Emma, Tess Corsac

 Contagion

9791090685161-753x1024Dans un futur pas si lointain, l’humanité a été ravagée par un virus hautement contagieux du nom d’Emma. La population mondiale s’est vu réduite à peau de chagrin et les survivants tentent par tous les moyens de se protéger des personnes infectées. Impossible, dans cet univers revenu à un mode de vie quasi moyenâgeux, de faire confiance à qui que ce soit. Difficile en effet de distinguer les êtres en bonne santé de ceux que l’on nomme les moissonnés. Seule une marque sur le front permet de les différencier mais on ne peut même pas toujours s’y fier… C’est dans ce monde chaotique, dans un village apparemment préservé de l’infection, qu’a grandi Azur. A 15 ans, elle doit, en compagnie de son ami de toujours, Basile, se faire tatouer sa première marque prouvant sa bonne santé. Mais le chemin vers le centre médical sera semé d’embûches et une bien mauvaise surprise attend les deux amis à leur arrivée…

Voilà un roman d’anticipation dystopique fort bien mené, qui livre des réflexions profondes sur la question de l’humanité, sur notre rapport à l’autre et nos peurs les plus profondes. La jeune auteur, Tess Corsac, n’a que 19 ans mais nous offre une approche allégorique très pertinente de la société. L’univers quasi post-apocalyptique dans lequel elle fait évoluer ses personnages est peint avec finesse et surtout les rapports humains sont analysés avec subtilité ce qui permet une critique constructive des travers de notre société. J’ai vraiment pris plaisir à ce qui est aussi un récit d’apprentissage riche en rebondissements et j’attends avec impatience la probable suite que laissent les dernières lignes pleines de suspens de cet ouvrage. Coup de cœur pour ce livre qui plaira aux ados à partir de 13-14 ans et à leurs parents.

Le réveil de Zagapoï, de Yves-Marie Clément

Dendrobate et compagnie !

Adriana est engagée comme chef du projet GENIBE et se rend en Guyane, sa terre natale pour une expédition scientifique. La mission consiste à éradiquer les moustiques qui prolifèrent au bord du marais de la forêt amazonienne grâce à un insecticide expérimental, issu d’OGM, qui devrait agir à la fois sur les adultes et les larves… La petite équipe se rend donc sur place pour épandre le produit apparemment testé auparavant en laboratoire… Pourtant, très vite, les scientifiques se rendent compte que quelque chose cloche, l’insecticide semble la cause de mutations incontrôlables de la nature… qui vont réveiller Zagapoï, l’Esprit de la Forêt. Très vite, l’expédition tourne au véritable cauchemar.

L’originalité de ce roman consiste dans le fait que la parole est donnée alternativement aux « Habitants » (les animaux de la forêt) et aux « Autres » (les hommes). Le but des « Habitants » sera de survivre malgré tout, de se battre face à l’homme qui détruit leur environnement pour son seul bien-être… ou  pour certains, pour gagner de l’argent. Le laboratoire en cause dans le roman s’appelle « Monbayo »… Cela ne vous dit rien ? La fusion d’une grande entreprise de biotechnologie agricole et d’une firme pharmaceutique existants, peut-être ?

Dans le roman, seuls 60 espèces, dont 20 de moustiques, ont été testés en laboratoire sur plus d’un million d’espèces recensées… Scientifiquement contestable, bien sûr. Et pourquoi le dossier est-il classé « secret-défense » s’il n’y a rien à cacher ?

Un roman qui permet d’avoir une réflexion riche sur une thématique toujours plus d’actualité  : le respect de la nature.  l’Homme a-t-il tous les droits sur la nature  ? Ne met-il pas en péril son existence-même à jouer les apprentis sorciers ? La fragilité de l’écosystème, la forêt amazonienne comme poumon de la planète, l’importance de la chaîne alimentaire (est-il judicieux, pour notre seul bien-être, de souhaiter l’éradication totale des moustiques, lorsque l’on sait qu’ils font partie intégrante de la chaîne alimentaire et de l’écosystème mondial, même si ils sont cause de maladies parfois mortelles pour l’Homme ?). De plus, chercher à éradiquer une espèce n’est pas sans conséquence sur leur habitat, leur milieu, et donc les espèces environnantes, puisque pour cela, l’Homme est bien obligé d’utiliser des produits chimiques qui vont forcément toucher tout l’environnement immédiat. C’est tout cela que dénonce ce roman qui se veut roman d’anticipation, mais qui est, hélas, bien proche de la réalité.

Un roman écologique qui se lit comme un roman d’aventure, vraiment  très rapide à lire …  et qui fait froid dans le dos !

 

 

Enregistrer

E.V.E, Entité, Vigilance, Enquête de Carina Rozenfeld.

