7 rue des écolos – On n’est pas nés pour obéir, de Sophie Dieuaide

Le temps est à la révolution au 7 rue des écoles

En plein Paris, au 7 rue des écoles, on aime bien cultiver ses  propres légumes, alors le toit de l’ immeuble se transforme en jardin. Ecolos à fond, les parents  sont des passionnés qui mettent à contribution leurs enfants  mais un peu trop au goût de ces derniers. Toute la journée, du matin au soir, il faut biner, planter, arroser, s’occuper des animaux . Trop c’est trop !! Une bande de copains, Armand, Lili, Oscar, Charlie et Violette, décide alors  de prendre les choses en mains, pour mener un véritable combat contre ces adultes qui décident de tout sans demander leur avis. Et leur révolte va prendre de l’ampleur quand leur amie Violette leur apprend que ses parents divorcent. Non seulement, elle va devoir se partager entre deux immeubles -un coup chez son père, un coup chez sa mère- mais elle va en plus changer d’école. C’est la catastrophe !

Les jeunes amis décident alors de créer un journal pour garder un lien avec leur amie et lui  donner des nouvelles régulières de la vie dans l’immeuble. Une véritable résistance va s’installer pour ces jeunes enfants bien déterminés à faire entendre leurs revendications.

Un roman jeunesse très agréable, plein d’humour qui donne la parole aux enfants qui trouvent injuste d’être sollicités seulement pour les corvées et de ne pas être associés aux prises de décision collectives. Ces jeunes de 10 ans sont très affirmés, soudés par une belle amitié au nom d’une belle cause. Une couverture et des illustrations fraîches , d’un beau vert évidemment, qui portent à merveille cette histoire . Un immeuble fou fou fou qui me plait bien !!!

Lou après tout, 3. La bataille de la douceur – de Jérôme Leroy

Lou face à son histoire

Le visage ridé, mais toujours ce même regard, Lou nous accompagne une dernière fois sur le chemin de la reconstruction. L’heure est au bilan, avec des pensées et des souvenirs qui s’entremêlent, avec des regrets parfois et des sentiments encore tellement forts et si présents. Les sillons  que les années ont creusés  sur un visage témoin de tant de luttes et de peurs, représentent pour Lou des moments précis de sa vie qu’elle ne changerait pour rien au monde.

Nous avons connu Lou petite fille puis  femme et maintenant nous la retrouvons à un âge avancé, pleine de nostalgie, de sagesse et de paix.

Comment oublier Lou et Guillaume, deux êtres attachants qui ont été les témoins de la destruction de notre monde, qui ont mené une lutte usante et tragique pour survivre, qui nous ont entraîné dans leur persistance, nous laissant sans voix et démunis devant un tel chaos…Leur courage et leur bravoure forcent l’admiration.

Jérôme Leroy signe 3 tomes d’une saga qui laisse des traces et dont on a du mal à se défaire. Comment quitter Lou sans qu’elle nous manque, sans qu’elle nous fasse nous questionner sur l’avenir de notre monde.J’aurais bien aimé faire encore un petit bout de chemin avec celle qui incarne la force, le courage, la ténacité. Mais il faut bien se résigner à la voir partir après tout…

Dans ce tome 3 composé de deux parties , Lou se raconte, se confie, nous dépeint le portrait d’une humanité qui peut être aussi noire qu’elle peut être belle. Elle écrit en quelque sorte ses mémoires et se met à nue. Mais elle ne s’enferme pas dans ce côté apocalyptique que l’on retrouve dans beaucoup de romans. Elle ouvre la porte à l’espoir, un espoir qui fait du bien, un espoir auquel on veut croire après la lecture des deux précédents tomes. Lou voyage entre passé,  présent et  futur avec une émotion magnifique, pleine de pudeur. Elle revient sur des étapes de sa vie, mais l’écriture n’est pas répétitive, nous apprenons encore beaucoup de choses sur ce qui lui est arrivé, détails apportés par les différents personnages qui croiseront sa route.

