Etoile, 1. En piste, de Marie-Claude Pietragalla

La naissance d’une étoile…

etoile.jpg

Dès l’âge de six ans, Marie-Claude Pietragalla veut faire des arts martiaux, elle coupe même ses peignoirs pour en faire des kimonos, au grand désespoir de sa mère. Elle habite à Paris, à proximité d’un centre sportif qui malheureusement ne propose pas de cours de judo ou de karaté, il n’y a que de la danse. Elle commence alors la danse sur les conseils de sa mère, pour canaliser son énergie. Mais après six mois, elle abandonne pour reprendre quelques temps après. Marie se prend alors très vite de passion pour cette discipline. Chaque jour, elle regarde son feuilleton télévisé préféré, l’âge heureux qui fait découvrir l’Opéra de Paris avec ses petits rats, la rigueur de la discipline, la jalousie et l’amitié. Elle a des étoiles plein les yeux. Elle aussi deviendra un petit rat, elle en est convaincue.

Marie tente alors le concours d’entrée à l’école de danse du Ballet de l’opéra National de Paris. Elles sont cinq cents candidates pour quarante places. La concurrence est rude. Mais Marie est bien décidée à donner le meilleur d’elle-même. Elle réussit, elle a à peine 10 ans. Elle réalise enfin son rêve mais ce n’est que le début d’un long et pénible parcours, fait d’embûches et de travail acharné. En piste dévoile les premiers pas de Marie-Claude Pietragalla avec le concours d’entrée, le commencement d’une nouvelle vie pour elle et les craintes et les sacrifices que cela va engendrer pour ses parents. On suit donc l’histoire d’une petite fille timide mais énergique pour laquelle la danse va être une réelle révélation.

Un joli roman qui enchantera tous les passionnés de danse. Des personnages attachants, notamment les nouvelles amies de Marie qui sont très importantes pour la jeune fille. Elles apportent de l’humour et une fraîcheur qui fait du bien et qui contrastent avec la jalousie et la méchanceté de certaines, dont une en particulier, qui ne doit sa place qu’à son nom. C’est un très bon récit initiatique, agréable à lire, qui nous charme même si ce monde nous paraît totalement étranger. Nous partageons les débuts de celle qui deviendra une légende de la danse classique. C’est une série de six volumes qui nous montreront qu’avec de la persévérance on peut y arriver. Il faut être curieux, pousser les portes, cultiver son rêve et ses espoirs. Il faut croire en son étoile…

Réaliser ses rêves ?

L’homme qui levait les pierres, de Jean-Claude Mourlevat

Résultat de recherche d'images pour "l'homme qui levait les pierres fnac"Tous les dimanches, Ruper Oaza, l’homme le plus fort au monde, se produit sur la place du village : il soulève, devant la foule ébahie, une pierre énorme… Tous les dimanches, Peio, garçon de 12 ans, frêle et délicat, vient assister à ce spectacle mais trouve à Ruper un air triste qu’il ne comprend pas… Il rêve que Ruper accepte de lui enseigner son art mais Ruper n’enseigne son art à personne… Peio décide néanmoins d’aller le voir et contre toute attente, Ruper accepte de le prendre comme apprenti. Mais ses leçons vont être bien loin des attentes du garçon…

Un récit très court qui amène le lecteur à réfléchir sur le sens de la vie et la force du mental. Il enseigne des valeurs fondamentales comme le respect des différences, la patience, la volonté. Le petit Peio n’est pas capable de soulever des pierres, Ruper le sait mais il va le guider sur un autre chemin, avec sagesse et philosophie, et permettre à Peio de trouver sa propre voie  et s’élever à travers son rêve de manière encore plus incroyable qu’on pourrait le penser. Un conte philosophique et fantastique à la portée de tous.