Et roule la galette !

Petit moment de répit bien mérité pour la p’tite équipe du blog ! Autour de délicieuses galettes (merci à Didier Vernier notre super cuisinier du collège et chroniqueur à ses heures), nous reprenons tous des forces pour continuer à vous faire part de nos diverses lectures durant cette nouvelle année 2018. L’occasion aussi de fêter le dépassement des 50 000 visites (inespéré pour un projet pédagogique qui se voulait au départ uniquement interne à notre petit établissement rural). Une pensée émue à mes deux collègues grâce à qui ce blog a pu prendre son envol, mais qui, depuis, ont eu leur mutation et sont parties avec d’autres projets vers d’autres horizons (naurile, alias Mme Mondon, et vij, alias Mme Villanueva). Et un immense merci aux collègues qui ont accepté de prendre le relais à mes côtés (mumu58, alias Mme Nowak,  Mme Jedinak, alias jedinakova, et Mme Brun, alias, STB). Merci aussi à ma fabuleuse équipe d’élèves : Alicia, Alyssa, Guillaume, Léa, Samantha, en 3e – Aurélya, Axel, Aymeric, Bruno, Chloé, Diego,  – en 4e, et Cloé, Emma, Mélanie, Nora, – en 6e (pas mal pour un collège de 120 élèves, non ?). Un comité de lecture vraiment formidable, toujours présent à mes côtés. Et même si parfois certains rechignent un peu à faire des chroniques -… et parfois même à lire ! – je ne leur en veux pas, c’est un exercice difficile pour eux. Mais leur enthousiasme est toujours là, et ils savent me le faire retrouver quand moi j’ai tendance à le perdre un peu !

Excellente année 2018 à tous ! Et belles découvertes littéraires !

Muriel Dry  (alias Mu), enseignante-documentaliste au collège Arsène Fié de St Amand en Puisaye et administratrice du blog  Le Coin lecture d’Arsène

Elia, la passeuse d’âmes, de Marie Vareille

Comment passer du super bon statut au pire des statuts ?

Elia est une Kornésienne, la plus belle classe dans ce monde sans pitié. Elle se trouve au-dessus des marchands, Askaris, et au-dessus des moins que rien de Nosobas. Elle est jeune et a encore toute la vie devant elle malgré son statut de Passeuse d’âmes. Elle a le devoir de tuer des personnes qui ne servent plus à rien dans la société dans laquelle elle vit. Habituellement, les Passeurs d’âmes n’ont pas de sentiments mais elle si. Et Elia enfreint alors le règlement et laisse s’enfuir un Nosoba qui devait mourir. De ce fait, elle va devoir se faire passer pour une Nosoba, ce qui la répugne, pour éviter d’être envoyée au Conclusar où elle devrait subir toutes les horreurs infligées par les Défenseurs. Elle se retrouve alors envoyée dans les mines du Nord et devra apprendre à vivre sans ses nombreux privilèges et devra se surpasser pour pouvoir survivre…

Ce livre s’est révélé être mon coup de coeur du mois, il était vraiment très intéressant et j’ai découvert un autre univers bien plus sauvage que celui dans lequel nous vivons. Ici on pourrait se croire au Moyen-Age car les différentes classes peuvent s’y apparenter : les Nosobas pour les paysans, les Askaris pour les seigneurs et les Kornésiens pour les bourgeois. Je suis vraiment très content d’avoir pu découvrir le début de cette série qui me plaît énormément et j’attends avec grande impatience la sortie du  troisième tome car bien évidemment le deuxième a déjà été dévoré !

Guillaume, 3° – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

La Marque de Cthulhu, de Gauthier Wendling

escape-book-la-marque-de-cthulhu

Piège tentaculaire !

Vous êtes Anselme H***, un journaliste expérimenté en manque de scoop. Vous recevez une étrange lettre provenant d’un bibliothécaire, celui-ci vous propose de mettre la main sur le Roi en Jaune, une étrange pièce de théâtre maudite. Lorsque vous arrivez à Arkheim, rien ne se passe comme prévu…

Je vous ai déjà présenté le travail de Lovecraft précédemment, voici désormais l’occasion de vivre une aventure au sein de récits remplis d’horreurs indicibles. Si 404 nous avait habitué à de la qualité avec ses précédents escape books, il rehausse un peu plus la barre avec cet ouvrage. L’histoire en elle-même est totalement lovecraftienne, on y trouve, par exemple, un personnage type du récit d’horreur métaphysique : un journaliste plutôt intelligent. Le décor fait bien sûr allusion à Arkham et Innsmouth. D’ailleurs, en plus du nom du village, les clins d’œils à l’œuvre originale sont omniprésents, on sent sincèrement que Wendling est un amateur de Lovecraft. Le format du livre est pensé pour nous imprégner de son ambiance. L’humour est également présent et bien dosé, rendant d’autant plus attachant le personnage que nous tentons de sauver. Les énigmes sont toujours pensées finement avec une gradation de la difficulté. Les illustrations présentent ça et là permettent de se faire une belle représentation mentale des lieux et de l’ambiance, c’est alors qu’en lisant quelques lignes, l’anxiété de la situation prend le dessus et vous fait tourner les pages fébrilement, dans l’espoir d’échapper à l’horreur indicible.

