Super Héros épisode 1 : Origines, de Maxime Gillio

Le voyage de Sam

héros.jpg

N’est ce pas un rêve pour certains d’avoir des super-pouvoirs, comme par exemple de savoir à l’avance ce qui va se passer ? Sam a 13 ans. Il fait partie de ces personnes qui ont ce petit quelque chose qui font d’eux un être humain spécial. Sam adore dessiner et chaque illustration est prémonitoire. Sam prédit le futur à chaque coup de crayon. Pourtant, il n’a pas vu le guet-apens organisé à son insu par deux élèves de son école… Heureusement qu’il a pu compter sur l’aide de deux ados qui l’ont sauvé de ce mauvais pas. Mais cette rencontre n’est pas fortuite car les deux jeunes sont là pour emmener Sam dans un lieu étrange, une sorte d’école où vivent les adolescents spéciaux comme lui. Une école pour apprendre à contrôler et utiliser ses pouvoirs. Mais ce n’est pas tout, Sam va devoir remplir des missions, devenir en quelque sorte un super-héros.

Un roman qui nous entraîne dans un monde parallèle, avec Sam, un personnage très touchant et très attachant. Avec en toile de fond, l’idée que posséder des pouvoirs peut être dangereux si on les utilise de mauvaise manière. De l’aventure, du suspense … bref tous les ingrédients d’une histoire hors du commun qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement final !

Power Club, 3. Un rêve indestructible, de Alain Gagnol

Ça y est, le dernier tome de la trilogie POWER CLUB est enfin sorti, alors rendez-vous vite chez votre libraire préféré  !

 

Présentation de l’éditeur :

Anna est désormais la dernière super-héroïne sur Terre. Ses fans sont nombreux, et ils ont même développé une application, Hotofia (pour How to find Anna), destinée à la localiser à tout instant et à collecter le plus de renseignements possibles sur elle. La pression qui pèse sur la jeune femme est énorme. Si elle est dotée d’une force physique insurpassable, Anna se sent fragile psychologiquement. Une faiblesse que le sénateur Wallace entend bien exploiter. Sa proposition : inoculer les boosters non plus à de jeunes privilégiés, mais à des militaires qui ont fait leurs preuves, pour créer un commando d’élite surhumain qui défendrait le territoire américain. Un programme choc qui pourrait le faire élire président des Etats-Unis.

 

Et redécouvrez les chroniques des tomes 1 et 2 de la trilogie Power Club  déjà parues sur notre blog !

 

Power Club, 2. Ondes de choc, d’Alain Gagnol

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Power Club, 2. Ondes de choc, d’Alain Gagnol

Les pouvoirs d’Anna sont subitement revenus depuis l’hiver. Vivre comme une lycéenne normale la détruit. Sa pétillante amie Lisa lui propose de devenir une héroïne clandestine mais un moment d’inattention, et la trace de sa main se retrouve sur la Tour Eiffel… Anna est démasquée. S’en suivent prison, interrogatoire, jugement et autres. Anna va-t-elle s’en sortir ? Pourra-t-elle être avec Dominic ? De plus, la santé de Matthew  se dégrade de jour en jour… Bobby, quant à lui, perd le contrôle de lui-même… Serait-ce la fin des super-héros ?

La suite d’une série à couper le souffle. Les rebondissements tout au long de l’histoire nous poussent à continuer notre lecture sans nous lasser. L’héroïne qui évolue, du suspens, de l’action… Bref, un livre génial que je conseille aux collégiens les plus âgés.

Johanne, 14 ans – classe de 3ème, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Enregistrer

Enregistrer

Monsieur T, le super-héros Timothée

Super héros, ça craint (grave), de N.M. Zimmermann

Super-héros, ça craint (grave)Timothée Lafarge a onze ans, il est en 6ème.  Il se réveille un matin avec un bouton de moustique vraiment bizarre : énorme, vert fluo. Dès lors, il se découvre des supers pouvoirs : il court super-vite, pédale super rapidement, possède une super-force… Il est temps de se trouver un nom de super-héros, de créer un blog pour passer une annonce auprès des super-méchants, de se tailler un costume (sans slip par dessus !)…Car il compte bien profiter de sa nouvelle vie…  Notre jeune Timothée devient Monsieur T, prêt à se battre contre ses ennemis pour sauver les gentils… En tout cas, c’est comme ça que ça se passe à la télévision, mais en vrai ? Dans le trou paumé des Saules où viennent d’emménager ses parents, pas un super-méchant en vue. En revanche, avec le chat de la voisine à sauver, avec sa mère comme couturière, c’est finalement pas de la tarte de devenir super-héros… surtout lorsque l’on est exploité à la maison et au collège pour faire les tâches les plus ingrates… Car en plus, il a dû y rester, au collège !!!  Et son costume, qu’est-ce qu’il gratte ! Super-héros, ça vous fait vraiment envie ? Car Timothée va vous l’avouer… en fait, super-héros, ça craint grave !

Un livre humoristique qui plaira aux jeunes fans de super-héros qui rêveraient d’en devenir un… Mais plus pour longtemps ! Dans quelques années, je le ferais lire à mon garçon de 4 ans, pour qu’il arrête de se prendre pour Spiderman, vous croyez que ça marchera ?

Le livre est ponctué de petits dessins humoristiques, de changements dans les polices de caractères qui rendent le texte très aéré et facile à lire. Le narrateur est Timothée et l’écriture à la première personne permet bien aux jeunes lecteurs de s’identifier au personnage et se sentir impliqué dans les [non-]aventures de notre « héros » !

Du même auteur, pour un public plus âgé et pas du tout dans le même style, nous avons déjà chroniqué : Les ombres de Kerohan

Super-héros !

Bonjour à tous ! Avant de commencer ma première chronique de l’année, je tiens à vous souhaiter tous mes vœux de bonheur pour 2017 et surtout de belles lectures !

Power Club – L’apprentissage, Alain Gagnol 

004532557Pour ses 17 ans, Anna reçoit le cadeau rêvé par les adolescents du monde entier : son billet d’entrée pour le très sélect Power Club. Nous sommes en 2038 et toute la planète a les yeux rivés sur les exploits quotidiens des jeunes super-héros dont les performances physiques ont été décuplées grâce à l’introduction de boosters dans leur organisme. Une fois ces minuscules machines biotechnologiques inoculées,  le corps humain devient invincible et surtout peut défier les lois de la gravité. Armés de ces superpouvoirs, la petite équipe d’adolescents ultra-priviligiés se met au service des citoyens pour assurer leur sécurité.  Anna devrait donc sauter de joie en découvrant le cadeau que ses parents – extrêmement riches – lui ont offert… mais ce n’est pas franchement le cas. Parce qu’elle trouve que cette bande de héros friqués sont atrocement frimeurs mais surtout qu’ils ont davantage l’ambition de faire le plus de publicité possible à leurs sponsors qu’à réellement tenter de punir les criminels. Mais évidemment, après tous les sacrifices réalisés par ses parents pour lui offrir cette opportunité unique, impossible de se défiler. Elle part donc à New-York afin de signer son contrat avec le Power Club…

Autant vous le dire franchement, je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de me lancer dans cette lecture. En effet, je ne suis vraiment pas fan des comics et de lire les péripéties de bonhommes en collants cogner des méchants. Mais étrangement, j’ai été très positivement surprise par ce roman punchy et surtout intelligent. L’auteur ne se contente pas de narrer les exploits de ses héros surboostés, loin s’en faut. Les scènes de combat sont même reléguées au second plan. Dans ce premier opus de cette trilogie, le focus est mis sur la jeune protagoniste, Anna. Une adolescente bien dans ses baskets et dans son époque, totalement banale – si ce n’est qu’elle est ultra-riche -, qui aime passer du temps à papoter et à rire avec sa meilleure amie Lisa. Nous allons donc découvrir les coulisses de la multinationale la plus importante de tous les temps à travers le regard de cette jeune fille un peu naïve mais qui compte bien ne pas se laisser influencer par l’univers dans lequel elle vient de pénétrer et garder les pieds sur terre malgré son pouvoir de voler. D’entrée, Anna va s’apercevoir que ce monde clinquant n’est pas tout rose et que de nombreux secrets se cachent derrière les murs du luxueux building du club. Tiraillée entre son envie de profiter de ses superpouvoirs et son désir de rester honnête et fidèle à ses valeurs, Anna va bientôt se retrouver confrontée à un dilemme. Je n’en dirai pas davantage mais Alain Gagnol parvient très habilement à traiter de sujets d’actualité concernant directement les adolescents à savoir les problèmes de l’immédiateté, de l’image, des médias et d’une société d’hyper-consommation dans laquelle l’argent et le nombre de followers tiennent lieu de valeurs fondamentales. De quoi réfléchir tout en se divertissant car il n’y a aucun temps mort dans ce roman de 500 pages qui se dévore en quelques jours. Même les parents prendront plaisir à le lire ! Alors pour découvrir le premier opus de cette série addictive, rendez-vous le 5 janvier pour sa sortie en librairies ! Merci aux Editions Syros pour cette avant-première.

Wonder Woman à Super Hero High, de Lisa Yee

Une école de super-héros

DC super hero girls - DC super hero girls, T1Wonder Woman a été admise à l’école des super héros, malgré les réticences de sa mère. Il va falloir qu’elle prouve sa valeur  et son courage, au milieu des mesquineries des autres élèves et des lettres anonymes de menace qu’elle reçoit. Sans compter les videos que sa camarade de chambre, Harley Quinn, réalise à chaque faux pas pour sa chaîne perso HQTV…

Je ne pense pas me tromper en disant que ce roman plaira très sûrement aux filles du collège. En tant qu’adulte, néanmoins, j’ai du mal à donner un avis objectif sur la question tant les préoccupations de ces jeunes super-héros semblent loin de tout. Je n’ai pas adhéré à l’histoire ni à l’écriture… Nos super-héros se retrouvent confrontés à un univers clos d’école, suivent les cours.  Les mesquineries vont bon train entre eux mais aussi avec les caïds de l’école concurrente ! Le but de l’année est d’être qualifié parmi les 5 élèves choisis pour représenter l’école lors de  super-triathlon et d’être élu super-héros du mois pour ses qualités humaines.

Wonder Woman va-t-elle y arriver malgré les pressions dont elle fait l’objet ? Vous le découvrirez en lisant ce livre qui est sur mon bureau depuis quelques jours en attendant la chronique et qui est déjà réservé par plusieurs élèves !

Enregistrer

Enregistrer

Justices, 1. Les deux ligues, de Renaud de Vriendt et Gihef

Super-héros contre super-vilains

Camille, un je004016052une garçon dont les parents ont disparu il y a quelques années, vit désormais avec deux super-héros qui l’ont accueilli. Lorsque sa maîtresse est absente et remplacée pour cause d’épidémie de grippe, Camille sent qu’il y a là-dessous quelque chose de louche. Ce n’est pas la première personne à disparaître pour une banale grippe et la thèse de l’épidémie ne le satisfait pas. Il est persuadé qu’il y a là-derrière un nouveau super-vilain. Mais personne ne le croît… Et depuis que Powerstone, le plus grand de tous les super-héros a pris sa retraite, qui pourrait les sauver ?

Ce premier tome nous présente un héros ordinaire et attachant, Camille, dans un monde où les super pouvoirs sont à tous les coins de rue. Et pourtant c’est bien sur le jeune homme que repose la lourde tâche de percer le mystère de la disparition de plusieurs personnes. Les dessins, très colorés, plairont à coup sûr aux lecteurs, tout comme les différents super-pouvoirs, plus ou moins efficaces….

Super-héros, recueil de nouvelles collectif

Des super-héros de notre temps

Afficher l'image d'origineSuper 8 : éclat et déclin d’un super-héros local, de Thomas Geha : Jean-Pierre Philippe exècre les chansons des années 80 qui ont bercé toute son enfance. Pourtant, c’est en en chantant des extraits -appropriés à al situation- qu’il devient Super 8, le super-héros.

Retraite anticipée, de Camille Courtain : L’indicolite modifiée est la seule pierre mortelle pour Super Transformer. Comment s’est-elle retrouvée sous le pare-choc du 4/4 et comment a-t-elle pu tuer notre super-héros ?