D’Eve à Eva…

E-v-e

     Dans un univers futuriste mais assez proche du nôtre, les EVEs, machines énigmatiques dotées d’une intelligence artificielle, surveillent la ville 24h/24. Leur rôle – et elles l’accomplissent à merveille – est de protéger les habitants du crime. En effet, à Citypolis, chacun s’est vu implanter une puce qui permet aux EVEs de les surveiller à travers leurs propres yeux. Alertées grâce à cette puce par le sentiment de peur et la chute des constantes vitales des victimes, les machines font immédiatement intervenir les secours et enregistrent les preuves nécessaires à la condamnation du coupable.

     Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’au jour de l’agression d’Eva Lewis : fait sans précédent, l’E.V.E responsable de sa surveillance n’a pas vu le meurtrier et, encore plus étonnant, elle en est troublée !

     Alors, les machines peuvent-elles ressentir l’injustice et vouloir la réparer ?

____________________________

     Malgré une certaine pauvreté des dialogues et une psychologie des personnages trop peu creusée à mon goût, l’intrigue est prenante et plaira aux élèves les plus âgés. Cette lecture permet de plus une bonne illustration à la thématique littéraire du progrès scientifique et de ses limites (programme de Français de 3e – Science-Fiction).

     Comme une girouette, mon avis sur mon propre rôle changea. Si je n’avais pas été là, Conrad Scott serait mort. Sa femme et ses enfants seraient en train de le pleurer. Alors, qu’est-ce qui était le plus important ? L’intimité ? La liberté ? La sécurité ? […] Je ne savais plus si ce que je faisais était bien ou mal. Je voyais ce qui était extraordinaire dans ma responsabilité, dans celle des autres EVEs, mais je percevais également les limites du système.

Voyage dans le temps

Ne dites jamais jamais, de Nathalie Stragier

ne dites.jpg

Pierrick est parti dans le futur en 2188 dans un monde peuplé exclusivement de femmes. Pénélope et Andréa accompagnées d’Antarès partent à sa recherche. Leur périple s’avère difficile, d’autant que Pierrick et Antarès risquent leur vie car être un homme est une anomalie punie de la peine de mort. De son côté, Andréa, avec son allure médiévale, devra se fondre dans un monde où toutes les femmes sont grandes et belles. Pénélope, quant à elle, progresse à tâtons dans une société dont elle ne reconnaît plus les codes. Beaucoup d’obstacles pour ces deux héroïnes qui devront rester soudées pour mener à bien leur mission.Nous retrouvons  nos héros embarqués dans une folle aventure.

Un troisième tome qui conclut la série « la fille du futur ». L’auteur aborde les inégalités et jette un regard aiguisé sur les clichés qui polluent parfois notre société. Il est conseillé de lire les deux premiers livres avant de s’attaquer à Ne dites jamais jamais qui fait parfois référence aux précédents volumes.

Enregistrer

Morts derrière l’écran

189_l_ordinatueur_2004L’ordinatueur, de Christian Grenier.

Logicielle est de retour, et cette fois, c’est à la demande de Germain ! En effet, lorsque son ami et collègue l’appelle pour savoir si un ordinateur est capable de tuer son utilisateur, cela met la puce à l’oreille de la jeune enquêtrice, à qui cette hypothèse semble impossible. Entre technologies révolutionnaires de demain, et trésors mystérieux du passé, une cabale est en marche…

 

9782700229141-g@ssassins.net, de Christian Grenier

Alors que Logicielle attend quelques banales enquêtes pendant les vacances, c’est avec surprise qu’elle reçoit la visite du descendant de Cyrano de Bergerac, avec une requête un peu spéciale : découvrir l’assassin du célèbre ancêtre ! Pour cela, elle sera accompagnée de son cher Max, mais également équipée d’un ordinateur dernier cri et d’un logiciel pouvant reproduire le Paris du XVIIe siècle. Seulement, que se passerait-t-il si quelqu’un réécrivait l’Histoire ?…

Ces deux romans font sans nul doute partie des livres de SF que l’on retrouve dans tous les CDI de France. Respectivement écrits en 1997 et 2001, ces deux ouvrages se marquent dans une science-fiction réaliste, basée sur les technologies balbutiantes de l’époque qui sont aujourd’hui notre quotidien : jeux-vidéos réalistes en vue à la première personne, ordinateurs personnels, modèles informatiques en vue de reconstituer l’Histoire, etc… Sans tenter d’inventer des machines abracadabrantes, l’auteur nous propose des enquêtes se basant sur des problématiques sérieusement débattues à l’époque, et encore aujourd’hui. Les enquêtes en elles-mêmes sont toujours très bien menées, on a hâte de découvrir la suite et on se laisse facilement entraîné aux côtés de Logicielle. Les logiciels utilisés dans les intrigues font références à de vrais programme, par exemple le jeu La Tour, Prends Garde ! ressemble énormément à Myst. On trouvera un peu dommage le manque de personnalité des protagonistes secondaires, ainsi que le côté futuriste qui ne prend plus (mais laisse une très bonne impression de « waow, c’était comme ça avant! »).