Bref, je ne peux que vous recommander cet ouvrage qui, je l’espère, sera une porte d’entrée pour vous vers les Contrées du Rêve.

Le blog fait une pause…

A moins que certains de nos chroniqueurs acharnés ne tiennent pas compte de ce message, je signale à nos lecteurs et nos partenaires éditeurs que le blog Le Coin lecture d’Arsène fait une petite pause pour les fêtes de fin d’année ! 

Une pause… voire un semblant de grève le temps de digérer l’annonce d’une nouvelle baisse significative de mon budget – déjà plus que minime avant cela – pour l’année 2018… Un budget réduit à peau de chagrin malgré un projet-lecture conséquent et qui devrait au contraire appeler des subventions supplémentaires … Ce projet qui a été lancé au départ  avec ma collègue de français et qui était le moyen de renouveler un fonds ancien que je n’avais pas les moyens de renouveler totalement avec le budget de mon service, afin que nos élèves de milieu rural isolé n’ayant pas d’accès facilité aux lieux de culture puissent  au moins trouver dans leur CDI de collège une offre qui leur corresponde et qui ressemble à celle des collèges de centre-ville … Des soirées, des week-ends, des vacances passées en tant qu’administratrice et chroniqueuse de ce blog, afin de faire vivre ce projet, allant même jusqu’à vendre des livres d’occasion et des gâteaux sur les vide-greniers avec des élèves… Un comité de lecture-élèves (une vingtaine d’élèves dans un collège de 120 !) qui n’a plus vraiment raison d’être puisque je ne pourrais acheter aucun des livres qu’ils sélectionneront. On ne peut tout de même pas faire fonctionner un service comme un CDI de collège uniquement sur les dons d’éditeurs-partenaires du projet, si ???

J’avoue qu’en cette fin d’année je suis en colère, épuisée et démoralisée…  et j’ai besoin d’une vraie pause, j’espère que nos lecteurs et partenaires le comprendront… Et si j’outrepasse ici un peu mon devoir de réserve de fonctionnaire tant pis, je dois bien vous expliquer pourquoi le blog ne publiera plus de chroniques pendant quelques semaines…

 

Nous nous retrouvons donc, je l’espère, dans le courant du mois de janvier pour de nouveaux partages de lectures…avec un moral retrouvé et l’énergie qui d’habitude m’anime…

Très belles fêtes de fin d’année à tous et bonnes lectures !!!

Excellente année 2018 !

La guerre des clans, 3. Les mystères de la forêt, de Erin Hunter

Résultat de recherche d'images pour "la guerre des clans les mysteres de la foret"Enfin, le dégel arrive sur le clan du Tonnerre ! Mais malheureusement, comme souvent, une crue l’accompagne et cette année, la rivière est complétement gelée. Et le clan de la Rivière -dont le camp se situe sur une île au centre de celle-ci va avoir besoin d’énormément d’aide pour se reconstruire et se nourrir. Car le torrent emporterait tout chat lui barrant le chemin.  Mais la rivière borde aussi le territoire du Tonnerre qui se sent lui aussi menacé. Comment Cœur de Feu et Plume Grise vont-ils pouvoir aider le clan de la bien-aimée de ce dernier, Rivière d’Argent ? Étoile Bleue sera-t-elle d’accord pour partager son territoire de chasse avec le clan de la Rivière pour éviter qu’ils ne meurent de faim ? Ou au contraire décidera-t-elle de se venger des nombreux méfaits commis à l’égard de sa tribu par ce clan en les laissant subsister durement jusqu’à ce que le clan se dissolve pour ne jamais réapparaître ?Résultat de recherche d'images pour "la guerre des clans intégrale cycle 1"

Dans ce troisième tome du premier cycle de la Guerre des Clans, la vie de Cœur de Feu est chamboulée, des trahisons se dévoilent, des prophéties s’accomplissent et des amitiés s’envolent… Ce livre n’est pas du même genre que les deux précédents : ici les sentiments sont beaucoup plus présents que dans les deux premiers tomes qui étaient plus dans l’action ! Du fait que les sentiments sont accentués, le livre est bien plus touchant. J’ai beaucoup plus ri, pleuré et eu peur ! Je ne regrette toujours pas d’avoir commencé et poursuivi cette série merveilleuse.

Le cycle 1 existe aussi en intégrale en une ou deux parties, bien plus pratique pour une série qui vous accrochera à coup sûr si vous êtes adepte du genre.

Guillaume-13 ans, membre des dévoreurs de livres.

