Le livre des origines, 3. Le dernier grimoire, de John Stephens

Le grimoire des ombres

Notre petite Emma a été enlevée par l’Effroyable Magnus qui compte bien sur elle pour récupérer, enfin, le troisième des Livres des Origines : le grimoire des ombres. Selon la prophétie seuls Kate, Michaël et Emma peuvent réunir ces ouvrages de magie afin de rétablir l’équilibre du monde. Mais cela ne sera-t-il pas au péril de leur propre vie ? Dans ce troisième volet des Livres des origines, Emma est au centre de l’aventure. Elle va devoir pénétrer dans le royaume des morts, un lieu très noir, très violent, qui va la bouleverser et la mettre en grand danger. Elle va y rencontrer des proches… Or, à part elle et les morts, personne ne peut pénétrer ce lieu maléfique, que font-ils là ? Une écriture  toujours aussi maîtrisée pour un ultime tome qui nous apporte enfin les révélations tant attendues. Nos trois adolescents vont-ils survivre malgré la prophétie ? Vont-ils retrouver, enfin, leurs parents ? Le monde va-t-il passer aux mains de l’Effroyable Magnus ? Et l’amour de Kate et  de Rafe va-t-il pouvoir s’épanouir malgré les difficultés rencontrées ? Un tome plein d’émotions malgré peut-être quelques petites longueurs par rapport aux deux premiers… En tout cas, à lire pour connaître la fin de cette trilogie éblouissante !

Enregistrer

L’atlas d’émeraude – tome 1, de John Stephens

Grimoire dans un manoir

Une nuit de Noël, Kate, quatre ans, est réveillée par sa mère qui, d’une voix basse, lui fait promettre de s’occuper de son petit frère Michael, deux ans et de sa petite sœur, Emma, encore bébé. Puis, les trois enfants sont emmenés par un vieil homme. « Mes amis, nous avons toujours su que ce jour viendrait », dit cet homme à ses parents. Poursuivis par des forces maléfiques, ils arrivent indemnes dans un orphelinat où ils vont être pris en charge par sœur Agathe. Durant dix ans, les enfants vont aller d’orphelinats en orphelinats de plus en plus sordides. Jusqu’au jour où ils sont accueillis à Cambridge Falls dans le manoir du docteur Pym… En visitant les coins et recoins de cette vieille demeure où ils sont seuls orphelins, ils vont découvrir une salle secrète dans laquelle ils dénichent un vieux grimoire. En y déposant une photo ancienne, ils vont être propulsés quinze ans dans le passé…Leurs aventures ne font que commencer… Mais cela n’est-il pas lié à leur abandon ? Ne vont-ils pas enfin découvrir leurs origines ?
Un livre riche en rebondissements, très foisonnant, avec des mondes peuplés de nains, de créatures étranges et dangereuses, de magiciens, de Hurleurs, de salmac-tar. Le personnage de la sorcière, la Comtesse, est particulièrement réussi. Personnage complexe, sans scrupules et sanguinaire, elle n’hésite pas, pour garder le pouvoir, à séparer les familles (femmes-hommes et enfants) : si une rébellion éclate, les enfants sont emmenés dans un bateau et torturés, livrés à une bête féroce. Un univers très particulier entre Harry Potter et les orphelins Baudelaire, assez noir. Le grimoire, l’Atlas d’émeraude, est au centre du récit, objet de convoitise de nombreux personnages, pas toujours fréquentables. Les orphelins n’auront de cesse de le sauvegarder, au mépris des dangers qui les guettent de toute part.
Un livre très bien construit, haletant et riche qui tient en haleine jusqu’au bout, même pour moi qui ne suis pas une adepte du genre Heroic Fantasy.
Deux autres tomes sont déjà parus pour cette série : Les chroniques de feu et Le dernier grimoire, que nous ne possédons pas – encore – au CDI, mais qui, à mon avis, vont m’être rapidement demandés par les lecteurs de ce premier tome !