A l’heure des chiens, de Evelyne Brisou-Pellen.

a lheure des chiens

Avoir du flair…

Médéric, un jeune garçon, sort sa chienne, Jessica, tous les soirs. Un soir, lors de leur balade, Jessica emmène son maître près de la voie ferrée et ils y découvrent un homme, mort. C’était le « vieux »!

Une enquête est ouverte et tout pousse à croire que le vieux est mort d’une crise cardiaque. En attente de l’autopsie, le jeune garçon aide l’inspecteur dans son enquête. Il va lui être d’une grande utilité car il connaît bon nombre de voisins grâce aux sorties nocturnes de leurs animaux de compagnie : ils appellent cela « l’heure des chiens ».

Alors crise cardiaque ou meurtre ? Je vous laisse le découvrir en lisant le livre.

Ce livre est un petit roman policier pour jeunes lecteurs. L’auteure mène l’intrigue de telle manière que tout au long, on ne sait pas si l’homme est mort naturellement ou si on l’a tué. L’implication des différents chiens et personnages au cours de l’histoire est très intéressante et chaque personnage a son rôle bien précis : la voisine extra curieuse, le jeune homme qui fait des études de médecine …

L’analyse du comportement des chiens va permettre à l’inspecteur d’élucider l’enquête…

Coups de théâtre, de Christian Grenier.

Un « meurtre » bien intriguant

Laure-Gisèle, surnommée Logicielle, est stagiaire au côté de l’inspecteur Germain. Alors qu’ils dînent tranquillement ensemble, Germain souhaite regarder une pièce de théâtre retransmise en direccoup de théâtret à la télévision. Logicielle prend donc congé et Germain s’installe pour regarder la pièce.  Celle-ci commence par un levé de rideau où l’on découvre une jeune femme, Matilda, qui gît, face contre terre, un poignard planté dans le dos. L’inspecteur trouve ce début original et donnant envie de connaître la suite.

Sauf que cette scène dure… bien trop longtemps et n’était donc pas prévue. A partir de cet instant, l’inspecteur est appelé pour aller enquêter sur le meurtre de la jeune femme. Il sera durant tout le livre accompagné par Logicielle.

Les deux policiers se rendent donc au Théâtre du Crime ( quel nom !) pour mener l’enquête : interrogations de tous les acteurs : Loulou (fille de Matilda) et Alfredo, personnel responsable de l’organisation ( pompier, régisseur, barman …) , directeur, auteur de la pièce … L’enquête va être pleines de rebondissements, de points à éclaircir, de moments qui ne coïncident pas pour trouver le coupable. Je m’arrêterai là pour que ceux qui veulent lire le livre ait encore du suspens.

L’auteur, Christian Grenier nous emmène dans son enquête policière d’une belle manière puisqu’il raconte celle-ci sous forme de pièce de théâtre en plusieurs actes. Le lecteur participe ainsi à la mise en scène de toute cette affaire policière. L’auteur nous embarque dans l’intrigue, on passe de coup de théâtre en coup de théâtre, de déduction en déduction avec beaucoup de fluidité, tout est naturel. 

Les élèves pourront également enrichir leur vocabulaire et leurs connaissances dans le domaine du théâtre et pourquoi pas adapter, en partie ce livre en pièce de théâtre.

 

 

 

Trafic à la gare de Norvège, de Corinne Bouchard, Pierre Mezinski et Marcelino Truong.

Qui est le coupable?

gare norvège

Un meurtre a eu lieu à la gare de Norvège, le vieux Samsonnet, un homme peu aimé, a été retrouvé égorgé. Tout porte à croire que le coupable est la chienne Mikado, un berger nivernais à poils noir qu’Aladdin adorait. Aladdin est le personnage principal de l’histoire, un nouvel élève arrivé en milieu d’année scolaire et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Aladdin ne croit pas à la théorie du meurtre occasionné par la chienne même si tout laisse penser que c’est elle: on retrouve les marques de dents de la chienne sur le corps.

A l’aide de ses amis, Héloïse, Navigio et Moumouni,  Aladdin va mener l’enquête, trouver de nombreux indices, pistes et les amis vont être de vrais petits détectives.

Vont-ils trouver qui est le « vrai » coupable?

Ce livre pourra plaire à tout élève qui aime les petites enquêtes policières. L’intrigue est intéressante, l’écriture nous laisse assez longtemps le suspens et le livre se lit vraiment très bien.

