Oko et la légende du bout du monde, de Catherine Cuenca

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Oko et la légende de la pierre du bout du monde – Roman préhistorique – , de Catherine Cuenca

Il y a 30 000 ans. Le jeune Oko a atteint ses 13 printemps et est donc considéré comme un homme. Il participe à sa première chasse pour être officiellement un adulte. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme prévu : en effet, Oko manque sa cible et il ne reste plus qu’un seul renne à abattre. Oko ne veut pas rester sur cet échec et supplie un autre chasseur de le laisser faire un nouvel essai. Hélas, le garçon manque une nouvelle fois sa cible . L’animal, pris de peur, tue un chasseur et en blesse un autre en s’enfuyant. Le conseil de son village se réunit alors pour définir la sentence réservée à Oko. Celui-ci est banni tant qu’il ne trouvera pas un remède pour soigner le blessé. L’enfant part donc pour une incroyable, merveilleuse et palpitante aventure en plein hiver vers le soleil couchant : la terre de ses ancêtres …

J’ai beaucoup aimé ce livre court certes, mais rempli d’aventures ! On accroche assez facilement à l’histoire et les mots nous remplissent la tête d’images ! Ce livre s’adapte à tous types de lecteurs de par sa facilité à le lire et le comprendre. Un très beau scénario, comportant de la survie, des sentiments, ainsi que des rebondissements, cet ouvrage s’adapte à tous les goûts ! Je le conseille vraiment, même pour les personnes qui n’aiment pas trop lire. On vit avec les personnages à l’époque préhistorique et en apprenons plus sur leur mode de vie : la chasse, l’importance des outils, la vie quotidienne, etc.  A la fin du roman, un dossier documentaire apporte des connaissances précises sur la période préhistorique  dans laquelle se situe cette histoire pour ceux que le sujet a particulièrement intéressé.

Aymeric, 5ème – 12ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Louison et monsieur Molière, de M.C. Helgerson

Les dévoreurs de livres dArsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Louison et monsieur Molière, de M.C. Helgerson

Résultat de recherche d'images pour "louison et monsieur molière"Au temps de Louis XIV, Louison, fille de comédiens, est choisie à  dix ans à peine par Molière pour jouer le rôle de « Louison », qu’il a  créé spécialement pour elle, dans sa pièce Le malade imaginaire.

Avec Louison, vous allez découvrir le métier et l’univers des comédiens, les costumes, les répétitions, tout ce qui tourne autour des acteurs. Vous allez vivre avec Louison, jeune fille très attachante, son combat pour réaliser son rêve : devenir actrice. Va-t-elle réussir ? Entre une mère très talentueuse mais qui la rejette, un père aimant et ses relations privilégiées avec Molière, va-t-elle trouver sa propre place ?

Ce roman nous fait vivre au temps du roi Soleil, on a l’impression de vivre au milieu de cette troupe de théâtre et de vivre son quotidien, ses difficultés. Il relate l’histoire vraie d’un destin hors du commun. On apprend aussi beaucoup de choses sur la vie de Molière, et surtout sur sa maladie et sa mort : lorsqu’il a écrit Le Malade imaginaire, il était lui-même vraiment malade !

Un bon livre dans lequel on ne s’ennuie pas, idéal pour ceux qui sont passionnés de théâtre, de costumes ou de roman historique.

Chloé, 5ème – 12 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

 

Une roulotte pour toi(t)

Mes pieds dans tes chaussures, de Stéphanie Dumas

Afficher l'image d'origineLes huissiers ont débarqués chez les Mammon, les obligeant à quitter leur maison. A la rue, ils trouvent refuge chez le grand-père. La petite Hortense, 10 ans, est inquiète de cette situation. Bientôt, elle sympathise avec Juan, le nouveau de la classe, qui l’emmène visiter son campement… Ce sont deux mondes, deux cultures qui vont se rencontrer, sans préjugés, et dont le lien se fera grâce à une paire de chaussures trouvée dans une roulotte.
Une écriture extrêmement poétique, ponctuée de phrases en espagnol dans une atmosphère à la lisière du fantastique. On y parle de solidarité, d’entraide, mais aussi de l’histoire du peuple gitan, de leurs croyances et superstitions. De magnifiques -mais trop rares- illustrations déservent ce texte exigeant et original, mais qui peut laisser perplexe certains lecteurs. La police de caractères est adaptée à la lecture pour dyslexique.

La petite brodeuse

L’Élue, Loïs Lowry

9782070538768La mère de Kira vient de mourir d’une maladie inconnue. La jeune fille, déjà orpheline de père, se retrouve confrontée à elle-même dans un environnement hostile. En effet, elle vit dans un village peuplé par des rustres qui ne supportent pas les personnes handicapées, inutiles à la société. Or, Kira est boiteuse et le village veut la chasser. Un procès est organisé, mais en raison de ses dons de brodeuse, le Conseil des Seigneurs décide de la prendre en charge dans son palais afin qu’elle restaure la merveilleuse robe du Chanteur, sur laquelle est inscrite toute l’histoire de son peuple. Rassurée au départ, Kira va bien vite se poser des questions quant aux véritables motivations des Seigneurs et devra aussi faire preuve de courage pour apprendre à réaliser les teintures qui lui permettront de colorer ses fils, techniques que sa mère n’a pas eu le temps de lui enseigner avant sa mort…