Le Coin lecture d’Arsène au Salon du livre de jeunesse de Montreuil

Cette année, pour la première fois, les 5èmes du collège Arsène Fié de St Amand en Puisaye ainsi que les 4e et 3e du Comité de lecture du blog Le Coin lecture d’Arsène se sont rendus au salon du livre de jeunesse de Montreuil, jeudi 30 novembre 2017. Une expérience inoubliable… mais pas de tout repos pour les accompagnateurs ! En effet, comment bien veiller sur 45 élèves dans un lieu aussi grand et surpeuplé ! Mission quasi impossible !  C’est inimaginable le monde que peut attirer les livres ! Les élèves étaient impressionnés, et  nous, adultes, tellement concentrés sur notre mission que nous en avons oublié de faire des photos  ! Dès le départ, l’ambiance était donnée : distribution des pique-nique, sous la neige, sur un trottoir de Montreuil !

Dans le cadre de notre projet-lecture du collège, le rectorat avait offert des chèques-lire à tous les élèves qui ont pris le temps de choisir au mieux leur livre, parmi l’offre gigantesque proposée sur tous les stands.

Des moments de découragements devant l’ampleur de la tâche, de la fatigue en milieu de journée, à cause du bruit et de la foule, et un retour… sous la neige pour revenir en bus dans notre pays nivernais… C’est sûr qu’on s’en souviendra ! En tout cas, les retours de cette expérience ont été plus que positifs et vous allez découvrir ces prochains jours quelques compte-rendus d’interviews que nous avons quand même réussi à réaliser (hélas, pas autant que nous l’aurions souhaité, mais le temps est passé si vite !).

Le thème du salon de cette année : Les représentations de l’enfance dans la littérature jeunesse. Et notre journée s’est clôturée par la visite en groupe d’une exposition proposée par le salon sur l’illustration. Un grand merci aux guides qui nous ont accompagné, très gentils, et très compréhensifs devant la fatigue de nos élèves qui manquaient peut-être un peu de vivacité en cette fin de journée !

Ce que les élèves ont préférés de leur journée : les chèques-lire, qui leur ont permis de tous, sans exception, repartir avec un livre… même les lecteurs réticents y ont trouvé leur bonheur, c’est pour dire ! Le choix des livres les ont impressionnés : « un feu d’artifice livresque » !

Mais ils ont eu du mal avec la chaleur et le monde.

Et parmi quelques anecdotes : une élève prise plusieurs fois pour l’accompagnatrice ;  tous espéraient rencontrer Cathy Cassidy sur le salon, mais très peu ont réussi à l’approcher (merci Diego et Samantha qui ont malgré tout réussi à lui poser quelques questions, dont vous retrouverez le compte rendu bientôt sur notre blog !)  ; Bruno a demandé à l’éditrice des éditions Slalom de faire sa première dédicace ! ; un élève a acheté un livre qu’il avait déjà lu ;  Max de Radiguès était présent sur le salon pour une intervention… mais nous n’avons pu l’approcher, faute de places ; aucun accompagnateur n’a eu le temps de regarder ne serait-ce qu’un livre de la journée… et n’ont donc pas pu en ramener à leurs propres enfants, qui étaient un peu déçus quand même ! Et pas de trace d’Hubert Reeves non plus qui, pourtant était inscrit au programme… mais peut-être allons-nous essayer de le contacter par mail pour lui poser les questions que nous avions préparées !

En tout cas, un coup de chapeau à deux de mes élèves qui ont pris leur mission de promotion du blog particulièrement au sérieux durant toute la journée :  Diego et Samantha ! Très à l’aise et efficaces, ils ont révélés des talents cachés en terme de communication ! Ils sont depuis ce jour mes attachés de presse officiels !!! On leur a même proposé de passer en direct sur le plateau  France Info mais ont eu la présence d’esprit (hélas ?) de refuser car ils n’avaient pu demander l’autorisation à un adulte-responsable et auraient été en retard au rendez-vous fixé par le groupe … Ne sont-ils pas merveilleux, mes élèves !

Et un immense merci à l’accueil que nous ont réservé tous les  éditeurs que nous avons pu croiser et qui soutiennent si généreusement notre projet. On était vraiment heureux de les rencontrer « dans la vraie vie » et ils ont tous été très aimables. Nous avons revu avec plaisir aussi Véronique Delisle des éditions Syros qui nous avait invité l’année dernière à un petit-déjeuner-conférence en présence de Yaël Hassan et Yves Grevet

Bientôt, sur notre blog, vous découvrirez les interviews des éditions : Usborne, Slalom, Le Muscadier,  Balivernes  mais aussi des auteurs Cathy Cassidy et Christophe Léon. Nous regrettons de ne pas avoir eu le temps d’en rencontrer d’autres, en particulier les responsables des éditions Alice, Poulpe fictions, Hélium, La joie de lire, Scrineo… et toutes ces maisons d’éditions que l’on aime tant.

Mais ce n’est que partie remise, on compte bien renouveler cette expérience et espérons pouvoir retourner plus régulièrement sur les salons pour rencontrer partenaires éditeurs et auteurs !

 

Et en attendant la suite de nos aventures, bonnes lectures à tous !