Mille éclats, de Davy Artero : Edgar a découvert son super pouvoir lors d’une bagarre de rue : en proie à une rage non maîtrisable, il arrive à faire éclater les têtes de ses adversaires. Devenu un notable local, il maîtrise son « pouvoir » grâce aux médicaments qui le rende apathique… Jusqu’au jour où il se rend compte que ce pouvoir serait héréditaire…

L’interview, de Louise Laurent : Un super-héros, Galaxy Defender, est interviewé sur un plateau télévisé. Bientôt, il remarque parmi les téléspectateurs une jeune femme au comportement étrange… Est-elle un danger pour lui ? Pour les autres ?

Worms, de John Steelwood : Le pouvoir de Jean-Luc  est de passer d’un lieu à un autre grâce à un trou de ver dans le tissu du temps. Pour quelle raison ? Cela lui permettra-t-il de sauver son ami suspendu dans le vide après la rupture d’un câble d’une nacelle ?

L’apocalypse selon Jonas : Jonas se découvre un pouvoir extra-ordinaire alors qu’il vient de trouver un job comme hôte de cabine d »essayage virtuelle : d’un simple battement de paupière,  il peut changer l’apparence des femmes pour les rendre plus jolies, selon des améliorations suggérées par son esprit… Il sillonne désormais les rues pour mener à bien sa mission, discrètement. Mais rendre les femmes plus belles ne risque-t-il pas d’exacerber les jalousies et de révéler la noirceur de l’âme humaine ?

Apprenti, de Florent Baudry : le commissaire Simon avait l’habitude de faire équipe avec le Protecteur, un super-héros qui l’aidait dans ses enquêtes. Le jour où il le découvre, mort, non seulement, il faut cacher sa véritable identité, mais trouver son assassin. son apprenti sera-t-il à même de prendre sa place ?

Le cambrioleur masqué, de Tiphaine Levillain : Pavel Erkum, détective privé, a été appelé pour seconder le capitaine de la Garde royale pour protéger le trésor royal, le joyau de Mystaë, symbole de paix offert par les royaume gobelin : le Cambrioleur masqué a envoyé un message d’alerte prévenant de son futur méfait. Pavel va être aidé dans sa tâche par un mystérieux lutin-araignée.

Mauvais plan, de Doris Facciolo : Robert Brasey s’apprêtait à dérober un prototype aux Chinois, lui permettant peut-être enfin de mettre fin à sa vie de super-héros. Malheureusement, il a été arrêté et se trouve maintenant dans une salle de torture. Va-t-il pouvoir convaincre sa tortionnaire  ? s’échapper ? mettre son plan à exécution ?

 

Ce recueil est cité dans la liste Eduscol du Ministère de l’éducation nationale pour la thématique Héros, héroïnes, héroïsme, du cycle 4, classe de 5ème. Parfois un peu déroutant, déjanté, voire un peu « gore », je n’arrive pas à me rendre compte du retour de lecture qui sera fait par des élèves de ce niveau scolaire. Je destinerais plutôt cet ouvrage à des 3ème (éventuellement 4ème)-lycée. J’attends la rentrée et les commentaires d’élèves avec impatience. Ces super-héros, très proche de nous, de nos préoccupations d’adultes, très/trop humains finalement  ne manquent pas de surprendre et de faire tomber le mythe du super-héros classique. Ce n’est pas si facile que ça d’accepter et d’assumer des super-pouvoirs, d’être différent au quotidien. Nos super-héros, ici, le vivent d’ailleurs plutôt mal (le thème du suicide est ainsi présent dans plusieurs nouvelles).  Chaque nouvelle a un point de vue particulier sur la question, -même si elles sont assez inégales. Mes préférées : Super 8 et L’apocalypse selon Jonas pour leur côté humoristique et second degré, et L’interview, pour sa chute. Intéressant et original, sur un thème très à la mode actuellement.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La France, de Philippe Simon

La collection « La grande imagerie » des éditions Fleurus proposent des documentaires largement illustrés sur des thèmes très variés à relativement petit prix (7-8 euros environ). Clairs, accessibles, ils sont tout à fait adaptés aux élèves dès 7-8 ans. Voici quelques exemples trèdifférents de titres de la collection : La France ; les motos ; Captain America.

Culture générale en images

Chaque double page présente une carte de France imagée qui permet de situer les thématiques abordées et les spécificités régionales : présentation de la géographie de  la France, de l’architecture, des paysages  et des sites naturels, de son patrimoine, des villages les plus touristiques,  des ses ressources agricoles et de ses productions, de ses activités princiaples et industries, de sa gastronomie, de sa capitale Paris, sans oublier  les territoires et départements d’Outre-mer. Sorti en 2016, les le nouveau découpage des régions est à jour.  Nous apprenons beaucoup et très simplement et comprenons mieux ce qui fait la réputation de notre pays à l’étranger !

