Death note, tome 2. de Tsugumi Ohba, illustré par Takeshi Obata

Résultat de recherche d'images pour "death note 2 manga"Nous retrouvons L, le fameux détective,  dans sa chasse de Kira, alias Light Yagami. La lutte continue, de plus en plus terrible. Les deux hommes ne semblent montrer aucun signe de faiblesse tandis que l’enquête avance péniblement. La zone de recherche diminue et Light doit trouver une solution. Suivez sa quête de monde parfait sans criminel, dans ce tome 2 de Death Note

 

Cette série de mangas, depuis le premier tome, est très intéressant et captivant . Il est difficile de choisir un camp entre les policiers qui veulent faire cesser les meurtres et Light Agami qui veut tuer tous les criminels pour avoir un monde sans violence. On suit donc ces deux personnages dans toute leur complexité. C’est un des meilleurs mangas que j’ai lu. Il sort des clichés habituelle des mangas violents et au vocabulaire pauvre. Cette fois, il s’agit de la rencontre de deux esprits plus intelligents l’un que l’autre. Je recommande chaudement ce livre rapide à lire – et c’est sûrement son seul gros défaut !

Aymeric, 4è – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Marmalade Boy, tome 2. de Wataru Yoshizumi

Marmalade Boy - Tome 2

Miki est troublée par la déclaration de Ginta, son meilleur ami et ne sait pas trop quoi faire. Un peu plus tard va se dérouler un tournoi de tennis. Mais le coéquipier de Ginta ne peut pas jouer et Yuu va devoir le remplacer alors qu’il déteste Ginta.

L’histoire a bien avancé. Elle a pris des tournants inattendus mais tout en restant dans le thème du récit de vie romantique. C’est un manga plutôt sympa, qui s’adresse plutôt aux filles, avec de belles illustrations qui donnent au lecteur envie de le lire, même si pour certains il peut paraître un peu lassant. La série compte 8 tomes mais le CDI ne possède que les deux premiers dont le tome 1 est déjà chroniqué sur le blog.

 

Alicia, Léa – 3è et Aurélya, 4e, membres des Dévoreurs de livres d’Arsène

Death note, de Tsugumi Oba et Takeshi Obata

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Death Note

Ecrit  par Tsugumi Ohba et dessiné par Takeshi Obata, Death note est un manga thriller mélangeant le fantasy et l’horror. Il existe également en série animée.

Light Yagami, un étudiant sérieux et compétent, trouve un jour, à la sortie des cours, un carnet nommé « Death Note ». Il découvre que ce cahier appartenant au dieu de la mort Ryuk, a la capacité de tuer toute personne dont le nom est inscrit à l’intérieur.

Le jeune homme décide donc de nettoyer la Terre de tous les malfaiteurs et autres criminels grâce à ce livre. On apprend aussi l’existence de L, un mystérieux détective.

Un combat mortel va alors s’enclencher entre les forces de la police et Light.

Ce manga est très captivant et le suspens ainsi que l’étonnement sont toujours très présents. Assez sombre, il s’adresse plutôt aux lecteurs de fin de collège.

C’est si prenant, qu’à la fin de chaque tome, on a  forcément envie de lire la suite. Mais sachez que le CDI possède uniquement le tome 1.

Léa, 4ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Your lie in april, 2. de Naoshi Arakawa

Your lie in april, 2. , de Naoshi ARAKAWA

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons nos deux musiciens préférés Kosei et Kaori, ainsi que leurs acolytes. Nous verrons comment tout le monde peut maîtriser sa peur et même en faire un atout, et qu’il faut parfois oublier le passé pour entendre le présent et le futur. Ce tome sera encore plus fort en émotions que le précédent et Kosei réapprendra à « entendre ». Les fans de musique et d’émotions ayant déjà aimé le tome 1 seront ravis !

Pour les inconditionnels, sachez qu’il existe une version anime : Shigatsu wa Kimi no Uso

Estelle, 3ème – 14 ans

Marmalade Boy, tome 1 – de Wataru Yoshizumi

Les dévoreurs de livres dArsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Marmalade Boy, tome 1 – de  Wataru Yoshizumi

Marmalade Boy - Tome 1 Miki Koishikawa vivait tranquillement avec ses parents jusqu’au jour où ceux-ci décidèrent de changer de conjoint avec un autre couple, les Matsuura. Les deux nouveaux couples vont alors cohabiter et Miki va faire la connaissance de Yuu, le fils des Matsuura.
Miki est tiraillée parce que Yuu est très beau et que sa mère lui a dit de faire attention de ne pas tomber amoureuse de lui…
Un peu d’humour,  une histoire qui avance assez bien, sans temps morts. Les dessins sont frais et pétillants, à l’image de la couverture. Les personnages sont attachants, surtout les garçons. Mais l’histoire a semblé un peu lassante pour une des chroniqueuses.

