Le buveur d’encre, d’Eric Sanvoisin

Le père d’Odilon est libraire. Il adore les livres, ce qui paraît quelque chose de bien incompréhensible à Odilon… qui, lui, n’aime pas les livres. Durant les grandes vacances, il va néanmoins aider son papa à la librairie, mais il n’a pas le droit de toucher à quoi que ce soit… Alors, il observe les clients, ceux qui n’arrivent pas à se décider, ceux qui prennent au hasard… et même les pickpockets. Un jour, un nouveau client débarque dans la boutique… Il a l’air étrange, il ressemble un peu à un fantôme avec son teint gris et sa drôle de façon de flotter dans les airs. Tout à coup, il sort une paille et aspire les pages d’un livre comme s’il le buvait. Se sentant repéré par Odilon, il sort rapidement… Odilon, ayant remarqué que le texte du livre avait disparu,  décide de le suivre…. Où cette aventure va-t-elle le mener ? Est-il en danger ?

Le buveur d’encre ou une façon détournée de dire au lecteur que lorsqu’on a pris goût à la lecture on ne peut plus s’en passer ! Une très belle image pour un texte facile à lire, qui utlise toutes les ficelles du roman à suspens : une sorte de vampire, une filature, un cimetière, le danger…  On ne décroche de sa lecture une fois qu’on l’a bu jusqu’à la dernière goutte !

Le plus étonnant, c’était que le goût  changeait suivant les mots et les passages du texte. Je ne buais pas de l’encr, mais de l’aventure ! Je ne lisais pas ce qui arrivait, je le vivais…

A lire dès le CE1.

Une collection Premières lectures adaptée pour les enfants dyslexique et ceux qui ont du mal à entrer dans la lecture, utilisant le label Dyscool : une police de caractères adaptée, une mise en page très lisible avec un système de couleur pour repérer les difficultés de lecture ou les personnages, un texte adapté par l’auteur lui-même afin de rendre certains passages plus faciles à comprendre.

Les Pozzis, de Brigitte Smadja – illustrations Alan Mets

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Pozzis (Les)Le peuple des Pozzis est pacifiste, ils boivent du potage et apprennent à piétiner leur colère. Mais un jour, la grande spirale est de retour et enlève Adèle, une Pozzi. C‘est la catastrophe : si un Pozzi disparaît, c’est le peuple entier qui est menacé ! Antoche, Abèl, Miloche, Ulysse et Alysse s’élancent à sa recherche ! Mais ils ne sont pas au bout de leur surprise car Adèle a été enlevée et emprisonnée dans le « lailleurs » une sombre forêt remplie de terrifiants monstres.  Bien des secrets vont alors leur être dévoilés ! Parfois ces secrets seront durs à accepter, mais avec les Pozzis tout peut arriver !

Un roman très agréable à lire qui met peut-être un peu de temps à se lancer…  mais quand il est parti, c’est une aventure fantastique qui nous emmène dans  des paysages bizarres. Et qui peut nous attendrir et nous émouvoir quand les personnages sont contraints de se séparer ou de faire des choix difficiles. Le livre se lit vite et il y de nombreuses  illustrations en couleur d’Alan Mets qui embellissent le texte.  

Une histoire à partir du CM1

Judith, 6ème – 11 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Casse-noisette – le roman du ballet, de Pascale Maret

En cette veille de Noël, dans la maison du docteur Stahlbaum, les invités arrivent pour la réception. Parmi eux, M. Drosselmeyer, le parrain des enfants, Fritz et Clara. Celui-ci  a prévu un grand spectacle pour tous mais aussi des présents pour chacun des enfants. C’est ainsi que Clara reçoit un pantin vêtu d’un uniforme de hussard… C’est un casse-noisette ! Tout le monde le trouve bien laid, mais Clara est émerveillée… Bientôt, Clara s’assoupit, son pantin dans les bras… Soudain  réveillée par des rats, elle est secourue par son casse-noisette devenu vivant… Clara se trouve alors transportée dans un monde féérique où les jouets prennent vie.

Voici un livre original racontant l’histoire du ballet Casse-Noisette sous forme de roman. Le ballet avait été écrit d’après le livret d’Alexandre Dumas, adapté d’un conte d’E.T.A Hoffmann, sur une musique de Tchaïkovski. De très nombreuses photographies couleur ponctuent le texte, provenant de la version du ballet du chorégraphe Rudof Noureev, entré au répertoire de l’Opéra de Paris en 1985. Pour les amateurs de ballets, de spectacle et de féérie loin de Disney.

Le Manoir, saison 2. L’exil – tome 2. L’antre des secrets, de Evelyne Brisou-Pellen

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les exilés du manoir, toujours en cavale, arrivent en Irlande ! Ils arriveront dans une espèce de parc d’un couvent où se cache un très jeune fantôme nommé Sandice. Sandice ne coopérera pas du tout pour dévoiler à la bande qui elle est et ce que cache cet étrange endroit. Qui est Sandice ? Quel lien l’unit à cet endroit ? Liam, comme à son habitude, cherchera à l’aider.

Une suite à la hauteur de tous les autres tomes. Je ne me lasse jamais de cette série car les histoires sont toujours différentes et intrigantes. Mais il serait quand même très intéressant que l’auteur écrive une version sur les personnages restés au Manoir !

A lire sans hésitation !

Chloé, 3ème – 14 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Sept roses rouges pour Rachel, de Marie-Christophe Ruata-Arn

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog.

Cette histoire se déroule en Italie, dans un coin paumé.

Eléna est dégoutée… elle doit suivre sa mère qui doit vider la maison de sa « nonna » Rachel, la grand-mère décédée. Eléna conclut un marché avec sa mère, elle fait les cartons pour vider la maison que personne ne veut faire -car soi-disant le lieu est maudit- et en échange, sa mère lui laisse le petit appartement qui est mis en location à Genève.

Mais tout ne se passe pas comme prévu, Eléna fait la connaissance de Tita un fantôme qui n’arrive pas à mourir.

Va alors débuter une aventure incroyable d’amitié, d’enquête et de larmes. Eléna réussira-t-elle à faire partir Tita du monde des vivants ?

J’ai adoré ce livre, je l’ai dévoré en une journée ! Je recommande vraiment ce roman qui m’a transporté dans un monde merveilleux autant qu’en l’Italie. Cette histoire était passionnante. Eléna est vraiment une adolescente très réaliste et très attachante. De plus, ce livre est très un bien écrit c’est le deuxième livre de cet auteur que je lis et c’est mon préféré.

A dévorer à partir de la 6ème jusqu’à l’éternité.

Judith, 11 ans – 6ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Les étranges soeurs Wilcox, 1. Les vampires de Londres ; 2. L’ombre de Dracula

  1. Résultat de recherche d'images pour "les étranges soeurs wilcox tome 2"Tome 1. Les vampires de Londres

Lorsque Amber et Luna se réveillent, elles sont enfermée dans cercueil et enterrées.

Les jeunes filles découvrent alors qu’elles ont une force surnaturelle et qu’elles ne sentent pas le froid ni la chaleur.

Amber et Luna font alors la rencontre du détective le plus époustouflant, Sherlock Holmes et son fidèle associé Watson.

Les jeunes filles apprennent qu’elles sont des vampires.

Leur père a disparu ainsi que leur majordome.  Bien des mystères entourent encore les sœurs sur leurs origines et leur pouvoir.

Amber et Luna vont-elles retrouver leur père et dénouer les intrigues qui les entourent ?

Vont-elles échapper aux plans machavéliques qui se préparent.

Un fantastique roman plein de suspense et d’émotion forte, avec beaucoup de clins Résultat de recherche d'images pour "les étranges soeurs wilcox tome 2"d’oeil à des références littéraires (Holmes, Dracula) qui invitent à de nouvelles lectures ! Attention… à ne pas lire le soir si on ne veut pas faire de cauchemars.

Je conseille vivement ce livre sachant que le tome 2 est aussi disponible au CDI !

Le tome 2, l’Ombre de Dracula, est tout aussi passionant et bien des mystères seront résolus de Liverpool à New-York… Mais qui est cette étrange Rebecca ?

La dame blanche, de Philippe Napoletano

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog.

Un match de handball se prépare, garçons contre filles. Les meilleurs formeront une équipe mixte pour participer à un tournoi…

Le jour du départ, dans le bus qui doit les conduire sur les lieux du match, l’ambiance est bizarre, presque tout le monde dort.

Soudain le conducteur freine brusquement. Le bus s’arrête net, une fumée blanche pénètre dans le bus.

Peu à peu, la fumée prend forme et devient presque humaine. Puis, c’est le trou noir.

Quand les jeunes enfants se réveillent,  ils sont retenus prisonniers dans un vieux manoir ! Affamé, ils ont peur…

Que va-t-il leur arriver ?

Une histoire fantastique  à ne pas lire le soir,  pour les sportifs et les courageux.

Une histoire pour ceux qui aiment le sport, en particulier le handball. Et pour ceux qui aiment l’esprit de compétition mise à rude épreuve. Car bientôt, les adolescents vont être confrontés à de terribles épreuves où il faudra que l’esprit d’équipe survive coûte que coûte… jusqu’au sacrifice de l’un d’entre eux ?

Une aventure fantastique, sordide, ensanglantée remplie d’affreux monstres, une dame blanche immatérielle et d’étranges vieillards qui font peur, à l’image de la couverture du livre…

A lire dès la 6ème pour les adeptes des livres d’horreur et du fantastique !

Mais moi, personnellement, je n’ai pas trop aimé  (j’ai trouvé qu’il parlait un peu trop longtemps, au début, du match de handball qui n’ était pas finalement  si important) tout simplement parce que ce n’est pas trop mon genre de lecture.

Alors, venez l’emprunter au CDI pour nous donner votre avis !

 

Judith, 6ème – 11 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène.