Hors piste, de Sophie Adriansen

Virée à la neige

piste.jpg

Nous retrouvons Marion, l’adolescente héroïne des Grandes jambes, très complexée à l’époque par sa taille. Marion a grandi, elle a quatorze ans. C’est l’année du brevet. Alors que la jeune fille pense aux révisions, ses parents décident de l’envoyer faire du ski dans les Alpes, pendant sept jours dans une colo. Mais le pire de tout, c’est un séjour en parfaite déconnexion, c’est-à-dire, sans téléphone portable. L’horreur quand on sait que sa vie se résume aux garçons et au téléphone ! Inutile de dire que Marion s’attend à passer le pire séjour de sa vie. Et si au final, ce séjour s’avérait plus étonnant et plus enrichissant que prévu.

Sophie Adriansen nous plonge dans le monde de l’adolescence avec ses doutes, les premiers flirts, l’estime de soi, l’image que l’on renvoie aux autres. Une galerie de portraits tous plus différents les uns que les autres qui traduit cette soif de liberté, cette envie de braver les interdits, de devenir adulte avant l’âge. Et puis sujet majeur, montrer que sans téléphone, la terre continue de tourner et plus important encore on peut communique autrement, on s’amuse, on s’intéresse aux autres, on échange, on se découvre. Un tome 2 qui se lit indépendamment du premier.

Quart de frère, quart de soeur, 3. Mission spectacle, de Sophie Adriansen

Que le spectacle commence…

Arthur et Viviane, nos quart de frère quart de soeur,  font leur entrée en 6ème, et maintenant qu’ils s’entendent bien et vivent sous le même toit, ils ont bien décidé de ne plus cacher leur amitié ! Arthur va, bien entendu, se présenter aux élections de délégués de classe… et est sûr de gagner … mais ce qu’il souhaite par dessus tout, c’est faire duo avec sa quart de soeur… N’y a-t-il pas moyen de soudoyer un peu les camarades ? Seulement, quand le pot aux roses va être découvert, nos deux amis vont tout faire pour se racheter : retrouver Gaëtan qui a disparu, ou aider à monter un spectacle inoubliable pour le Noël du collège…

Retrouvez avec plaisir nos deux attachants personnages de cette famille recomposée pleine de vie !  Ils n’ont pas du tout le même caractère mais profitent bien de leurs différences pour se compléter et s’entraider… C’est gai, c’est frais.

Un petit bémol cependant sur le message donné au sujet des sapins artificiels qui seraient plus écolo que les véritables… Le débat a lieu chaque année, et rien n’est encore moins sûr. Pour être rentable d’un point de vue émission de carbone, un sapin artificiel devrait être gardé 20 ans, ce qui est loin d’être le cas pour la plupart des familles. D’un autre côté, les producteurs de sapins véritables utilisent souvent le glyphosate, un herbicide reconnu comme probablement concérogène… Bref, si vous souhaitez un Noël au sapin écolo, l’histoire est donc assez compliquée  : préférez une production locale et qui est sensible à l’utilisation modérée des pesticides et herbicides (ça existe près de chez nous, dans le Morvan, avec l’utilisation de moutons de race Shropshire pour le contrôle de l’enherbement !)…

Bon Noël et bonnes fêtes de fin d’année à tous  !

 

 

Quart de frère, quart de soeur, 2. Mon pire anniversaire, de Sophie Adriansen

Quart de rivale…

Quart de frère, quart de sœurMon pire anniversaireArthur et Viviane ne s’y attendaient pas … mais, eux, les ennemis jurés vont devoir habiter ensemble ! Car leurs parents n’ont rien trouvé de mieux que de tomber amoureux ! Alors, le pilote d’avion et la costumière de cinéma ont décidé d’acheter une grande maison pour mettre toute la petite famille sous le même toit : le frère aîné de Viviane, Gaëtan,  qui ne quitte jamais ses écrans, les petites soeurs jumelles de Arthur, Camelia et Myrtille, aussi encombrantes qu’inutiles, et bien entendu Arthur, notre cher vantard et Vivane et sa bonne humeur à toute épreuve… Et pour couronner le tout, la maman d’Arthur lui a demandé d’inviter Viviane à son anniversaire ! Comment rester crédible devant ses copains, eux qui sont persuadés que ces deux-là ne peuvent pas s’entendre ? Mais pourtant, ce ne sera pas l’événement le plus marquant de cet anniversaire… une surprise bien plus inattendue est réservée à la troupe !

Retrouvez avec joie l’histoire de cette grande famille recomposée où l’on apprend à vivre ensemble malgré ses différences… voire peut-être, finalement à s’apprécier ! Les scènes sonnent justes et c’est bourré de bonne humeur et d’énergie !

Quart de frère, quart de soeur, 1. Une rivale inattendue, de Sophie Adriansen

Un petit goût d’exotisme…

Quart de frère, quart de sœurUne rivale inattendueArthur est élève en CM2… Il est cool, très cool… D’ailleurs, voilà plusieurs années qu’il est élu le gars « le plus cool de l’école »… Mais l’arrivée de Viviane dans sa classe va ébranler son assurance. Car Viviane est pétillante et pleine d’idées originales : réaliser un journal des métiers plutôt qu’un rallye mathématiques, mettre des rubans aux arbres de la cour  … Bref, elle va vite devenir sa pire rivale… Contrairement à leurs parents qui semblent s’apprécier plus que de raison et se font les yeux doux à la sortie de l’école… L’affaire va devenir bien compliquée pour les deux enfants !

Une histoire de famille recomposée au ton frais et aux illustrations pétillantes. Arthur est bon élève, un peu prétentieux, il aime que tout soit cadré, organisé, il n’aime pas le changement.. Viviane est l’opposée, naturelle, avec un moral à toute épreuve, toujours positive, et l’amour que se porte le père de l’une et la mère de l’autre vont les obliger à s’accepter dans leurs différences…

Les grandes jambes, de Sophie Adriansen

Difficile de vivre sur des échasses !

grandes-jambes.png

Marion est une collégienne complexée. Elle est effondrée par la longueur de ses jambes qui n’en finissent pas de grandir ! A chaque fois qu’elle veut acheter un jean, c’est la cata, toujours trop court ! Alors au collège, c’est moquerie sur moquerie. Elle n’en peut plus d’être la plus grande, surtout vis à vis des garçons.

Il faut dire qu’elle a remarqué Grégory, il est très mignon. Heureusement, lui, est super grand mais il ne fait pas attention à elle. Pourquoi n’est-elle pas comme tout le monde ? La période de l’adolescence n’est pas toujours facile, on se cherche et apparaissent les premières émotions amoureuses. Marion n’a pas confiance en elle surtout avec des jeans qui arrivent aux chevilles. Elle est passionnée de dessin et là elle peut s’exprimer, elle a un véritable talent. Sa classe part en voyage à Amsterdam, c’est l’occasion pour Marion de regarder vers l’extérieur.

Elle va vivre son séjour à fond surtout lorsqu’elle va visiter la maison d’Anne Franck et un musée d’art. Ne compte alors que sa passion, elle est fascinée !

Très joli roman qui met en avant les malaises de l’adolescence. Un corps qui bouge, l’acceptation de soi. On ne peut rien contre la croissance, on ne peut pas la maîtriser mais elle finira par s’arrêter ! C’est Marion qui raconte ses sentiments et l’impression n’en est que plus forte, le lecteur se sent proche d’elle .

L’auteur adresse un joli message aux adolescents à la fin du roman. Le lecteur va découvrir que Sophie Adriansen a connu ce problème de croissance donc Marion c’est un peu elle. L’important est de s’accepter, il n’y a pas de morphologie idéale. Etre bien dans son corps et dans sa tête est le plus important. La confiance en soi est mise à rude épreuve quand on ne se trouve pas « normal ». Mais c’est quoi être normal ?

« Dans la cour du collège, les paires d’yeux sont des mitraillettes. Aucune faute de goût ne passe inaperçue. Les jugements sont immédiats, les conclusions définitives. Les blagues fusent, souvent gratuites, parfois cruelles ».

Marion est attachante et très intéressante. Sa passion pour l’art est son refuge et le lecteur apprend beaucoup de chose. Notamment avec son périple en Hollande. L’auteur nous donne beaucoup de précisions historiques et j’ai notamment bien apprécié la description du tableau de Rembrandt si précise que j’avais l’impression d’avoir la peinture face à moi. Et puis il y a Anne Franck..Marion va comparer ce que fut la courte vie de cette adolescente et la sienne. Et ainsi débute une prise de conscience pour Marion :

« je me sens plus chanceuse qu’elle. Je regarde mes chaussures. Est-ce vraiment si important, cette affaire de centimètres de tissu ? »

Ce livre révèle que lorsqu’on a une passion, un domaine dans lequel on peut s’exprimer et se laisser aller, les complexes disparaissent et on prend confiance. On se valorise, nos qualités sont reconnues. Tout ne tourne pas autour du physique !

Petite note personnelle, j’ai connu la même chose que Marion. Dès mon entrée en sixième, j’étais la « girafe « de la classe. J’en ai beaucoup souffert surtout avec les garçons toujours trop petits. C’était vraiment un mal de vivre.

L’histoire n’est pas tragique, il n’y a pas de gravité dans le récit. Marion est une adolescente heureuse malgré tout, avec des obsessions normales pour son âge. Au fil du temps, elle apprend à se tempérer car ses préoccupations seront ailleurs.

Mais le souci du paraître touche tout le monde, adultes, ados ! La société est ainsi faite, certains se trouvent trop gros, d’autres trop maigres !! Enfin on a tous quelque chose en nous qui ne nous plaît pas.

Un récit frais, drôle, bien écrit qui transmet un beau message de vie.

Enregistrer