Et pour tous les amateurs de roman policier, un petit documentaire ( feuille jaune à la fin) sur les enquêtes policières: la balistique, le portrait robot …

Résolution d’enquête

Double meurtre à l’abbaye, de Jacqueline Mirande
L’histoire se passe au 12ème siècle près de l’abbaye de Hautefage. Un braconnier, nommé Thomas le Rouge, découvre un cadavre dans la forêt aux abords de l’abbaye.
La victime semble être un pèlerin en provenance de Saint-Jacques de Compostelle. Thomas aperçoit double meurtredeux hommes près du cadavre qui l’emmènent jusqu’à l’entrée de l’abbaye.
Quand un des moines, frère Jérome,  ouvre les portes de l’abbaye, il découvre le corps inanimé et va aussitôt en avertir son supérieur : l’abbé Arnoult, qui lui-même avertit ensuite le prévôt (= juge) Guillaume Taillefer.
A partir de cet instant, tout une enquête est menée pour retrouver le meurtrier. Le meurtre ayant eu lieu sur les terres de l’abbaye, le responsable de l’enquête sera donc l’abbé Arnoult.
Chacun y va de son avis et de ses hypothèses à propos du meurtre : le chef de la vicomté de Pleaux : messire Raymon, sa promise : Agnès de Montal, sa servante, Guy de Servières, cousin de Raymond… et Jean l’Oiselet, un jeune de passage, qui affirme connaître le pèlerin et avoir des indices.
Ce qu’il n’aurait peut-être pas dû révéler, puisqu’on le retrouve mort noyé peu de temps après…
En avançant dans l’histoire, le suspens s’intensifie. Qui est donc le double meurtrier ?
L’auteure, dans ce roman, veut nous faire comprendre un peu la vie au Moyen-Age et condense un bon nombre de personnages en ce petit roman historique : le moine, la noble dame, le pèlerin, le braconnier, le guerrier …
Le livre se lit plutôt bien. De nombreux thèmes de l’époque sont abordés tels la noblesse, la religion, le pèlerinage etc …
Une belle intrigue pour les élèves aimant les romans du genre policier.

 

 

 

Le tableau ensanglanté, de Viviane Koenig et Annie Moser

Meurtre au collège

Le tableau ensanglanté par KoeningTout le personnel et les élèves du collège Gérard de Nerval sont sous le choc : Gina, la dame de la cantine est retrouvée morte. Crime odieux ! Son cadavre a été découvert par Justine et Hector. Les deux collégiens, étonnés de ne pas voir Gina à la cantine le midi, se sont rendus en cuisine. A leur arrivée, sur les lieux, ils recueilleront les derniers râles de cette pauvre malheureuse. Abasourdis, ils décident de mener leur enquête.

Mais arriveront-ils à remonter jusqu’à l’assassin ? Pourquoi avoir tué Gina, cette si gentille femme sans histoires ?

La couverture nous donne déjà le ton. Un tableau noir, des traces de sang sur un mur, tout ceci surmonté d’une phrase énigmatique…Pas de doute, on a rendez-vous avec le crime…

La diversité des personnages va donner du rythme à l’histoire.

Nos deux collégiens se lancent à fond dans l’enquête, détrônant au passage le duo de policiers, Frigou et Balleron. Justine et Hector ne vont pas beaucoup en cours, mission oblige et leur ténacité va faire avancer l’enquête à grands pas.

Justement revenons à ce tandem de choc : Frigou, écrasé par son supérieur mais qui veut découvrir la vérité sur ce crime et Balleron, le commissaire qui gère l’opération mais se sentant attirer par la CPE du collège, va quelque peu oublier ses obligations professionnelles. Ce sont un peu les Dupont et Dupont de l’enquête.

Un polar jeunesse facile à lire qui est bien adapté à de jeunes lecteurs. En tant qu’adulte , je trouve dommage cependant, que les personnages de Justine et Hector ne soient pas plus approfondis. J’aurais aimé les connaître davantage, les voir au sein de leur famille, à trouver sans cesse des excuses pour leurs absences, à jongler avec leurs cours et leur vie d’adolescents… Il y aurait eu un côté un peu plus pétillant  avec de jeunes héros plus colorés, jouant avec le feu, ressentant plus d’adrénaline. Mais ceci n’enlève en rien la qualité de l’histoire rondement menée. Et puis sympa la fin du livre avec les extraits du journal du collège dont les rédacteurs en chef sont forcément Justine et Hector. Belle récompense pour ces enquêteurs en herbe !

Je conseille ce roman à nos jeunes lecteurs qui auront un grand plaisir à jouer les apprentis détectives.

 

Mauvais rêves, d’Anne Fine

Comment chasser un mauvais rêve ?

Mélamauvais revesnie est une élève solitaire qui passe son temps à lire. Elle n’a pas d’amis. Un jour, une nouvelle élève arrive dans la classe, Imogène.  Le maître cherche un volontaire pour s’occuper d’elle pendant une semaine. Tout le monde sauf Meli le souhaite et c’est donc elle que le maître choisit.

Au départ, c’est une corvée pour elle car Imogène n’aime pas lire. Mais un jour, alors qu’elles rangent la bibliothèque, Méli se rend compte qu’il se passe des choses bizarres entre les livres et Imogène. Elle a un pouvoir et Méli va tout faire pour le comprendre…

Je n’en dévoilerai pas plus sur le livre pour vous laisser du suspens.

La couverture ne donne pas forcément envie de se jeter sur le livre mais l’histoire en vaut vraiment le coup. Amitié, taquinerie de classe, mystère, l’auteure nous donne envie à la fin de chaque chapitre de poursuivre la lecture afin de connaître le destin de ces deux petites. C’est un récit plein de générosité et d’humanité.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer