Un espace vide plein de ressources

Le zéro d’Oxymoron, de Pierre Moessinger

zero.jpg

Oxymoron, mathématicien dans la Grèce Antique, fut le premier à additionner des loups et des chèvres. Jusqu’à présent, il n’était pas concevable d’additionner ce qui ne se ressemblait pas. Par exemple, un loup additionné à une chèvre n’était pas possible car le loup mangeant la chèvre il ne pouvait que faire un. Oxymoron ne se lassait pas de dire qu’additionner c’est assembler. Mais beaucoup avait du mal à le suivre. Alors, quand il fut question de soustraire ce fut encore une autre paire de manche… Surtout quand le zéro fit son apparition ! Effectivement, soustraire deux quantités égales donne rien… Mais, là encore, la notion de rien perturbe car pour beaucoup il y a toujours quelque chose quelque part. Oxymoron s’arrache les cheveux en entendant de telles « niaiseries ». Sa théorie est remise en cause et fait peur. Il sera même exclu de l’Académie. Quelques siècles plus tard, ses idées sont reprises et l’utilité du zéro est reconnue.

Les personnages sont pures fiction mais les réflexions sont bien réelles.

Il faut dire que c’est difficile de concevoir que rien c’est quand même quelque chose alors que le zéro non.

Ce livre est plutôt un conte philosophique alimenté de discussions de sages, chacun argumentant à sa façon. On s’aperçoit combien le zéro était source de tracasseries.

La lecture est facile malgré le sujet car le ton est léger sur fond d’une petite histoire très abordable avec de belles illustrations sur l’Antiquité.

Enregistrer

Raconte moi les nombres

Compter le monde : la naissance des nombres, Nouchka Cauwet

Ce livre débute par un conte chinois qui nous montre que, depuis la nuit des temps, les hommes ont toujours eu besoin de compter, de mesurer et chacun a essayé d’inventer un système pour y arriver. On peut dire que les systèmes de calcul ont été inventés avant l’écriture. Au fait, savez-vous que le mot calcul vient de « cailloux » ?

A chaque époque, les hommes étaient ingénieux et très imaginatifs : pour compter,  ils se servaient de billes, de cailloux, de cônes et j’en passe .C’est finalement en Inde au Vème siècle que les chiffres de 0 à 9 furent inventés.

Cet ouvrage va nous faire voyager à travers les nombres qui vont être utilisés aussi par les peintres et les poètes.

L’auteur consacre une double page pour chaque nombre de 0 à 10 et le lecteur va de stupéfaction en stupéfaction. On est bluffé ! Ce livre est étonnant. Pour nous, le nombre zéro ne représente rien et pourtant il a révolutionné le système de calcul !

Nouchka Cauwet, l’auteur,  nous emmène avec facilité dans ce tourbillon de nombres si fascinant, elle nous apprend beaucoup de choses et se permet même d’inclure de petits jeux. Le lecteur est actif, s’amuse à résoudre des énigmes. Des illustrations colorées, des photos de portraits, d’oeuvres viennent compléter à merveille un texte clair et aéré. Le nombre est partout, dans l’art, la langue, il faut savoir le déchiffrer.

Un livre qui passionnera autant les enfants que les adultes.

Les maths ? Un jeu d’enfant…

Et si on jouait avec les maths : stratégie, calcul, géométrie, Collectif

Afficher l'image d'origineUn livre-jeu cartonné où chaque double pages représente un plateau de jeu… Et ce qui est servi sur ces plateaux ? Des maths, accessibles dès le CE1 pour deux d’entre eux : on aditionne, on soustrait, on multiplie, on divise, on apprend les figures géométriques, grâce à des petits volets qui s’ouvrent, mais aussi grâce à des jetons et des dés (fournis). Les tout premiers concepts mathématiques n’auront plus de secret pour vous !

En tout, 8 jeux pour rendre les maths ludiques et joyeuses et pour s’amuser en famille dès 7 ans et jusqu’en 6ème.

 

Enigmes mathématiques

L’affaire Olympia, Les secrets mathématiques de T. Folifou, de Mickaël Launay

Comme chaque ann51VXj8wMoYL._SX337_BO1,204,203,200_ée, le 19 octobre, Apolline, Pierrot et leur père se rendent au Cimetière afin de se recueillir sur la tombe d’ un mathématicien Henri Poincaré ; il s’agit de la dernière volonté de Théodore Folifou, l’ancêtre (grand-père d’Apolline et de Pierrot).

Depuis 10 ans et en dépit des intempéries, la famille Folifou respecte, en vain, cette promesse et reste devant la tombe 3 minutes et quatorze secondes. Mais rien ne se passe. Pourtant cette année, Apolline et Pierrot vont découvrir le secret de ce message. Accompagnés de leur grand-mère, un peu fantasque, ils vont déchiffrer et résoudre les différentes énigmes qui s’offrent à eux.

Ce livre passionnant est parsemé de formules mathématiques. Les problèmes d’algèbre et de géométrie sont résolus de façon astucieuse et simple grâce à la logique des héros. On se prend à revérifier les formules, à rechercher l’histoire des scientifiques cités. De plus, le voyage dans les rues de Paris, à la recherche de vestiges liés à cette histoire est agréable, on entre dans la peau du trio d’enquêteurs. Personnellement, je suis un peu déçue par la fin de ce roman que l’on devine un peu trop tôt. Reste que le mystère et le rêve sont bien présents.

Des maths contre les terroristes !

Nom de code : Digit, de Annabel Monaghan
Digit a un don Digit: elle est hyper douée avec les chiffres et résout n’importe qu’elle énigme mathématique. Sauf qu’en vrai elle s’appelle Farrah Higgins et qu’elle a 17 ans. Pour elle, ce don relève plutôt du handicap, un handicap qu’elle préfère dissimuler pour avoir l’air « normal ». Elle va même jusqu’à copiner avec les filles branchées du lycée, les Fab Four, protégée de sa réplique culte « Moi aussi ! » Mais un jour, alors qu’elle regarde un feuilleton télévisé, Digit aperçoit une série suspecte de numéros. Les Fab Four, elles, ne s’aperçoivent de rien mais notre héroïne ne peut oublier cette suite de chiffres. Et lorsque, peu de temps après, un attentat terroriste survient, la jeune fille fait tout de suite le lien. Et là voilà flanquée d’un agent du FBI débutant, traquée par un groupe de tueurs, essayant d’empêcher un nouvel attentat.

Un livre palpitant et pour le moins d’actualité. Pas facile pour cette ado qui possède un don incroyable de s’intégrer. Quel dommage de la voir devenir quasiment invisible pour être dans la norme. Mais lorsque l’enquête s’accélère, elle n’a plus le choix, elle doit révéler sa vraie nature. On ressent l’incroyable soulagement qu’elle ressent après cette libération. Seul bémol : Digit / l’auteur entame une réflexion sur la cause défendue par les terroristes et les méthodes employées mais sans creuser au bout la question et l’on reste un peu frustré. Il y a là dilemme entre le fait de comprendre le but (ici écologique je vous rassure) sans adhérer aux actions menées et cela aurait mérité qu’on s’y attarde plus.

Si vous voulez savoir jusqu’où l’enquête de Digit va la mener et si elle parviendra à empêcher un nouvel attentat, courez au CDI vous plonger dans ce livre !