Le pays hors du monde, de Jean Joubert

Peuple en péril…

 

Nous voilà propulsés entre deux mondes. La Fraterie qui regroupe les partisans d’une vie traditionnelle et les autres, regroupés dans le Sud, adeptes de la modernité, des industries. La Fraterie vit en autonomie et rien n’a changé depuis des siècles. C’est le travail de la terre avec du matériel ancestral, pas d’électricité, les habitants sont loin du progrès et de la concurrence.Un choix de vie qui leur convient. L’esprit de la terre et et de la nuit veille sur eux. Contraste violent avec le reste de la population qui baigne dans une civilisation moderne, toujours en quête de nouveautés et de pouvoir. Tout va basculer quand le Sud va progresser sur les terres de la Fraterie afin d’y installer des axes de communication pour exploiter de nouvelles ressources minières. Commence alors une période de grand séisme culturel qui verra s’affronter les partisans du changement et ceux qui veulent continuer à mener une existence rudimentaire.

Et puis en parallèle une histoire d’amour entre deux êtres qui font partie de la Fraterie pour l’un et du Sud pour l’autre.

Un roman qui nous fait réfléchir sur cette soif de pouvoir, de progrès toujours plus présent. Il est normal de vouloir évoluer et de chercher des techniques qui nous facilitent de plus en plus la vie. Faut-il pour autant faire obstacle aux hommes qui font le choix de vivre simplement, avec des valeurs traditionnelles ?

La vie des enfants au temps du Roi- Soleil, de Claude Grimmer

Enfants d’autrefois

roi.jpg

A l’évocation du Roi Soleil, on imagine une période heureuse, chatoyante, le soleil n’étant pas le symbole de la joie ? Louis XIV est devenu roi à 5 ans mais n’a régné qu’à partir de 13 ans, âge de la majorité à cette époque. Il s’est identifié au soleil voulant de la splendeu , ayant toute une cour autour de lui. Il a encouragé les artistes et fait construire de somptueux monuments. Mais derrière tout cela, ce fut un siècle marqué par les épidémies, la famine, la misère. Les enfants en furent les premières victimes.

La majorité d’entre eux vivent à la campagne. Et nombreux meurent de mauvais soins, d’alimentation insuffisante. Dès la naissance, on fait partie d’une catégorie sociale  : celle des parents. Tu nais paysan tu resteras paysan, tu nais noble tu resteras noble.Les enfants le savent. Qu’ils soient fille ou garçon,  ils n’ont pas une éducation semblable et donc sont voués à un destin bien différent.

Ce livre nous raconte leur vie au quotidien à travers des portraits d’enfants de diverses origines sociales .

Tour à tour, on fait la connaissance de Louis le Grand Dauphin, Antoine, l’apprenti orfèvre, Louison la paysanne, Charles-Henri le collégien, Catherine la religieuse, Jean-Marie, demoiselle de Saint- Cyr, Honoré le laquais et Yves le mousse. Le lecteur apprend que l’accès à l’éducation n’était pas chose facile pour tous. Les filles vont rarement à l’école et seuls les plus aisés des garçons y ont accès. Et les jeux d’enfants dans tout ça ? Suivant la catégorie sociale, forcément, les jeux n’étaient pas identiques, faute de moyens.

Un ouvrage très intéressant avec de belles illustrations et photos d’objets d’époque qui va permettre aux enfants d’aujourd’hui de s’interroger sur la vie des enfants d’autrefois. Il faut préciser tout de même que malgré les progrès dans les conditions de vie, les différences sociales sont toujours présentes dans les différentes parties du monde.  Il y a encore des enfants qui souffrent et qui sont maltraités. Dans certains pays, dès leur plus jeune âge les enfants sont même obligés de travailler.

Jehan de loin, de Bertrand Solet

Qu’ils mangent de la brioche !

Jérôme d’Enfer, le Capitaine de gardes du comte Louis de Maldoret sévit sur les Terres du royaume. Il est prêt à tout pour percevoir la part des récoltes et semer la terreur parmi le peuple. Lorsque la vieille Jeanne, mère d’Alain, refuse de livrer son fils en échange du non paiement de son dû, elle se fait arrêter et conduite aux oubliettes du château. Alain n’a de cesse alors de chercher à l’en sauver. Sa rencontre avec Jehan de Loin, un trouvère, va peut-être lui permettre de réaliser son plan.

Ce livre est sur la liste du Défi lecture inter-collège 5ème, et comme je l’avais en série, j’ai un peu obligé chaque binôme à l’emprunter… Mes élèves, même bons lecteurs, étaient assez réticents à le lire -il faut dire que c’est, en plus, l’ancienne édition que je leur proposais-. Je me suis donc imposée la lecture à moi aussi. Les héros de cette histoire ne sont pas tant Jehan de loin, comme le titre le suggère, mais bien les trois compagnons : Alain, Gros Guillaume et Pierrot. Jehan de Loin, lui, reste un personnage secondaire qui peine à marquer le récit de sa présence, malgré la compagnie de son ours et son passé bien triste… En fait, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. L’histoire enchaîne assez vivement actions et péripéties, et pourtant, on a du mal à accrocher… Les complots se déjouent finalement assez facilement. On y découvre malgré tout des aspects de la vie du Moyen Age, en particulier le fossé qui sépare le peuple affamé et le seigneur tout puissant. J’attends maintenant les retours de lecture de mes 5ème qui devraient poster des commentaires bientôt. Mais à mon avis, il existe des titres bien meilleurs sur le thème du Moyen Age… A vous, lecteurs, de nous en suggérer quelques uns !