L’héritage des Darcer, tome 2. Allégeance, Marie Caillet.

Résultat de recherche d'images pour "l'héritage des darcer2"Kaegan est décédé (enfin, assassiné, mais ça seuls Orest, My, les jumeaux et Allian le savent). Kaegan venait tout juste de monter sur le trône et n’a pas de descendance directe. La ville de Liett se pense donc libérée du joug de la Déléane. Mais Welfendà (la reine de la Déléane) ne croit pas à la mort naturelle de l’usurpateur, elle penche plus pour le meurtre (et oui sans le savoir, elle a raison !). De ce fait, la reine envoie un batârd de son pays : le Sanreth accompagnée de quatre chimères qui sont assez…. SUPERPUISSANTES ! Et il compte bien devenir roi d’Edrillon… Mais en ce moment même, personne ne sait que Mydria, la dernière des descendantes des Darcer, ainsi que son amant, sont en train de voler quelques riches pour pouvoir subsister à Penthana. Le temps presse et Mydria doit absolument mettre des bâtons dans les roues du Sanreth pour éviter que le pire n’arrive…

Ce deuxième tome de la trilogie des Darcer m’a encore plu plus que le premier, c’est à dire énormément. Ici Mydria et Orest devront rester soudés du début jusqu’à la fin ainsi que dans les moments les plus durs qui sont omniprésents. La présence des Kmetts et des fauconniers qui sont des ennemis de toujours donne une ambiance assez électrique lorsqu’ils se rencontrent ! Ce second tome démarre plus rapidement que le premier. Ce qui est beau dans ce livre, c’est que même dans les moments les plus difficiles, les personnages restent toujours soudés pour mieux s’en sortir.

Guillaume, 3°-13 ans. Membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

Perismer, livre 2. L’Ombre de Luisen, de Franck Dive

Comment sortir d’une bouse de vache et y retourner aussitôt ?

Résultat de recherche d'images pour "perismer 2"Alors que Pérismer se remet tout juste de l’attaque des noctères, la mort de Salusil, l’ancien empereur Fayeries, plonge la forêt de Luisen dans l’ombre. Or, Farah et ses compagnons Erian, Amonis et Pharnis, enfermés dans la tour du magicien Kempedien tout au sud ne peuvent pas avoir de nouvelles de Luisen. Mais Farah, bien décidée à ne pas laisser tomber son peuple aux mains des ténèbres réussit à s’échapper et s’enfuit en direction de la forêt. Alors qu’elle espère retrouver sa mère sylvienne, les surprises qui l’attendent à l’arrivée sont de loin pires que ses soupçons.

Un deuxième tome toujours aussi passionnant qui m’a ravi. L’ambiance est quelquefois plus sombre que lors du précédent tome mais cela rajoute du suspens et du piquant à l’histoire. A la fin de ce livre, j’ai eu beaucoup de mal à me dire que je ne pouvais pas lire le dernier tome. Effectivement, c’était comme si l’histoire du livre était ancrée en moi. Mais j’espère que la suite sera bientôt au CDI pour que je puisse à nouveau dévorer cette série et par la même occasion pouvoir la terminer.
Encore une fois merci aux éditions NAOS qui ont accepté de nous donner les deux premiers tomes de cette trilogie.

Guillaume 3°- 13 ans. Membre des dévoreurs de livres d’Arsène.

Perismer 1. La Reine des noctères, de Franck Dive.

Pérismer, tome 1 : La reine des Noctères par Dive

Cinq adolescents vivent dans le monastère de Varinis : Amonis l’imposant, Pharnis l’érudit, Erian le télépathe, Colleen et Swenn les jumelles à la chevelure couleur flamme. Ils savent qu’ils sont spéciaux car ils sont les seuls enfants vivant depuis leur plus jeune âge dans cette cité. Pour le moment, leur vie ne se résume pas à grand chose, hormis le fait qu’ils ont des pouvoirs cléricaux, sauf Amonis qui est insensible à la magie et qui ne peut donc pas la pratiquer. Mais un soir, des noctères, à l’apparence d’énormes mantes religieuses, s’attaquent à la tranquilité de Varinis. Les mystérieux adolescents vont alors apprendre qu’ils étaient les premiers visés par cette attaque. Ils devront s’enfuir pour échapper aux griffes des noctères et vont enfin découvrir leur vraie nature. Leur courage pourra-t-il sauver Perismer ? Ou le danger n’est-il pas trop grand pour des adolescents si peu expérimentés à la vie sauvage ?

Au début, l’auteur démarre par quelques pages de description ce qui pose bien le décor. Malgré le fait que je sois un adepte de ce genre de romans, cet univers a réussi à m’accrocher grâce au fait qu’il imbrique un univers d’humains et un univers totalement imaginaire. Il m’a donc fallu un petit temps d’adaptation à cet univers qui a su faire preuve d’originalité tout en en gardant les principaux codes .  Les personnages sont vraiment très attachants car l’auteur arrive à nous mettre dans leur peau et dans leur tête ce qui m’a également permis d’être encore plus dans le rythme du livre. Ici la magie et l’aventure ne manquaient certainement pas à l’appel ! Du coup cela fait une raison de plus d’adorer ce début de trilogie.

Guillaume ; 3°. 13 ans, membres des dévoreurs de livres d’Arsène.

 

 

 

Elia la passeuse d’âme, 2. Saison froide, de Marie Vareille.

Comment se retrouver enfermée dans un endroit dont on a envie de s’enfuir puis se faire kidnapper dudit endroit sans avoir fait ce qu’il fallait faire...

https://marievareille.files.wordpress.com/2018/01/elia_la_passeuse_dames_tome_2_saison_froide.png?w=257&h=415Elia et Solstan sont enfin arrivés au Conclusar. Ils devraient donc pouvoir retrouver la petite soeur perdue d’Elia si celle-ci est encore en vie… Mais ils sont loin d’imaginer quelle surprise va les attendre car le Conclusar a totalement changé Emeline. Elle est maintenant devenue une autre et Elia ne la reconnait plus. Le soir de leur arrivée, une bataille éclate déjà entre les nouveaux arrivants Kornésiens et Nosobas, ce qui sépare alors Solstan et Elia. Il faudra alors qu’ils se retrouvent ! Mais comment faire pour retrouver quelqu’un lorsque l’on ne sait même pas où on a été transféré ?

Un deuxième tome toujours aussi spectaculaire fort en sensations qui nous tient toujours en haleine. La dissolution du groupe Solstan, Arhia, Elia et Tim fait de sorte que le texte n’est plus le même car cela fait comme deux histoires parallèles qui finissent par se rejoindre à la fin. Même si la taille du livre est moins importante, l’histoire est toujours pleine de surprises, qui m’ont ben évidemment fait dévorer le bouquin. Encore un coup de coeur pour moi. Je demande également à l’autrice de se dépêcher d’écrire le troisième tome de cette extraordinaire série car je l’attends impatiemment ! Ce tome 2 est sorti le 18 janvier 2018… alors je suppose qu’il va quand même falloir patienter un peu…

Guillaume, 3°- 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène.

Gardiens des cités perdues, 2. L’exil, de Shannon Messenger

Gardienne de l’alicorne…

Sophie tente de reconstruire une vie « normale » après son enlèvement et son retour auprès de sa famille d’accueil, le couple d’elfes Grady et Edaline. Affublée d’un gobelin, Sandor,  qui lui tient lieu de garde du corps et qui ne la lâche pas d’une semelle,  elle cherche tout de même à trouver des réponses sur l’organisation secrète du  Cygne Noir : Dans quel but l’ont-ils créé ? Sont-ils responsable de la mort de Jolie ?  Qui sont-ils réellement ?

Son répit va être de courte durée car un événement extraordinaire va survenir : un jour, elle se retrouve nez à nez avec une alicorne, cet animal légendaire, recherché depuis des décennies par les elfes pour le symbole qu’elle véhicule… rien de tel pour le Conseil que cette découverte pour apaiser l’angoisse de la population qui n’est pas habituée à vivre des heures sombres et des drames… Mais peut-on faire confiance à Sophie pour s’occuper de cet animal si précieux, sous prétexte qu’elle a créé un lien particulier avec elle ? Les aventures ne font que commencer…

Difficile de résumer sans dévoiler des faits que le futur lecteur n’a peut-être pas envie de connaître à l’avance. En tout cas, ce nouveau tome est plein de rebondissements, un peu plus sombre que le précédent avec des sentiments plus exacerbés. Notre petite Sophie, bien mature pour ses treize ans, prend les décisions qu’il faut quand il faut et fait preuve d’un courage à toute épreuve, malgré sa peine, sa souffrance, ses doutes. Des personnages bien campés, une histoire riche, un univers original. Bref, une petite série qui mérite le succès qu’elle connaît, même si le côté « tous les jeunes garçons de mon âge sont fous de moi » de Sophie n’était peut-être pas nécessaire à son personnage… On sourit, on tremble, on a de la peine, on t’attache aux personnages, peut-être surtout à Keefe et sa nonchalance qui cache profondes blessures et grand coeur.

Deux tomes suivants sont prévus en 2018 aux éditions PKJ. Une série à suivre…

Le dernier hiver, de Samwise Didier


le-dernier-hiver-world-of-warcraft-404-editions

Sauver Mistgard…

La déesse Sprign est morte, laissant sur son île le peuple Pandyr orphelin et divisé en huit clans ennemis. Lorsqu’une terrible menace pèse sur celui-ci, le temps de s’allier est venu. Cela suffira-t-il à sauver les habitants de Mistgard ?