Le tout fait partie d’une série de livres nommée Les enquêtes de Logicielle, dont le plus récent est sorti en 2013 ! Toujours dans des questions d’actualités, le dernier roman parle même d’un groupe de pirates, rappelant ceux, bien réels, qui arborent fièrement le masque de Guy Fawkes. Sûrement une saga que le CDI pourra essayer de compléter pour le plaisir de ses lecteurs ?

TL;DR :

  • Points forts:
    • Une SF cohérente et contemporaine.
    • Des enquêtes bien menées prétextes à des questionnements plus profonds.
  • Points faibles:
    • Des personnages secondaires assez légers.
    • Une anticipation qui n’en est plus.

Enregistrer

A jamais ici-bas.

La maison des reflets de Camille Brissot.

1540-1Daniel, quinze ans, vit en 2062. A cette date, le monde n’a pas beaucoup changé mais certaines innovations technologiques ont permis la création et l’ouverture de « Maisons de départ » où évoluent les hologrammes de personnes décédées : leurs proches peuvent y venir leur rendre visite. Qui se priverait d’un peu – ou de beaucoup – de temps supplémentaire avec ceux qu’ils aiment, ou en tous cas leurs « reflets » ?

Ces copies presque parfaites des disparus, élaborées avec soin, accompagnent Daniel dans son quotidien. En effet, le garçon habite dans la maison de départ créée par son grand-père, la maison Edelweiss, dont il ne sort quasiment jamais, bien trop occupé à se préparer pour prendre la relève de son père à la conception des reflets. Pourtant, pour les beaux yeux bleus de Violette, il devra se confronter à la réalité et à la Ruche, l’intelligence artificielle à la tête de cette maison des illusions.

     Un roman d’anticipation très crédible qu’on ne lâche pas et qui sait nous surprendre jusqu’à la dernière ligne. 
     En accompagnant le héros dans son quotidien ainsi que dans ses réflexions, le lecteur est lui aussi confronté à des questionnements existentiels : jusqu’à quel point a-t-on le droit de jouer avec la vérité ? Doit-on accepter de laisser dans nos vies une place de plus en plus importante au virtuel ? L’illusion qu’il crée ne risque-t-elle pas de nous amener à renier la réalité et de rendre le mensonge acceptable ? 
     Aussi, en essayant d’anticiper les progrès technologiques, en initiant une réflexion sur le bonheur de demain et sur ses illusions, ce roman trouve parfaitement sa place dans le programme de Français de 3ème,  d’autant plus que son intrigue se déroule dans un futur très proche des élèves.

« C’est étrange : je devrais être en colère, ou au moins chamboulé par ces nouvelles révélations… Mais ça va. Peut-être que je ne réalise pas encore. Ou peut-être que les événements de ces dernières semaines m’ont déjà assez secoué, brisant définitivement ma carapace, pour me permettre de rebâtir. »

Enregistrer

Vivre sur son petit nuage

Le prince des nuages, de Christophe Galfard

telechargementNombreux sont ceux qui ont été obligés de fuir depuis que le tyran a déclaré la guerre au Roi des Nuages du Nord. Ils se sont établis sur un petit nuage, le temps que les choses se calment. Mais, le temps passant, le nuage s’est transformé en un véritable village, le Blueberry. Parmi eux, Myrtille, 12 ans, la fille du roi, qui a dû se cacher. Elle vit tranquillement en compagnie de ses deux amis : Tom, le fils du colonel, passionné de lecture et Tristam, élève très distrait et aux résultats catastrophiques, qui vit en marge avec sa mère. Tous deux viennent en effet du peuple de l’ennemi.

Cependant, ce qui devait arriver arriva : le tyran retrouva leur trace et lança son armée à l’assaut du Blueberry. Myrtille et ses deux compères se sauvèrent in extremis à bord d’une moto aux allures de libellule.

Tout en suivant les mésaventures des trois adolescents, nous suivons aussi leur apprentissage des sciences météorologiques, et notamment de la science des nuages. La terre étant devenue trop polluée pour y vivre, la population humaine a dû trouver refuge dans les nuages. Mais pour cela, il lui a fallu tout apprendre des secrets des cumulonimbus et autres stratus. Même si les connaissances sont distillées au cours de l’histoire, l’auteur revient régulièrement sur chaque point à l’aide d’encarts et de schémas. Ancien étudiant du célèbre astrophysicien Stephan Hawking, Christophe Galfard n’en est pas à son coup d’essai pour ce qui est de la vulgarisation scientifique à travers les romans d’adolescents puisqu’il a déjà écrit, en partenariat avec le savant et sa fille, Georges et les secrets de l’univers où vous apprendrez, cette fois, tous les secrets du cosmos. Preuve de son succès, le roman a reçu plusieurs prix ( Prix du meilleur roman jeunesse, Prix Le Goût des Sciences, Prix Véolia…) Une lecture conseillée dès la 6ème, puisque les phénomènes météorologiques font partie de leur programme de SVT.

Enregistrer