Tous les chemins mènent à l’info – anthologie, présenté par Patrice Kleff

Un ouvrage collectif rassemblant des extraits de journalistes ou écrivains sur le thème de la presse, de l’information, de la désinformation, de la manipulation : Florence Aubenas, Ryszard Kapuscinski, Edwy Plenel, Albert Londres ou Elise Lucet pour les journalistes, Zola, Maupassant, Camus, Kessel pour les écrivains de littérature classique, Guillaume Guéraud ou Didier Daeninckx pour la littérature de jeunesse actuelle. Bref, un panel varié et riche qui nous permet de prendre conscience des enjeux, dans notre société, de l’information de masse. L’ouvrage est divisé en 6 parties : Aux sources du journalisme ; Parcours de l’information ; L’indépendance, condition de l’information ; l’objectivité en question ; Le spectacle de l’information ; Informer, déformer… désinformer ? Des pistes de réflexion pour se frayer un chemin dans un monde hyperconnecté où notre esprit critique doit être constamment en éveil.  « Comment faire le tri entre les informations ? Comment faire la part des choses entre l’essentiel et le futile ? Comment distinguer le vrai du faux, le mensonge  de la vérité, le fiction du réel. » voilà le but de cette anthologie qui fournit de nombreux outils pour décrypter l’info.

En lien avec les nouveaux programme de 4ème, cet ouvrage est plutôt à destination des enseignants de discipline et documentalistes pour les guider dans un projet-presse.

Riche et intéressant.

Caractère ou le destin contrarié, de Olivier Vauconsant

La valse des lettres…

img076.jpg

Johannes Gensfleisch, plus connu sous le nom de Gutenberg, était destiné à reprendre l’orfèvrerie de son père. Mais depuis longtemps, le jeune Gensfleisch avait un autre projet, il voulait bouleverser le monde, le révolutionner ! Un jour, il s’enfuit de chez lui, s’installa à Strasbourg où il travailla dans le plus grand secret à sa future invention. Gutenberg trouvait qu’il n’y avait pas assez de livres ou tout du moins qu’ils ne passaient pas assez de mains en mains. Il créa donc la typographie. En l’espace d’une année, les imprimeries fleurirent un peu partout en France. Mais Gutenberg connut un destin tragique, accusé de sorcellerie, dérangeant le pouvoir, il finit ruiné.

 

Crime de papier, de Robert Belfiore

Un écrivain dans la tourmente

crime de papier.jpg

Julien est un écrivain un peu trop fleur bleue. Il a du mal à percer. Un jour, il présente à son éditeur une histoire plutôt sombre de tueur en série. Le personnage principal, Emile, doit commettre un meurtre le 21 juin à 21h30. L’éditeur tombe sous le charme et accepte de le publier en feuilletons dans l’Echo d’Oudignac. Julien est enthousiaste et prêt à signer un contrat pour plusieurs histoires.

Mais un matin, il reçoit une lettre très étrange signée du nom de son personnage, Emile le détraqué. Celui-ci se dit heureux d’avoir été créé, il remercie son auteur et attend avec une impatience diabolique la journée du 21 juin. Julien croit alors à une mauvaise farce, soupçonnant même sa femme d’être à l’origine de ce canular.

Mais la fiction va dépasser la réalité…

Une histoire originale qui plaira aux jeunes lecteurs.

Enregistrer

4 soeurs en direct du collège, de Sophie Rigal-Goulard

Le scoop des 4 L…

Quatre soeurs - Quatre soeurs en direct du collègeLe quotidien de quatre soeurs, les « 4 L » (Luna, Lisa, Laure et Lou) entourées de leurs parents les Steph au carré (Stéphane et Stéphanie).

Cette année, Laure entre en 5ème… et à son grand désespoir, elle n’est plus dans la classe de sa meilleure amie, Justine. Comment va-t-elle survivre à ce drame ? En faisant une grève de la faim . Non, peut-être tout simplement en s’impliquant dans des projets de classe qui lui tiennent vraiment à coeur, comme celui sur la semaine de la presse, organisé par Mme Tercieux, professeur dynamique qui l’encourage dans sa réalisation de dessins. Et si elle arrivait à intégrer Ulysse, le nouvel élève un peu malmené par ses camarades ? Car lui aussi a des talents cachés… En fait, être séparé de sa meilleure amie ne permet-il pas aussi de s’ouvrir aux autres ?

Sur un ton tout aussi enjoué et positif que « 10 jours sans écrans » du même auteur, voici une série rafraîchissante qui devrait ravir les élèves dès le CM2 !

Sophie Rigal-Goulard a été institutrice avant de se consacrer à l’écriture… Je suis allée voir sur internet car je m’en doutais un peu ! L’univers scolaire (école/collège) est très présent dans ses romans et sa vision des élèves sent le vécu ! Mais c’est toujours joyeux et plein d’humour, l’élève, les enseignants sont vus de manière positive, avec les défauts et leurs qualités, mais toujours avec respect et ça fait du bien… Les illustrations qui ponctuent le texte sont de la même veine, humoristiques et gaies.  Le genre de titres qu’on cherchait pour la liaison CM2/6ème, ça tombe bien. Il y est question aussi de respect de l’autre, d’acceptation de la différence, et de l’importance d’aller vers les autres, même si ils sont nouveaux, même si on ne les connait pas. Chaque personne a des qualités qu’il faut lui laisser exprimer afin qu’il enrichisse de ce qu’il est ceux qui l’entourent. Mais le ton n’est ni didactique, ni mielleux. Ca se lit très facilement et très rapidement, et ça remotive pour se lancer dans plein de nouveaux projets !

Cette série compte déjà bien d’autres titres  :  Quatre soeurs en vacances, Quatre soeurs dans la tempête, Quatre soeurs en colo, Quatre soeurs en scène, Quatre soeurs à New-York, … avec tout ça, je suis étonnée de ne pas en avoir entendu parler avant !!!!

Enregistrer