Cette œuvre est pour moi un véritable coup de cœur. Jérôme Leroy m’a embarquée dans une histoire troublante et perturbante de vérité.

Ethan et Orion, de Sylvie Allouche

Une bonne étoile

Après avoir été abandonné par sa mère, Ethan est recueilli par un curé. A la mort de ce dernier, il est placé dans un orphelinat. Maltraité, Ethan décide de fuir mais sa cavale est fatigante. A bout de souffle, l’enfant s’effondre alors que le danger se fait de plus en plus pressant.

Ethan va alors croiser la route d’Orion, un magnifique cheval qui deviendra son compagnon de route. Tous deux vont s’unir dans une fuite riche en péripéties et leur amitié les fera aller de l’avant, oubliant un passé trop douloureux. Une rencontre peu banale qui va bouleverser le cours des événements et aider Ethan dans sa cavale.

Ethan et Orion est une belle histoire entre un cheval et un enfant. Tous les deux ont subi des drames et vont tout faire pour survivre et se mettre hors de danger. Une rencontre magique, douce, pleine de poésie qui véhicule de beaux messages. Une amitié très touchante et tendre transportée par une écriture simple et pleine de sensibilité.

Les mystères de Dundoodle Tome 1-Le fantôme de la chocolaterie – de David O’Connell

Au pays des caramels

Suite à la mort de son grand-oncle Archibald, Archie Mcbudge et sa maman ont rendez-vous chez le notaire. Le jeune garçon est très surpris, il s’interroge sur la raison de sa présence car il n’a jamais entendu parler de cet oncle. Par contre, quand il apprend que celui-ci était l’illustre propriétaire de l’entreprise Caramels et confiseries, il n’en croit pas ses oreilles ! Qui ne connait pas cette société qui fabrique des caramels à tomber par terre ! D’ailleurs, il s’était toujours félicité d’avoir le même nom qu’une entreprise célèbre mais la comparaison s’arrêtait là.

Quand le notaire lui annonce qu’il est le seul héritier de la fortune de son grand-oncle, il ne réalise pas tout de suite. Lui, Archie Mcbudge à la tête d’un empire de confiseries, d’une fortune colossale !! C’est incroyable !

« Oui mais Archie, descends un peu de ton nuage car ton grand-oncle t’a laissé une lettre dans laquelle il révèle que tu dois prouver que tu es à la hauteur de la réputation du nom que tu portes. Ainsi tu dois être capable de résoudre une énigme pour devenir le digne héritier de la famille. »

Pour l’instant, rien de gagner, surtout qu’une autre difficulté se pointe. Alors que Archie visite l’usine, il apprend que la recette secrète de fabrication du célèbre caramel est introuvable. Seul, le défunt Archibald la connaissait. Sans cette recette, plus de fabrication, et plus de fabrication plus de ventes, plus de ventes plus d’héritage…..C’est la catastrophe. Décidément, le jeune garçon n’est pas au bout de ses peines et il lui faudra être perspicace pour mener à bien  une enquête qui va s’avérer dangereuse et difficile. Avec ses amis, il mettra un point d’honneur à sauver tout ce patrimoine.

Le fantôme de la chocolaterie résonne un peu comme Charlie et la chocolaterie : le héros est un jeune garçon pauvre, en quête d’un trésor, avec une histoire de recette introuvable. Pure coïncidence ou petit clin d’oeil de l’auteur ? Mais rassurez-vous on oublie très vite Charlie et on suit volontiers Archie dans son aventure acidulée, pleine de magie, de suspense et de trahison. Des bonbons comme s’il en pleuvait, des lieux secrets, des énigmes, des créatures sorties de nulle part, une histoire qui se dévore sans modération.

Une couverture gourmande qui donne envie, des illustrations en noir et blanc accrocheuses, une aventure hors du commun, tous les ingrédients pour passer un super moment de lecture. Hâte de découvrir le tome 2 !