Dès la couverture, le livre se présente comme une quête épique accessible à tous. Parfois plus proche du conte que du roman, le récit nous emmène à suivre les pérégrinations du peuple Pantyr, parent des Pandarens, menant bataille pour sa survie, une quête à la fois épique et touchante où nous serons emmené à découvrir toute une partie d’un vaste univers. Très joliment illustré, comportant un vocabulaire accessible à tous, une présentation aérée en partie grâce à un découpage en courts chapitres, cet ouvrage se veut clairement facile à aborder pour les plus jeunes. Il faut néanmoins noter que la fiction se déroule en Azeroth, dans l’univers de Wacraft, et que cette histoire n’est ni plus ni moins qu’une (très bonne) porte d’entrée vers les jeux-vidéos de la saga à destination d’un public préadolescent, aucun prérequis n’est donc nécessaire pour profiter pleinement de ce récit. Il est important de saluer le travail de l’éditeur sur cet ouvrage qui a tenu à en faire un objet à part entière, qui sera agréable d’ouvrir pour en regarder les illustrations et détails.

153913199-main

Ezaah, Draeneï prêtresse de l’Ombre au niveau 100.

Warcraft, kézako?

C’est à la base un jeu-vidéo développé à la fin des années 90 dont découle plusieurs suites. L’histoire prend place dans un monde médiéval-fantastique, on y incarne les héros de différents peuples ayant chacun leurs propres objectifs, dirigeants des armées dont les batailles feront progresser le scénario. La saga s’imposera vite comme la référence des jeux de Stratégies en Temps Réel (RTS). En Novembre 2004, Blizzard, l’éditeur de Warcraft, souhaite proposer une nouvelle expérience de jeu : incarner un modeste inconnu qui deviendra un champion en Azeroth sous les bannières de la Horde ou de l’Alliance, un MMORPG nommé World of Warcraft. L’opus, considéré comme le 4ème de la saga Warcraft, deviendra vite le mastodonte du marché des jeux en lignes et aura un succès phénomènale jusqu’en 2012. Encore peuplé de millions de joueurs, WoW propose toujours plus de contenus à travers des extensions payantes sortant tous les 2 à 3 ans. Le modèle économique du jeu est classique : une version d’essai gratuite est disponible, jouable jusqu’au niveau 20. Pour accéder à tout le contenu il est nécessaire d’acheter une licence dans laquelle est inclus un mois de jeu, il faut ensuite payer un abonnnement de 13€ les mois où l’on souhaite jouer. WoW reste un classique par lequel la plupart des joueurs passent mais il est coûteux (14,99€ la licence + 12.99/mois à l’heure où j’écris ces lignes), il est donc nécessaire de bien mesurer la fréquence et durée de jeu des joueurs les plus jeunes.

140784303-main

Xiafey, Pandaren chaman élémentaire de niveau 60.

114366676-main

Daozong, Pandaren moine tisse-brume de niveau 100.

Les cinq éléments, 2. La ville de l’ombre, de Dan Folley

San Francisco, où êtes-vous ?

Gla-ville-de-l-ombreabe, Lily, Brett et Kaz, accompagnés de Jackson, le garçon fantôme, ont réussi à sortir vivant du combat mené à Alcatraz contre l’Aurore éternelle et trouvent refuge dans une demeure dont les protections devraient leur permettre de passer inaperçus. Ils vont devoir trouver très vite une solution pour empêcher Jonathan Thorne, le maître absolu et maléfique d’Arcadia – la ville de l’Ombre, double de San Francisco, de faire fusionner leur monde avec celui-ci… Et il faut aussi trouver le moyen de faire revenir l’oncle et la mère de Gabe, retenus prisonniers à Arcadia. La frontière est de plus en plus fragile entre le monde humain et le monde méléfique et les brèches sont ouvertes. Nos amis vont-ils réussir leur mission ? Les obstacles sont si nombreux… et le danger omniprésent…

Un tome 2 plutôt de transition, dans la continuité du premier, mais qui ne révèle rien de vraiment novateur. L’écriture est toujours dynamique et les personnages se dessinent plus, ils apprennent à maîtriser leurs pouvoirs mais ne comprennent pas toujours où cette étrange et terrible aventure les mènent. Ils sont vulnérables et manipulés, courageux et soudés. Les rebondissements sont nombreux et ne nous mènent pas forcément où on le croyait. Je vous conseille de le lire dans la foulée du premier pour rester dans l’univers, car il n’y a pas vraiment de piqûre de rappel des faits au tout début de ce tome 2, on entre dans le vif du sujet directement.

Et vu ce que la fin nous réserve, on attend forcément avec impatience le tome 3, qui, nous le pensons, devrait clôturer cette saga de pure héroic fantasy.