Flashes, de Tim O’Rourke

les Dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Charley est une jeune ado dévastée par la mort de sa copine Natalie écrasée par un train. La jeune fille est un peu spéciale car Charley a des « flashes » qui seraient des visions ! Un jour, lors d’un de ces flashes, elle apprend  que Kerry, une jeune fille de bonne famille, morte écrasée sous un train, a en fait été assassinée !

Tom est policier depuis peu, il doit enquêter sur la mort de Kerry. Bientôt, son enquête va le faire rencontrer la mystérieuse et envoûtante Charley ! Ensemble, ils vont mener l’enquête sur ces morts de la voie ferrée.

Ce livre est bien, même si la fin peut être évidente, parfois il peut faire un petit peu peur. La fin est pleine de rebondissements et très détaillée. Charley est un personnage très attachant. Ce qui rend  ce livre agréable à lire c’est aussi le fait que l’auteur nous donne plein de détails tout en utilisant un vocabulaire fourni. Malgré les flashs qui pourraient le rendre fantastique, l’histoire reste avant tout un roman policier. Un petit bémol à l’histoire, c’est le fait que la relation entre Tom, le policier, et Charley soit trop rapide et évidente. 

Des corbeaux, dont le plumage était aussi noir que les vêtements de l’assistance, sautaient du haut des pierres tombales. Leurs ailes claquaient comme des coups de feu dans le matin sombre de décembre.

 

Judith, 5ème – membre des Dévoreurs de livres d’Arsène 

Les Pozzis, de Brigitte Smadja – illustrations Alan Mets

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Pozzis (Les)Le peuple des Pozzis est pacifiste, ils boivent du potage et apprennent à piétiner leur colère. Mais un jour, la grande spirale est de retour et enlève Adèle, une Pozzi. C‘est la catastrophe : si un Pozzi disparaît, c’est le peuple entier qui est menacé ! Antoche, Abèl, Miloche, Ulysse et Alysse s’élancent à sa recherche ! Mais ils ne sont pas au bout de leur surprise car Adèle a été enlevée et emprisonnée dans le « lailleurs » une sombre forêt remplie de terrifiants monstres.  Bien des secrets vont alors leur être dévoilés ! Parfois ces secrets seront durs à accepter, mais avec les Pozzis tout peut arriver !

Un roman très agréable à lire qui met peut-être un peu de temps à se lancer…  mais quand il est parti, c’est une aventure fantastique qui nous emmène dans  des paysages bizarres. Et qui peut nous attendrir et nous émouvoir quand les personnages sont contraints de se séparer ou de faire des choix difficiles. Le livre se lit vite et il y de nombreuses  illustrations en couleur d’Alan Mets qui embellissent le texte.  

Une histoire à partir du CM1

Judith, 6ème – 11 ans, membre des dévoreurs de livres d’Arsène

Sept roses rouges pour Rachel, de Marie-Christophe Ruata-Arn

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog.

Cette histoire se déroule en Italie, dans un coin paumé.

Eléna est dégoutée… elle doit suivre sa mère qui doit vider la maison de sa « nonna » Rachel, la grand-mère décédée. Eléna conclut un marché avec sa mère, elle fait les cartons pour vider la maison que personne ne veut faire -car soi-disant le lieu est maudit- et en échange, sa mère lui laisse le petit appartement qui est mis en location à Genève.

Mais tout ne se passe pas comme prévu, Eléna fait la connaissance de Tita un fantôme qui n’arrive pas à mourir.

Va alors débuter une aventure incroyable d’amitié, d’enquête et de larmes. Eléna réussira-t-elle à faire partir Tita du monde des vivants ?

J’ai adoré ce livre, je l’ai dévoré en une journée ! Je recommande vraiment ce roman qui m’a transporté dans un monde merveilleux autant qu’en l’Italie. Cette histoire était passionnante. Eléna est vraiment une adolescente très réaliste et très attachante. De plus, ce livre est très un bien écrit c’est le deuxième livre de cet auteur que je lis et c’est mon préféré.

A dévorer à partir de la 6ème jusqu’à l’éternité.

Judith, 11 ans – 6ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Les cinq éléments, 2. La ville de l’ombre, de Dan Folley

San Francisco, où êtes-vous ?

Gla-ville-de-l-ombreabe, Lily, Brett et Kaz, accompagnés de Jackson, le garçon fantôme, ont réussi à sortir vivant du combat mené à Alcatraz contre l’Aurore éternelle et trouvent refuge dans une demeure dont les protections devraient leur permettre de passer inaperçus. Ils vont devoir trouver très vite une solution pour empêcher Jonathan Thorne, le maître absolu et maléfique d’Arcadia – la ville de l’Ombre, double de San Francisco, de faire fusionner leur monde avec celui-ci… Et il faut aussi trouver le moyen de faire revenir l’oncle et la mère de Gabe, retenus prisonniers à Arcadia. La frontière est de plus en plus fragile entre le monde humain et le monde méléfique et les brèches sont ouvertes. Nos amis vont-ils réussir leur mission ? Les obstacles sont si nombreux… et le danger omniprésent…

Un tome 2 plutôt de transition, dans la continuité du premier, mais qui ne révèle rien de vraiment novateur. L’écriture est toujours dynamique et les personnages se dessinent plus, ils apprennent à maîtriser leurs pouvoirs mais ne comprennent pas toujours où cette étrange et terrible aventure les mènent. Ils sont vulnérables et manipulés, courageux et soudés. Les rebondissements sont nombreux et ne nous mènent pas forcément où on le croyait. Je vous conseille de le lire dans la foulée du premier pour rester dans l’univers, car il n’y a pas vraiment de piqûre de rappel des faits au tout début de ce tome 2, on entre dans le vif du sujet directement.

Et vu ce que la fin nous réserve, on attend forcément avec impatience le tome 3, qui, nous le pensons, devrait clôturer cette saga de pure héroic fantasy.

Les cinq éléments, 1. La tablette d’émeraude, de Dan Jolley

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Les cinq éléments, tome 1. La tablette d’émeraude, de Dan Jolley

Les quatre éléments : la Terre, le Feu, l’Eau, l’Air, quatre adolescents, de la magie….

Gabe, Lily, Brett et Kaz sont quatre jeunes adolescents, et les meilleurs amis. Malheureusement, l’oncle de Gabe décide de quitter San Francisco, pour, selon lui, protéger Gabe. Lors du déménagement, Brett  trouve une carte mystérieuse dans le bureau interdit de l’oncle Dan, ainsi  qu’un rituel de l’amitié. Les amis décident de le réaliser avant le départ de Gabe. Ils choisissent  chacun parmi les 4 éléments  : Gabe est le feu, Lily l’air, Brett l’eau et Kaz la terre. S’en suivent des événements étranges où, bizarrement, les quatre éléments se manifestent. Serait-ce de la magie ? Un fantôme mystérieux, à l’ancienne prison d’Alcatraz, l’enlèvement de l’oncle Dan, la maison saccagée… Que se passera-t-il d’autre encore ? Les adolescents entament dont le début d’un long périple.

J’ai beaucoup aimé l’histoire de ces quatre adolescents. Les chapitres se lisent facilement, le texte est assez simple à lire mais néanmoins riche. J’ai, grâce à cette histoire, découvert un genre de fantastique nouveau pour moi. L’action s’installe progressivement et les quatre amis sont attachants. Je conseille ce livre dès la 6è-5è. Un bon livre !

Johanne, 3ème – 14 ans.

L’avis de Mu :

L’histoire commence par un prologue étrange et angoissant,  où un garçon terrifié est enchaîné sur un énorme bloc de pierre dans un souterrain humide et appelle désespérémment son père.

Puis commence le récit proprement dit, avant que ces deux histoires ne se rejoignent :

Gabe vit avec son oncle Dan, un homme mystérieux, autoritaire et froid, professeur à l’université. Ses  recherches sont ultraconfidentielles et son bureau est une zone totalement interdite. Sans explication, l’oncle Dan décide encore une fois de déménager… Quitter San Francisco pour Philadelphie, quitter ses meilleurs amis, Kaz, et les jumeaux  Lily et Brett… Pour une fois qu’il avait réussi à s’en faire… Trop dur pour Gabe qui en veut terriblement à son oncle. Alors que les cartons se préparent, nos quatre amis en profitent pour fouiller un peu dans les affaires d’oncle Dan. Parmi tous les manuscrits anciens, ils découvrent une étoffe étrange brodée de fils aux mille couleurs représentant une carte et accompagnée d’un livre ancien décrivant un rituel d’initiation destiné à « unir les membres d’un cercle dans ce monde, le monde ultime et tous les autres entremondes ».  Comme un jeu, ils décident de le faire avant le départ définitif de Gabe… En suivant la carte, ils se retrouvent dans les souterrains de la ville. Chacun doit choisir un élément afin de faire le rituel : Gabe sera le feu, Lily l’air, Brett l’eau et Kaz la terre. Dès lors, leur vie va prendre un tournant inattendu, où des événements tout aussi mystérieux les uns que les autres vont s’enchaîner… Ont-il ouvert une brèche vers un autre monde ? Pertes de connaissance inexpliquées, douleurs étranges, apparitions bizarres, fantômes, disparitions, magie, surnaturel, monstres… Nos quatre amis vont vivre des aventures hors du commun qui vont les emmener sur les lieux de l’ancienne prison d’Alcatraz ou dans un théâtre désaffecté. Les événements se succèdent à un rythme effrené tout au long de ce premier tome. Pas de temps mort et une ambiance angoissante qui pourrait plaire aux adeptes de la série l’Atlas d’émeraude ou Strom. Un très bon livre de littérature jeunesse avec tous les ingrédients qui plaisent aux adolescents d’aujourd’hui, un brin effrayant, avec des personnages attachants et des monstres terrifiants. Mais au fait, pourquoi ce titre ? Quel est le cinquième élément ? A vous de lire…

Enregistrer

Miss Peregrine en bande dessinée

Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Ramson Riggs et Cassandra Jean

telechargement-1Jacob assiste impuissant à l’assassinat de son grand-père. Dans un dernier souffle, celui-ci l’encourage à retrouver un livre dans lequel se cache une lettre. Jacob doit absolument la lire et retrouver le chemin…

Même si depuis quelque temps ce dernier perdait la tête, le garçon a toujours été très proche de son aïeul. Petit, il adorait quand celui-ci venait lui raconter des histoires folles d’enfants avec des pouvoirs. A la perte de son grand-père s’ajoute la frustration : la police a en effet classé la mort comme un accident. Jacob est pourtant persuadé d’avoir vu quelqu’un ou… quelque chose. L’adolescent s’enferme peu à peu dans un mutisme et ses parents, inquiets, l’emmènent voir un psy. Le docteur lui conseille de retourner sur les lieux du crime pour faire son deuil. Mais dans la maison, Jacob découvre la fameuse lettre, qui parle d’une île au large de la Grande-Bretagne où seraient cachés des enfants sous la protection de Miss Peregrinne, la femme à la pipe. Jacob découvre aussi des photos. Ces photos, il les connaît bien : ce sont les photomontages que son grand-père lui montrait quand il racontait ses histoires. Et si elles n’étaient pas truquées ? Et si les enfants particuliers existaient ?

Cette adaptation en bd du premier tome du roman éponyme de Ransom Riggs est réellement une réussite. Tout y est : de l’ambiance surnaturelle, des dessins aux traits fins qui retranscrivent exactement les monstres de notre imagination, aux photos vieillies ! Une histoire à découvrir, de préférence avant de voir l’adaptation cinématographique sortie récemment !

Enregistrer

Enregistrer

L’âme emmurée, de Freddy Woets

Frayeur gothique

Alix, 16 ans, est passionnée de violoncelle… La musique lui permet de s’échapper d’un quotidien bien morne, dans l’immense et sinistre manoir où elle vit avec un père autoritaire, chirurgien, et une mère dépressive. Depuis quelques temps, elle ressent des choses étranges et est le témoin de faits bizarres… Le manoir est-il hanté ?

Un récit d’épouvante court qui pourra plaire aux faibles lecteurs. La première de couverture semble tout droit sortie du film Psychose de Hitchcock. Les premières pages décrivant l’arrivée d’Alix au manoir après son cours de musique est particulièrement prenant et réussi  et plongent le lecteur dans un climat lugubre et inquiétant. L’ambiance est d’un gothique sinistre à souhait et l’histoire, sans temps mort, pleine de rebondissements jusqu’à la dernière page : des plafonds qui semblent saigner, des odeurs de putréfactions, des souffles et des bruits de respiration venant de nulle part… Pourtant, ce qui pourra faire la qualité de ce livre en est également le défaut pour les lecteurs plus expérimentés. Le personnage d’Alix en lui-même, sa relation avec ses parents et sa rencontre avec le beau Samy, l’âme même de la maison et le dénouement final auraient mérité un développement plus poussé pour faire de ce roman une oeuvre totalement aboutie avec quelques frissons supplémentaires !