Les Toupouris, 1. La boîte à images, de Michaël Escoffier et Alexandre Bourdier

 

Sékantoncroi konsétou konsérien » – Proverbe Toupouri

Un jour, un explorateur arrive chez les Toupouris, ces étranges créatures au langage bien particulier… Son but : prouver l’existence de ce peuple à la communauté scientifique. Mais lorsqu’il découvre le trésor du chef, l’explorateur a une nouvelle idée en tête : récupérer ces bijoux de grande valeur. Il propose alors au chef d’échanger une boîte magique qui capture les images contre les bijoux. Le chef refuse mais lui propose de lui montrer où trouver de nombreuses pierres précieuses  : au sommet d’un rocher gardé par le grand crado, un drôle de volatile, gardien du trésor…

Une véritable réussite que cet ouvrage ! L’humour est présent à chaque page, aussi bien dans le texte que dans les illustrations particulièrement réussies et adaptées aux propos ! Même en temps qu’adulte j’ai vraiment ri ! Le langage des Toupouris m’a demandé une concentration de déchiffrage au début, histoire de prendre le pli…mais une fois le mécanisme compris (pour ceux qui utilisent le langage SMS ce sera peut-être plus évident ?) la lecture en devient d’autant plus drôle. 

Sicébouché fopoucé – fopatiré

Oulacéo – Ililarivrajamé – Fovoir

Disons que c’est de l’humour par moments  un peu  « caca prout » mais intelligent et qui devrait bien faire rire vos enfants !

Adécouvrir sanzézité ! Moijébocoupémé ! (merci aux auteurs de me corriger !)

Un son a disparu, de Rodrigo Muñoz Avia

Un son a disparu

Un son a disparu, de Rodrigo Muñoz Avia

Jorge, jeune garçon de onze ans, vit dans le centre ville de Madrid. A l’école, c’est un très bon élève qui a une amie quelque peu bizarre : Eléonore. Elle ne parle pas beaucoup sauf à lui et vit dans une maison d’accueil. Mais un mardi, elle disparait subitement ce qui provoque chez Jorge quelques soupçons. Pour la faire revenir plus vite,  Jorge décide de ne plus utiliser la lettre -E- dans son langage, celle qui était la lettre favorite de son amie. Et comme l’enquête policière menée sur cette affaire ne fait pas revenir Eléonore, Jorge commence alors à faire sa propre enquête sur le sujet…

Le contexte crée un lien avec la Russie, pays d’origine d’Eleonore, dont le deuxième nom est Anouchka. Sa famille est- elle venue la chercher ? A-t-elle été enlevée ?
Jorge arrivera-t-il à retrouver son amie qui lui manque tant ? Telle est la question. Et vous le découvrirez par vous-même en lisant ce livre, original.

Un clin d’oeil à La Disparition de Georges Perec, dont le personnage du père de Jorge dans le livre est fan … d’où le nom de son fils et celui de sa librairie : Perec.

Ce livre est très intéressant, simple à lire et contient environ 160 pages. Le personnage principal est très attachant et nous fait vivre beaucoup d’actions à travers son histoire. Ce livre est assez touchant et nous montre ce que chacun devrait faire si son ami(e) venait à disparaitre : ne pas l’abandonner. Cette histoire est très bien écrite et je vous la recommande ! Bonne lecture.

Guillaume, 3ème – 13 ans, membre des Dévoreurs de livres d’Arsène