Maman les p'tits bateaux, de Claire Mazard

Le jour où tout a basculé….

cl.jpg

Comment a-t-il pu me faire ça ? Comment un être si cher à mon coeur a pu me souiller, me meurtrir au plus profond de mes chairs ?

Je suis morte un 16 mai 2018, je suis debout mais mon corps est mort. Je hais tous ceux qui m’entourent, qui m’approchent, qui me touchent. Je veux crier ma douleur mais je n’y arrive pas, je veux qu’on comprenne mes souffrances, qu’on devine mon mal être. Je suis seule, honteuse, révoltée, perdue, en plein désarroi.

Pourquoi a-t-il fallu qu’il entre dans ma chambre…Je ne me suis pas méfiée, j’avais confiance en cet oncle avec qui j’ai passé des vacances formidables quand j’étais petite, un oncle que j’adorais…

Il a violé mon enfance, il m’a détruite, il m’a tuée…

Marie-Bénédicte a vécu un calvaire : un oncle trop entreprenant qui, un jour, au retour de l’école, se glisse dans sa  chambre, lui avoue ses sentiments..Ils sont seuls et le pire des cauchemars commence et va se répéter……le même « rituel », les mêmes mots, les mêmes gestes, la même souffrance….encore et encore….

La jeune fille n’en peut plus, son secret est trop lourd, un secret qu’elle ne peut plus gérer, qu’elle ne peut plus supporter. Elle a honte, elle n’ose pas parler. Elle est victime mais se sent coupable. Elle se sent coupable d’être « elle », de plaire à la mauvaise personne. Alors elle déteste son image, son corps, son prénom. Elle se saborde, ses parents ne la comprennent plus.

Claire Mazard nous offre un récit percutant sur un thème délicat avec un ton juste et plein de sensibilité. Une jeune fille en plein désarroi, une famille qui ne sait pas ou qui ne veut pas savoir. Là est toute la complexité de la situation. Sujet tabou, une victime en détresse  qui a peur du jugement des autres, un secret qui ronge. Comment aider quand on ne sait pas? Que faire pour que les victimes n’aient plus peur de parler ? La honte et la peur de ne pas être entendue, que leur parole soit remise en cause empêche bien souvent les victimes de raconter leur calvaire, de déposer plainte.

Ce roman peut aider à comprendre qu’il ne faut pas se taire, victime ou témoin, il faut parler, il faut dénoncer.

Je pense que pour les plus jeunes, cette lecture devrait être accompagnée car le témoignage de l’adolescente est assez dur.

 

Charlie Chaplin , je fais rire tout le monde, de Eric SIMARD

Bref récit d’une vie contrastée, le jeune petit londonnien de 4 ans issu d’une famille d’artistes devra attendre 14 ans voire 21 ans pour se faire un nom dans le monde du spectacle pour lequel, sans nul doute , il est taillé sur mesure. En riant depuis leurs fauteuils à ce qui se passe sur scène, rares sont les membres du public qui soupçonnent l’enfance compliquée, douloureuse, artistique de Charles Spencer Chaplin qui arrivera au sommet de sa gloire en Amérique.

Une lecture brève mais non moins intéressante pour en connaître un peu plus sur la vie de Charlot, héros du cinéma muet…

Le baiser de Maria Elisa, de Michel Piquemal

Philippe Jalbert et Michel Piquemal - Le baiser de Maria Elisa.Avec sa classe, un jeune garçon, dont le prénom n’est pas révélé, est en visite au musée Saint-François de Porto, où il habite. Si les salles du rez-de-chaussée  ne l’intéressent pas vraiment,  le sous-sol le fascine : tombeaux, crânes, ossements… des catacombes à la hauteur d’un décor d’Halloween ! Mais lorsque notre narrateur fait tomber ses clés à travers une grille et qu’il doit aller seul les récupérer, il n’en mène pas large… La présence d’une ombre n’est pas faite non plus pour le rassurer… Va-t-il mériter le baiser promis par son amoureuse secrète Maria Elisa pour son courage ?

