La conférence des animaux, de Erich Kästner

Les animaux prennent le pouvoir

Bientôt aSans titre 1ura lieu la 87ème assemblée des chefs d’état. Ceux-ci se réunissent dans un seul but : la paix. Hélas, à chaque fois, ils ne parviennent pas à surmonter leurs désaccords. Dans le Sahara, Aloïs le lion, Léopold la girafe et Oscar l’éléphant se lamentent. La dernière guerre n’est pas si loin et les nouvelles dans les journaux ne laissent rien présager de bon. Ils décident alors d’organiser leur propre conférence. Cette idée saugrenue vient d’Oscar, qui s’empresse d’avertir les animaux du monde entier afin de s’assurer leur présence. Mais la paix ne peut venir que des hommes, il faut donc les obliger à se mettre d’accord puisqu’ils n’y arrivent pas par eux-mêmes… Nos compères sont certes des animaux mais c’est là leur force. Ils vont faire appel à tous les animaux pour pouvoir mettre leur plan à exécution. Grâce à leurs audacieux subterfuges que je vous laisse le plaisir de découvrir, réussiront-ils à obtenir une promesse de paix ?

Voilà un livre qui a une grande valeur sentimentale pour moi : c’est le premier livre que j’ai lu en allemand. C’est un livre très simple à la lecture mais qui dresse malgré tout une certain critique de l’humanité qui ne cesse de reproduire les mêmes erreurs. Erich Kästner écrit ce livre en 1949 : nous sortons à peine d’une guerre terrible qu’une autre semble se profiler. En effet, c’est l’année du début de la Guerre Froide et l’année de la séparation de l’Allemagne en deux états. Ce que dénonce notamment l’auteur, ce sont les décisions des dirigeants qui influent sur la vie de millions de personnes. Il veut un monde meilleur au moins pour les enfants. C’est donc un livre qui a une double lecture : les plus jeunes y verront une histoire pour enfants amusante avec des animaux qui parlent et les plus grands s’attarderont sur les éléments de la satire et les solutions proposées.

Les élèves ont aussi la possibilité de le lire en langue originale puisque la version allemande est également disponible au CDI. L’histoire est facile à comprendre et c’est un excellent travail autour du lexique des animaux et des moyens de transports mais aussi du discours rapporté. S’ils ne se sentent pas suffisamment en confiance, ils peuvent dans un premier temps le lire en français puis le relire en allemand ou se lancer dans la lecture des deux en même temps. N’ayez pas peur de vous lancer et garder en tête que l’objectif est de saisir le sens global et non de comprendre tous les détails !

Enregistrer