Les motos, d’Agnès Vandewiele

Moins récent que l’ouvrage sur la France (les derniers chiffres cités datent de 2007), cet ouvrage donne un aperçu clair et rapide de la moto, de ses origines en passant par les grandes marques, les différents sports et les compétitions, les figures acrobatiques, le tout accompagné de très nombreuses photographies. N’étant pas une adepte de la moto, j’ai appris des choses (en particulier sur les Harley-Davidson et que l’on peut faire de la moto sur glace !), et laisserais mes élèves donner leur avis sur ce livre dans les commentaires.

 

Captain America, de Sabine Boccador

Alors là, les fans de super-héros vont adorer !  Et je regrette de ne pas avoir fait l’aquisition de cet ouvrage l’année dernière, alors que mes élèves de 3ème travaillaient sur Captain America en Histoire des Arts. Très complet, largement illustré, très abordable, cet ouvrage nous apprend tout sur ce super-héros, pas forcément le plus connu du grand public. Captain America est un super-héros dont les aventures sont diffusées à partir de 1940 dans les comics (bandes dessinées américaines) et retranscrivent les tensions de la guerre froide, où les adversaires redoutables sont les communistes. Soumis à une expérience  militaire secrète dont le but est de décupler ses capacités physiques, Captain America devient une sorte de surhomme, guidé par son intégrité, sa droiture, son sens de l’engagement, ses valeurs morales et patriotiques. En plusieurs chapitres brefs, cet ouvrage décrit ses pouvoirs, ses amours et amitiés, quelques autres super-héros (les Avengers dont font partie Iron man et Hulk), ses ennemis, son histoire. Très instructif, il pourra intéresser des adolescents plus âgés que l’âge de lecture conseillé par la collection.

 

Dans cette collection, le CDI possède aussi les titres : Les pirates et Barcelone. Laissez-vous tenter !

 

Maarron, de Hakon Ovreas

Super-héros en culottes courtes

Afficher l'image d'origineAaron est en train de construire une cabane avec son copain Norbert. Lorsqu’il découvre des pots de peinture marron chez sa tante, il décide de la peindre. Mais trois garnements viennent détruire la cabane… Alors, la nuit, Aaron devient Maarron, un super-héros masqué qui n’aura de cesse de réparer l’injustice… en repeignant les vélos des fautifs en marron ! Il sera bientôt rejoint par Norbert, le super-héros qui repeint tout en noir et Claire, la super-héroïne qui repeint tout en Bleu clair !

Un récit de vie aux personnages attachants qui parle, sans en avoir l’air, de thèmes graves comme le harcèlement, la mort -avec le décès du grand-père (qui apporte une touche de fantastique au récit puisque celui-ci apparaît à Aaron pour le guider dans ses choix, l’aider à surmonter les épreuves de la vie mais aussi accepter sa mort), l’amitié, l’intégration dans un nouveau quartier mais aussi du thème de la vengeance et de ses conséquences (ou pas) en mettant en scène des super-héros -ce qui parlera aux jeunes lecteurs qui le liront. Un petit livre original et bien écrit comme sait en éditer les Editions La joie de lire (Freak City ; Le temps des mots à voix basse ; Pampa blues) avec de bien sympathiques illustrations.

Petit parenthèse : la catégorie d’âge suggérée par l’éditeur en quatrième de couverture  : « Chaque lecteur est unique. Si vous avez un doute, demandez à votre libraire »… ou à votre documentaliste. C’est tellement vrai… il nous est toujours difficile de dire à qui un livre s’adresse car cela dépend de la maturité du lecteur, de sa sensibilité, de sa capacité de lecture. C’est un gros problème, pour nous, documentalistes, et j’en profite pour lancer un message aux parents : faites le plus possible confiance à votre enfant dans ses choix, et suggérez surtout de ne pas finir un livre non obligatoire (je parle là des programmes de français) si la lecture ne lui convient pas et de parler de ses lectures à un adulte si quelque chose l’a marqué ou choqué.