Un tout court roman plein d’aventure, de suspense, à la lisère du fantastique, dans un décor de train fantôme… et avec une note de romanesque et un peu de dépaysement ! Une enquête au dénouement rapide qui ne laisse pas le temps de s’ennuyer. Que demander de plus pour nos jeunes lecteurs dès le CE1 ?

C’est moi qui décide !, de Roland Godel

Estelle, 10 ans, est la meilleur amie de Safiyé.  Mais Estelle est inquiète car, depuis trois semaines, Safiyé ne vient plus aux cours de natation… Et pourtant, en CM1, c’était une championne ! Que se passe-t-il ? Quel est son secret ?  Estelle est bien décidée à le découvrir et à aider son amie… 

Un livre émouvant qui fait découvrir au lecteur la place que peut prendre la religion dans certaines familles et les souffrances qui peuvent en découler lorsque les principes à suivre sont radicaux et non toujours souhaités. La collection des éditions Oskar « Droits de l’enfant – New-York 1989- permet ici à l’auteur de traiter un sujet délicat, en particulier à notre époque. Les points de vue s’affrontent intelligemment, mais le parti pris est évident de dénoncer l’islamisme radical, avec une figure du père peut-être un peu trop caricatural. Pourtant, en tant qu’adulte, j’ai beaucoup aimé ce livre engagé qui apporte une vision éclairante sur les conditions de certaines femmes dans le monde.  Ici, l’entrée en matière est l’interdiction de se rendre à la piscine pour ne pas se montrer un maillot de bain devant des garçons et des hommes.

Un petit texte court à lire dès le CM1 si un encadrement est possible, car il nécessite une discussion, ou tout du moins, une explication.

Nathalie, maman d’une ex-dévoreuse de livres d’Arsène

 

Les histoires de Louise-1936- de Catherine le Quellenec

louise.jpg

De  Bretagne à Paris….

Louise est née en 1926 et vit en Bretagne. A l’âge de 10 ans, elle déménage à Paris avec ses parents. Son père y a trouvé un emploi aux usines Renault., et sa mère y fera des ménages. Louise est triste de quitter sa région mais très excitée à l’idée de découvrir la capitale ! Nous sommes en 1936, l’année des réformes sociales dans une France marquée par les grèves. Les mois passent et la révolte des ouvriers est de plus en plus grande. Arrive enfin la victoire du front populaire.

Un beau petit roman qui dépeint les combats quotidiens d’hommes et de femmes pour obtenir des droits, pour améliorer leurs conditions de vie. Les yeux de Louise nous guident à travers ce marasme social et montrent que, ensemble, on peut obtenir de belles choses. A cette époque, la solidarité a fait fléchir les plus grands.

Qui a découvert la Dame à la Licorne ? , de Claudine Aubrun

Nino est en classe verte dans la Creuse. Au programme : visite du château de Boussac, où avaient été découvertes au 19ème siècle les tapisseries datant du Moyen Age de la Dame à la Licorne, exposées actuellement au musée de Cluny à Paris. Lors d’une cérémonie organisée à la mairie, le jeune garçon et sa camarade Eugénie surprennent une conversation téléphonique du maire  concernant la découverte de deux nouveaux panneaux  de la Dame à la Licorne… Nos deux écoliers décident de mener l’enquête pour trouver où sont cachés ces panneaux …

Une petite enquête pour jeunes lecteurs (lue en une quinzaine de minutes) qui apporte en même temps un peu de culture générale sur de magnifiques tapisseries médiévales extrêmement connues. Les différents titres de cette série « Les enquêtes de Nino », de la collection Polar – Mini syros laissent présager le même concept – même si le CDI ne les possède pas – : Qui a cassé le miroir du Roi-Soleil, Qui a démonté la tour Eiffel, Qui a volé l’assiette de François Ier, etc… Une enquête comme prétexte à découvrir des faits majeurs de notre Histoire.