Be safe, de Xavier-Laurent Petit

Etat-Unis, années 2000.

Oskar, lycéen,  et son grand frère Jérémy adorent jouer ensemble de la musique dans leur garage.  Pas très intéressé par l’école, Jérémy a arrêté ses études à 16 ans, en espérant trouver du travail, mais depuis deux ans, rien ne se profile à l’horizon. Un jour, sa route croise celle d’agents recruteurs  de l’armée qui lui font miroiter qu’en s’engageant, il pourrait apprendre un vrai métier et construire des ponts. Jérémy se laisse tenter… et signe un contrat d’engagement pour quatre ans… Il vient d’être majeur et sa décision est donc irrévocable. Deux semaines plus tard, il rejoint un camp miliaire pour une formation de base. Il s’y fait remarquer pour ses talents de tireur d’élite et va bientôt recevoir un ordre de mission pour rejoindre les zones de conflit soi-disant pour des opérations sans risque de maintien de l’ordre…

Un sujet grave traité avec beaucoup de sensibilité : recrutements de tout jeunes adultes avec des promesses non tenues de l’armée, la confrontation à la violence des conflits, à la mort de camarades et à la violence psychologique de la mort que l’on donne dans un but de survie. Mais cette histoire de guerre est vécue et restituée à travers le regard du jeune frère. Sa passion pour la musique va le rapprocher d’une  jeune fille dont le frère est également sur les zones de conflits et ensemble, ils vont poser des notes sur leurs émotions afin de faire passer un message de paix autour d’eux. « Be safe »qui peut se traduire par « fais gaffe », « sois prudent », c’est ainsi que Jérémy signe les mails secrets qu’il envoie à son frère pour lui raconter la vraie version de son quotidien, non la version édulcorée qu’il transmet à ses parents. Sur fond de musique, d’amour, de secrets de famille, de relations fraternelles, ce roman est un petit coup de coeur pour moi. Le sujet de départ  qui pourrait en rebuter certains est traité d’une manière intelligente, sous différents points de vue avec des personnages secondaires riches et des petites histoires parallèles qui font que l’on ne s’ennuie pas une seconde. 

T’es pas mort, de Antonio Skarmeta

Il n’est jamais facile de déménager, de changer d’environnement d’autant plus quand c’est à des heures d’avion de là….

C’est l’expérience à laquelle devra se résoudre Lucas, un jeune chilien de 14 ans, qui quittera pour Paris son pays tourmenté politiquement et socialement à la suite du coup d’état de Pinochet. La vie parisienne étant moins chaotique, la vie aurait dû être plus facile mais il n’en est rien ; la barrière de la langue, des problèmes financiers, des relations familiales compliquées, une bagarre qui aurait pu lui coûter sa liberté seront la cause de ses nombreuses inquiétudes parfois apaisées par des amitiés, son goût pour le football, sa passion pour la lecture et la langue française.

 

Un livre très rapide à lire qui nous plonge dans la manière de penser et de parler d’un adolescent de 14 ans.

L’Hayden, 1. Le secret d’Eli, de Julie Muller Volb

Eden à l’Hayden

l-hayden-le-secret-d-eliMila vit sous la tutelle de sa soeur Elisabeth depuis le décès de son père. Pour subvenir à leurs besoins, elles viennent d’ouvrir des chambres d’hôtes dans leur maison familiale. Alors que d’étranges incendies se déclarent aux quatre coins de la ville, le lycée de Mila est pris pour cible par le pyromane. En cherchant à secourir son amie Zoé des flammes, Mila croise le chemin et tombe sous le charme d’un séduisant pompier, Jeremiah. Qu’elle n’est pas sa surprise, le soir même de découvrir que Jeremiah est le premier client de leurs chambres d’hôtes et vit donc sous son toit. Pourtant, son comportement vis-à-vis d’elle ne manque pas de la déstabiliser : de froid, distant, impénétrable à souriant et chaleureux… Mila ne sait plus sur quel pied danser… Mais bientôt, d’étranges phénomènes vont se produire qui vont briser la tranquillité de son quotidien. Qui est véritablement Salomé, cette soi-disant amie recueillie blessé par sa soeur Eli ? et que signifie cet étrange tatouage sur la cheville d’Eli et pour lequel elle refuse de donner des explications ? Que mijotent Eli et Jeremiah dans son dos ? Pourquoi M. Tanek, le notaire de famille, rôde-t-il autour de la maison ? Que signifie cet étrange collier légué par son père ? Et surtout, où Eli  part-elle, sans préciser de date de retour et en prenant le chemin de la forêt. aidée de son ami d’enfance, Liam, Mila va chercher des réponses à toutes ces questions et  ce qu’elle découvrira l’emmènera au pied d’un saule rose, étrange et féérique.

Un premier tome d’une saga fantasy qui a reçu le prix de l’imaginaire Nouvelles plumes 2017.  Un premier roman prometteur malgré quelques ressorts narratifs un peu éculés et quelques coquilles laissées à la trappe de la relecture. Divisé en deux parties bien distinctes, on s’immerge dans un premier temps dans le quotidien de Mila, ses relations extérieures, son environnement familial, ses questionnements amoureux. J’y ai, personnellement trouvé quelques longueurs,  en particulier dans la relation entre Mila et Jeremiah (mais cela ne manquera probablement pas de plaire à nos adolescentes). La deuxième partie, qui se situe dans le monde parallèle est plus riche. On y découvre un monde dont certains aspects resteront prévisibles pour les lecteurs aguerris du genre, mais avec des trouvailles originales  et des rebondissements inattendus. Un intéressant mélange de genres fantasy, action, suspens, romance qui devrait satisfaire un bon lectorat dès la 3ème. La fin  nous incite forcément à attendre les révélations du tome 2 !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Roméo, le moustique sympathique, de Luc Blanvillain

Bzzz bzzz…

Roméo, moustique sympathiqueMais qui donc s’est introduit chez notre vieille Camille ? C’est Roméo, le moustique sympathique ! Qui, de plus, sait parler l’humain ! Plus facile comme ça de lier conversation avec son hôte ! Tous les deux vont très bien s’entendre, regarder ensemble les séries télévisées, bien à l’abri derrière la moustiquaire qui les protège des intrus ! Pourtant, la vie d’un moustique domestique n’est pas toujours de tout repos : il faut composer avec la présence du chat, et de la chauve-souris du grenier… Et bientôt, avec l’arrivée de Clélia, la petite-fille de Camille et de ses parents.

Nous voici donc témoin du quotidien assez solitaire d’une vieille dame, de ses anciens amours et nouvelles amourettes, de la venue de sa fille, personnage hors-norme, véritable tornade qui chamboule tout sur son passage, de sa petite-fille qui vient pour quelques jours de vacances rompre la monotonie et d’un petit moustique, sympathique, romantique et un peu fainéant  qui essaie de survivre dans ce monde qui lui est si  hostile …

C’est frais et … sympathique. On apprend même des choses sur les moustiques qui nous les font voir d’un oeil nouveau : par exemple, les mâles ne piquent pas, ne font pas de bruit… Et on les trouverait presque… sympathique ! Les illustrations en noir et blanc qui parsèment et aèrent  le texte sont vraiment chouettes, à l’image de cette première de couverture qui donne le ton du livre. Un récit à la première personne qui donne enfin la parole à cet insecte mal-aimé !