandre évoque le nom d’une princesse de Troie, fille du roi Priam. Elle a un don de prophétie mais personne ne l’écoute. Tiens, tiens n’y aurait-il pas des points communs avec Christophe ? Très troublant. Pénélope est la femme d’Ulysse parti faire la guerre de Troie. Elle guettera inlassablement son retour. Je ne peux pas vous dévoiler l’intrigue mais sachez que, là encore, il y a une similitude avec la fin du récit. L’auteur a utilisé ces deux prénoms et ce n’est pas anodin.

Une belle petite histoire, un sujet original qui séduira nos jeunes lecteurs. Une intrigue surprenante pour un récit jeunesse bien mené. En annexe, on retrouvera tout un panel de renseignements sur la lune, le système solaire et un historique sur les voyages dans l’espace.

Judith et Bizarre, de Benoit Richter

Un ami bien étrange…

judith.jpg

Judith vit avec ses parents dans une ferme. Jusque là rien d’extraordinaire, me direz-vous. Oui, bien sûr, sauf que cette ferme n’est pas comme les autres. En fait, c’est un lieu où les parents de Judith élèvent des minotaures destinés à accomplir toutes les tâches les plus difficiles pour l’homme. Ces bêtes, au corps d’humain et tête de taureau, sont robustes et grandissent très vite. Un soir, les parents de Judith rentrent à la maison, effondrés. Leurs minotaures considérés comme un don de la science, vont être utilisés pour faire la guerre. Les commandes sont nombreuses et l’activité de la ferme augmente. Un jour où une vache donne naissance à huit petits minotaures, Judith, qui est présente, remarque quelque chose qui remue doucement sous les pis de la vache. C’est un tout petit minotaure, tout petit mais avec la tête d’un enfant et un corps de veau. Un minotaure inversé ! Judith s’en saisit et l’emmène en courant dans sa chambre. Elle décide de le cacher. Mais il faut le nourrir, nettoyer son nouveau lieu de vie, tout ceci sans éveiller le moindre soupçon. Judith se comporte comme une vraie mère et d’ailleurs il faut qu’elle lui trouve un prénom. Vu qu’il n’est pas comme les autres minotaures, elle décide de l’appeler Bizarre. Mais pourquoi tant de mystères autour de Bizarre ? N’est-elle pas dans une ferme qui élève des minotaures ? Pourquoi cacher sa présence à ses parents ?

Judith et Bizarre est un roman jeunesse qui fait réfléchir sur la science et ses dérives en matière de génétique. Dans cette histoire, on crée des monstres, des minotaures. La science s’en empare en détournant le but premier de cette expérience. Mais jusqu’où peut aller la science ? Peut-on l’arrêter avant qu’elle aille trop loin ? Petit bémol, j’ai trouvé la fin du récit brutale presque sans intérêt. Le rythme de l’histoire s’accélérait, les personnages de Judith et Bizarre grandissaient, le lecteur pouvait imaginer plus intéressant comme dénouement. Une histoire d’amitié qui n’en reste pas moins belle et tendre, une rencontre improbable entre une petite fille et un minotaure.