Ce manga aborde les thèmes de l’amour,  du divorce, de la famille recomposée. Une histoire légère et romantique.

 

Léa et Alicia, 4ème – 13 ans, membres des Dévoreurs de livres d’Arsène

Sword Art Online, manga de Reki Kawahara

Les dévoreurs de livres d’Arsène : les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Sword Art Online, manga de Reki Kawahara

Sword Art Online est un manga  shonen, dont il existe également des versions en roman « light novel » , en série animée et en film.

Résumé :

tome 1– En 2022, un jeu ultra-réaliste permettant d’utiliser les 5 sens a vu le jour. Kirito, qui a déjà testé la version bêta, peut enfin jouer à la version complète. Mais c’est alors que tous les joueurs se retrouvent piégés dans ce jeu de réelle survie où le seul moyen de sortir est de terminer les 100 niveaux en risquant la mort. Seul puis avec l’aide d’Asuna, Kirito va essayer de combattre tous les boss.

tome 2– Kirito a perdu un combat ; il doit intégrer la guilde d’Asuna. Il va aussi faire la connaissance de Yui, une adorable petite fille qui s’avèrent en fait être une programmation du jeu.

Avis :
Le concept de  « survival game* » est bien même s’il est repris dans beaucoup d’autres livres et donc pas très original. Ce manga est assez agréable à lire même si les dessins ne sont pas les plus beaux qu’on ait vu ! Les étapes de l’histoire passent peut-être un peu vite mais nous vous le recommandons si vous aimez le concept des RPG**.
L’histoire des personnages secondaires n’est pas mise en avant : on ne sait pas grand-chose sur eux ce qui est dommage car cela aurait donné un peu de profondeur au récit.

Le « *survival game » est un concept de jeu où la vie est mise en jeu.
Les **RPG sont des jeux de rôle.

Nous avons personnellement préféré le Light Novel qui est plus détaillé.

Alicia et Léa, 4ème, 13 ans

Enregistrer

Phobie scolaire

Sans aller à l’école, je suis devenu mangaka, de Syoichi Tanazono

Masatomo est élève en CP. Un jour, alors que la maîtresse distribue les rôles pour la pièce du festival de l’école, il se perd dans les explications. se souvenant du conseil avisé de sa maîtresse de primaire qui lui disait de dire lorsque l’on ne comprenait pas quelque chose, Masatomo se lève et demande des explications… La réponse ne sera pas du tout ce qu’il attend. Son enseignante lui assène une gifle très violente. Dès lors, c’est une descente aux enfers pour le jeune garçon qui n’ose plus retourner à l’école. Entouré de parents compréhensifs, suivi par des professeurs qui vont tenter de l’aider à surmonter sa phobie scolaire, il va, chaque année, tenter de retourner à l’école… et chaque année, sa scolarité va s’interrompre, malgré ses efforts pour devenir un élève « normal ». Enfermé la plupart du temps chez lui, il n’aura de cesse de progresser en dessin, en copiant les illustrations de Dragon Ball dont il est fan… Et si cette vocation  était le moyen de sortir de cette spirale infernale et réintégrer une vie normale ?

Un témoignage très émouvant, semi-autobiographique. Lorsqu’un enfant est touché par la phobie scolaire, il est extrêmement difficile de lui faire entendre raison, et le forcer à reprendre le chemin de l’école est mission impossible : peur de l’échec, harcèlement, problème relationnel avec l’enseignant en sont les causes principales. Le risque est la marginalisation, la déscolarisation totale et la dépression. Notre protagoniste a eu la chance d’être entouré de personnes compréhensives qui l’ont aidé à surmonter cette phobie, ou plutôt à l’accepter et à vivre avec, sans relâcher leur volonté, leur énergie, leur bienveillance pour lui faire reprendre le chemin de l’école.

Un manga très personnel, tendre,  qui se lit vraiment bien. La bonne bouille du personnage principal le rend si attachant ! Et au final, la réussite ne serait-elle pas au bout du chemin ? Une lecture finalement positive sur le temps difficile de l’adolescence, ses doutes, ses angoisses mais aussi ses amitiés.