Uchronie dystopique, ce roman de Loïs Lowry se situe dans une époque archaïque et violente, un monde dans lequel les enfants sont traités et parqués comme du bétail, où le savoir est détenu par quelques privilégiés, où il est totalement interdit aux femmes d’apprendre à lire et où le handicap, vu comme une tare si horrible car ceux qui en souffrent ne peuvent pas travailler et deviennent un fardeau pour la société, est synonyme de mort dès la naissance. L’auteure pose ici selon moi les jalons de ce qui devrait composer une petite série car la fin de texte nous laisse réellement sur notre faim. Les personnages principaux comme secondaires sont peints avec beaucoup de précisions et plus nous avançons dans la lecture plus nous nous rendons compte que tout n’est pas aussi manichéen qu’il n’y paraît. Mais si le mystère devient de plus en plus opaque (nous obtenons quelques réponses à la fin, je vous rassure !), l’intrigue tarde à se mettre en place à mon goût et le tout manque un peu de piquant. L’univers est parfaitement décrit, la façon de parler des gens du peuple et surtout du petit Matt, le meilleur ami de Kira, vient apporter une bonne touche de réalisme à ce monde qui pourrait s’apparenter au Moyen-âge. Toutefois, je trouve qu’il manque un peu d’actions et c’est seulement lors des toutes dernières pages que la véritable aventure semble sur le point de commencer. Un peu frustrant ! J’attends donc de connaître la suite, si suite il y a ! Le tout forme néanmoins un bien joli roman d’apprentissage, à la fois sombre et féerique, qui permettra aux jeunes adolescents de réfléchir sur l’importance du savoir, de l’enseignement pour détenir un moyen de réflexion et de pouvoir alors que le manque de culture ne produit que violence et rejet de l’autre.

Retrouvailles…

L’île du destin, Tome 3 de la Quête d’Ewilan par Pierre Bottero

Après avoir libéré les Spires et les Sentinelles, la fabuleuse équipe se sépare dans la tristesse pour partir reprendre leur chemin. Mais le hasacouv48106323[1]rd et les épreuves aidant, c’est au final tous ensemble qu’ils repartent à l’assaut des routes pour retrouver et délivrer les parents d’Ewilan exilés et retenus prisonniers par Eléa la Sentinelle félonne.

La magie est au rendez-vous et l’équipe se renforce encore de Mathieu et de Siam la compagne de Chiam. Entre la terre et Gwendalavir, l’épopée se poursuit au rythme des rencontres, des combats, des épreuves et des métamorphoses.

Rien n’est acquis, tout reste à faire et pourtant, rien ne saurait arrêter les amis partis en quête de vérité et de retrouvailles.

Mais sauront-ils arriver à bon port malgré toutes les embûches qui se dresseront sur leur passage et ce port sera t’il aussi sûr qu’ils pourraient le souhaiter ? Rien n’est moins certain lorsque l’on sait qu’Eléa ne reculera devant rien pour mettre un terme à leur voyage et à leur vie.

Retour à la maison…

Les frontières de glace, tome 2 de la Quête d’Ewilan par Pierre Bottero

Camille alias Ewilan est de retour parmi les siens. Elle retrouve ses amis saLes-frontières-de-glace-rageot-nouvelle-couv[1]ns avoir malheureusement pu persuader son frère Mathieu alias Akiro de se joindre à sa quête. En effet, ce dernier a préféré rester à Paris pour suivre sa voie artistique.

Mais c’est avec le plus grand bonheur qu’elle reprend la route pour libérer les spires de l’oppression des Ts’liches accompagnée de ses compagnons Salim, Edwin, Ellana, Maniel, Bjorn, Maître Duom mais aussi de deux nouveaux venus, Artis le rêveur d’Ondiane et Chiam le faël.

A eux tous, ils vont de nouveaux affronter leurs pires cauchemars, côtoyer la mort, les ogres, les Rais, une goule et autres monstres de l’empire afin de pouvoir mener à bien leur mission. Ils vont aussi faire de merveilleuses rencontres en la qualité de la Dame et du Héro de la Dame. Des pactes sont passés, des promesses sont faites et chacun part vers sa Destinée.

 

 

Seules au monde…

Chaân – La caverne des trois soleils, de Christine Féret-Fleury

Chaân et Lûn se retrouvent seules contre les éléments dans leur quête de liberté. Après Chaân la rebelle, on retrouve dans ce 512TDGQG52L._SX297_BO1,204,203,200_[1]second livre nos deux héroïnes, plus courageuses et volontaires encore.

De nouvelles aventures les attendent. Sauront-elles s’organiser et survivre dans cet environnement hostile où le danger plane à chaque instant ? Sauront-elles rester unies et solidaires ? Leur périple n’est-il que le fruit du hasard ou ce dernier sait-il exactement où il les mène ?

Ont-elles définitivement perdu les autres membres de leur village ou le destin les mène t’il vers eux par des voies détournées ?

Une oeuvre agréable à lire que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir après le premier tome Chaân la rebelle. Ne me reste plus qu’à attendre la suite…