Ma vie en smiley, 4. Au Max (enfin pas loin) ,de Anne Kalicky

Résultat de recherche d'images pour "ma vie en smileys au max enfin pas loin"Max est enfin rentré de la colo et il peut retrouver ses amis. Et cette année, Max a une superbe idée en tête : être délégué de classe. Bonne idée pour faire encore monter sa cote de popularité. Mais, face à lui, Raoul Kador, est prêt à tout pour devenir lui aussi délégué de classe. Il va alors devoir demander de l’aide à sa sœur qui est déjà passée par là, « Marion, elle m’éneeeerve! »

Un livre aussi entraînant que les précédents (je n’ai pas arrêté de rire). Max et ses amis sont toujours très amusants. Une petite pause dans mon genre fantastique de prédilection où je ne me suis pas ennuyé une seconde !  Les petits smileys insérés dans le livre donnent encore cette petite touche d’insolite. Vivement le prochain tome. Une série coup de coeur pour le collège, qui fait l’unanimité de la 6ème à la 3ème, des non-lecteurs aux grands lecteurs  !

 

Retrouvez également au CDI les tomes 1 et 2 enfin disponibles :

Tome 2 – Tout. va. bien.  : présentation de l’éditeur :

Cher humain du futur, Le petit bijou que tu t’apprêtes à tenir entre les mains est une sorte de capsule temporelle, c’est le carnet témoin du grand Max (MOI -> :D) qui t’est adressé ! Bon, pour le moment, je n’ai que 11 ans, mais j’ai bien l’intention de laisser ma trace dans l’Histoire et de devenir le héros de mon époque. Voilà pourquoi il est important que je te raconte chaque événement marquant de mon existence et spécialement mon entrée au collège qui risque de ne pas être de tout repos ! Tu verras, ce récit témoigne de mon génie ! Si seulement ma famille et mes amis pouvaient le remarquer aussi…

Tome 3 – J’assure ! (ou presque…) : présentation de l’éditeur :

Une nouvelle année commence pour Max et il est bien décidé à conquérir Naïs, la fille qu’il aime en secret. Malheureusement, cela ne sera pas aussi facile que prévu.En parallèle, avec Tom, son meilleur ami, ils décident de créer leur propre marque de vêtements pour devenir riches ! Mais l’arrivée d’un élève handicapé va tout remettre en question !Après Tout. Va. Bien, un nouveau roman très drôle et décalé, avec des illustrations inédites et des Smiley sur chaque page. 

 

Je m’appelle Budo [je suis l’ami imaginaire de Max depuis cinq ans, c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né], de Matthew Dicks

Un ami imaginaire

Je m'appelle Budo par DicksJ’aime les titres à rallonge de certains romans qui sont comme un résumé de l’histoire par son auteur ! Ici, Budo, est l’ami imaginaire d’un enfant autiste de primaire (même si le nom de la maladie n’est jamais citée), Max, dont le père refuse d’accepter la vérité… On suit l’évolution du personnage, son quotidien et ses « relations » à l’autre à travers les yeux de cet être imaginaire créé par l’enfant et le point de vue en est très original : un texte à la première personne raconté par un personnage qui n’existe pas vraiment mais qui est témoin des événements qui se déroulent ! Cela permet d’aborder l’autisme et d’en décrire de nombreux aspects d’une manière très crédible et à la fois assez surprenante. Pourtant, lorsque Max disparaît (à un tiers du roman environ), ce récit de vie prend tout à coup une tournure insolite, entre thriller et drame. Budo, l’ami imaginaire était présent ce jour funeste, et lui qui avait toujours peur de disparaître dès lors que Max n’aurait plus besoin de lui, voit son « maître » disparaître. Peut-il survivre seul ? A-t-il les moyens de le sauver ? Le roman devient dès lors enquête policière et suspens.

Un récit vraiment insolite et fort, qui  montre la force de l’imaginaire pour se sortir de situations difficiles du quotidien, mais aborde aussi des thèmes comme la différence, l’amitié, le courage. Les personnages – imaginaires ou non- sont attachants, en particulier Mme Gosk, l’institutrice. Intéressant.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer