Je dessine pas à pas chevaux et poneys, de Fiona Watt – ill. Candice Whatmore

Lorsque ma fille aînée était toute petite, elle m’a demandé de lui dessiner un cheval… ce que je me suis efforcée de faire le mieux que je pouvais… Pourtant, mes efforts n’ont pas été suffisants car elle s’est mise à pleurer en regardant mon dessin : « Maman, pourquoi as-tu dessiné un cheval malade ? ». Depuis, lorsque des enfants me demandent un dessin, j’évite le plus possible de représenter des êtres vivants… Des fleurs, des maisons, des arbres, le soleil, des bateaux, pourquoi pas… mais des chevaux, plus jamais !

Voilà… alors, si comme moi vous avez vécu ce genre d’expérience traumatisante, ce livre est fait pour vous. Et vos enfants, qui vont apprendre facilement et tout seuls à dessiner chevaux, poneys (et même une licorne et un âne) ne viendront plus vous demander mais vous offriront au contraire de beaux dessins !

Cheval au galop, cheval de trait, cheval qui dort, cheval de chevalier, cheval de dressage, écurie, carrosse, château, découvrez les chevaux dans tous leurs milieux de vie et toutes les positions, avec des espaces pour faire ses propres dessins. Un livre proche du carnet de dessin qui ravira nos dessinateurs en herbe.

Gardiens des cités perdues, 4. Les Invisibles, de Shannon Messenger

Sophie rejoint le Cygne noir, l’organisation clandestine qui lui a fait voir le jour. Accompagnée de Dex, Biana, Keefe et Fitz, elle part pour Florence où elle espère trouver des réponses à ses questions sur les Invisibles, l’organisation de rebelles qui a si souvent cherché à la tuer !

C’était GENIAL ! Chaque tome de cette série apporte son lot de surprises et donne systématiquement envie de plonger dans le tome suivant. Traitrise, amour, amitié sont au rendez-vous. Une série qu’il faut absolument découvrir et à posséder sans hésitation dans tous les bons CDI de collège.

J’avoue adorer également les illustrations de 1ère de couverture qui permettent d’entrer dans la magie de ce livre avant même de l’ouvrir.

Eléa, 6ème – 11 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène

Gardiens des cités perdues, 3. Le grand brasier, de Shannon Messenger

Sophie, Keefe et Sandor, le gobelin-garde du corps, doivent se téléporter au sanctuaire pour rendre visite à Silveny, la seule femelle licorne existant au monde. Mais la téléportation tourne mal et ils se retrouvent dans le néant. En cherchant à quitter ce lieu pour rejoindre leur maison d’Havenfield, ils se retrouvent à San Francisco, l’une des cités interdites, devant l’ancienne maison de Sophie, dans le monde humain. C’est en trouvant une étrange bouteille verte que les péripéties vont commencer…

J’ai adoré ce livre car il y a de la magie, un peu d’amour et énormément d’amitié. J’attendais cette suite avec impatience car j’avais dévoré les tomes 1 et 2 empruntés au CDI (merci aux éditions PKJ de nous avoir offert la suite pour notre projet de blog !). Ce nouveau tome se lit vite car il est dépourvu de temps mort. On est de plus très content de rencontrer de nouveaux personnages. Je le conseille vivement (pour ma part, je crois que je l’ai même encore préféré aux deux premiers tomes !) Et je n’ai pas attendu plus longtemps pour commencer le tome 4 que je vous présenterai très bientôt.

Eléa, 6ème – 11 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène